Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Fender American Performer Telecaster Hum
Photos
1/95

Test Fender American Performer Telecaster Hum

Guitare de forme TC de la marque Fender appartenant à la série American Performer

Écrire un avis ou Demander un avis
Du simple au double
8/10
Partager cet article

Guitare de légende, la Fender Telecaster s'est vue déclinée en des dizaines, voire centaines de modèles à travers les décennies. De Keith Richards en passant par Status Quo et même Jim Root, nombreux sont ceux ayant succombé aux charmes de cette guitare pleine de caractère.

C’est donc une nouvelle itéra­tion de cette grande dame que nous allons tester ici, en version Ameri­can Perfor­mer, série consti­tuant l’en­trée de gamme made in USA. Pour avoir testé la version Stra­to­cas­ter dans nos colonnes, nous avons pu consta­ter la belle tenue de sa grande sœur malgré un prix étudié et une fabri­ca­tion améri­caine. En sera-t-il de même pour une Tele dont la rela­tive origi­na­lité vient de la présence d’un micro à double bobi­nage en posi­tion manche ?

Auprès de ma blonde

20190617_083718Au premier abord, il s’agit d’une Tele­cas­ter assez clas­sique, au Vintage White que ne renie­rait pas Yngwie Malm­steen s’il n’était pas borné à jouer sur ses Strats iconiques. Le corps en aulne est découpé de façon clas­sique et nous ne notons la présence d’au­cun chan­frein de confort. Une vraie Tele de bonhomme donc ! Le manche érable en une seule pièce attire d’ores et déjà l’œil, le bois étant abso­lu­ment sublime sur le modèle testé. Ondé et blond comme les blés, c’est un ravis­se­ment pour les yeux. Certains modèles de série peuvent en effet béné­fi­cier de cette chance mais il s’agit malheu­reu­se­ment d’une dota­tion assez aléa­toire en fonc­tion du bois et de l’en­droit du tronc dans lequel il a été coupé. Il n’en est pas moins que le manche est sublime, un point c’est tout. Le fret­tage aurait peut-être mérité d’être à la même hauteur : les 22 frettes sont finies de manière correcte mais pas trans­cen­dante. Un peu recou­vertes de vernis (c’est un clas­sique chez Fender quand les touches sont en érables), cela ne gêne pour autant pas le jeu. Le sillet en os synthé­tique est bien taillé, aucune fric­tion néfaste ne se mani­feste.

Le réglage de manche se fait au niveau de la tête, elle-même ornée de 6 méca­niques de type Kluson répon­dant au nom de Clas­sic­Gear. La police du logo Fender date des 70s, on aurait aimé la police 60s mais cette coquet­te­rie est réser­vée aux modèles US Profes­sio­nal. Ce manche est vrai­ment le point fort du modèle, avec une fini­tion sati­née très agréable et un bois excep­tion­nel, rappe­lons-le.

L’élec­tro­nique est un peu origi­nale dans le sens ou un humbu­cker est présent en posi­tion manche, alors que l’on s’at­ten­drait en toute logique à trou­ver le fameux micro manche single coil typique. Ce humbu­cker Double­Tap est un micro maison réalisé par Fender présen­tant un niveau de sortie raison­nable inter­mé­diaire. Le micro cheva­let reste par contre un simple bobi­nage, un Yose­mite. Ces micros ont fait leurs preuves sur la Stra­to­cas­ter Ameri­can Perfor­mer, gageons qu’il va en être de même pour cette Tele lors du test. Les contrôles se situent sur une bande métal­lique chro­mée comme il est d’usage avec un sélec­teur à trois posi­tions, un volume et une tona­lité Grea­se­bu­cket, censée garder la dyna­mique de jeu même tota­le­ment bais­sée. Un split est aussi présent sur le même potard de tona­lité, se char­geant unique­ment de split­ter le micro manche pour n’ac­ti­ver que la bobine la plus proche du manche et donc la posi­tion équi­vaut à celle d’un micro Tele tradi­tion­nel. Pour termi­ner l’exa­men cosmé­tique, termi­nons par un cheva­let « cendrier », garant d’un twang que l’on véri­fiera (ou non !) au cours du test, garni de 3 pontets en laiton ayant un son bien à eux et contri­buant à la légende. Certaines âmes tristes regrettent le peu de préci­sion de ces pontets lors du réglage de l’in­to­na­tion mais que voulez-vous, on ne peut pas garder les tradi­tions sans consen­tir à leurs petits défauts !

Contra­di­tion

20190617_083815Pour ce test, la tête Colt d’Ace Amps semble la mieux conve­nir. Des crunchs épais à très satu­rés combi­nés à des sons cleans purs, rien de tel pour faire sonner une Tele­cas­ter. Le baffle est un Marshall 4×12 équipé de haut-parleurs Celes­tion G12T75 pour garder la tona­lité clas­sique d’un ampli simili-Marshall. Le son est capté avec un micro Shure SM57 direc­te­ment dans une Focus­rite Scar­lett 18i8, sans aucune modi­fi­ca­tion d’EQ dans Cubase. Une petite réverbe Hall of Fame Mini sert juste à mouiller le son.

En clean, les carac­té­ris­tiques atten­dues d’une Tele­cas­ter de bonne qualité sont présentes. Le micro cheva­let est assez criard sans trop l’être, un équi­libre assez tendu à respec­ter avec un cheva­let qui privi­lé­gie les aigus acides qui trans­percent le mix. Le son semble moins cari­ca­tu­ral sur ce modèle, tout en restant viscé­ra­le­ment tradi­tion­nel. La réponse aux attaques du média­tor est parfaite quelle que soit la posi­tion du sélec­teur enclen­chée. La belle surprise vient du micro manche, assez poly­va­lent pour s’adap­ter à toutes les musiques, même le jazz grâce à une tona­lité très effi­cace qui confirme la mise en avant du système Grea­se­bu­cket. Il est possible de réali­ser des effets sympa­thiques comme dans l’exemple basé sur Cocain, la tona­lité servant presque de wah ou en tout cas de filtre très musi­cal. Le split quant à lui reste clas­sique sans égaler la présence d’un vrai micro Tele­cas­ter single coil en manche mais demeure une bonne alter­na­tive pour rendre cette guitare plus poly­va­lente qu’il n’y paraît. De belles pres­ta­tions en son clair donc.

clean
00:0001:39
  • clean01:39
  • tests­plit­clean­manche00:49
  • test­doigts00:51
  • testt­wang00:55
  • test­to­na­litÇ01:12
  • tests­plit­manche01:10
  • test­mi­cros01:32

20190617_083531Les sons crunchs sont le domaine de prédi­lec­tion de beau­coup de Tele­cas­ter et ce modèle ne va ni chan­ger son fusil d’épaule, ni ternir l’ex­cel­lente répu­ta­tion de la marque. La dyna­mique de jeu est au rendez-vous et le potard de volume se révèle être une arme ultime pour ceux et ceusses dési­rant faire chan­ter l’ins­tru­ment dans toute l’éten­due de ses possi­bi­li­tés. Le micro manche conti­nue sur sa lancée, il est assez claquant pour faire entendre le twang de la Tele sans être nasal ni nasillard. Le jeu aux doigts est parti­cu­liè­re­ment mis en valeur, les nuances sont belles et le slap sonne bien avec un taux de satu­ra­tion aussi peu élevé. Comme pour sa sœur la Strat Perfor­mer de la même série, le micro Yose­mite montre de beaux atours. Le Double­Tap en full humbu­cker au manche se montre un poil sourd en crunch, on aurait préféré un peu plus d’ai­gus mais la pres­ta­tion est bonne avec toujours autant de dyna­mique et de réac­ti­vité au volume. Le type d’at­taque est réel­le­ment prépon­dé­rant sur cette Tele, toute nuance sera audible. Jeu au média­tor plus ou moins proche du cheva­let, jeu aux doigts, en hybrid picking, tout passe et tout s’en­tend. En split, le micro manche retrouve des couleurs et offre un flûté très agréable, plus convain­cant qu’en son clair. La posi­tion inter­mé­diaire mélange avan­ta­geu­se­ment les deux signaux pour encore plus de variété et de poly­va­lence.

crunch
00:0001:59

En disto, ce n’est pas le fameux « dentiste » qui vous ouvrira la porte. La très grande majo­rité des Tele­cas­ter ne sont pas du tout adap­tées à la haute satu­ra­tion, ce qui n’est pas le cas ici. Le micro est même assez silen­cieux pour un simple bobi­nage, luxe ultime ! Le métal n’est peut-être pas à envi­sa­ger mais le rock velu est le bien­venu. Notons le beau sustain apporté par les pontets en laiton qui, même s’ils rendent la guitare poten­tiel­le­ment fausse après la 12e case, apportent une vraie tona­lité et de la person­na­lité. Le confort du manche se véri­fie avec un jeu plus rapide, votre servi­teur étant beau­coup plus friand de la fini­tion sati­née au détri­ment d’une fini­tion brillante. Le passage en micro manche révèle à nouveau une tona­lité sonore assez sombre sans être un souci toute­fois. Profi­tons de ce jeu plus brutal pour consta­ter une excel­lente tenue d’ac­cord, les méca­niques et le sillet bien taillés en étant tota­le­ment respon­sables. Le vernis présent sur les frettes n’est pas gênant non plus, la zone de contact entre les cordes et le fret­tage n’étant pas concer­née.

disto
00:0000:52

Un usage avec un backing en contexte blues montre la parfaite perti­nence de la guitare. Micro aigu, grave, splitté et jeu au volume, tout sonne conve­na­ble­ment quand on y met l’éner­gie. La Tele­cas­ter est une guitare qui néces­site d’en­voyer un mini­mum pour avoir un résul­tat convain­cant !

mix
00:0004:15

Tele pris qui croyait prendre

Soyons objec­tifs : il ne s’agit pas du tout d’une sous-Tele. La déno­mi­na­tion Perfor­mer ne doit pas canton­ner ce modèle au rang des guitares au coût mesuré au vu de ses pres­ta­tions très honnêtes. Les choix effec­tués sont le résul­tat d’une propo­si­tion qui ouvre la Tele­cas­ter à des hori­zons aux styles variés grâce à son micro à double bobi­nage en posi­tion manche, à son split et son excellent micro cheva­let. Le prix public constaté de 1 149 Euros la place intel­li­gem­ment sur le marché autant au niveau des fini­tions que du son. On aurait appré­cié une housse pour enro­ber la belle mais qu’im­porte, même si les premiers pocs font mal au cœur il faut avouer qu’une vieille Tele­cas­ter bien usée reste char­mante. Avec à nouveau une mention spéciale pour le bois du manche réel­le­ment fantas­tique, il convient de consi­dé­rer cet achat si vous êtes en recherche d’une Tele­cas­ter qui sort de l’or­di­naire tout en invi­tant la tradi­tion autour de la table. Poly­va­lence, sérieux de la fabri­ca­tion, parti pris sonore, en voilà une guitare qu’elle est belle.

Un grand merci au maga­sin Hendrick Music de Blois pour le prêt de l’ins­tru­ment.

  • 20190617_083718
  • 20190617_083646
  • 20190617_083635
  • 20190617_083619
  • 20190617_083600
  • 20190617_083531
  • 20190617_083541
  • 20190617_083551
  • 20190617_083815
  • 20190617_083759
  • 20190617_083752
  • 20190617_083738

 

8/10
Points forts
  • Une vraie Telecaster américaine
  • Une proposition originale qui mêle audace (micro manche humbucker) et tradition
  • Un son moins caricatural dans les aigus que les autres guitares du même type
  • Finition globale correcte
  • Bois du manche sublime
  • Placement tarifaire pertinent
Points faibles
  • Frettage un peu en deçà
  • Pas de housse pour un instrument au-dessus de 1 000 Euros
  • Micro manche un poil sourd

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.