Se connecter
Se connecter
Créer un compte

ou
Test écrit
3 réactions
ProSonus
7/10
Partager cet article

Nouvelle série de moniteurs chez PreSonus, Eris Pro possède la caractéristique plutôt originale d'avoir deux voies coaxiales ! On a testé les Pro 4, avec beaucoup de curiosité pour cet axe unique et cette proposition audacieuse.

Test des PreSonus Eris Pro 4 : ProSonus

PreSo­nus présent sur le marché

Voilà une marque qui est hyper­ac­tive en ce moment, dans le domaine du moni­to­ring de studio. On les connais­sait surtout pour leurs cartes son, pour en avoir eu une au début de ce millé­naire, pour le logi­ciel StudioOne, ou encore quelques consoles numé­riques croi­sées ici et là… Mais leur collec­tion de moni­teurs est assez impor­tante, s’étoffe et prend de l’épais­seur depuis une dizaine d’an­nées. À l’ori­gine plutôt présente sur l’en­trée de gamme, avec des paires de moni­teurs autour de cent euros pour les moins chères, quelques modèles de taille supé­rieure un peu plus onéreux, mais globa­le­ment en dessous de 300 euros l’unité, la marque basée en Loui­siane étend sa collec­tion vers le haut. La série Eris Pro, qui fait suite à la très bon marché Eris, puis à Eris Studio, se veut plus inno­vante et de qualité supé­rieure. Avec la série Sceptre, ce sont les fers de lance du moni­to­ring chez PreSo­nus, et elles ont en commun de propo­ser une dispo­si­tion coaxiale des deux haut-parleurs. Voilà donc pour le carac­tère inno­vant de nos Eris Pro 4, qui sont vendues autour de 280 l’unité. Pour les situer un peu sur le marché, par rapport à des modèles qu’on connaît et qui proposent des haut-parleurs de taille compa­rable, elles sont un peu en dessous des Shape 40 de chez Focal, un peu au-dessus des Alpha 50 Evo de cette même marque. Dans la même série, il existe aussi des Pro 6 et Pro 8, pour un peu plus de puis­sance, de taille et proba­ble­ment de grave. duo 1

Coaxia­lisme

On a déjà pu obser­ver récem­ment cette dispo­si­tion coaxiale des haut-parleurs sur d’autres paires de moni­teurs. C’est une propo­si­tion inté­res­sante, proba­ble­ment pas évidente à mettre en œuvre, que diffé­rents construc­teurs ont inves­tie ces dernières années. haut parleursOn pourra citer, entre autres, Fluid Audio avec les FX80, les In 8 de Kali qu’on avait testées ici, ou encore Gene­lec avec la série 8331 etc. Dans des gammes de prix très diffé­rentes ! La concep­tion coaxiale permet un meilleur aligne­ment de phases, une disper­sion symé­trique et cohé­rente des fréquences. PreSo­nus présente les moni­teurs de cette série comme parti­cu­liè­re­ment adap­tés au Dolby Atmos, ou autres multi­dif­fu­sions, grâce à cet axe unique d’émis­sion pour chaque enceinte. Comme on ne nous a expé­dié que deux enceintes, on ne pourra pas tester cette confi­gu­ra­tion, mais la propo­si­tion semble très crédible, d’au­tant que leur format compact laisse imagi­ner que les Pro 4 peuvent être très pratiques pour instal­ler, par exemple un 5.1 dans un studio de taille modeste. Dans une confi­gu­ra­tion stéréo plus clas­sique, la concep­tion coaxiale devrait pouvoir appor­ter égale­ment de la préci­sion, du fait de l’ali­gne­ment des phases, on sait par exemple de source sûre que c’est très convain­cant sur les Gene­lec 8331. 

solo face 3Cette concep­tion permet par ailleurs aux moni­teurs de la série Eris Pro d’avoir un format inha­bi­tuel, presque cubique : 229 de haut, 218 de profon­deur et 190 de large, pour les Pro 4. Un haut-parleur de 4,5 '', un twee­ter dôme en soie 1 '', qui sont respec­ti­ve­ment précé­dés d’am­pli­fi­ca­teurs 45W et 35W classe AB. La réponse en fréquence couvre de 50 Hz à 20 kHz, et le niveau peut atteindre 99 dB SPL à 1 mètre. Au centre trône donc ce double haut-parleur, avec un petit guide d’onde ovale hori­zon­tal pour le twee­ter, en dessous on trouve une petite barre lumi­neuse qui s’al­lume en blanc quand le moni­teur est en standby et en bleu lorsqu’il joue, puis un large évent pour le bass réflex. Sur le panneau arrière, on trouve les connec­tiques, alimen­ta­tion par un câble schuko, entrées audio symé­triques en XLR ou jack TRS, entrée asymé­trique en RCA, et quelques options de réglage.

Un poten­tio­mètre pour le niveau d’en­trée, deux autres pour régler les hautes fréquences et les mediums, sont placés au-dessus de trois sélec­teurs. Le premier permet d’ac­ti­ver ou non le standby, le second d’ac­ti­ver un filtre coupe-bas à 80 Hz ou 100 Hz, qui peut être utile si vous utili­sez un sub, ou si les enceintes font partie d’une multi­dif­fu­sion, et enfin un « Acous­tic Space » qui permet de réduire de –2 dB ou –4 dB certaines fréquences (on y revien­dra plus loin). Faciles à placer par leur format, ces petites enceintes ont de l’al­lure. Quatre (par enceinte) petits pieds en mousse sont four­nis pour amélio­rer leur isola­tion. 

Post Sonus

Pour ce test, on va compa­rer les Eris Pro 4 à nos moni­teurs de réfé­rence, des Gene­lec 1030A et des Adam A7X, dans la régie du studio, avec notre contrô­leur de moni­to­ring Heri­tage Audio. Vous savez tout, c’est parti… 

Radio­head – Every­thing in its right place 

D’em­blée, on sent qu’on va trou­ver à cette paire de moni­teurs une carac­té­ris­tique très répan­due ces dernières années : beau­coup de densité dans les bas médiums et le haut des graves. L’écoute est plutôt agréable et confor­table, mais on sent que le spectre n’est pas très équi­li­bré. Quand on passe sur nos Gene­lec, la diffé­rence est flagrante : les fréquences aiguës se révèlent et le morceau s’ouvre. Les Adam A7X partagent plutôt la tendance à une balance tonale char­gée vers le bas, donc on les a corri­gées. Les PreSo­nus se rapprochent davan­tage des Adam que des Gene­lec, c’est une évidence. En dehors de cette abon­dance de bas médiums, on sent aussi que les fréquences aiguës ne sont pas des plus éner­giques, et les tran­si­toires ne sont pas évidentes, comme masquées par cette densité au centre du spectre. 

The War On Drugs – Under the pres­sure 

Ce morceau sera plus appro­prié pour obser­ver le haut du spectre et les tran­si­toires. Le constat est assez clair : les char­ley, shakers, l’at­taque de la caisse claire sont un peu effa­cés, la voix ainsi que la caisse claire sont comme alour­dies par ces fréquences bas-médium un peu enva­his­santes et manquent de présence et de mordant. Les réverbes des claviers et guitares prennent beau­coup de place, et on a du mal à disso­cier les diffé­rents éléments de l’ar­ran­ge­ment. La clarté de l’image stéréo en pâtit égale­ment, le centre est très chargé. dos et profil

Kendrick Lamar – Alright

Comme vous l’avez compris, le premier contact avec ces moni­teurs n’a pas été tota­le­ment convain­cant. reglagesOn va donc aller obser­ver les réglages qui nous sont propo­sés, et voir s’ils nous permettent de régler nos problèmes. Au dos des enceintes, on va utili­ser les deux rota­tifs qui semblent plutôt bien corres­pondre à nos besoins : celui des fréquences aiguës pour augmen­ter de 3 dB, et celui des médiums pour les dimi­nuer du même montant. Les deux poten­tio­mètres vont de +6 dB à –6 dB, ils ne sont pas cran­tés. On a essayé d’autres valeurs pour obser­ver comment ces filtres réagissent, mais on est plutôt convain­cus par ce réglage. Au passage, on s’aperçoit qu’on a un petit défi­cit de niveau par rapport à nos moni­teurs de réfé­rence, donc on va ajou­ter un cran au poten­tio­mètre Input Gain, qui n’est pas non plus cranté et dont les valeurs vont de Min à Max (pas très précis). On reprend alors les écoutes compa­ra­tives avec ce nouveau réglage et là, c’est le jour et la nuit ! Tout est beau­coup plus clair, lisible, et on trouve même les tran­si­toires de la caisse claire un peu trop saillantes, main­te­nant. On retourne à nos réglages pour passer les aigus de +3 à +2 dB. En tout cas, une fois ces problèmes de fréquences réglés, les dyna­miques sont superbes, la présence de la voix très satis­fai­sante, l’image stéréo a gagné en largeur. Surtout, l’en­semble de la bande médium est désor­mais très agréable, et on peut penser que la concep­tion coaxiale et l’ali­gne­ment parfait des deux haut-parleurs n’y sont pas pour rien. 

Mode­rat – A new error

Main­te­nant qu’on est convain­cus par le haut du spectre, on va se pencher vers le bas à l’aide de ce morceau. Forcé­ment, avec des haut-parleurs de 4.5 pouces et des boites de petite dimen­sion, certaines fréquences graves ne sont pas acces­sibles. Les moni­teurs ne descendent pas très bas, mais permettent une écoute du grave plutôt correcte pour leur caté­go­rie. 

Radio­head – 15 Step 

On boucle la boucle en finis­sant par ce morceau, sur lequel on va essayer une autre stra­té­gie de réglage. On a égale­ment à notre dispo­si­tion un sélec­teur appelé Acous­tic Space, qui a pour fonc­tion de réduire de 2 dB ou 4 dB tout ce qui se trouve en dessous de 800 Hz, pour corri­ger des réflexions causées par des murs proches des enceintes. On précise que derrière nos enceintes, à 50 cm, se trouve non pas un mur réflé­chis­sant, mais un profond bass trap, donc on ne devrait pas avoir besoin de faire des correc­tions de ce type, mais comme on avait ressenti le même genre de symp­tômes avant de recou­rir aux réglages, on peut essayer ce shelf. Honnê­te­ment, il est proba­ble­ment plus perti­nent que le poten­tio­mètre des médiums pour régler l’ex­cès de bas médiums qu’on avait ressenti. Le problème, c’est qu’il baisse pareille­ment les graves, et là on perd une bande de fréquence déci­sive, qui n’était pas trop forte à notre goût. On passera donc notre tour sur cet Acous­tic Space et on se conten­tera des réglages précé­dents qui fonc­tionnent bien. Mais cette fonc­tion se révé­lera proba­ble­ment utile dans certaines pièces non trai­tées, en cas de proxi­mité avec un mur. 

Iden­tité Sonore et Bruit Blanc 

Mettons nos impres­sions à l’épreuve de la mesure mathé­ma­tique et scien­ti­fique : on utilise comme souvent le Soun­dID Refe­rence de Sonar­works pour cela. Le logi­ciel et son micro de mesure nous ont permis de prendre le pouls d’un certain nombre de paires d’en­ceintes, dans le même envi­ron­ne­ment acous­tique, et c’est géné­ra­le­ment très instruc­tif. Natu­rel­le­ment, on remet tous nos réglages à 0 pour mesu­rer ce qui sort des enceintes sans aucune correc­tion. SoundID Reference Eris Pro 4

On constate clai­re­ment, d’après cette mesure, qu’une bande de fréquences située entre 120 Hz et 500 Hz envi­ron est très repré­sen­tée, notam­ment au regard de ce qu’on a juste en dessous et au-dessus. Voilà qui vient confir­mer notre impres­sion initiale. En dessous de 100 Hz, le signal est un peu faible. La deuxième bosse qui attire notre atten­tion se situe un peu au-dessus de 1 kHz, entre 1,3 et 2 kHz. Le poten­tio­mètre de réglage des médiums est utile pour régler cet excès, mais atten­tion car il est situé autour de 1 kHz, or préci­sé­ment à cet endroit-là, on manque déjà de niveau ! Troi­sième ensei­gne­ment impor­tant de cette courbe, les aigus : on a la confir­ma­tion qu’une large bande entre 6 kHz et 10 kHz est vrai­ment en dessous, et ce qui suit entre 10 kHz et 16 kHz n’est pas très présent non plus. Là encore, nos impres­sions se confirment. Si l’on se fie à cette mesure, par rapport à nos réglages précé­dem­ment explo­rés, on essaiera plutôt de modé­rer la sous­trac­tion de médiums, en bais­sant à –1 ou –2 dB cette bande, et on revien­dra à une addi­tion de + 3 dB pour les aigus. Freq An E Pro 4

Pour véri­fier à nouveau ces remarques, on effec­tue une deuxième mesure à l’aide d’un géné­ra­teur de bruit blanc, de notre micro de mesure et d’un analy­seur de fréquences. Le constat est à peu près le même : de ce bruit blanc, les Eris Pro 4 ampli­fient les fréquences de 150 Hz à 450 Hz envi­ron, la zone de 500 Hz à 1 kHz est en revanche nette­ment en dessous. Les fréquences aiguës entre 7 kHz et 15 kHz envi­ron sont plutôt discrètes, notam­ment au regard des hauts médiums. 

Conclu­sion

Dans leur état initial, ces moni­teurs ne proposent pas une réponse en fréquences très linéaire, mais les options de réglages sont plutôt effec­tives et inté­res­santes, et permettent de régler en partie les excès (de médium) et les manques (d’ai­gus). En dehors de cela, la concep­tion coaxiale offre une préci­sion assez agréable et un format qui peut être inté­res­sant dans certains types d’ins­tal­la­tions, Dolby Atmos, 5.1 ou autres. 

7/10
Fabrication (?) : Chine
Points forts
  • Un format original
  • La conception coaxiale
  • Des options de réglages plutôt intéressantes
  • Le prix
Points faibles
  • La réponse en fréquences
  • Un excès de bas-mediums
  • Le filtre Acoustic Space qui aurait été parfait s'il ne baissait pas aussi les basses fréquences
  • Un potentiomètre pour le grave aurait permis de trouver le bon réglage
Auteur de l'article Studios Megaphone

Les Studios Mégaphone, c'est un ensemble de studios de création, enregistrement et production musicale... situé à Aubervilliers juste au nord de Paris. Dimitri et Manuel sont les deux techniciens son et musiciens qui font tourner le studio principal.

  • Luc Henrion 1539 posts au compteur
    Luc Henrion
    AFicionado·a
    Posté le 07/02/2024 à 20:07:35
    C'est pas pour dire mais parler du principe coaxial sans citer Tannoy... et donc la précision de l'image stéréo qui était "the" principe de base chez eux. Enfin bon :clin: Mais quand mes moniteurs Tannoy ont grillé (après plus de 20 ans de déloyaux services...), je n'ai jamais retrouvé une image stéréo aussi précise. (actuellement j'ai des Fostex, - bof - Focal - OK - et Dynaudio - top !-) Ceci dit, il n'y a pas que le principe "coaxial", il y avait aussi (chez Tannoy) une attention portée à l'alignement (phase) des transducteurs. Intéressant tout ça en tout cas. :mrg:
  • cachalito 210 posts au compteur
    cachalito
    Posteur·euse AFfiné·e
    Posté le 07/02/2024 à 20:49:38
    La courbe de réponse en fréquence est impec pour écouter du mp3 .
  • Audiomomo 211 posts au compteur
    Audiomomo
    Posteur·euse AFfiné·e
    Posté le 09/02/2024 à 09:44:38
    Pour revenir au coaxial, il ne faut pas oublier que Presonus avaient déjà adopté le principe sur les Sceptre il y a plus de 10 ans: https://fr.audiofanzine.com/enceinte-active/presonus/sceptre-s6/editorial/tests/le-spectre-des-sceptres.html
    Des moniteurs qui n'ont pas eu un grand succès commercial, mais qui pourtant, semblent avoir acquis une bonne réputation.

    A mon avis, le problème avec Presonus (au-delà des spécifications) c'est qu'ils n'ont pas encore acquis des lettres de noblesse dans la catégorie moniteurs de proximité autour des 1000 à 1500 € la paire: en général, quand une marque se place là avec un modèle qui a du succès, elle est considérée comme l'une des références. Je pense à Genelec, Dynaudio, Focal, Neumann, Adam, Tannoy...
    Assez souvent, ces marques ont aussi un pied bien ancré dans la hifi, ce qui leur donne un peu plus de légitimité.

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Analyse de l’audience (Google Analytics)
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités (Google Ads)
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.
Marketing (Meta Pixel)

Sur nos sites web, nous utilisons le Meta Pixel. Le Meta Pixel est un pixel de remarketing mis en œuvre sur nos sites web qui nous permet de vous cibler directement via le Meta Network en diffusant des publicités aux visiteurs de nos sites web lorsqu’ils visitent les réseaux sociaux Facebook et Instagram. Les métapixels sont des extraits de code capables d’identifier votre type de navigateur via l’ID du navigateur - l’empreinte digitale individuelle de votre navigateur - et de reconnaître que vous avez visité nos sites web et ce que vous avez regardé exactement sur nos sites web. Lorsque vous visitez nos sites web, le pixel établit une connexion directe avec les serveurs de Meta. Meta est en mesure de vous identifier grâce à l’identifiant de votre navigateur, car celui-ci est lié à d’autres données vous concernant stockées par Meta sur votre compte d’utilisateur Facebook ou Instagram. Meta diffuse ensuite des publicités individualisées de notre part sur Facebook ou sur Instagram qui sont adaptées à vos besoins.

Nous ne sommes nous-mêmes pas en mesure de vous identifier personnellement via le pixel meta, car à part l’ID de votre navigateur, aucune autre donnée n’est stockée chez nous via le pixel.

Pour plus d’informations sur le Meta Pixel, les détails du traitement des données via ce service et la politique de confidentialité de Meta, veuillez consulter le site suivant Meta Privacy Policy - How Meta collects and uses user data pour Facebook et Meta Privacy Policy - How Meta collects and uses user data pour Instagram.

Meta Platforms Ireland Ltd. est une filiale de Meta Platforms, Inc. basée aux États-Unis. Il n’est pas exclu que vos données collectées par Facebook soient également transmises aux États-Unis.


Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Analyse de l’audience (Google Analytics)

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités (Google Ads)

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Marketing (Meta Pixel)

Sur nos sites web, nous utilisons le Meta Pixel. Le Meta Pixel est un pixel de remarketing mis en œuvre sur nos sites web qui nous permet de vous cibler directement via le Meta Network en diffusant des publicités aux visiteurs de nos sites web lorsqu’ils visitent les réseaux sociaux Facebook et Instagram. Les métapixels sont des extraits de code capables d’identifier votre type de navigateur via l’ID du navigateur - l’empreinte digitale individuelle de votre navigateur - et de reconnaître que vous avez visité nos sites web et ce que vous avez regardé exactement sur nos sites web. Lorsque vous visitez nos sites web, le pixel établit une connexion directe avec les serveurs de Meta. Meta est en mesure de vous identifier grâce à l’identifiant de votre navigateur, car celui-ci est lié à d’autres données vous concernant stockées par Meta sur votre compte d’utilisateur Facebook ou Instagram. Meta diffuse ensuite des publicités individualisées de notre part sur Facebook ou sur Instagram qui sont adaptées à vos besoins.

Nous ne sommes nous-mêmes pas en mesure de vous identifier personnellement via le pixel meta, car à part l’ID de votre navigateur, aucune autre donnée n’est stockée chez nous via le pixel.

Pour plus d’informations sur le Meta Pixel, les détails du traitement des données via ce service et la politique de confidentialité de Meta, veuillez consulter le site suivant Meta Privacy Policy - How Meta collects and uses user data pour Facebook et Meta Privacy Policy - How Meta collects and uses user data pour Instagram

Meta Platforms Ireland Ltd. est une filiale de Meta Platforms, Inc. basée aux États-Unis. Il n’est pas exclu que vos données collectées par Facebook soient également transmises aux États-Unis.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.