Se connecter
Se connecter

ou
Créer un compte

ou
Test écrit
6 réactions
Pad Boogie Woogie Avant la Prière du Choir
7/10
Partager cet article

Après le Akai APC Key mk2, intéressons-nous à présent à la sortie du nouveau APC Mini mk2, le contrôleur à pads et faders de 2014 pour Ableton Live remis au goût du jour, avec l'ajout (enfin !) de modes de jeu Note et Drum.

Test de Akai Professional APC Mini Mk2 : Pad Boogie Woogie Avant la Prière du Choir

Dans notre précé­dent test, nous avions regardé la mise à jour du Akai APC (pour Able­ton Perfor­mance Control­ler) Key 25 qui était sortie en même temps que la APC Mini en 2014, décli­nai­son mini­ma­liste du fameux contrô­leur à pads et faders verti­caux Akai APC 40 mk2. Dans le secteur des contrô­leurs à pads, beau­coup de choses ont changé depuis ces sorties, et vous vous en doutez, on risque de parler assez vite dans ce test de la gamme Launch­pad de Nova­tion, dont deux produits se situent à peu près dans la même gamme de prix (la version mini mk3 et le Launch­pad X, sortis en 2019). Mais avant cela, voyons donc quelle est cette nouvelle propo­si­tion de Akai dans le détail, et ce qui a changé par rapport à notre test de la précé­dente mouture !

64 pads APC tout ?

Le Akai APC Mini mk2 est donc un contrô­leur dédié à Able­ton Live, proposé au tarif de 99 euros dans nos contrées, qui se branche simple­ment en USB sur vos machines, et d’une taille un peu plus « mini » que le Key 25 mk2 (24 × 21 × 3.2 cm). Celui-ci présente une grille de 8 × 8 pads RGB, repre­nant les mises à jour du rétroé­clai­rage utili­sée pour le clavier, un plus très appré­ciable à l’usage du STAN. Mais à la place des potards, le Mini mk2 propose 8 faders verti­caux physiques assez visibles, de bien meilleure facture que ceux de la mk1.

Mini V2 - 5On trouve égale­ment en façade la ligne carac­té­ris­tique de 8 boutons en bas des pads, et la colonne de 8 boutons à droite, ainsi que la touche shift, permet­tant de stop­per les clips, lancer des scènes et donnant accès au work­flow géné­ral de la machine. Le produit est lui aussi vendu avec une licence pour Live Lite 11, et le bundle des 3 instru­ments de AIR Music Tech­no­logy Hybrid 3 (un synthé­ti­seur), Mini Grand (un piano acous­tique) et Velvet (un piano élec­trique « vintage »), ainsi qu’un câble USB, le manuel papier (en français !), un carton de garan­tie et un autre avec les infor­ma­tions pour télé­char­ger le bundle soft­ware. Le manuel est dispo­nible conjoin­te­ment au format PDF, avec en plus un docu­ment sur la commu­ni­ca­tion entre la machine et l’or­di­na­teur.

Mini Mortal Kombat 2

Il faut la dernière version de Able­ton Live 11 pour l’uti­li­ser, qui propose des scripts de commu­ni­ca­tion compa­tibles depuis peu (ou bien poten­tiel­le­ment récu­pé­rer ceux-ci dans une version de Live 11 pour les impor­ter dans Live 9 ou 10 si le format est compa­tible). Ensuite, on sélec­tionne le port APC Mini mk2 (Port 2) dans les préfé­rences sur l’on­glet des surfaces de contrôle, avec les options appro­priées. Les pads s’illu­minent alors et on retrouve nos bonnes vieilles fonc­tion­na­li­tés des modes « Session » sur ce genre de machine, avec d’abord un certain feed­back visuel : affi­chage des clips dispo­nibles (ayant les couleurs qui corres­pondent à celles choi­sies dans Live), colonne armée en enre­gis­tre­ment en surbrillance, les clips en cours de lecture en vert etc. On remarquera alors la première nouveauté de la version mk2 par rapport à la mk1, qui propose un rafraî­chis­se­ment du design graphique de la machine, mais surtout qui remplace les anciens pads qui ne pouvaient affi­cher que quelques couleurs par des pads RGB, ce qui permet d’af­fi­cher plus d’in­for­ma­tions.

Ensuite, comme dans tous les modes de fonc­tion­ne­ment de type « Session », on peut appuyer sur un pad pour lancer un clip, ou pour en enre­gis­trer un nouveau sur les pistes armées. On peut navi­guer d’une ligne ou d’une colonne à une autre avec 4 boutons fléchés, ou lancer une scène complète avec les boutons situés à droite. La ligne de bouton en dessous de la grille et la colonne à droite proposent deux types de fonc­tions, avec les dernières acces­sibles en main­te­nant la touche « shift ». Les 8 faders verti­caux peuvent être assi­gnés aux 8 premières macros asso­ciées à une piste dans Live. Pour se faire, dans Live, on peut cliquer sur un bouton « Confi­gure », dépla­cer jusqu’à 8 para­mètres, et l’as­si­gna­tion se fait auto­ma­tique­ment. Ces faders, en fonc­tion du « Fader CTRL » sélec­tionné via shift + 4 boutons en bas de la grille, peuvent permettre de modi­fier ces macros, ou encore les volumes, pannings et niveaux de sends de la piste sélec­tion­née.

Mini - 4A droite, on peut lancer les scènes ou sélec­tion­ner avec shift à quoi servent les boutons du bas juste­ment, au choix pour stop­per tous les clips d’une piste, mettre la piste en solo / mute ou armée, et enfin juste sélec­tion­née. On peut d’ailleurs rester appuyé sur shift pour visua­li­ser quelle fonc­tion est actuel­le­ment acti­vée. Puis un autre bouton sert à stop­per tous les clips.

On notera l’ab­sence de boutons de trans­port, comme sur la mk1 malheu­reu­se­ment, de fonc­tion­na­li­tés de step sequen­cer, ou de mani­pu­la­tions de clips pour lever les yeux un peu de l’or­di­na­teur. Par contre, on observe heureu­se­ment la nouveauté majeure par rapport à la mk1, dont l’omis­sion avait été poin­tée du doigt dans nos lignes en 2014, à savoir deux modes de jeu pour les notes et les drums !

Akai faire beau­coup mieux !

Pour y accé­der, il suffit de rester appuyé sur shift et sur un des deux boutons asso­ciés sur la colonne à droite des pads. On pourra reve­nir en arrière sur le mode session en faisant une deuxième fois la même mani­pu­la­tion. Le mode Drum affiche ainsi de la couleur sur les diffé­rents pads pour indiquer ceux qui ont été assi­gnés à un son et celui qui est actuel­le­ment éditable ou visible dans l’in­ter­face du Drum Rack d’Able­ton Live, avec les slots de samples orga­ni­sés par cadrants de 4×4 comme sur d’autres contrô­leurs. Les pads qui corres­pondent à des slots non utili­sés sont éteints. Dans le cas où un Drum Rack utili­se­rait plus de 64 samples, il n’est pas possible de navi­guer dans ces samples via les boutons de flèches, qui conti­nuent à agir sur la vue des clips de Live (un oubli peut être ?), mais cette navi­ga­tion fonc­tionne à la souris et met à jour l’af­fi­chage du Drum Mode.

Mini - 2Concer­nant le Note Mode, c’est une bonne surprise qui nous attend car la propo­si­tion d’Akai est inté­res­sante et même amusante. A la première utili­sa­tion, on observe une constel­la­tion de pads de couleurs jaune et rouge, ces derniers repré­sen­tant la tonique de la gamme sélec­tion­née. Lorsqu’on appuie sur un pad, celui-ci devient vert, ainsi que tous les autres pads de la grille repré­sen­tant la même note à d’autres endroits sur la même octave, ou en vert-bleu moins éclairé pour les autres octaves. On regret­tera toute­fois que les pads ne répondent pas à la vélo­cité.

Ensuite, on peut rester appuyé une seconde sur shift et le bouton d’ac­cès au mode Note, pour faire appa­raître un onglet de réglages. Les pads du bas permettent de sélec­tion­ner un octave (là aussi on aurait aimé avoir accès à ce para­mètre direc­te­ment pendant le jeu du mode Note), les deux lignes du dessus permettent de choi­sir une gamme parmi 16 possi­bi­li­tés, dont la gamme chro­ma­tique, avec un faux clavier de touches blanches et noires sur les deux lignes du haut qui indiquent via des codes de couleur les notes conte­nues dans la gamme, et permet de sélec­tion­ner la tonique. Enfin deux lignes supplé­men­taires permettent d’in­diquer si on veut garder un accès aux notes qui ne sont pas dans une gamme sélec­tion­née en les étei­gnant ou juste les suppri­mer, et l’or­ga­ni­sa­tion des notes entre deux lignes consé­cu­tives avec le nombre de répé­ti­tions. Et truc que je trouve trop cool, si on reste appuyé sur un de ces pads, une petite anima­tion se déclenche affi­chant le nom en carac­tères de la gamme ou du réglage, très bonne idée !

Mini - 10A l’uti­li­sa­tion, je suis plutôt satis­fait du work­flow proposé par Akai, ayant l’ha­bi­tude de ce genre de contrô­leurs pour Able­ton Live, les fonc­tion­na­li­tés étant faci­le­ment acces­sibles et la mémoire muscu­laire faisant le reste du travail. Les pads réagissent bien sous les doigts, même si ils ne gèrent pas la vélo­cité, et l’en­semble a l’air d’avoir été fait avec une certaine qualité de fabri­ca­tion. Le gros plus par rapport à un Launch­pad reste la présence de faders verti­caux physiques, assi­gnables rapi­de­ment à un certain nombre de fonc­tions. Et le seul endroit qui aurait pu néces­si­ter d’avoir toujours le manuel présent sous les yeux s’en sort avec une avalanche de feed­back visuel bien­venu. Reste que le bundle est plutôt limité, mais pour des personnes qui débutent la M.A.O. et ne possèdent pas encore de versions d’Able­ton Live, la licence pour la version Lite est une bonne entrée en matière, avec à la clé des réduc­tions pour les versions du dessus.

Conclu­sion

Bizar­re­ment, lorsque j’ai commencé à tester ce produit et le Key 25 mk2 au même moment, j’ai cru que j’au­rais une préfé­rence pour ce dernier qui semblait propo­ser le meilleur des deux mondes, et pour son unicité, et au final ce n’est pas le cas. Sur ce Akai APC Mini mk2, j’ap­pré­cie les nouveau­tés qui justi­fient la sortie d’un nouveau produit, la simpli­cité d’uti­li­sa­tion, la présence des faders, le fait qu’on ne soit jamais perdu et qu’il n’y ait pas de fonc­tion complexe ou confuse qui oblige à s’ar­rê­ter pour lire le manuel. Le produit aurait pu propo­ser d’autres fonc­tion­na­li­tés plus avan­cées (mani­pu­la­tion de clips, step sequen­cer, user modes etc.), ou permettre son utili­sa­tion ailleurs que sur Able­ton Live, mais au vu du prix il est diffi­cile de lui en deman­der beau­coup plus.

Toute­fois, j’au­rais bien des points néga­tifs à suggé­rer en vertu des propo­si­tions des produits direc­te­ment concur­rents à ce Akai APC Mini mk2, à savoir les Nova­tion Lauch­pad Mini mk3 et X, sachant que le X est actuel­le­ment à peine plus cher que le mini qui est situé dans la même gamme de prix que le produit de Akai. En dehors des faders, les produits sont assez simi­laires au niveau des fonc­tion­na­li­tés, je trouve même que le work­flow est peut être un peu plus confus sur le Launch­pad mini à cause de l’ab­sence d’édi­tion du mode note, au profit des user modes qui permettent de faire des choses supplé­men­taires (créa­tion d’en­vi­ron­ne­ments sur l’ap­pli­ca­tion Compo­nents avec des sliders virtuels, gammes de notes, envoi de messages CC ou même raccour­cis clavier, compa­tibles avec Live mais pas que). Sur le Launch­pad X, il y a par contre un vrai note mode avec ses para­mètres d’édi­tion incor­po­rés, un mode mixer dédié pour rempla­cer les faders inexis­tants d’un Akai APC, et surtout les pads qui recon­naissent la vélo­cité et même l’af­ter­touch.

Mais ce que je trouve plus fort chez Nova­tion, c’est l’en­goue­ment de sa commu­nauté, qui a donné lieu à beau­coup plus de projets de program­ma­tion de la surface de contrôle, chose qui tech­nique­ment n’est pas impos­sible à faire avec les contrô­leurs Akai d’ailleurs. En parti­cu­lier, un projet du nom de Launch­pad95, mis régu­liè­re­ment à jour, qui étend complè­te­ment les possi­bi­li­tés de ces deux Launch­pads, leur permet­tant presque d’éga­ler les fonc­tion­na­li­tés du Launch­pad Pro, avec diffé­rents types de step sequen­cer, l’édi­tion des clips, la person­na­li­sa­tion du mode Note pour le Launch­pad mini et un mode Mixer, et plein d’autres fonc­tion­na­li­tés qui pour le coup néces­sitent une prise en main consé­quen­te… Au passage, j’ai pu obser­ver qu’un portage d’une des versions de Launch­pad95 avait été amorcé pour les Akai APC mini premiers du nom, ce qui montre que la bécane est suffi­sam­ment program­mable pour pouvoir faire la même chose qu’un Launch­pad à ce niveau-là, espé­rons qu’un gentil déve­lop­peur voudra bien faire la mise à jour du code pour le rendre compa­tible avec le nouveau Akai APC mini mk2…

En tout cas, la nouvelle propo­si­tion de Akai n’est pas du tout anec­do­tique par rapport à ce qui existe, elle ravira ceux qui ne peuvent pas vivre sans faders pour mani­pu­ler des para­mètres, ou appré­cient les work­flows plus immé­diats que ceux des produits Nova­tion (notam­ment sur le mini mk3 qui pique un peu de mon point de vue par rapport au X dont le prix a beau­coup baissé ces derniers temps, ou sur l’usage des scripts Launch­pad95 et équi­va­lents). Et elle consti­tue égale­ment un point d’en­trée consé­quent pour les débu­tants en M.A.O. qui veulent se mettre à Able­ton Live avec un contrô­leur à pad pas trop cher et facile à prendre en main.

7/10
Fabrication (?) : Pays de fabrication non communiqué
Points forts
  • La formule APC de Akai qui fournit une grille de pads, des boutons, ET des sliders physiques
  • Les nouveaux note et drum modes franchement réussis
  • Le feedback visuel avec des animations dans les paramètres du note mode
  • Le prix attractif
  • Les nouveaux pads RGB de la mk2 qui suivent les couleurs dans Live
  • Manuel en français, papier et PDF
  • Programmable donc assez extensible en théorie
  • La simplicité et le workflow
Points faibles
  • Pas très intéressant pour une utilisation en dehors de Live
  • Pads non sensibles à la vélocité
  • Pas d'entrées sorties MIDI
  • Toujours pas de barre de transport
  • Pas de step sequencer, de manipulations de clips ou de user modes
  • Bundle software un peu léger en dehors de Ableton Live Lite 11
  • Pas de customisation du degré d'éclairage des pads
  • Proposition de Akai en deçà des possibles avec un Novation Launchpad mini mk3 ou X
  • Pas de navigation des octaves ou des slots de samples directement dans le drum mode et le note mode
Auteur de l'article Wolfen

Développeur freelance pour de nombreuses sociétés dans le domaine de l'industrie musicale, créateur de la marque Musical Entropy, et musicien gauchiste qui achète plus de matos qu'il n'en joue


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre