Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
pédago
228 réactions

Les niveaux à l’heure du numérique

Comprendre les différentes normes de niveau

dB VU, dB FS, Peak, RMS… Une mauvaise appréhension de ces termes est à l’origine d’un bon nombre de difficultés rencontrées par les Home-Studistes. Il est grand temps d’éclaircir un peu tout ça !

Pour ce faire, il est comme d’ha­bi­tude fort utile de se pencher en premier lieu sur le cas du monde analo­gique. Puis nous verrons comment cela se traduit sous la dicta­ture binaire du numé­rique afin de tirer au mieux notre épingle du jeu.

Analo­gique­ment Vôtre

La plupart des appa­reils analo­giques profes­sion­nels équi­pés d’un indi­ca­teur de niveau possèdent ce que l’on appelle un VU-mètre, VU signi­fiant Volume Unit. Sur ces VU-mètres, le niveau de réfé­rence est noté 0 dB VU. Pour votre culture person­nelle, sachez que 0 dB VU = +4 dBu, soit envi­ron 1,23 Volt. Or, ce niveau de réfé­rence n’a pas été choisi au hasard ! Sans rentrer dans les détails, il s’agit du niveau nomi­nal de fonc­tion­ne­ment opti­mal d’une machine au-delà duquel il y a risque d’écrê­tage du signal audio. En clair, si vous passez au-dessus, le son se met à satu­rer progres­si­ve­ment avec plus ou moins de bonheur suivant la qualité de l’en­gin. D’autre part, si vous êtes trop en deçà, il y a de fortes chances pour que vous récu­pé­riez en sortie autant de bruits que de signal, voire plus…

Ainsi pour travailler correc­te­ment dans le monde analo­gique, il est conseillé de surveiller le VU-mètre afin que l’ai­guille vire­volte toujours au plus proche du 0 dB VU. C’est la garan­tie d’une matière sonore pleine et claire. Cepen­dant, vous pouvez de temps en temps dépas­ser cette « barrière » sans trop vous faire de cheveux. Les appa­reils hard­ware offrent en effet une réserve dyna­mique, ou « headroom », pouvant aller jusqu’à + 24 dB pour les meilleurs avant de trans­for­mer le son en une bouillie infâme. D’ailleurs, sachez que même si l’ai­guille ne fait que flir­ter en perma­nence avec ce 0 dB sans jamais passer outre, il y a fort à parier que dans les faits le signal passe ce seuil sans que cela choque quiconque. Et pourquoi donc ? Tout simple­ment parce qu’un VU-mètre n’af­fiche pas vrai­ment le niveau des crêtes, ou « peak », en temps réel, mais plutôt une valeur moyenne. Et ça tombe bien car l’oreille humaine est beau­coup plus sensible au niveau moyen qu’à celui des crêtes, l’af­fi­chage nous donne du coup une véri­table idée du volume ressenti. Dieu, que la vie est belle en analo­gique ! 

The Digi­tal Theory

Level Meters

Dans le monde digi­tal, les choses ne sont pas tout à fait les mêmes… Tout d’abord, nous ne parlons plus en dB VU, mais en dB FS, le « FS » signi­fiant Full Scale c’est-à-dire pleine échelle en français. Ensuite, vous avez déjà sans doute remarqué que les indi­ca­teurs de niveau de votre DAW ne dépassent pas les 0 dB FS. Et pour cause ! Le 0 dB FS est la limite maxi­mum pour un signal numé­risé. Au-delà c’est le clip numé­rique assuré, ce qui se traduit par un bruit immonde qui n’a vrai­ment rien de musi­cal. Dernière diffé­rence, et pas des moindres, ces indi­ca­teurs sont des Peak-mètres, ou Crête-mètres. Ils indiquent donc en temps réel le niveau maxi­mum du signal numé­rique et non pas une valeur moyenne comme le fait un VU-mètre. C’est pratique pour éviter l’hor­rible « clip­ping » digi­tal, mais c’est à peu près tout, ça ne nous indique pas à quel niveau enre­gis­trer et encore moins si le son est vrai­ment « fort ».

Tout ça, c’est bien joli, mais alors à quel niveau doit-on travailler dans nos DAWs ? Faut-il enre­gis­trer au plus proche du 0 dB FS ? Et quel est le rapport entre les dB VU et les dB FS ? C’est ce que nous allons voir dans le dernier para­graphe. 

18 dB Under

Le dénoue­ment de toute cette histoire réside au cœur de nos conver­tis­seurs audio­nu­mé­riques. Ces derniers trans­forment le signal élec­trique en une suite de 0 et de 1 comme vous pouvez vous en douter. Mais ce qu’il ne faut pas oublier c’est qu’avant la conver­sion nous sommes encore dans le domaine analo­gique ! Ces appa­reils ont donc eux aussi un niveau opti­mal de fonc­tion­ne­ment que vous trou­ve­rez sur la fiche des carac­té­ris­tiques four­nie par le construc­teur. En géné­ral, le cali­brage du 0 dB VU varie entre −20 et −16 dB suivant les machines. Pour couper la poire en deux, nous vous conseillons donc d’en­re­gis­trer autour d’une valeur de −18 dB. Mais atten­tion au deuxième piège ! Cette valeur est à consi­dé­rer de façon moyenne et non via le Peak-mètre de votre DAW. Pour ce faire, il vous faudra donc utili­ser un plug-in de visua­li­sa­tion du niveau RMS. Person­nel­le­ment, j’uti­lise l’ex­cellent Blue Cat’s DP Meter Pro dont la lecture est on ne peut plus claire et qui offre en sus tout un tas de fonc­tion­na­li­tés fort utiles dans d’autres domaines (maste­ring, auto­ma­tion, etc.).

Level Meters

Mais pourquoi se compliquer autant la vie me direz-vous ? Eh bien tout d’abord parce que votre conver­tis­seur sera moins « stressé » et rendra par consé­quent un son plus « clair ». Ensuite, vous travaille­rez ainsi avec un « headroom » de 18 dB, ce qui est assez confor­table tant pour l’en­re­gis­tre­ment qu’en situa­tion de mix. De plus, si vous avez la chance de possé­der des proces­seurs analo­giques externes, il vous sera plus facile de les inté­grer lors du mixage puisque ce niveau se traduira en sortie des conver­tis­seurs par un signal à 0 dB VU, ce qui est l’idéal pour attaquer une bécane comme nous l’avons expliqué plus haut. Et même si vous n’avez pas d’aussi beaux joujoux, sachez que la majo­rité des plug-ins ont aussi un niveau de fonc­tion­ne­ment opti­mal qui se trouve être la plupart du temps cali­bré à −18 dB, comme par hasard ! Enfin, vous remarque­rez sûre­ment qu’en procé­dant de la sorte vos mises à plat sonne­ront quasi­ment de suite sans trop toucher aux faders.

Bref, en enre­gis­trant à −18 dB RMS vous n’au­rez que des avan­tages.

 


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.