Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
ADAM Audio SP-5
Photos
1/22

Test ADAM Audio SP-5

Casque studio de la marque ADAM Audio

Écrire un avis ou Demander un avis
Des ADAM sur la tête
6/10
Partager cet article

Alors que nous testons souvent des casques de marques qui ont déjà fait leurs preuves dans ce domaine, voici un produit qui sort de l’ordinaire, au moins parce qu’il représente une première : la marque allemande Adam Audio, bien connue pour ses enceintes de monitoring à tweeters à ruban, sort avec ce SP-5 son tout premier casque.

Sur son site Adam Audio nous apprend que « les ingé­nieurs alle­mands à l’ori­gine des enceintes de studio de Série S ont imaginé une forme de moni­to­ring encore plus compacte : le casque Audio STUDIO PRO SP-5 ». Passons sur le ton « marke­ting » de cette décla­ra­tion, mais rete­nons que ce casque est donc conçu pour des utili­sa­teurs pro ou semi-pro, souhai­tant l’uti­li­ser en studio, pour de la prise ou du mixage, ou pour de la prise en plateau.

En préam­bule, on notera aussi le prix (en moyenne 552 €), qui en fait un casque clai­re­ment haut de gamme pour du maté­riel profes­sion­nel.

Pour finir cette intro­duc­tion, il est impor­tant de signa­ler que ce casque est créé en parte­na­riat avec une autre marque alle­mande, Ultra­sone, qui y implé­mente son système breveté « S-Logic ». Pour ceux qui l’ignorent, il s’agit d’un montage et d’une incli­nai­son spéciale des haut-parleurs dans les coques de leur casque, préten­dant simu­ler l’écoute d’en­ceintes de moni­to­ring, avec une impres­sion de recul par rapport à la source.

Débal­lage

ADAM SP-5 - 3Première obser­va­tion : la présen­ta­tion est assez sédui­sante, avec un embal­lage complexe, consti­tué d’une manche en papier exté­rieure (avec le symbole en zigzag de la marque, inspiré de leurs fameux twee­ters à ruban) qui glisse pour révé­ler une boîte en carton. Une fois celle-ci ouverte, on trouve une mallette, sans poignée, à ferme­ture éclair, couverte d’une sorte de cuir synthé­tique. On peut le dire : ça en jette, et indique un souci parti­cu­lier de protec­tion de l’objet.


À l’in­té­rieur, un embal­lage ther­mo­formé accueille le casque et le main­tient en place. Les câbles, même une fois sortis de leurs embal­lages, se rangent rela­ti­ve­ment faci­le­ment dans des compar­ti­ments appro­priés (il faut forcer un peu, mais rien de critique).

Ces câbles sont au nombre de deux : un en spirale de 3 m avec jack de 6,3 mm et un droit de 1,2 m avec jack de 3,5 mm. Ils sont enfi­chables sur le casque à l’aide d’un jack 3,5 mm à baïon­nette, et sont donc remplaçables.

Les coques circu­mau­ri­cu­laires ont une grande capa­cité de mouve­ment, avec un double axe hori­zon­tal (mouve­ment auto­nome de la coque, plus axe pour le pliage du casque, pour son trans­port) et un axe verti­cal (qui permet de poser le casque complè­te­ment à plat, voir la photo du casque dans la boîte). Lorsqu’on le coiffe, pas de doute, c’est confor­table, avec une bonne isola­tion phonique. L’ar­ceau béné­fi­cie d’une mousse épaisse et ferme, qui est assez agréable à porter.

Jusqu’ici, tout est conforme à ce qu’on attend d’un produit de ce niveau de prix : le casque, quoiqu’un peu gros (mais cela va avec une certaine robus­tesse), est confor­table, un peu lourd (290 g), mais rien de catas­tro­phique, et se révéla bien ajus­table à la forme du crâne de votre servi­teur.

Au passage, en l’ins­pec­tant, on remarque quelques vis appa­rentes, ce qui laisse envi­sa­ger la possi­bi­lité d’un entre­tien en cas de petites pannes. Et tant qu’on est sur ce sujet, on remarque aussi l’ab­sence de câble appa­rent au niveau du haut des écou­teurs — il est entiè­re­ment caché dans l’ar­ceau : on risque moins de l’ac­cro­cher, de tirer dessus ou de le tordre.

Bench­mark

Si vous êtes un habi­tué de ces tests, vous le savez déjà : nous avons mis en place un proto­cole de mesures objec­tives, afin de complé­ter l’écoute compa­ra­tive subjec­tive. Avec l’aide précieuse de notre parte­naire Sonar­works, nous avons le plai­sir de pouvoir vous four­nir des courbes précises de la réponse en fréquences et du taux de distor­sion harmo­nique (THD), réali­sées à l’aide d’une tête arti­fi­cielle et de maté­riel de mesure de labo­ra­toire.

Adam SP5 PAPFR

Adeptes de la linéa­rité, passez votre chemin ! On est ici sur une courbe avec une signa­ture sonore très marquée : infra-basse en retrait, mais pas coupée (on devrait entendre du très grave à l’écoute), puis des basses et un bas-médium bien présents. On observe ensuite un retrait des médiums (un peu moins que l’in­fra­basse), qui forment une plage rela­ti­ve­ment linéaire jusqu’aux hauts médiums. Ceux-ci sont encore un peu plus en retrait. Dans l’aigu, une bosse très proémi­nente appa­raît, où l’on dépasse les +10 dB. Sur la voix droite, celle qui présente la dévia­tion la plus faible, on observe quand même une diffé­rence de 24 dB crête à crête.

Je n’avais pas pu obser­ver ces courbes avant les écoutes, mais cette signa­ture sonore avec un aigu très présent, un grave souli­gné et un médium en retrait était tota­le­ment évidente à l’oreille, comme je l’ex­plique­rai plus loin.

Adam SP5 THD

Pour ce qui est des mesures de THD, ça reste correct, même si là aussi les écarts sont assez forts. Sans surprise, la distor­sion est plus présente sur les bosses de la réponse en fréquences.

Écoute 

Richard Hawley — Don’t Get Hung Up In Your Soul (sur True­lo­ve’s Gutter)

ADAM SP-5 - 6Une ballade acous­tique, avec beau­coup de reverb et une diffé­rence de dyna­mique impor­tante entre la voix et la guitare. Premier morceau que j’écoute, et tout de suite je sens bien le penchant (ou le montant) du casque pour les fréquences aigües. En effet, l’écoute est très analy­tique sur la guitare et la voix. L’ins­tru­ment a tout de suite un côté déli­cat, où l’on perçoit bien la dyna­mique des attaques. Sur la voix, c’est plus compliqué, car si le casque permet la détec­tion de petits défauts (bruits de bouche) et un excellent suivi de la reverb, il y a égale­ment un certain manque de corps. On perçoit même des fausses dyna­miques, avec une plus grande puis­sance des notes les plus graves — à cause d’un bas médium en avant – par rapport aux parties dans le haut médium. On a donc une écoute très précise au niveau des attaques, des sifflantes et de tout ce qui est détaillé dans le haut du spectre, mais un déséqui­libre assez flagrant dans le milieu.

Sun Kil Moon – Butch Lulla­bye (sur Common As Light And Love…)

Sur l’in­tro, on doit entendre à la fois les notes graves, les harmo­niques médiums ajou­tés par la distor­sion, l’at­taque légè­re­ment piquée des notes, tout en sépa­rant bien la grosse caisse qui sonne assez sèche et médium. La batte­rie est bien trans­crite, avec un kick très précis, mais aussi des détails extrê­me­ment bien retrans­mis sur les percus­sions enre­gis­trées en over­dub. Je pense en parti­cu­lier à la caisse claire jouée aux balais, à droite, sur laquelle on sent vrai­ment la dyna­mique de chaque coup. En revanche, le casque peine à repro­duire les notes les plus graves du riff. La basse n’est pas pour autant brouillonne, juste en retrait et déséqui­li­brée selon les notes jouées.

Massive Attack — Tear­drop (sur Mezza­nine)

ADAM SP-5 - 4Voilà un titre avec beau­coup d’ex­trême grave, mais qui ne doit jamais masquer les nombreux détails dans le haut médium et l’aigu. On remarque tout de suite une basse bien tenue, précise. Pour le reste c’est moins bien… C’est même le morceau sur lequel le casque a vrai­ment, à mon avis, montré des limites. En effet, la voix d’Eli­sa­beth Frazer devient très agres­sive, avec des sifflantes souli­gnées. Sur la phrase « Shakes me, makes me ligh­ter » (à 1:17), les S ressortent de façon exagé­rée. Les coups de baguette sur le cerclage manquent égale­ment de médium, et sonnent trop sec. En compa­rant rapi­de­ment avec l’Audio Tech­nica ATH-M60x, dont nous publie­rons bien­tôt le test, j’avais même l’im­pres­sion d’en­tendre une voix filtrée (comme l’ef­fet d’une voix chan­tant dans un cornet).

Char­lie Mingus — Solo Dancer (sur The Black Saint And The Sinner Lady)

Voilà un morceau avec beau­coup de souf­flants jouant dans des tessi­tures simi­laires : c’est très touffu et le but est d’es­sayer de discer­ner les timbres. Ici aussi, l’écoute se révèle assez analy­tique : on entend surtout les cymbales, les attaques des cuivres, les crépi­te­ments des instru­ments graves. On remarque donc beau­coup de détails sur certains passages (les sons des clefs des saxo­phones, par exemple), mais on perd parfois l’équi­libre des instru­ments jouant en harmo­nie.

Edgar Varèse — Ioni­sa­tion (New York Phil­har­mo­nic, dir. Pierre Boulez)

Ici on cherche à juger de l’image stéréo et du suivi de la réver­bé­ra­tion natu­relle de la salle, qui joue sur l’im­pres­sion d’es­pace. L’écoute se fait entre 0:30 et 1:15. Ce qui est frap­pant dans cette écoute, c’est une belle scène sonore large, très large même, avec des instru­ments bien sépa­rés. Comme cette compo­si­tion n’est consti­tuée que de percus­sions, la préci­sion des attaques est cruciale, et le casque Adam Audio n’en manque pas. On regret­tera seule­ment un manque de médium et d’in­fra­basse. Résul­tat, pas de profon­deur sur la grosse caisse, le grin­ce­ment à 0:46 manque de corps, le tam-tam est en retrait. Par ailleurs, l’ex­trême détail dans l’aigu noie parfois les dyna­miques des instru­ments jouant dans cette zone de fréquences.

Conclu­sion

Si vous cher­chez un casque permet­tant une écoute très précise des défauts d’un enre­gis­tre­ment, ne lais­sant rien se perdre dans l’aigu ou dans le grave, ou encore permet­tant de réali­ser une prise sans fuite sonore et avec une présence accrue des éléments ryth­mique, le SP-5 d’Adam Audio pour­rait tout à fait faire votre affaire. Toute­fois, on remarquera quand même, qu’à ce prix-là, et pour un usage profes­sion­nel, les options ne manquent pas, à commen­cer par le grand clas­sique, le Sony MDR-7506, connu pour des proprié­tés rela­ti­ve­ment simi­laires (peut-être moins pous­sées que sur le SP-5) et coûtant cinq fois moins cher. Nous sommes égale­ment restés dubi­ta­tifs devant les résul­tats du système S-Logic d’Ul­tra­sone, n’étant pas capables, lors des écoutes, de perce­voir une profon­deur de champ plus grande qu’avec n’im­porte quel autre casque qui était à notre portée.

  • ADAM SP-5 - 1
  • ADAM SP-5 - 2
  • ADAM SP-5 - 3
  • ADAM SP-5 - 4
  • ADAM SP-5 - 6
  • ADAM SP-5 - 5
  • Adam SP5 PAPFR
  • Adam SP5 THD

 

6/10
Points forts
  • Câbles détachables
  • Coussinets remplaçables
  • Nomade
  • Confortable
  • Robuste
  • Jolie mallette
  • Écoute très précise dans l'aigu
Points faibles
  • Déséquilibre des fréquences
  • Prix élevé

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.