Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Electro-Harmonix Canyon
Photos
1/121

Test Electro-Harmonix Canyon

Coup de canyon
7/10
Partager cet article

Très productif, le constructeur new-yorkais Electro-Harmonix commercialise régulièrement des effets variés à des tarifs contenus. Outre certaines pédales très originales ayant contribué à la renommé de la marque, EHX propose aussi des grands classiques se distinguant par leur simplicité. C’est notamment le cas du récent Canyon, un delay/looper ne cherchant pas à faire de l’ombre aux ogres de la pédale numérique haut de gamme, mais souhaitant simplement faire office d’outil minimaliste délivrant une multitude de delays essentiels.

Le Canyon est une pédale de delay numé­rique dotée de dix algo­rithmes diffé­rents et d’un looper. Le tout est embarqué au cœur d’un boîtier au format Nano, dont le foots­witch d’ac­ti­va­tion fait aussi office de Tap Tempo. En plus d’une entrée et d’une sortie mono, elle propose une entrée pour un Tap Tempo externe, La recette est donc simple, mais devrait combler les besoins prin­ci­paux des guita­ristes en quête d’un delay ou d’un looper compact.

La terre vue du ciel

Comme la plupart des produits EHX, le Canyon est livrée avec une alimen­ta­tion de 9V. Une fois débal­lée, la machine ne paie pas vrai­ment de mine : elle est esthé­tique­ment quel­conque, voire laide, et ne comporte que quatre potards prin­ci­paux agré­men­tés d’un petit bouton et d’un foots­witch. Un des poten­tio­mètres est cranté, et permet de navi­guer parmi les onze modes (dix delays + le looper). Il n’est d’ailleurs pas assez cranté, puisque le bouton peut se retrou­ver entre deux modes. Dommage ! Les autres potards modi­fient le volume et la vitesse des répé­ti­tions (de cinq milli­se­condes à trois secondes), ainsi que le feed­back. En mode looper, ces contrôles agissent évidem­ment diffé­rem­ment, mais nous y revien­drons.

Electro-Harmonix Canyon : Electro-Harmonix Canyon (8626)

Voici la liste des algo­rithmes de delays : 

  • Echo : simple delay numé­rique
  • Mod : reprend le delay précé­dent, mais y ajoute des modu­la­tions
  • Multi : delay multi-tap
  • Revrs : delay avec effet inversé
  • DMM : simu­la­tion de la fameuse Deluxe Memory Man
  • Tape : simu­la­tion d’un écho à bande
  • Verb : delay mêlé à une réverbe de type plate
  • Oct : delay avec des répé­ti­tions dont la hauteur varie
  • Shim ; effet shim­mer
  • S/H : effet sample & hold qui répète indé­fi­ni­ment certaines notes en fonc­tion de l’at­taque

Le petit bouton situé au milieu des potards sert à enclen­cher des subdi­vi­sions ryth­miques. Trois possi­bi­li­tés sont acces­sibles : répé­ti­tions à la noire (la LED de la pédale s’éclaire alors en rouge), répé­ti­tions à la croche poin­tée (LED orange), et répé­ti­tions à la croche (LED verte).

Electro-Harmonix Canyon : Electro-Harmonix Canyon (43107)

Quant au foots­witch, il active évidem­ment l’ef­fet, mais sert aussi de Tap Tempo. Cette dernière fonc­tion est étrange à utili­ser, puisque les appuis répé­tés pour donner le rythme acti­ve­ront et désac­ti­ve­ront sans cesse la pédale. Heureu­se­ment, un petit sélec­teur interne au Canyon donne accès à un mode Trail qui préserve les répé­ti­tions une fois l’ef­fet « bypassé ». Pour autant, l’uti­li­sa­tion reste désta­bi­li­sante, puisqu’on a l’im­pres­sion d’être moins précis. Certains appré­cie­ront qu’il ne faille pas enclen­cher un mode parti­cu­lier, mais un temps d’ap­pren­tis­sage est néces­saire.

L’on pour­rait aussi s’éton­ner du faible nombre de para­mètres dispo­nibles au regard des modes parfois complexes propo­sés. En réalité, les potards Delay et Feed­back cachent des fonc­tions secon­daires. Ainsi, en restant appuyé quelques secondes sur le bouton dédié aux subdi­vi­sions, ces deux contrôles agiront sur des para­mètres supplé­men­taires dépen­dant du mode choisi. Il peut s’agir de la profon­deur et de la vitesse des modu­la­tions, de la sensi­bi­lité à l’at­taque du mode Sample & Hold, ou bien encore de la hauteur des répé­ti­tions en mode Oct. Même si l’on aurait préféré deux potards supplé­men­taires pour gagner en vitesse et en instinc­ti­vité, cela permet de gagner de la place et reste bien pensé.

Trek­king

Sortez les sac à dos, on part en rando ! Pour capter le son de notre Canyon, nous avons utilisé un Kemper Profi­ler confi­guré pour déli­vrer le son d’un Twin Reverb. Il est enre­gis­tré via une carte son Stein­berg UR22. La guitare, quant à elle, est une Ibanez RG Pres­tige dotée de deux humbu­ckers et d’un micro simple. Nous navi­guons régu­liè­re­ment entre les micros dans les extraits. Pour chaque mode, nous utili­sons d’abord les réglages de volume, de feed­back, et de vitesse des répé­ti­tions. Puis, dans un second temps, nous action­nons les para­mètres secon­daires.

1 Echo
00:0004:26
  • 1 Echo 04:26
  • 2 Echo subdi­vi­sions (noire, puis croche poin­tée, puis croche) 00:56
  • 3 Mod 04:46
  • 4 Multi 04:56
Electro-Harmonix Canyon : Electro-Harmonix Canyon (64508)

Dès les premiers modes, l’on remarque que la pédale sonne bien, et, surtout, assez large pour une pédale mono. Les répé­ti­tions s’es­tompent de manière douce, sans atteindre non plus l’ef­fa­ce­ment léger et natu­rel de certains algo­rithmes haut de gamme. C’est égale­ment très propre, mais un peu froid. Le bouton de volume est très utile, puisqu’il permet de napper légè­re­ment le son dry avec des répé­ti­tions, ou bien de faire de ces répé­ti­tions un élément central. Une fois le potard poussé au-delà de 14h, le volume de la guitare baisse petit à petit pour lais­ser place aux répé­ti­tions.

Le feed­back offre une très jolie réso­nance lorsqu’il est poussé, mais les oscil­la­tions ne deviennent pas vrai­ment folles comme avec certains delays, notam­ment analo­giques. On reste dans des répé­ti­tions assez méca­niques, milli­mé­trées et nettes, mais un peu trop sèches et mathé­ma­tiques. C’est notam­ment le cas avec les effets echo, mod et multi. Les modu­la­tions du delay Mod sont inté­res­santes, car des réglages très extrêmes sont possibles. L’on obtient alors des répé­ti­tions « détu­nés » qui s’em­ballent, et l’on peut géné­rer des bruits réus­sis. Le mode Multi sort du lot en utili­sant les subdi­vi­sions ryth­miques pour créer des patterns. La fonc­tion secon­daire de ce mode permet de modi­fier le volume au fur et à mesure des répé­ti­tions. Il peut bien sûr bais­ser, mais aussi partir de zéro et augmen­ter au fur et à mesure, ce qui a le mérite d’être origi­nal.

00:0000:00

L’ef­fet reverse permet de créer de jolies ambiances et sa fonc­tion secon­daire offre la possi­bi­lité de gérer la sensi­bi­lité à l’at­taque. Ainsi, les nuances que vous utili­sez dans votre jeu peuvent être entiè­re­ment retrans­crites pour quelque chose de plus percus­sif et défini, ou un peu gommé pour obte­nir une nappe. Dans les faits, le para­mètre modi­fie effec­ti­ve­ment cet aspect, mais de manière très fine et fina­le­ment peu percep­tible. Il aurait fallu accen­tuer un peu plus les possi­bi­li­tés pour offrir une plus grande poly­va­lence. Ce mode reste un modèle du genre, et rare­ment l’ef­fet reverse nous a paru aussi maîtrisé sur une pédale à ce tarif.

00:0000:00

Le mode simu­lant une Deluxe Memory Man est très réussi. Nous n’avons pas sous la main le modèle origi­nal et nous ne pouvons pas compa­rer, mais ce mode a bien plus de carac­tère que les delays Mod ou Tape. La tona­lité est modi­fiée : c’est plus chaud et légè­re­ment sale. Une jolie réso­nance fait aussi son appa­ri­tion. Bref, c’est clai­re­ment l’un de nos sons déli­vrés par le Canyon préfé­rés.

00:0000:00

L’ef­fet tape est un peu cari­ca­tu­ral, notam­ment dans la façon dont la satu­ra­tion des bandes arrive. C’est un peu trop mathé­ma­tique, et donc peu natu­rel. Pour autant, l’ef­fet est plai­sant et utile d’un point de vue musi­cal. Les réglages secon­daires permettent de modi­fier la satu­ra­tion, jusqu’à obte­nir un voile distordu inté­res­sant. On peut aussi ajou­ter une modu­la­tion pour un effet « flut­ter ».

00:0000:00

La réverbe du mode Verb ne s’ap­plique qu’aux répé­ti­tions. Elle évoque parfois le mode plate de la Holy Grail. Pour être honnêtes, nous n’ap­pré­cions pas parti­cu­liè­re­ment cette fameuse pédale de réverbe à la rédac­tion à cause de son aspect trop synthé­tique. Pour autant, malgré son côté sec et aigu, la réverbe apporte un plus indé­niable au sein du Canyon. En bais­sant la vitesse des répé­ti­tions, l’on finit par obte­nir unique­ment la réverbe, avec un léger effet de chorus. En l’aug­men­tant, on entend distinc­te­ment le son dry de la guitare sans réverbe, et les répé­ti­tions avec l’ef­fet. Si l’on pousse alors le feed­back, la réverbe devient plus enve­lop­pante et traine par dessus le son dry, offrant ainsi un son plein. Pas mal !

9 Oct
00:0005:22
  • 9 Oct 05:22
  • 10 Shim 05:06
  • 11 S H 02:08

Les trois derniers modes apportent une belle touche d’ori­gi­na­lité au Canyon. Nous n’avons alors plus affaire à un pur delay, mais à une machine capable de créer des ambiances. Il y a tout d’abord le mode Oct qui permet d’ob­te­nir des répé­ti­tions pitchées du plus bel effet. L’on pense parfois à un arpé­gia­teur, et l’on peut même modi­fier le volume des octaves infé­rieures et supé­rieures. C’est synthé­tique, mais très accro­cheur, et le mode pourra même faire office d’oc­ta­veur en bais­sant la vitesse des répé­ti­tions au mini­mum et le volume au maxi­mum pour n’avoir que le son wet pitché.

Electro-Harmonix Canyon : Electro-Harmonix Canyon (26760)

L’ef­fet shim­mer est dans la même veine que le précé­dent mode. Il est basé sur la combi­nai­son de simu­la­tions de plusieurs pédales d’Elec­tro-Harmo­nix : le compres­seur Soul Prea­cher, le pitch shif­ter Pog2, et le delay Deluxe Memory Man. Cela donne un effet très réussi ! Les modes shim­mer sont parfois trop « acides », mais ce n’est pas le cas de celui du Canyon. C’est épais, chaud, très enve­lop­pant. Les réglages secon­daires permettent même d’af­fi­ner ça en utili­sant un passe-bas, ou en modi­fiant l’ef­fet de désac­cor­dage. Ce mode figure parmi nos préfé­rés.

Enfin, le mode Sample and Hold s’avère être le plus éton­nant. Il va en effet répé­ter infi­ni­ment le son généré par une attaque plus ou moins forte. Dans l’ex­trait sonore, vous pouvez clai­re­ment entendre que les accords égre­nés avec vigueur se retrouvent échan­tillon­nés et répé­tés, alors que les notes plus douces ne le sont pas. C’est terri­ble­ment fun à utili­ser, et de multiples possi­bi­li­tés sont envi­sa­geables. Le bouton Feed­back fait office de réglage de la sensi­bi­lité : plus il est baissé, plus il est néces­saire d’at­taquer les cordes de manière très forte pour enclen­cher une boucle. Le bouton Delay agit sur la vitesse des répé­ti­tions, ou bien sur leur dispa­ri­tion progres­sive (fonc­tion secon­daire). Maîtri­ser ce mode n’est pas toujours évident, mais il reste un grand atout qui démarque le Canyon de la concur­rence.

La grande boucle

Electro-Harmonix Canyon : Electro-Harmonix Canyon (54250)

Tout au bout du potrad cranté se trouve un tout dernier mode que nous n’avons pas évoqué. Il s’agit en réalité de la fonc­tion looper de la pédale. L’uti­li­sa­tion est très basique : un appui sur le foots­witch enclenche l’en­re­gis­tre­ment, un second les over­dubs. Un double appui stoppe la lecture, et il suffit de rester alors appuyé quelques secondes sur l’in­ter­rup­teur au pied pour effa­cer une boucle. Une fonc­tion Undo/Redo est aussi dispo­nible. Enfin, le potard Feed­back déter­mine le volume de la boucle initiale lorsqu’un over­dub est enre­gis­tré.

En résumé, cette fonc­tion est simple et effi­cace. C’est par contre dommage de ne pas pouvoir utili­ser les delays en même temps que le looper, comme sur la Stereo Memory Man with Haza­rai par exemple. 

Conclu­sion

Le Canyon est un outil simple, facile d’uti­li­sa­tion, et malgré tout poly­va­lent grâce à de nombreux modes et réglages. La pédale d’Elec­tro-Harmo­nix mêle habi­le­ment des delays essen­tiels, mais un peu trop sages, à des modes origi­naux et réus­sis. De plus, son tarif de 155 € est très correct au vu de ses quali­tés sonores et des possi­bi­li­tés. 

Toute­fois, quelques éléments essen­tiels manquent à l’ap­pel si vous recher­chez un delay sérieux : il n’y a pas d’en­trée et sortie stéréo, pas de presets, pas de MIDI. La machine n’est donc pas faite pour inté­grer une grosse confi­gu­ra­tion live. Si vous êtes en quête d’une pédale de delay de carac­tère et qui sera le centre de votre son, passez aussi votre chemin. Il vous faudra de toute façon dépen­ser plus. Le Canyon convien­dra plutôt aux débu­tants exigeants, et à ceux qui recherchent un delay d’ap­point ou une machine simple pour créer des ambiances en deux temps, trois mouve­ments.

  • Electro-Harmonix Canyon : Electro-Harmonix Canyon (44633)
  • Electro-Harmonix Canyon : Electro-Harmonix Canyon (8626)
  • Electro-Harmonix Canyon : Electro-Harmonix Canyon (64508)
  • Electro-Harmonix Canyon : Electro-Harmonix Canyon (26760)
  • Electro-Harmonix Canyon : Electro-Harmonix Canyon (88255)
  • Electro-Harmonix Canyon : Electro-Harmonix Canyon (55965)
  • Electro-Harmonix Canyon : Electro-Harmonix Canyon (43107)
  • Electro-Harmonix Canyon : Electro-Harmonix Canyon (54250)

 

7/10
Points forts
  • Format compact
  • 10 delays variés
  • Belle largeur malgré le mono
  • Quelques très bon modes (DMM, Reverse, Shimmer, Sample & Hold)
  • Utilisation intuitive et ergonomique
  • Paramètres secondaires offrant beaucoup de polyvalence
  • Looper intégré
  • Mode Trail
  • Entrée pour tap tempo externe
  • Livrée avec une alimentation
  • Rapport qualité/prix intéressant
Points faibles
  • Sonorités un peu trop sages
  • Pas de stéréo
  • Pas de presets
  • Tap Tempo intégré déstabilisant
  • Impossible d’utiliser des delays avec le looper
  • Pas très jolie
  • Potard pour les changements de modes pas assez cranté

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.