Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou

Aller plus loin dans l’échauffement vocal

Homogénéité et passage des registres

Nous reprenons ici notre routine d'échauffement vocal, commencé par dix minutes de relaxation et de mise en route du diaphragme et des cordes vocales. Il s'agit maintenant d'aller un peu plus loin et de s'attaquer à une difficulté majeure de la technique vocale, à savoir le surfing en souplesse entre les deux principaux registres de notre voix.

Dans la première partie de notre échauf­fe­ment, nous avons pu voir comment passer en douceur de la simple respi­ra­tion, calme et profonde, au geste vocal complet, ouvert et décon­tracté. Cette petite routine, qui doit durer entre cinq et dix minutes, propo­sait quatre étapes, et nous allons en reprendre main­te­nant la troi­sième, afin de conti­nuer à nous échauf­fer, tout en nous attaquant au travail de l’ho­mo­gé­néité de notre son vocal. 

Le smuuum sur le grand 8 

Ce n’est pas le seum que nous avons ici, mais bien le « smuuum », que nous avons émis les lèvres fermées lors du début de notre échauf­fe­ment (cf. première partie). Rappe­lons que l’on doit garder, pour ce son, la bouche la plus large­ment ouverte, sans que l’on ressente toute­fois de cris­pa­tion muscu­laire au niveau des muscles des mâchoires. On doit être proche de la tête que l’on fait lorsque l’on bâille, et que l’on garde la bouche fermée pour rester le plus discret possible !

En donnant une petite attaque au son avec le diaphragme et en s’ai­dant pour cela du « sm » du début du son, on démarre sur une note au milieu de notre tessi­ture, sans forcer, et sans trop de volume. Il faut conser­ver la sensa­tion de détente que nous avons trou­vée jusqu’alors, et veiller, comme à chaque fois que l’on attaque un son, à être le plus rapide et le plus précis possible au niveau de la mise en vibra­tion correcte de la note émise, même si, pour cet exer­cice, nous allons allè­gre­ment ensuite pratiquer le pitch bend !

echauffement vocal

En effet, lorsque notre note est posée, nous allons commen­cer à parcou­rir notre tessi­ture, en commençant par descendre vers les basses. Si nous avons attaqué dans un registre médium, nous utili­sons ce que l’on appelle géné­ra­le­ment la voix de poitrine (voir, pour plus de clarté, l’ex­cellent article de Stépha­nie Dumouch sur « Les registres méca­niques de la voix »), et, en descen­dant vers les basses, nous allons essayer de conser­ver la même posi­tion vocale, en tentant de bouger le moins possible.

On doit norma­le­ment ressen­tir le besoin d’ap­puyer un peu plus au niveau du diaphragme, et d’ou­vrir un peu plus la bouche. C’est tout à fait normal, et on peut y aller, tout en douceur, en profi­tant de la sensa­tion que l’on a de plon­ger dans un bain d’har­mo­niques chaleu­reux et vivant : un vrai massage de tout le torse ! Atten­tion seule­ment à bien garder les lèvres fermées. 

On recom­mence plusieurs fois ce son et ce glis­se­ment progres­sif vers le plai­sir des basses, en essayant à chaque fois de creu­ser un peu plus profond, jusqu’à ce que la vibra­tion de la voix dispa­raisse dans les profon­deurs. On doit avoir l’im­pres­sion (c’est juste une impres­sion !) que l’on prend de plus en plus de volume.

Vers le ciel… 

La seconde étape consiste main­te­nant à aller faire un petit tour de l’autre côté, dans les hauteurs, et à effec­tuer notre pitch bend vers les fréquences aiguës. On reprend donc notre note médium, et l’on va main­te­nant essayer de monter le plus possible.

Il se pose alors ici un nouveau problème : à un moment donné, on va sentir le fameux passage entre les voix, puisque l’on va devoir utili­ser le registre léger, que l’on appelle encore « la voix de tête ». Avec notre « smuum », c’est très simple à ressen­tir, puisque si l’on reste décon­tracté, et que l’on ne bouge pas, on va tout simple­ment consta­ter une coupure du son sur un petit passage de notes (c’est envi­ron entre le sib3 et le ré4). Pas de panique, c’est tout à fait normal !

Echauffement vocal

Pour éviter cette coupure, il faut simple­ment donner un peu plus de pres­sion avec le diaphragme, tout en accen­tuant le mouve­ment du bâille­ment. On doit essayer de faire une moyenne entre la contrac­tion muscu­laire, qui va bien sûr se faire sentir, et la flui­dité de l’émis­sion : trop de contrac­tion et le son aigu sera raide, forcé, pas assez, et la coupure persis­tera. Il faut donc cher­cher à se bala­der, jusqu’à ce que l’on saute par-dessus le ruis­seau sans se mouiller les pieds !

Pour s’ai­der, il faut cher­cher à ce que, lorsque l’on monte, le son s’en­roule dans le voile du palais, tout en « creu­sant » le plus possible vers le haut de la tête, dans les sinus. Combi­née à la pres­sion du diaphragme, cette sensa­tion va nous permettre de trou­ver nos aigus sans forcer, en souplesse.

On effec­tuera ici encore quelques montées, avant de combi­ner les deux exer­cices en partant alors des basses pour monter vers l’aigu, ou l’in­verse. On notera que plus on va vite pour parcou­rir le chemin, plus le passage entre les voix est facile. Il faudra donc travailler selon plusieurs rythmes, en fonc­tion de ce que l’on ressent, et ne pas hési­ter à faire quelques petits allers-retours au niveau de la zone de décro­chage, en faisant bien atten­tion à ne jamais forcer sur le son, qui doit rester le plus homo­gène possible, et jamais trop fort.

Et après ?

Dans la troi­sième partie de notre échauf­fe­ment, nous travaille­rons encore avec notre « smuum », qui est déci­dé­ment bien pratique pour s’échauf­fer sans se fati­guer, et nous parti­rons à la recherche de la maîtrise des diffé­rents réso­na­teurs que nous avons à notre dispo­si­tion pour ampli­fier nos petites vibra­tions.

 

  • mejazzz 58 posts au compteur
    mejazzz
    Posteur AFfranchi
    Posté le 30/06/2013 à 23:33:39
    Bonjour,
    Intéressant cet article, et une bonne idée aussi ! Mais une vidéo ou un mp3 serait tellement plus efficace, on pourrait le faire tourner dans la voiture avant d'arriver sur le lieu du concert, aussi.;) On pourrait dire Audiofanzine,à mes côtés, avant de chanter !:mdr:
  • ricounec 1 post au compteur
    ricounec
    Nouvel AFfilié
    Posté le 05/03/2014 à 11:16:48
    Bonjour

    Merci pour ces conseils. Remarques/question :

    1) Il vaudrait mieux ne pas illustrer par une photo de chanteur bouche ouverte des exercices où il est demandé de garder la bouche fermée ;->

    2) Comme suggéré précédemment, un petit fichier sonore pour entendre le son attendu aiderait sans doute à mieux réaliser les exercices

    3) Pour l'exercice "smuum", s'entendre "de l'intérieur" est-il systématique/normal/anormal ?

    Merci

    Eric

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.