Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Sonokinetic Capriccio
Photos
1/14

Test Sonokinetic Capriccio

Bundle d'instruments virtuels de la marque Sonokinetic

Prix public : 299 € TTC
Sonokinetic nous fait un Capriccio
8/10
Award Valeur sûre 2015
Partager cet article

L’offre en termes d’orchestres virtuels est de plus en plus abondante. Augmentation sans limites apparentes du nombre d’échantillons, d’instruments, bref, du contenu. Mais qu’en est-il de la façon de les utiliser ? Sonokinetic propose une réponse qui lui est propre, à l’œuvre notamment dans Capriccio.

Si l’on regarde l’his­toire de l’or­chestre virtuel à base d’en­re­gis­tre­ments (et non de synthèse), les premières tenta­tives ont été effec­tuées selon deux angles parti­cu­liers : l’échan­tillon­nage exten­sif des pupitres, à la façon des pion­niers Miro­slav Vitous (le premier à offrir une biblio­thèque complète, dès 1992) ou Peter Sied­lac­zek (avec Orches­tra Library la même année) ou la mise à dispo­si­tion de « buil­ding blocks », des kits de phrases à super­po­ser, avec par exemple ce même Sied­lac­zek (Orches­tral Colours, en 1995), pour une pratique qui sera rapi­de­ment présente chez tous les éditeurs (d’East­West à Best Service, Zero-G et compa­gnie).

Si l’uti­li­sa­tion des instru­ments multi­sam­plés devient de plus en plus confor­table et réaliste, notam­ment grâce au nombre d’ar­ti­cu­la­tions propo­sées, aux scripts déve­lop­pés sur les plate­formes compa­tibles (notam­ment Kontakt, majo­ri­tai­re­ment utilisé par les éditeurs de biblio­thèques orches­trales), à certains instru­ments spéci­fique­ment conçus (celui de la VSL est certai­ne­ment le plus perfor­mant actuel­le­ment), et même si l’on peut trou­ver des solu­tions à des problèmes de phrasé avec le multi-échan­tillon­nage (voir les Orches­tral String Runs de Orches­tral Tools, petite merveille pour les traits de cordes), une phrase réel­le­ment jouée par un pupitre ou une section complète sonnera la plupart du temps mieux que celle assem­blée à partir de multi-échan­tillons, d’aussi bonne qualité soient-ils et aussi habile que soit le compo­si­teur/musi­cien/program­meur.

Machine de test

MacPro Xeon 3,2 GHz
OS 10.10.2
Sono­ki­ne­tic Capric­cio V1.00
Native Instru­ments Kontakt 5.4.2.245
Logic Pro X
10.1.0

Certains éditeurs préfèrent donc propo­ser à leurs clients une solu­tion à base de phrases à super­po­ser, dans la ligne directe des premières biblio­thèques audio sur CD. À la diffé­rence près que l’uti­li­sa­teur n’a plus à impor­ter dans son propre échan­tillon­neur les phrases, puis les décou­per, trans­po­ser, reca­ler, ralen­tir/accé­lé­rer, le tout avec une quan­tité de mémoire vive ridi­cule en regard des stan­dards actuels (beau­coup de RAM, à l’époque, voulait dire au moins 16… Mo !). Les perfor­mances des outils dédiés ont main­te­nant atteint une qualité assez incroyable, que ce soit au niveau de la trans­po­si­tion ou de l’ex­pan­sion/compres­sion tempo­relle. On peut en effet envi­sa­ger des modi­fi­ca­tions crédibles suivant les logi­ciels et algo­rithmes de presque une quinte et de plus ou moins 33 % du tempo d’ori­gine (on peut aller plus loin, bien sûr, mais les effets se font alors entendre, voir à ce sujet un compa­ra­tif certes datant, mais qui renseigne quand même sur les possi­bi­li­tés des prin­ci­paux outils).

Évidem­ment, ces possi­bi­li­tés ne sont rien sans le maté­riau de base, c’est-à-dire l’or­chestre lui-même. On a pu voir (sans recherche d’ex­haus­ti­vité dans l’énu­mé­ra­tion ici propo­sée) chez Native des propo­si­tions comme Action Strings ou Action Strikes, chez 8DIO le Solo Violin, et nombre d’édi­teurs, de Project Sam à Spit­fire Audio incluent dans leurs biblio­thèques des phrases prêtes à l’em­ploi. Mais depuis quelques années, le grand spécia­liste de la ques­tion est Sono­ki­ne­tic, qui offre en plus une approche très parti­cu­lière autant musi­cale qu’er­go­no­mique. Le dernier produit de la maison à en profi­ter est Capric­cio. Revue de détails.

Intro­du­cing Sono­ki­ne­tic Capric­cio

Sonokinetic Capriccio

La biblio­thèque est dispo­nible sur le site de l’édi­teur (on peut aussi la comman­der sur support USB), au tarif de 362,88 euros (eh oui…), et offre plus de 38 000 échan­tillons par version (16 ou 24 bits) pour un poids de respec­ti­ve­ment 18,4 et 34,8 Go une fois les fichiers audio décom­pres­sés (en effet, l’édi­teur, comme quasi­ment tous les éditeurs utili­sant Kontakt, a adopté le format compressé NCW créé par Native). On se doute que le télé­char­ge­ment est frac­tionné, Sono­ki­ne­tic offrant à cet effet un gestion­naire (le Sono­ki­ne­tic Content Mana­ger) permet­tant de choi­sir, stop­per, mettre en pause ce que l’on souhaite char­ger (16 ou 24 bits par exemple). Mieux vaut prévoir quelques heures à faire autre chose, suivant la vitesse de sa connexion…

Une fois tous les fichiers .rar télé­char­gés, on lance un utili­taire de décom­pres­sion compa­tible et tout est réuni dans un dossier unique, instru­ments, doc (copieuse, avec vidéos), échan­tillons, etc. À l’ins­tar d’autres produc­tions de l’édi­teur, on peut ache­ter de façon sépa­rée le conduc­teur orchestre de toutes les phrases sous forme d’un PDF protégé par mot de passe, pour la somme de 49,90 euros TTC (186 pages en format A3…).

L’au­to­ri­sa­tion est effec­tuée de façon habi­tuelle, via l’ajout de la Library, puis le rensei­gne­ment du numéro de série dans le Service Center. Les compa­ti­bi­li­tés sont bien entendu celles de Kontakt, sachant que l’édi­teur permet l’uti­li­sa­tion de sa banque avec Kontakt et Kontakt Player (gratuit) à partir de la version 5.1.

Des prin­cipes du caprice

La biblio­thèque est à ce jour la plus volu­mi­neuse de celles propo­sées par Sono­ki­ne­tic. Le prin­cipe retenu est celui précé­dem­ment utilisé pour d’autres produits, à savoir une présen­ta­tion (les Instru­ments) par section, Strings, Brass, Wood­winds, Percus­sion, Runs et Multi­sam­pled Percus­sion Ensemble, en version complète ou plus légère. L’or­chestre utilisé est de taille respec­table, 87 instru­men­tistes, et a été enre­gis­tré dans la même salle que toutes les autres biblio­thèques sympho­niques de l’édi­teur, selon quatre points de vue micro­pho­niques : en proxi­mité, via un arbre Decca, en posi­tion Wide (large) et depuis le Balcony (posi­tion loin­taine), et les Instru­ments en version légère (Lite) proposent un Mix (Tutti) des quatre prises de son.

Sonokinetic Capriccio

Toutes les phrases ont été enre­gis­trées à 130 BPM, sur une métrique unique­ment en 4/4, en croches et double-croches, et ensuite réunies sous une des trois sections dispo­nibles par instru­ment, Low, Medium et High (nommées Fields par l’édi­teur). On ne cher­chera pas de phrases spéci­fique­ment jouées par les premiers violons ou les clari­nettes (même si elles peuvent exis­ter), mais bien des ensembles consti­tués de diffé­rents éléments de la section, clas­si­fiés selon leur place dans le spectre audio/musi­cal. Le prin­cipe a ses avan­tages, a priori évidents comme une répar­ti­tion cohé­rente des instru­ments, et ses incon­vé­nients, parmi lesquels l’im­pos­si­bi­lité d’avoir à coup sûr certains instru­ments : par exemple, le programme Strings n’offre pas systé­ma­tique­ment de phrases jouées par les violon­celles ou les altos, et peut super­po­ser deux parties distinctes jouées simul­ta­né­ment par les premiers et seconds violons. Ce qui est en théo­rie possible, avec une écri­ture en divisi, mais n’est pas le cas dans Capric­cio : on obtient donc une masse orches­trale doublée.

Sonokinetic Capriccio

On déclen­chera la plupart des actions prin­ci­pa­le­ment via le clavier, les phrases en jouant des triades majeures ou mineures (nul autre accord n’est reconnu), les quatre varia­tions pré-char­gées, les mutes, redé­clen­che­ment de la phrase, traits (runs), harmo­nic shift, acti­va­tion des samples de relâ­che­ment via des touches dédiées. 

Il faut recon­naître d’em­blée, qu’en regard du projet, l’er­go­no­mie est remarquable. Chaque partie d’un Instru­ment présente un bouton Mute (fonc­tion­ne­ment nickel depuis le clavier, mais non pris en compte en temps réel via l’in­ter­face), un bouton d’ac­ti­va­tion de l’ac­tion de la molette sur le volume (on peut ainsi faire monter une ou deux parties sur un osti­nato, bien vu). Voici un exemple de cette dernière possi­bi­lité, les quatre mesures telles que char­gées, puis avec montée de volume sur les voix supé­rieures.

00:0000:00
Sonokinetic Capriccio

On dispose ensuite d’un autre bouton pour la fonc­tion ITM, qui applique des modi­fi­ca­tions de jeu intel­li­gentes suivant le tempo : pas ques­tion de se retrou­ver avec des croches passant de 130 à 80 BPM, mais avec une trans­for­ma­tion plus « musi­cale » en double-croches, par exemple. Une fois désac­tivé, on peut agir de façon indé­pen­dante sur le tempo, x1, x2, x1/2.

Sur la droite, on trou­vera une acti­va­tion/désac­ti­va­tion de l’Har­mo­nic Shift, qui permet de trans­po­ser sur chacun des Fields les phrases afin de modi­fier les harmo­nies produites. Un exemple : on commence par l’en­semble créé via la sélec­tion de phrase pendant quatre mesures, puis on va modi­fier la voix supé­rieure grâce à l’Har­mo­nic Shift (via l’oc­tave dédiée).

00:0000:00

Un réglage fourni dans les Options permet de défi­nir via une matrice les inter­valles dési­rés. Une fonc­tion très bien implé­men­tée et parfai­te­ment opéra­tion­nelle, bravo.  

Options et phrases

Sonokinetic Capriccio

Ces Options four­nissent tout un ensemble de réglages supplé­men­taires, notam­ment au niveau du Volume, Pan, Offset (ces trois premiers via un très beau système de traits lumi­neux), cross­fades et accor­dage. Ainsi que le réglage de mix de prises de son, via un fader et une sélec­tion entre deux prises.

L’édi­teur a créé un système de sélec­tion de phrases très simple, le Phrase Picker, qui permet de se faire une idée rapide du type de phrase grâce à une repré­sen­ta­tion graphique très parlante, que l’on complè­tera via l’écoute bien sûr, mais aussi via l’af­fi­chage de la parti­tion. L’in­di­ca­tion MI/MA permet aussi de char­ger une phrase qui pourra répondre au jeu des triades mineures ou majeures, puisqu’elles incluent une tierce. La plupart des autres phrases (en dehors des mélo­dies et des Runs) sont en effet basées sur des octaves et quintes, ne donnant pas de couleur parti­cu­lière à la super­po­si­tion.

Si l’on se retrouve par exemple avec ce type de phrases :

00:0000:00

Il suffit de char­ger un des Fields avec une phrase appro­chante, mais conte­nant une tierce pour passer de mineur à majeur et inver­se­ment, ou de reprendre la fonc­tion Harmo­nic Shift si l’on veut garder exac­te­ment les mêmes éléments ryth­miques, sachant que l’on peut passer l’un à l’autre en cours de lecture/jeu.

00:0000:00
Sonokinetic Capriccio

Chaque Fields dispose d’à peu près 18 phrases suffi­sam­ment variées pour permettre de nombreux assem­blages, sachant que l’on peut ouvrir autant de Kontakt que désiré, et ne prendre que des bouts des unes et des autres. On peut ainsi maquet­ter rapi­de­ment une idée de compo­si­tion avec des phra­sés assez proches de ceux compo­sés (atten­tion, il s’agit majo­ri­tai­re­ment d’élé­ments ryth­miques, les mélo­dies seront à jouer/program­mer avec d’autres instru­ments, d’autres biblio­thèques).

L’édi­teur offre aussi de belles percus­sions, sous forme de phrases ou multi-échan­tillon­nées. Ainsi qu’un ensemble dédié aux Runs (traits), fonc­tion­nant de la même façon que le reste de la biblio­thèque : une triade, une sélec­tion du motif, et le chan­ge­ment via Harmo­nic Shift. En voici quelques exemples, avec un clic sur demande de l’édi­teur.

00:0000:00

Enfin, pour se faire une idée globale du son, voici un assem­blage simple de tous les instru­ments (sans les Runs, ni les percus­sions multié­chan­tillon­nées).

00:0000:00

Bilan

Si l’on prend la réponse au cahier des charges, à savoir dispo­ser de véri­tables phrases (essen­tiel­le­ment ryth­miques, rappe­lons-le) jouées par un orchestre, avec un accès complet au tempo, aux super­po­si­tions diverses et variées, à des possi­bi­li­tés de réhar­mo­ni­sa­tion, eh bien, la mission est remplie. L’er­go­no­mie de la biblio­thèque est en plus l’une des plus agréables à l’heure actuelle. Il faudra prendre soin de jouer propre­ment, ou de program­mer avec soin les chan­ge­ments d’ac­cords, de rythme, etc.

Capric­cio permet­tra des réali­sa­tions de très bonne qualité, si l’on en comprend bien les limites : il sera diffi­cile de compo­ser avec des mesures compo­sées, pas ques­tion de créer de véri­tables mélo­dies (pensez plutôt à des ambiances, voire des supports pour instru­ments solo), on ne trou­vera pas forcé­ment les rythmes/figures dési­rés, de trop grandes trans­po­si­tions ou compres­sion/expan­sion tempo­relles provoque­ront des bruits indé­si­rables. D’un point de vue stric­te­ment orches­tral, on ne pourra éviter de produire des effets de super­po­si­tion de sections, gros­sis­sant ainsi arti­fi­ciel­le­ment le nombre d’ins­tru­men­tistes, pas plus que des « fautes » d’écri­ture.

Ceci pris en compte, l’ins­tru­ment est un plai­sir à pratiquer et program­mer et l’une des plus belles réus­sites à ce jour de l’édi­teur. Un Award Valeur Sûre, et les compli­ments de la maison.

  • Sonokinetic Capriccio
  • Sonokinetic Capriccio
  • Sonokinetic Capriccio
  • Sonokinetic Capriccio
  • Sonokinetic Capriccio
  • Sonokinetic Capriccio
  • Sonokinetic Capriccio
  • Sonokinetic Capriccio
  • Sonokinetic Capriccio
  • Sonokinetic Capriccio
  • Sonokinetic Capriccio
  • Sonokinetic Capriccio

 

8/10
Award Valeur sûre 2015
Points forts
  • Son
  • Ergonomie
  • Simplicité d’usage
  • Nombre de variations possibles
  • Harmonic Shift
  • Calage au tempo automatique
  • Échantillons de relâchement
  • Affichage de la partition
  • Export MIDI via drag’n’drop
  • Fonction Bar Sync
  • Réglages Options
  • Le concept, très réussi
Points faibles
  • Métrique unique, 4/4
  • Figures rythmiques uniquement binaires
  • Ne met pas à l’abri d’erreurs d’écriture
  • Superpositions parfois inévitables doublant la masse orchestrale
  • Artéfacts lors de trop grandes transpositions
  • Transposition parfois inexacte (ne serait pas écrite de cette manière)
  • Artéfacts lors de trop grandes compressions/expansions temporelles
  • Conducteur en option
  • Limites propres au concept

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.