Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Pulsar Audio Pulsar Massive
Photos
1/9

Test Pulsar Audio Pulsar Massive

Egaliseur paramétrique logiciel de la marque Pulsar Audio

Écrire un avis ou Demander un avis
Attaque Massive
10/10
Award Qualité / Prix 2022
Partager cet article

On a découvert avec beaucoup de plaisir le plugin Massive de chez Pulsar, marque française… un EQ bien de chez nous, sur le modèle du fameux Massive Passive à lampe. Et pour un prix qui, lui, n’est pas massif !

Pour les produc­teurs de musique que nous sommes, la chaîne maste­ring est un enjeu majeur, et un bel égali­seur stéréo pour venir corri­ger ou colo­rer nos mixs, c’est un pion essen­tiel ! Il y a déjà quelques réfé­rences tout à fait recom­man­dables sur le marché, et voici donc le nouveau venu, frai­che­ment sorti de chez Pulsar. La marque française (basée à Grenoble) qui a déjà déve­loppé quatre plug-ins, prin­ci­pa­le­ment des compres­seurs dont le très plébis­cité 1178, s’at­taque ici à un gros morceau. Pour situer un peu le produit, c’est donc une émula­tion de la célèbre machine de chez Manley Labs, EQ passif présent dans de très nombreux studios de maste­ring, qui est elle-même inspi­rée des plus anciens Pultec.

Un égali­seur qui se distingue

logo_pulsar

On retrouve ici les carac­té­ris­tiques de la réfé­rence hard­ware Massive Passive : quatre bandes para­mé­triques, en shelf ou en bell au choix, un low pass et un hi pass, le tout répliqué pour les deux canaux stéréo. Il faut préci­ser qu’il s’agit d’un égali­seur paral­lèle, tech­no­lo­gie qui produit des correc­tions plus douces et musi­cales qu’un EQ en série, les diffé­rentes bandes étant en inter­ac­tion les unes avec les autres, et non cumu­lées.

Voici pour les grandes lignes, mais quand on rentre dans le détail, le plug-in Pulsar a quelques spéci­fi­ci­tés fort inté­res­santes. L’in­ter­face repro­duit visuel­le­ment la réfé­rence, ses poten­tio­mètres et autres switchs, dans la moitié infé­rieure ; mais elle propose aussi une version graphique avec la courbe de vos correc­tions et un analy­seur de spectre.Vu Graphique

Le « meilleur des deux mondes », nous dit la marque en propo­sant ce bonus du monde numé­rique sur une réfé­rence sonore analo­gique. En désac­ti­vant le link stéréo, la courbe de fréquence du canal qui n’est pas sélec­tionné y appa­rait en niveau de gris en arrière-plan pour une meilleure lecture. Et dans le même esprit, la marque française nous propose un Auto-Gain ; ça, on adore ! Pour évaluer la perti­nence des correc­tions qu’on aura appliquées, après un certain temps de travail, en utili­sant le bypass des bandes ou du plugin, c’est beau­coup plus parlant à niveau constant ! Pour rentrer un peu dans le détail, chaque bande de fréquence peut-être acti­vée ou non, en bell ou en shelf, grâce à des switchs. En dessous, toujours pour chaque bande de fréquence, trois poten­tio­mètres permettent de régler le Gain entre moins 20 et plus 20, le Band­width (largeur de la bande) du plus large au plus serré, et enfin la fréquence. Chacun de ces poten­tio­mètres a une course conti­nue, ce qui permet un réglage très fin de tous ces para­mètres, mais ils peuvent être utili­sés comme cran­tés aussi pour les fréquences : il suffit de cliquer sur les valeurs numé­riques et non sur le potar. Les graves (Low) vont de 22 hertz à 1 kHz, les bas mediums nommés Warmth couvrent une bande de 82 Hz à 3,9 kHz. Pour les hauts mediums, appe­lés Presence, on va de 220 Hz à 10 kHz, et enfin les aigus – Air – se situent entre 560 Hz et 27 kHz. À noter que le graphique indique parfois des valeurs qui ne sont pas celles sélec­tion­nées sur le poten­tio­mètre. Le fonc­tion­ne­ment du Band­width aussi est assez spécial et ce qu’on observe sur la courbe graphique peut être un peu dérou­tant, mais s’ex­plique peut-être par la dimen­sion « Passive » de la machine que réplique ce plug-in : le point d’EQ monte en valeur quand on resserre la bande, et au contraire descend en dessous de la valeur choi­sie si la bande est large. En effet, le prin­cipe de la tech­no­lo­gie d’une EQ passive est basé sur un schéma élec­trique qui ne contient pas de compo­sants permet­tant d’am­pli­fier les fréquences que l’on travaille. Si l’on cherche à faire ressor­tir une fréquence, c’est l’en­semble du reste des fréquences qui sera donc atté­nué. Il en résulte que si on élar­git la bande de fréquence travaillée, le diffé­ren­tiel avec le reste des fréquences s’amoin­drit afin de conser­ver un niveau RMS global constant.

M/S comme MasSive (ou comme MaSter)

massive_master_sideUne autre des spéci­fi­ci­tés qu’on aime beau­coup sur cette version du Massive, c’est la possi­bi­lité de quit­ter le mode stéréo clas­sique L/R, pour travailler en M/S. Ce mode, qui n’existe pas chez la réfé­rence hard­ware, ni chez bon nombre d’ému­la­tions d’autres marques, ou plug-ins compa­rables, divise la stéréo non plus en deux canaux gauche et droite, mais en Mid pour le milieu et Sides pour les côtés. Très inté­res­sant pour le maste­ring ! C’est une autre manière de travailler, mais beau­coup de mixeurs ou produc­teurs l’adoptent, et certains plug-ins comme les Fabfil­ters proposent cette option, pour les trai­te­ments dyna­miques et les égali­seurs. Une nouvelle preuve de la moder­nité du Pulsar. On pourra donc valo­ri­ser certaines bandes de fréquences au centre et pas sur les côtés, et vice-versa, ou colo­rer en faisant crun­cher les Sides et pas le Mid, par exemple. L’uti­li­sa­tion du mode M/S sur des bus (ou groupes d’ins­tru­ments) permet de mettre en valeur les éléments qui sont sur les côtés en les faisant ressor­tir par certaines fréquences choi­sies. Dans d’autres cas de figure, on peut nettoyer les fréquences gênantes des éléments qui sont plus centraux, typique­ment certains aigus qui pour­raient nuire à l’in­tel­li­gi­bi­lité de la voix, ou alors couper le grave qui pour­rait polluer les côtés et rendre un mix un peu brouillon.

walking_on _a_ceiling_master
00:0000:09
walking_on _a_ceiling_master_massiv
00:0000:09



massive_master_midDans le cadre de ce test, on a choisi de l’ap­pliquer au master d’un morceau que nous avons produit pour la télé il y a quelque mois. On a souhaité donner un peu plus de texture aux Sides en les drivant légè­re­ment et en les ampli­fiant en sortie, mais aussi en accen­tuant en shelf les hautes fréquences et en rajou­tant un peu plus de corps dans le medium. Nous avons en revanche complè­te­ment nettoyé le grave avec le High­pass (toujours sur les côtés). Concer­nant le Mid, on a préféré couper les très hautes fréquences, et gonfler le grave et le bas medium pour rajou­ter de l’as­sise et de l’im­pact. Le Pulsar Massive réagit de manière très musi­cale et très déli­cate à ces modi­fi­ca­tions fréquen­tielles, et donne assez faci­le­ment un résul­tat plus large et plus texturé, sans pour autant rendre agres­sif ou apla­tir notre mix.

Passive Agres­sive

Et en parlant de colo­rer, crun­cher ou driver, voilà encore une belle propo­si­tion sur ce plugin : le poten­tio­mètre de Drive, en plus du Gain. L’ajout de ce contrôle, qui n’est pas présent sur l’ori­gi­nal, permet d’al­ler cher­cher la satu­ra­tion des lampes et autres compo­sants, de textu­rer le son indé­pen­dam­ment du niveau. Pour décrire le Drive à propre­ment parler, on est vrai­ment dans la finesse et la poly­va­lence combi­née. À faible dosage, il nous permet d’al­ler enri­chir subti­le­ment notre spectre harmo­nique, et de casser légè­re­ment la linéa­rité de notre signal en y ajou­tant un peu de distor­sion harmo­nique. Alors qu’à fort dosage, nous allons fran­che­ment écrê­ter notre signal et géné­rer un over­drive puis­sant, mais qui saura rester agréable à l’écoute, sans trop provoquer de perte de compré­hen­sion du signal. Les tran­si­toires sont bien sûr moins saillantes, mais on garde l’es­sen­tiel de l’éner­gie et la légère compres­sion que cela peut provoquer reste très homo­gène.

drum
00:0000:08
drum_massive_drive
00:0000:08

massive_drum_drivePour illus­trer nos propos, on a choisi d’ap­pliquer le Massive sur un bus batte­rie stéréo, en confi­gu­ra­tion L/R cette fois-ci, et en liant les canaux. Là, on va carré­ment cher­cher 20 dB de drive pour voir à quel point on peut rentrer dans la bête. La balance tonale reste assez neutre et on préserve éton­nam­ment la largeur du grave, le grain de la distor­sion harmo­nique est assez serré sans être gluant, et ne réagit pas pour autant en donnant un résul­tat trop gras ou pâteux comme pour­raient le faire certaines machines à lampe (ou leurs répliques numé­riques). Les dyna­miques en prennent un coup, mais on garde l’es­sen­tiel de nos infos pour un résul­tat nerveux, constant et précis. C’est un vrai régal.

Déjà adopté

Le prix du Pulsar Massive est très honnête, 149 € et même 89 € pour la période de lance­ment (mai juin 2022), ce qui est un très bon deal. À titre de compa­rai­son, une des marques les plus connues de plugins propose un Massive Passive validé par Manley Labs, réplique stricte du modèle hard­ware, à un prix plus élevé. Pulsar va égale­ment propo­ser ce plug-in en combo avec le Mu, qui est une émula­tion de compres­seur limi­teur à lampes, ce qui consti­tuera une offre vrai­ment complète pour votre chaîne master ou pour travailler les diffé­rents bus de votre mix. Nous, on a beau­coup aimé ce plug-in, effi­cace et complet, qui sonne de manière très musi­cale. Les ajouts par rapport à une émula­tion stricte de la machine de réfé­rence sont tous bien­ve­nus et apportent beau­coup au poten­tiel du Pulsar Massive. Il y a de bonnes chances pour qu’on l’in­sère doré­na­vant sur toutes nos chaînes master ou nos bus batte­rie.

10/10
Award Qualité / Prix 2022
Fabrication (?) : France
Points forts
  • la musicalité de son traitement
  • le drive, magnifique
  • le mode M/S très intéressant pour le mastering
  • l’affichage graphique avec analyseur de spectre
  • l’auto-gain
  • le prix
Points faibles
  • le rapport Gain / Bandwidth un peu surprenant sur le graphique
  • euh, pas grand-chose en fait
Auteur de l'article Studios Megaphone Les Studios Megaphone

Les Studios Mégaphone, c'est un ensemble de studios de création, enregistrement et production musicale... situé à Aubervilliers juste au nord de Paris. Dimitri et Manuel sont les deux techniciens son et musiciens qui font tourner le studio principal.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Studios Megaphone Les Studios Megaphone

Les Studios Mégaphone, c'est un ensemble de studios de création, enregistrement et production musicale... situé à Aubervilliers juste au nord de Paris. Dimitri et Manuel sont les deux techniciens son et musiciens qui font tourner le studio principal.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.