Guitares
Instruments et matériels audio Guitares
  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail

[Bien débuter] Steve Hackett : Genèse d’un artiste multicordes

 
AuteursMessages

darklinux

offline
darklinux
576 posts au compteur
Posteur AFfolé

Score contributif : 424

61 Posté le 20/03/2017 à 15:56:30
Il n ' était pas non pris en otage et enfermé à la cave chaque soir . Il n ' avais plus rien à dire au sein de Genesis , c 'est tout

Hakim+K

offline
Hakim+K
1933 posts au compteur
AFicionado

Score contributif : 649Cet utilisateur possède un compte compos

62 Posté le 20/03/2017 à 16:01:21
EUh non, je voulais juste dire qu'il avait mieux à faire et il a fait mieux.

[ Dernière édition du message le 20/03/2017 à 16:01:43 ]

darklinux

offline
darklinux
576 posts au compteur
Posteur AFfolé

Score contributif : 424

63 Posté le 20/03/2017 à 16:10:14
Les travaux en solo et en groupe sont différents , il est idiot de vouloir comparé the knife à don ' t give up

Hakim+K

offline
Hakim+K
1933 posts au compteur
AFicionado

Score contributif : 649Cet utilisateur possède un compte compos

64 Posté le 20/03/2017 à 16:12:55
On ne comparait pas et déjà entre the knife et don't give up y a 15 ans, compare plutôt Trick of a tail avec Here comes the flood, même époque, tout les 2 épiques avec ma faveur pour le 2ème.

[ Dernière édition du message le 20/03/2017 à 16:13:58 ]

LCBZH29

offline
LCBZH29
65 posts au compteur
Posteur AFfranchi

Score contributif : 137

65 Posté le 20/03/2017 à 16:53:13


Un final sur cette chanson entre Steve Hackets et Tony Banks, que j'aurai aimé voir durée durée durée.... Plus longtemps

Steve un guitariste qui crée de l'émotion tout comme Tony Banks ....... Et merde aux querelles de récréation.

Et puis voyons le bon côté des choses avec leurs albums solo ou en Groupe......cela nous fait une belle discothèque.

[ Dernière édition du message le 20/03/2017 à 18:33:36 ]

Hit !

offline
Hit !
16894 posts au compteur
Drogué à l'AFéine

Score contributif : 630

66 Posté le 20/03/2017 à 17:28:10
Hors sujet :
... et une collection bien sympa de fautes d'orthographe:bravo:


J'avoue être baba de constater que le Monsieur possède désormais à son actif une cargaison de... VINGT-CINQ albums solo...

Je n'en connais -honte sur moi- rigoureusement aucun. Juste quelques titres passé en radio, point. Et dont je ne suis pas même certain de ne pas les confondre avec ceux de l'ange Gabriel:oops:.

Avec un nom comme le sien, haut, grand et large comme une cathédrale, ça laisse au passage augurer de ce qu'il faut à un de nos débutants pour espérer un jour entrer dans les foyers !

Je suis très touché par le caractère humainement spontané du Bonhomme, pas star pour un rond (l'autre référence en la matière étant pour moi Ian Paice, batteur de Deep purple), qui nous dit en gros ici que "ce n'est pas gagné de faire son studio à domicile à cause des voisins, toussa, qu'il attend une autorisation de sa mairie" et n'hésite pas entretemps à prêter main-forte à un tribute-band italien.
Les références à la musique classique, les racines du musicien, l'explication sans détour de ce qui l'a initié, rien ne manque.

Là encore, de quoi faire réfléchir quelques prétendus talents au comportement foireux et qui ne sont en somme connus que de leur seule chapelle d'initiés.

Enfin bref, un bien bel article qui, je pense, sera pour moi le prélude à la découverte de ce fameux Steve -qu'on daigne encore bien me pardonner, je ne peux en aucun cas débattre ici, ayant eu en son époque de GENESIS des livraisons un peu trop éloignées de mes oreillesques attentes.

expz

offline
expz
80 posts au compteur
Posteur AFfranchi

Score contributif : 7

67 Posté le 20/03/2017 à 18:11:54
Hakim: où est le problème? J'essayais justement d'illustrer le problème de genesis à l'époque : sa faiblesse au niveau enregistrement et production. En les comparant avec la référence de l'époque. Et ça explique que l'on entend peu les morceaux de genesis de cette période aujourd'hui , sauf dans les "groupes tribute" qui ont leur propre public. Je pense,qu'à l'époque, ils ont surtout pêché par narcissisme et prétention( Rutherford voulant-modicus-devenir un "guitar héro", Banks:no comment, Gabriel misant plus sur le théâtre que sur sa voix),refusé les compromis des "tubes" qui leur aurait offert cette aisance financière pour des enregistrements soignés.
S'il est vrai qu'ils disposaient d'un studio illimité (qu'ils avaient négocié difficilement),le Floyd-techniquement inférieur-avait aussi ses contraintes, ses tournées, ses problèmes financiers. "Obscured" fut enregistré en 2 jours.(D'ailleurs c'est après le départ de Waters que l'on comprend que le Floyd c'est 4 styles inimitables (et sans recherche technique: genesis aurait pu être meilleur s' ils s'en étaient inspiré un minimum: moins de notes, de changement de rythme qui fait parfois penser à un collage d'idées plutôt-souvent géniales- qu'à une réflexion globale sue le morceau, conservation d'une trame mélodique)).
Le Floyd: il en manque 1,et ce n'est plus le Floyd: The final cut.
Pour ma part j'ai vu 2 fois genesis aux périodes Duke et Abacab,(et je me souviens toujours d'un groupe d'Italiens qui chantait-par cœur-toutes les paroles).De grands pros très sympas.

[ Dernière édition du message le 20/03/2017 à 18:30:51 ]

LCBZH29

offline
LCBZH29
65 posts au compteur
Posteur AFfranchi

Score contributif : 137

68 Posté le 20/03/2017 à 18:35:57
Citation de Hit ! :
Hors sujet :
... et une collection bien sympa de fautes d'orthographe:bravo:


2.5 fautes....

[ Dernière édition du message le 20/03/2017 à 18:36:49 ]

Max_Onhoff

offline
Max_Onhoff
6811 posts au compteur
Je poste, donc je suis

Score contributif : 927

69 Posté le 20/03/2017 à 21:12:36
Citation de expz :
ils ont surtout pêché par narcissisme et prétention(


:8O: Quand on sait que ces gars-là ne vivaient que pour la musique et le défrichage de nouvelles éxpériences musicales (aidés en cela par le fait que les parents de Rutherford avaient un peu d'argent et pouvaient leur mettre à disposition quelques facilités pour ce faire), je trouve les épithètes de narcissiques et prétentieux carrément vaches.

Citation de expz :
Rutherford voulant-modicus-devenir un "guitar héro"


Gné? Mais où t'as chopé ça? Guitar hero? Mais au contraire, en fin instrumentiste, je pense que Rutherford a toujours su pertinemment quelles étaient ses limites. Et puis comment taxer de cette ambition un gus qui a toujours pris son pied dans la composition et l'interprétation à la douze cordes? Comme outil de héros, on fait mieux que la douze cordes, non?

En témoigne l'album irremplaçable "The Ghost and the Geese" qu'il enregistra avec son comparse Anthony Philips, premier guitariste du groupe, qui, usé de vomir et revomir jusqu'à l'étourdissement avant chacune de leur prestation scénique, décida de lacher l'affaire pour ne plus être qu'un musicien de studio. Cet album est une ode à la douze cordes, où Rutherford donne le meilleur de son savoir-faire, loin des branleurs de manche désignés comme guitar-hero.

D'ailleurs, s'il avait voulu être guitar-hero, il ne serait pas resté à la place, discrète, qu'il a occupé dès le premier jour où il fonda "Mike and the Mechanics".

Citation de expz :
Gabriel misant plus sur le théâtre que sur sa voix


Alors là non plus je ne suis pas d'accord. Et là aussi, je vais m'appuyer sur le livre dont j'ai donné la référence plus haut. Car il faut se replacer dans le contexte et le cadre musical où officiait le groupe.

D'abord, Peter Gabriel, initialement batteur, a délaissé cette place pour être leader-chanteur. Or, dès le début, quel était le crédo musical du groupe? L'expérimentation, et la créativité au service de la virtuosité que tous visaient.

Dans ce cadre, qu'est-ce qui revenait à P. Gabriel? Le chant, la flûte, et quelques rares percussions.

Or, durant leurs - très - longs morceaux, ses 4 autres comparses enchaînaient à n'en plus finir des parties instrumentales aussi longues que fouillées. Et le chanteur, pendant ce temps là, une fois qu'il avait posé sa flûte? Ben rien! Ennui complet, sentiment d'inutilité, longues plages musicales à aller se faire chier en backstage.

Le bouquin précité révèle que la théatralité revendiquée (et même imposée) par P. Gabriel, c'était pour exister sur scène, pour que le groupe ne soit pas un quartet avec intervention sporadique d'un chanteur et/ou flûtiste occasionnel. D'ailleurs, on y apprend aussi qu'il n'annonçait jamais à ses acolytes ce qu'il projetait comme costume ou scénographie, car il savait qu'il se serait vu refuser la moindre initiative.

Sa voix, malheureusement pour lui, P. Gabriel n'a pas eu beaucoup l'occasion de miser sur elle parce que le répertoire s'y prêtait moins que tous ces groupes pop à chansons de 3'10" faisant la part belle au leader/chanteur à l'avant-scène dont le reste du groupe était le faire-valoir. Alors le taxer là encore de narcisisme et de prétention pour avoir, qui plus est, apporté la plus-value d'interpréter les rôles des histoires contées par leurs concept-albums, je trouve ça raide de chez raide.


Citation de expz :
refusé les compromis des "tubes" qui leur aurait offert cette aisance financière pour des enregistrements soignés.


Pour refuser la diffusion en "tubes", encore eût-il fallu que les radios aient pu laisser une place à des titres de plus de 7 ou 8 minutes de durée. Non, désolé, mais le format de la musique de Genesis et les exigences des formats broadcast étaient par essence antinomiques. Et à l'époque, il n'y avait guère que la radio pour faire une réputation à un groupe et lui permettre d'étendre son influence jusque dans les oreilles des masses laborieuses et non spécialistes ni branchées. Alors leur faire le procès d'avoir en quelque sorte pété plus haut que leurs culs, là aussi je trouve ça raide de chez raide.

[ Dernière édition du message le 20/03/2017 à 21:15:48 ]

Max_Onhoff

offline
Max_Onhoff
6811 posts au compteur
Je poste, donc je suis

Score contributif : 927

70 Posté le 20/03/2017 à 21:30:20
Ah oui, et puis j'ai oublié une dernière observation sur ce que tu disais en intro de ton post:

Citation de expz :
le problème de genesis à l'époque : sa faiblesse au niveau enregistrement et production. En les comparant avec la référence de l'époque. Et ça explique que l'on entend peu les morceaux de genesis de cette période aujourd'hui


Alors pour toi, Selling England By The Pound par exemple (enregistré en 1973) est faible en terme d'enregistrement? J'ai eu le 33 tours à 15 ans en 1978 et l'ai tellement passé sous le diamant de ma platine que j'ai du racheter 20 ans après sa version CD, et tu me dis que ça, ça n'était pas à la hauteur? :8O::8O::8O: A part un titre (More Fool Me), c'est une pépite, un voyage que j'ai fait et refait à l'époque, et refait encore aujourd'hui à l'envie.

Et puis ce qui explique la rareté de diffusion de ces titres là aujourd'hui, c'est ce que je disais dans mon dernier point du post précédent. Non mais tu connais une radio de 2017 capable d'enfiler les presque 12 minutes de The Battle Of Epping Forest avec ses X changements de tempo et d'ambiance? Il n'y a aucune faiblesse de quelque ordre que ce soit pour expliquer ça, juste que ça n'est pas audible par autre chose qu'un public d'aficionados.

A ce compte là, dans toute l'immense discographie de Pink Floyd, dis-moi combien de fois tu as entendu en radio (ou vu à la télé dans les top 50 et assimilés) autre chose que les titres Money ou Another Brick In The Wall.
Revenir en haut de la page