Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
pédago

Comment régler les potards d’une basse ?

Trouver le bon son sur sa basse passive

On a beau fabriquer des amplis très complets, permettant des corrections simples, rapides et efficaces, votre chaîne sonore commence surtout par votre jeu et les réglages effectués en amont sur votre instrument. D'où ce guide...

Accéder à un autre article de la série...

C’est un fait : vous pouvez retour­ner l’éga­li­seur de votre ampli­fi­ca­teur dans tous les sens, si vous ne savez pas quel micro est à mettre en valeur et comment régler votre tona­lité, vous allez avoir du mal à trou­ver le bon grain. Voici donc quelques rudi­ments pour comprendre comment fonc­tionne une basse et pour savoir comment la domp­ter. Et l’on commence fort logique­ment dans cet article par le réglage des micros d’une basse passive.

Le micro est ton ami

Passive Bass EQ

En fonc­tion du type d’ins­tru­ment sur lequel on joue, on ne retrouve pas forcé­ment la même confi­gu­ra­tion de micros. On en compte au mini­mum un et souvent deux. Dans la plupart des cas, si votre basse n’en a qu’un, vous aurez un kit préci­sion ou un double bobi­nage en guise de capteur. Dans les confi­gu­ra­tions à deux micros, il y a plusieurs asso­cia­tions possibles : deux simples, un simple et un double, deux doubles. On ne trai­tera pas des spéci­fi­ci­tés de chacune, je l’ai déjà fait dans un précé­dent dossier

Je revien­drai cepen­dant sur une notion impor­tante : peu importe la nature du capteur, sa posi­tion est primor­diale dans son inci­dence sonore. Si le micro est proche du manche, il capte la vibra­tion la plus ample de la corde, s’il est proche du cheva­let, un capteur iden­tique en fera de même avec la plus courte. Le premier est donc assi­gné aux graves, tandis que le second se charge des aigus. 

Le potard est roi 

Vos réglages passent par les poten­tio­mètres trônant sur la table, sur une basse passive, tout est ques­tion de volume et de tona­lité. On règle le volume d’un micro en usant du potard assi­gné à cette fonc­tion. Quand il y a deux micros, on peut les contrô­ler par deux volumes ou un seul, asso­cié à une balance entre les deux signaux. 

Donner le ton

Passive Bass EQ

En plus du volume, votre basse dispose d’une ou de deux tona­li­tés. La plupart du temps ce poten­tio­mètre sera unique, on le nommera alors tona­lité géné­rale. En fait la tona­lité passive réside dans l’em­ploi d’un compo­sant élec­tro­nique rudi­men­taire que l’on appelle conden­sa­teur. Soudé à un poten­tio­mètre, sa fonc­tion est de filtrer les hautes fréquences pour les envoyer à la masse du circuit : c’est un filtre qui coupe les aigus et dont on contrôle l’ou­ver­ture. 

Pour faire simple : quand on tourne la tona­lité dans le sens des aiguilles d’une montre, on obtient un son plus aigu. En procé­dant inver­se­ment, le signal devient plus grave. Mais limi­ter le contrôle de la tona­lité aux graves et aux aigus serait lui faire une grave injus­tice : elle affec­tera aussi la tranche des médiums en fonc­tion du micro qu’elle corrige.

Le juste milieu 

Quand on a compris le rôle de chaque micro et la manière d’en prendre le contrôle, il reste à se fami­lia­ri­ser avec les subti­li­tés des réglages de son instru­ment. Je vous invite, afin d’en appré­cier toutes les nuances, à mettre l’éga­li­seur de votre ampli à plat ou de le couper si la chose est possible. Je conseille à un débu­tant de faire simple, pour vite connaître le grain natu­rel de son instru­ment. Si vous maîtri­sez déjà plusieurs tech­niques de jeu, cet exer­cice sera à repro­duire pour chacune.

Passive Bass EQ

Prenez une petite ligne de basse que vous aimez jouer, deux mesures suffi­ront pour vous repé­rer. Jouez cette ligne en boucle, d’abord avec tous les volumes à fond et la tona­lité réglée sur la moitié. Puis coupez d’abord le micro aigu, jouez quelques instants, faites de même avec le grave. Vous consta­te­rez que même si le son reste exploi­table sur un seul micro, son choix induit des fréquences et des sono­ri­tés bien parti­cu­lières. Remon­tez main­te­nant les deux volumes et jouez un peu. Puis ajus­tez le volume entre les micros, afin d’équi­li­brer le signal de chacun et trou­ver dans l’en­semble à la fois ce qui vous plai­sait dans l’un et dans l’autre et ce qui vous manquait quand un des deux venait à dispa­raître. Vous venez de régler la balance entre les micros.

Si votre basse ne dispose que d’un seul capteur, passez direc­te­ment à l’ajus­te­ment de la tona­lité. Il faudra pour cela se concen­trer à nouveau sur la notion d’équi­libre, même si pous­ser la tona­lité à fond dans les aigus ou planquée dans les graves semble fonc­tion­ner. La tona­lité bien centrée va vous permettre d’ajus­ter le signal du mixage entre les micros et le rendre plus perti­nent. L’idée est d’en­voyer un grain qui sera reconnu et entendu par le public, il doit se distin­guer sans se confondre et écra­ser les autres instru­ments, à vous de trou­ver la tona­lité qui colle à votre basse sur cette ligne : celle qui favo­rise les fréquences que vous voulez entendre sans jamais condam­ner les autres.

Je procède ainsi quand je teste toutes les basses pour Audio­Fan­zine, afin d’en­tendre l’ins­tru­ment que je joue (entendre veut aussi dire comprendre). Pour chaque style de jeu : slap, taping, emploi du média­tor ou doigts, on peut trou­ver le bon son sur une passive en procé­dant ainsi. Mais si vous comp­tez alter­ner ces tech­niques au sein d’un même morceau, je vous conseille de trou­ver un réglage qui passera à peu près partout. Cela vous évitera de vous ruer sur vos potards à chaque refrain d’une chan­son et de vous concen­trer avant tout sur le jeu. Le réglage de l’am­pli­fi­ca­tion et surtout de la préam­pli­fi­ca­tion permet­tra de subli­mer le grain de votre instru­ment et de l’adap­ter au lieu et à la forma­tion dans laquelle vous jouez. Nous verrons ce point très prochai­ne­ment !

Article suivant dans la série :
Comment régler les potards d’une basse active ? →

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.