Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou

L’échauffement vocal rapide

Comment se chauffer la voix en 10 minutes ?

Pour obtenir les meilleures performances vocales possibles, mais surtout, pour éviter de s’exploser la voix dès le premier morceau, le chanteur, comme n’importe quel sportif avant l’effort, doit s’échauffer. Pour cela, de nombreuses techniques sont proposées par de nombreuses écoles, et, comme à chaque fois qu’il s’agit de notre corps, chacun devra trouver sa voie et, en l’occurrence, sa voix ! Voici cependant quelques petits conseils qui permettront de débuter en douceur, et avec sérénité !

Carti­lages, muscles, liga­ments… Le geste vocal requiert la mise en action de tout un méca­nisme extrê­me­ment complexe qui nous permet d’émettre nos plus subtiles mélo­dies. Pour simpli­fier, disons que, dans le larynx, des petits muscles adduc­teurs, abduc­teurs et tenseurs mettent en mouve­ment des carti­lages sur lesquels sont insé­rés les liga­ments qui consti­tuent ce qu’on appelle les cordes vocales ou plis vocaux. Ces derniers sont ainsi rappro­chés ou écar­tés, pour nous permettre de modu­ler nos sons… Bref, c’est du sport ! C’est pourquoi, avant de mettre tout ce beau monde à rude épreuve, tout au long d’une répète à fond la caisse, il est vive­ment recom­mandé, pour ne pas dire obli­ga­toire, de se mettre en condi­tion, grâce à quelques minutes d’échauf­fe­ment. 

Du sport !

Echauffement Vocal

La mise en condi­tion muscu­laire, tout d’abord, consiste à faire monter la tempé­ra­ture du muscle progres­si­ve­ment. En effet, la chaleur provoque une dila­ta­tion des vais­seaux sanguins, permet­tant une meilleure irri­ga­tion, et augmente la flexi­bi­lité d’un muscle d’en­vi­ron 20%, ainsi que l’am­pli­tude et la flui­dité arti­cu­laire. De plus, les influx nerveux se propagent plus rapi­de­ment dans les tissus chauds, permet­tant une coor­di­na­tion affi­née des mouve­ments. 

Enfin, psycho­lo­gique­ment, le moment de l’échauf­fe­ment permet de se concen­trer, en prenant conscience de son centre, de sa respi­ra­tion, et de se mettre ainsi en confiance en se déten­dant et en opti­mi­sant toute la machine : que du bonheur ! 

La pratique

Voici donc, pour commen­cer, une petite routine d’une dizaine de minutes qui permet­tra de passer de la simple respi­ra­tion au mouve­ment vocal en 4 étapes (2 –3 minutes chacune), pour bien prendre conscience de la conti­nuité du proces­sus, tout en se donnant un bon rythme respi­ra­toire et en chauf­fant l’ap­pa­reil vocal.

Tout d’abord, debout, ancrez-vous le plus possible dans le sol, comme si vous vouliez vous enra­ci­ner, avec le bassin et les genoux ouverts. Essayez de trou­ver une posi­tion confor­table, décon­trac­tée, mais stable. Allez cher­cher l’éner­gie dans le sol, au centre de la Terre !

Echauffement vocal

1 – La première étape consiste à tout simple­ment respi­rer, en gonflant le ventre, c’est-à-dire en faisant descendre le diaphragme pour donner de la place aux poumons. C’est ce que l’on appelle la respi­ra­tion abdo­mi­nale. 

Il faudrait ici un livre entier pour en expliquer tous les méca­nismes, car même après plusieurs années de cours de chant, on conti­nue à en décou­vrir les nombreuses subti­li­tés et mouve­ments. Commençons cepen­dant par bien nous détendre (prin­cipe fonda­teur de tout cela !), en essayant de bouger le moins possible le haut du corps lors de l’ins­pi­ra­tion, et en centrant notre éner­gie autour du ventre. On doit avoir la sensa­tion de tendre et de détendre un élas­tique, en douceur. 

2 – Toujours dans le même rythme respi­ra­toire, en essayant de conser­ver la même sensa­tion, on va émettre le son « ksss », comme celui que fait un pneu qui se dégonfle. Les dents ne doivent pas être serrées et la pointe de la langue vient s’ap­puyer tranquille­ment sur les inci­sives infé­rieures. Le son obtenu doit être le plus droit possible. On exerce ainsi une pres­sion conti­nue avec le diaphragme et l’on peut ressen­tir alors l’im­por­tance de cette action sur l’émis­sion régu­lière.

3 – Cette troi­sième étape met les cordes vocales en action ! Tout en gardant les lèvres fermées, on tente d’ou­vrir la bouche le plus grand possible, comme si l’on baillait, mais que l’on ne voulait pas que cela se remarque trop. On produit alors le son « smuuum », toujours dans la conti­nuité ryth­mique et sensi­tive des deux premières étapes, toujours avec la pointe de la langue prenant appui sur les inci­sives infé­rieures. Le « sm » du début du son doit donner une attaque précise du son, tandis que le « uum » permet de cher­cher les diffé­rentes zones vibra­toires à notre dispo­si­tion. Nous revien­drons sur ce travail dans un prochain déve­lop­pe­ment, mais commençons par faire comme si l’on se garga­ri­sait avec le son, en bougeant douce­ment les mâchoires et la langue, tout en prenant conscience des diffé­rences sonores que cela provoque. On pourra, à chaque expi­ra­tion, choi­sir une note diffé­rente, tout en restant dans le milieu de sa tessi­ture (ni trop bas ni trop aigu).

Echauffement vocal

4 – Enfin, on ouvre les lèvres, en conser­vant la même posi­tion de bâille­ment détendu de l’étape précé­dente, mais en relâ­chant la langue, qui se pose, décon­trac­tée, et on chante le son « sâânnnng ». Le « s » se charge ici de l’at­taque du son, qui doit toujours être la plus précise possible, et le « an », très ouvert, permet le déve­lop­pe­ment des vibra­tions. Il faut essayer de cher­cher la souplesse maxi­mum, sans cris­pa­tion, et tenter d’imi­ter la corne de brume d’un navire, dans la brume, au petit matin ! Là encore, on choi­sira plusieurs notes, toujours sans cher­cher l’ex­ploit, et toujours en bougeant légè­re­ment la bouche.

Voici donc pour la première partie de cet échauf­fe­ment, qui nous a permis de réveiller un peu nos cordes vocales, mais aussi toute notre machine à souffle, tout en nous déten­dant et en nous concen­trant sur le geste vocal. Il permet norma­le­ment de pouvoir commen­cer à chan­ter dans de bonnes condi­tions, lorsque l’on n’a pas beau­coup de temps. Une seconde partie permet­tra d’al­ler un peu plus loin.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.