Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Mise en orbite
9/10
Award Valeur sûre 2018
Partager cet article

Il y a un an, le jeune fabricant californien Meris, spécialisé dans les modules d’effets au format 500, se lançait enfin dans la pédale. Quelques mois plus tard, il dévoilait la Polymoon, un delay numérique aux sonorités « mathématiques » très prometteur. Sachant que l’homme derrière Meris est Terry Burton, le fondateur de Strymon, notre enthousiasme était à son plus haut point. La Polymoon vaut-elle vraiment le coup ? Nous avons voulu en avoir le coeur net !

Quoi qu’il fasse, Terry Burton semble atti­rer le succès. Ingé­nieur de concep­tion chez Line 6 durant six ans, l’amé­ri­cain aura forte­ment contri­bué à la révo­lu­tion numé­rique qu’a connu le monde de la guitare au tout début des années 2000. Certai­ne­ment dési­reux de décou­vrir de nouveaux hori­zons, Burton lance en 2008 sa propre société : Stry­mon. Cette fois, l’orien­ta­tion est clai­re­ment haut de gamme. Malgré des tarifs élevés pour des solu­tions inté­gra­le­ment numé­riques, le fabri­cant séduit toute la planète et se retrouve sur d’in­nom­brable pedal­boards. C’est simple, Stry­mon est aujour­d’hui une véri­table insti­tu­tion. 

Pour­tant, encore une fois, Terry Burton ne peut se conten­ter de ce qu’il a : il quitte la marque quatre ans après son lance­ment et fonde dans la foulée une autre société. C’est donc en 2014 que Meris voit le jour. Terry s’est entouré d’An­gelo Mazzocco, un ancien ingé­nieur de Line 6 spécia­lisé dans les DSP et colla­bo­ra­teur de nombreux artistes (Eddie Van Halen, The Edge, ou encore Dwee­zil Zappa), et de Jinna Kim, une desi­gner déjà respon­sable de l’iden­tité visuelle de Stry­mon. Si Stry­mon s’est long­temps consa­cré à la pédale pour guitares avant de récem­ment s’ou­vrir à l’Eu­ro­rack, Meris a pris le chemin inverse. En effet, la marque vise le marché de l’au­dio en géné­ral, et ses trois premiers modèles – un préam­pli, une réverbe et un bitcru­sher – étaient au format 500. Depuis peu, la réverbe et le bitcru­sher sont dispo­nibles en pédale, et un delay a été lancé exclu­si­ve­ment au format pédale. C’est sur cet effet, la Poly­moon, que nous nous sommes arrê­tés.

Cascada

Meris Polymoon : Meris Polymoon 2

La Poly­moon est une pédale de delay stéréo dont l’en­trée peut aussi bien accueillir un signal de niveau ligne (mono ou stéréo via TRS) qu’un signal d’ins­tru­ment. La pédale s’ins­pire des vieux racks de delay en cascade qu’uti­li­saient Allan Hold­sworth et Franck Zappa. Elle est capable de déli­vrer des répé­ti­tions de 1 200 ms maxi­mum, et intègre en plus de cela de nombreuses modu­la­tions.

Dès l’ou­ver­ture de la très jolie boîte proté­geant la Poly­moon, une impres­sion de déjà-vu nous enva­hit. On dirait du Stry­mon ! C’est bien simple, le format et la dispo­si­tion des boutons sont quasi­ment les mêmes qu’avec une El Capis­tan par exemple. Le châs­sis est toute­fois plus brut, avec des contours plus angu­leux. La machine est parcou­rue de six potards, deux sélec­teurs, et deux foots­witchs. Si les trois boutons Time, Feed­back et Mix sont courants pour un delay, les réglages Multi­ply, Dimen­sion et Dyna­mics sont plus mysté­rieux. Le premier permet en fait de choi­sir un des six modes de delay offerts par la Poly­moon. 

Meris Polymoon : Meris Polymoon 3

Numé­ro­tés de 1 à 6, ces modes ne corres­pondent pas à des delays clas­siques du type reverse, tape, numé­rique, etc. Le premier son est d’une simpli­cité totale, puisqu’il propose une unique répé­ti­tion non-stéréo. Le deuxième son s’ap­pa­rente à un delay ping pong avec des effets stéréo. Tous les modes suivants s’ins­crivent dans le même esprit, mais ajoutent des répé­ti­tions avec des motifs ryth­miques et une spatia­li­sa­tion diffé­rents. Au regard de ces modes origi­naux mais peu variés au niveau sonore, l’on pour­rait s’inquié­ter quant aux capa­ci­tés de la Poly­moon. Mais la bête en a encore sous le capot, et il faut s’in­té­res­ser aux para­mètres Dimen­sion et Dyna­mics pour décou­vrir cela.

Le potard dimen­sion permet de créer une sorte de traî­née à la suite des répé­ti­tions, et d’aug­men­ter cet effet jusqu’à ce que l’en­semble devienne complè­te­ment lisse. En d’autres termes, l’on passe progres­si­ve­ment de répé­ti­tions très marquées à une réverbe. Le bouton Dyna­mics, lui, active un effet flan­ger sensible à l’at­taque du musi­cien. En plus de cela, il est possible d’ajou­ter un effet phaser par l’in­ter­mé­diaire du petit sélec­teur sur la droite du châs­sis. Trois modes diffé­rents sont dispo­nibles. Enfin, les deux foots­witchs permettent d’ac­ti­ver la pédale et de régler le tempo au pied (Tap Tempo). Notons par ailleurs qu’en restant appuyé sur le sélec­teur dédié au Tap Tempo, l’on actionne un mode divi­sant le temps de delay par deux.

Pour les matheux

Meris Polymoon : Meris Polymoon 4

Comme beau­coup de pédales actuelles, la Poly­moon cache une deuxième fonc­tion derrière chacun de ses boutons. En effet, en restant appuyé sur le petit sélec­teur « Alt » situé à gauche du châs­sis, chaque potard se trans­forme. Ainsi, le réglage Dimen­sion permet de modi­fier l’en­ve­loppe du Flan­ger (down ou up) ou même de la rempla­cer par un LFO. Le bouton Dyna­mics, lui, modi­fie le temps d’at­taque de l’en­ve­loppe, ou bien la vitesse du LFO si ce dernier est actif. Les autres boutons sont atteints du même mal, puisque le bouton Mix devient un réglage du volume des répé­ti­tions (on peut donc régler encore plus fine­ment le ratio entre les signaux dry et wet), et le potard Feed­back un filtre qui modi­fie la tona­lité des répé­ti­tions.

Les fonc­tions secon­daires des para­mètres Time et Multi­ply vont encore plus loin, puisque l’on peut ajou­ter 15 modu­la­tions diffé­rentes basées sur une forme d’onde trian­gu­laire, sur les premières répé­ti­tions (Time), ou sur les dernières répé­ti­tions (Multi­ply). Enfin, la deuxième fonc­tion du foots­witch Tap modi­fie la subdi­vi­sion ryth­mique (de la noire à la croche poin­tée), alors que celle du foots­witch Bypass ajoute un feed­back néga­tif au flan­ger.

Nous avons quasi­ment terminé notre tour d’ho­ri­zon de la Poly­moon, mais il nous reste encore quelques fonc­tions bien senties à abor­der. Tout d’abord, en plus des entrées et sorties stéréo, l’on trouve une entrée pour pédale d’ex­pres­sion. Cette entrée peut aussi servir à bran­cher un Tap Tempo externe, un foots­witch 4 boutons Meris débloquant quatre empla­ce­ments pour des presets, ou bien un boîtier MIDI. En effet, la Poly­moon propose une implé­men­ta­tion MIDI complète : tous les para­mètres fonc­tionnent avec des CC, il y a une option MIDI Thru, et on peut synchro­ni­ser la pédale avec une horloge. De plus, le MIDI donne accès à 16 empla­ce­ments pour des presets.

Ajou­tons qu’il est possible de défi­nir un tempo global ou bien de le régler pour chaque preset, et qu’un mode Kill Dry (on obtient unique­ment le son wet) permet d’uti­li­ser la pédale dans une chaîne d’ef­fets paral­lèle ou comme un insert dans un séquen­ceur par exemple. Enfin, il est possible de choi­sir entre un mode Delay Bypass et un mode Buffe­red Bypass, ou encore d’ac­ti­ver des fonc­tions Trail (pour lais­ser trai­ner les répé­ti­tions après avoir éteint la pédale) et Glide (pour une tran­si­tion en douceur entre les presets).

Alunis­sage

Vous avez dû le consta­ter, la Poly­moon réserve de nombreuses surprises. L’on peut d’ailleurs rapi­de­ment se perdre parmi les modes et les nombreuses fonc­tions. Les exemples sonores ci-dessous devraient vous permettre de vous faire une idée plus précise des capa­ci­tés de notre pédale. Commençons avec des extraits illus­trant les 6 modes de delay.

 

1 Multi­ply 1 + réverbe modi­fi­ca­tion feed­back, time et mix
00:0007:02
  • 1 Multi­ply 1 + réverbe modi­fi­ca­tion feed­back, time et mix 07:02
  • 2 Multi­ply 1 au début puis 2 avec reverbe modi­fi­ca­tion dimen­sion 05:44
  • 3 Multi­ply 2 au début puis 3 sans réverbe modi­fi­ca­tion dyna­mic 08:04
  • 4 Multi­ply 3, puis 4 sans réverbe modi­fi­ca­tion dimen­sion et dyna­mic 08:52
  • 5 Multi­ply 4 puis 5 sans réverbe modi­fi­ca­tion de l enve­loppe et du LFO 08:52
  • 6 Multi­ply 5 puis 6 sans réverbe modi­fi­ca­tion Half Speed 07:12
  • 7 Satu­ra­tion 08:48

 

Le premier élément marquant est la clarté du son. Il n’y a aucun souffle ni bruit de foots­witch, et le signal origi­nal de la guitare est parfai­te­ment main­tenu (aussi bien la tona­lité que le niveau). Bref, la pureté sonore est totale, et, mine de rien, ce n’est pas si courant. L’on remarque aussi d’em­blée la très belle largeur stéréo de la Poly­moon.

L’en­che­vê­tre­ment de delays stéréo est complexe, et tout cela est très beau. Les modes Multi­ply 4, 5 et 6 se ressemblent pas mal, puisque seuls les motifs ryth­miques changent de manière subtile. Les modes 2 et 3, voire le 1 malgré l’ab­sence de stéréo, sont clai­re­ment les plus plai­sants à la guitare. Mais si vous recher­chez des patterns plus « élec­tro­niques », avec des machines ou même avec une guitare, l’en­semble des modes devrait vous combler.

Le réglage Dimen­sion est incon­tes­ta­ble­ment une grande réus­site. Une réverbe enve­loppe l’en­semble, les répé­ti­tions sont lissées, et plus l’on pousse le potard, plus un effet shim­mer très discret se fait ressen­tir et apporte une atmo­sphère planante. À mi-course, les répé­ti­tions sont encore là, bien que plus discrètes. Avec le bouton poussé à fond, les répé­ti­tions sont complè­te­ment gommées au profit de la réverbe. C’est superbe, surtout si l’on utilise un feed­back élevé pour avoir des sono­ri­tés trai­nantes.

Le bouton Dyna­mics, lui, permet d’ac­ti­ver et de régler l’in­ten­sité d’une paire de flan­gers placée en paral­lèle qui agit en tout début de chaine, sur le signal de la guitare. En mettant le bouton de mix au mini­mum, ce qui corres­pond au signal dry seul, on peut donc avoir le son de ce flan­ger sans les répé­ti­tions. Écou­tons ce que cela donne !

 

00:0000:00

 

Meris Polymoon : Meris Polymoon 5

Dans l’ex­trait ci-dessus, nous avons aussi modi­fié l’en­ve­loppe et le LFO du flan­ger. La gestion de l’en­ve­loppe et du LFO avec les fonc­tions secon­daires des potads Dimen­sion et Dyna­mic n’est pas évidente, car l’on n’a aucun retour visuel permet­tant de régler fine­ment les para­mètres. De plus, l’in­ter­ac­tion est telle avec les premières fonc­tions de ces potards, qu’il est dommage qu’elles partagent un même bouton. Par exemple, l’on aura du mal à retrou­ver le réglage initial du para­mètre Dyna­mic une fois la vitesse du LFO modi­fiée. Ce n’est vrai­ment pas intui­tif, et il faudra donc se fier à son oreille et prendre son temps.

Comme vous le savez déjà, on peut aussi ajou­ter un effet phaser via un petit bouton. Contrai­re­ment au flan­ger, le phaser agit après la première répé­ti­tion. Trois modes modi­fiant la vitesse de l’ef­fet sont dispo­nibles : Slow, Sync et Slow + Sync. Le mode slow est très réussi avec une montée graduelle et lente de l’ef­fet. Le mode Sync est plus abrupt, alors que le mode Slow + Sync permet d’avoir le meilleur des deux mondes.

 

9 Phaser slow, puis slow + sync, puis sync
00:0003:32
  • 9 Phaser slow, puis slow + sync, puis sync 03:32
  • 10 Phaser + LFO 02:18

 

A présent, acti­vons le feed­back néga­tif du flan­ger ! Cette option débloque un effet vocal sensible à l’at­taque abso­lu­ment jouis­sif. En cumu­lant ce feed­back néga­tif à l’ef­fet phaser et des répé­ti­tions folles, l’on se lance dans des ryth­miques funky déli­rantes façon Parlia­ment Funka­de­lic. Il est main­te­nant clair que la Poly­moon est bien plus qu’une simple pédale de delay.

 

00:0000:00

 

Termi­nons notre série d’exemples sonores avec les dernières fonc­tions de la pédale de Meris. Nous allons modi­fier les subdi­vi­sions ryth­miques, puis nous nous inté­res­se­rons au filtre des répé­ti­tions, pour enfin termi­ner avec les modu­la­tions supplé­men­taires acces­sibles via les fonc­tions secon­daires des potards Time et Multi­ply.

 

12 Noire puis croche poin­tee
00:0004:36
  • 12 Noire puis croche poin­tee 04:36
  • 13 Feed­back Filter 03:34
  • 14 Late Modu­la­tion 07:30
  • 15 Early Modu­la­tion 07:22
  • 16 Morphing pedale d expres­sion 01:34

 

Comme vous avez pu l’en­tendre, modi­fier la subdi­vi­sion ryth­mique agit même sur la réverbe. En mode croche poin­tée, les répé­ti­tions sont déca­lées, et c’est aussi le cas des « nappes » qui arrivent avec un léger déca­lage. C’est très inté­res­sant et cela modi­fie l’at­mo­sphère créée. Quant au filtre des répé­ti­tions, il agit comme une sorte de bouton de tona­lité. À midi, le spectre de fréquences est équi­li­bré et neutre. En pous­sant le potard vers la gauche, le son s’as­som­brit de plus en plus. À l’in­verse, les sono­ri­tés deviennent de plus en plus brillantes lorsqu’on va vers la droite.

Meris Polymoon : Meris Polymoon 6

Les modu­la­tions que l’on peut entendre dans les extraits 14 et 15 sont géné­rées par six LFO qui agissent direc­te­ment sur les répé­ti­tions. Ce peut être sur les premières répé­ti­tions (fonc­tion secon­daire du bouton Time), ou sur les dernières (fonc­tion secon­daire du bouton Multi­ply). Bien entendu, on peut aussi cumu­ler ces modu­la­tions. 15 varia­tions sont dispo­nibles, et elles peuvent engen­drer des chan­ge­ments de vitesse, de profon­deur, de hauteur, etc. La liste des modu­la­tions est d’ailleurs dispo­nible dans le manuel. Nous regret­tons qu’il y ait tant de modes sur un seul potard non cranté, puisqu’il est diffi­cile de passer de l’un à l’autre fine­ment. Il parait indis­pen­sable d’uti­li­ser le MIDI pour vrai­ment régler la pédale comme on le souhaite, car l’on s’y perd très faci­le­ment. En tout cas, ces modu­la­tions donnent encore une nouvelle dimen­sion à la Poly­moon. Cette machine est juste folle !

Enfin, l’uti­li­sa­tion de la pédale d’ex­pres­sion est d’une simpli­cité enfan­tine. On peut assi­gner à la posi­tion haute un para­mé­trage de la Poly­moon, et un autre à la posi­tion basse. Puis, l’on peut passer petit à petit de l’un à l’autre en action­nant la pédale d’ex­pres­sion. Ce système de « morphing » est malin, puisqu’il permet de passer d’un réglage global à un autre, même s’ils sont extrê­me­ment diffé­rents. Pour autant, on peut aussi modi­fier unique­ment un para­mètre, de façon à contrô­ler seule­ment un bouton avec la pédale d’ex­pres­sion. Notre exemple audio est assez cari­ca­tu­ral et pas très musi­cal, mais avec un peu de recherche l’on peut certai­ne­ment faire des choses sublimes. Atten­tion toute­fois, la course de la pédale durant le « morphing » ne nous a pas toujours paru linéaire. Mais peut-être est-ce dû à la grande diffé­rence entres les deux réglages initiaux ?

Conclu­sion

Nous sommes déci­dé­ment gâtés en ce moment ! Après l’In­fi­nite Jets d’Ho­lo­gram Elec­tro­nics, c’est encore une très belle pédale qui est passée entre nos mains. La Poly­moon nous a impres­sion­nés par sa pureté sonore et la beauté de ses effets stéréo. La machine embarque certes moins de modes que la plupart des gros delays numé­riques, mais le nombre de modu­la­tions, le réglage Dimen­sion et la complexité de la chaîne sonore permettent de créer un nombre hallu­ci­nant de sono­ri­tés. Nous avons quasi­ment affaire à un multi-effet, puisque l’on atteint des terri­toires propres à la réverbe, au phaser, au ring modu­la­tor, à l’oc­ta­ver, etc. De plus, le prix est correct pour un delay haut de gamme (359 €).

Nos seules réserves concernent l’er­go­no­mie à base de double fonc­tions, et la petite mesqui­ne­rie de Meris à propos des presets. Il faut en effet forcé­ment ache­ter le foots­witch 4 boutons de la marque ou passer par du MIDI — et donc ache­ter un boîtier — pour enre­gis­trer ses favo­ris. La Poly­moon nous frustre donc un poil, mais force est de consta­ter que notre jeune fabri­cant a fait preuve d’un travail incroya­ble­ment sérieux. Les sons ont une véri­table iden­tité, et, pour peu que vous aimiez les delays avec modu­la­tions et que mettre les mains dans le cambouis ne vous gêne pas, vous ne pouvez pas vous trom­per en ache­tant cette pédale.

  • Meris Polymoon : Meris Polymoon 1
  • Meris Polymoon : Meris Polymoon 2
  • Meris Polymoon : Meris Polymoon 3
  • Meris Polymoon : Meris Polymoon 4
  • Meris Polymoon : Meris Polymoon 5
  • Meris Polymoon : Meris Polymoon 6

Merci au maga­sin The Effect Factory pour le prêt de la pédale.

9/10
Award Valeur sûre 2018
Points forts
  • Beau packaging et très joli manuel
  • Pureté sonore (0 souffle, 0 dégradation du son de l’instrument, etc.)
  • Fonctionne avec un niveau ligne ou instrument
  • Delays en cascade assez originaux
  • Image stéréo impressionnante
  • Les réglages Dimension et Dynamic
  • Le nombre de modulations
  • Chaîne sonore complexe permettant des sonorités fines
  • Enveloppes ou LFO pour le flanger
  • Les fonctions Trail et Glide
  • Tap Tempo
  • Implémentation MIDI complète
  • La gestion de la pédale d’expression
  • Le mode Half Time disponible en restant appuyé sur un footswitch
  • Le tempo global ou par preset
  • Relay Bypass ou Buffered Bypass
Points faibles
  • Pas de preset sans acheter le footswitch 4 boutons Meris ou sans utiliser du MIDI
  • L’utilisation du MIDI nécessite un boitier
  • L’ergonomie est entachée par les double fonctions
  • Peu de subdivisions rythmiques

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.