Devenir membre
Devenir Membre
Continuer avec Google

ou
Connexion
Se connecter
Se connecter avec Google

ou
pédago
2 MIN POUR... utiliser un morceau de référence pour le mixage

Comment utiliser un morceau de référence pour mixer ?

  • 65

Los Teignos a deux minutes pour vous expliquer l'intérêt d'utiliser un morceau de référence pour le mixage. C'est parti !

Alors on va pas trainer sitôt que vous vous serez abonnés au Channel Youtube d’Audiofanzine ! Comme disait Bernard de Chartres, nous sommes des nains juchés sur des épaules de géants. Et cela vaut pour nous car à l’heure du mixage, on a tout à gagner à s’inspirer d’un ou plusieurs morceaux de référence.

Qu’est ce qu’un morceau de référence ? C’est un titre dont vous adorez le la production, et qui va vous servir de point de repère pour réaliser votre morceau sur les plans de l’équilibre spectral, de la dynamique, de l’image stéréo mais aussi et surtout du rapport entre les différents instruments. Évidemment, pour que la comparaison soit productive, il faut que la référence soit la plus proche possible de votre morceau au niveau du style musical et des instruments utilisés.

L’idée sera ensuite de faire une comparaison A/B entre ce mètre étalon et votre morceau sur plusieurs plans, soit passer très vite d’un morceau à l’autre pour que les différences vous sautent aux oreilles. La chose sera d’autant plus facilitée avec un utilitaire dédié comme en proposent Mastering the Mix avec Reference 2, ADPTR Audio avec Metric A/B ou Melda Production avec MCompare.

Ces outils permettent notamment une chose très importante avant tout comparaisone : mettre le volume de votre référence au même niveau que votre morceau, histoire de ne pas vous faire abuser par le fait que ce qui sonne plus fort semble toujours sonner mieux. Mais ils disposent aussi d’un système de marqueurs pour organiser votre comparaison sur le plan structurel et comparer un refrain avec un refrain, un couplet avec un couplet, etc.

Pour chaque section, il s’agira de scruter différents plans : soyez d’abord attentifs à l’équilibre des instruments entre eux : est-ce que le kick ou la basse sont plus ou moins présents ici, quid de la réverb sur la voix là, du niveau de la guitare ou des cuivres. Portez ensuite votre attention sur les plans de l’équilibre spectral, du placement dans l’espace et de la largeur stéréo, comme de la dynamique, que ce soit au niveau des instruments ou du mix global. Là encore, les outils dédiés faciliteront votre tâche avec des visualiseurs mettant les différences en évidence et vous n’aurez alors qu’à effectuer les corrections nécessaires pour que les deux mixes soient les plus proches possibles.

Grâce à cela, vos mixes devraient vite gagner en qualité, en sachant que cette méthode sera utile également pour donner une cohérence sonore à un album. Rien ne vous empêche en effet d’utiliser un de vos morceaux comme référence pour en mixer un autre. Au boulot donc, juste après avoir commenté, liké et partagé cette vidéo. Ciao !

2 minutes pour : 120 secondes pour découvrir l'audio et la musique Voir tous les épisodes de "2 minutes pour : 120 secondes pour découvrir l'audio et la musique"
Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.

  • miconmac
    miconmac
    AFicionado
    1806 posts au compteur
    Le hasard faisant quelquefois bien les choses, MetricAB est depuis quelques instants en promo chez Pluginalliance :
    https://www.plugin-alliance.com/en/products/adptr_metricab.html
    ( non, je n'ai pas d'actions chez eux :-)) )
  • jefbyos
    jefbyos
    Posteur AFfiné
    191 posts au compteur
    Citation de BBmiX :
    Citation :
    Pour le coup, pas besoin d'un plugin ^^
    +1 , pourquoi un plug ?, les stans peuvent le faire . d'ou ma réaction ...:clin:

    Bah c'est juste pour le côté pratique comme je disais. Sinon oui, on est d'accord ^^

    Citation :

    Side-chain , je voit pas trop l’intérêt , qui module qui ?

    Bah c'est un routing comme un autre en fait. C'est juste un moyen de router ta référence (ou ton bus avec toutes tes références) vers le plugin, qui est attribué à la position B du switch.

    Après on est d'accord, c'est trèès rudimentaire. Et c'est assez étonnant, avec l'offre en plugins gratuit donr certains sont de petites pépites, qu'on ne trouve pas plus facilement un AB un peu plus avancé (avec une petite bibliothèque de references et des presets, ca n'a pas l'air fou sur le papier).
  • miconmac
    miconmac
    AFicionado
    1806 posts au compteur
    Citation de jefbyos :

    @Miconmac : bah ça prend 5 minutes c'est pas la mort... par contre un plug plus complet qui permet de gérer des bibliothèques de références c'est clair qu'a la longue ca fait gagner du temps. ;) Audio Metric AB a l'air bien intéressant... Si un jour je peux mettre la main dessus je n'ai aucun doute que ca doit bien aider (et les fonctions avancées de calibrage LUFS selon la plateforme de destination du mix m'interesse bien également)

    Quand tu n'as pas de plugin pour le référencement , tu peux évidemment t'en sortir en créant 1 ou 2 pistes dédiées et/ou jouer entre les versions à l'intérieur de pistes. Mais très logiquement , cette technique va t'amenerr à multiplier les sources et tu vas te retrouver à gérer de plus en plus de références :
    - 2 ou 3 morceaux qui sont tes références absolues, que tu connais sur le bout des doigts qui te servent de repères pour différentes aspects techniques ( positionnement basse /kick , aigus / air , niveaux RMS / LUfs / Dynamique, .... )
    - 2 ou 3 morceaux de références spécifiques au morceau sur lequel tu bosses ( stylistique notamment )
    - le référencement des étapes clés de l'avancement du mixe sur lequel tu bosses : contrôler que tu avances bien dans le bon sens, sans avoir la main trop lourde
    - le référencement des versions alternatives et des tests / expérimentations du morceau sur lequel tu bosses
    - si tu bosses sur un album, avoir les autres morceaux à portée de main pour tendre vers une homogénéité

    Et ça se complique encore parce que tu as le plus souvent besoin de comparer des passages assez précis : il faut donc éditer les pistes de référencement et positionner les passages au bon endroit par rapport au morceau

    Quand on n'a pas de plugin dédié au référencement et à l'écoute comparative , tout ça demande bien plus que 5 mn, et est générateur de bazard dans le projet.
    C'est tellement lourdingue que ça abouti souvent à l'abandon de toute technique de référencement ;-)

    Je ne suis évidemment pas partie prenante chez ADPTR audio , mais MetricAB est le seul plugin que je connaisse qui intègre tous les outils utiles au travail du referencing et de l'écoute comparative
    https://fr.audiofanzine.com/plugin-analyseur/adptr-audio/metricab/avis/r.177803.html

  • BBmiX
    BBmiX
    Squatteur d'AF
    3024 posts au compteur
    Citation :
    Pour le coup, pas besoin d'un plugin ^^
    +1 , pourquoi un plug ?, les stans peuvent le faire . d'ou ma réaction ...:clin:

    Citation :
    Par contre le solo c'est jouable mais tu peux rapidement te mélanger les pinceaux je trouve... D'autant plus quand tu est a li-chemin dans un projet, avec des pistes mutées, d'autres que tu veux écouter en solo..


    + 1 aussi :langue:, j'y ai pensé après coup , et du coup (:facepalm:) je me suis dis qu'il pourrait nous inventer un "super mute" et un "super solo" ; un qui " domine " et un suit... maître et esclave , musicalement j'entend :oops: .

    tu peut aussi faire un sous groupe de ton mix avant master , et jouer avec seulement 2 pistes .

    ou faire un bounce temporaire pour jouer également entre 2 pistes .

    Mode vieux on ; avec l'informatique en audio actuellement , c'est fou ce qu'on peut faire . un des rares trucs qui me font dire : ce n'était pas mieux avant ! LOL. Off .:??:
    Side-chain , je voit pas trop l’intérêt , qui module qui ?
  • jefbyos
    jefbyos
    Posteur AFfiné
    191 posts au compteur
    Citation de BBmiX :
    Citation :
    Merci, j'ai tester sous studio one, mais je n'y arrive pas du tout.
    Je vais essayer autre chose


    Bah , comme expliqué plus haut je crois.

    Tu met le morceaux référence sur une piste en bas de ton projet , avec un volume similaire .

    tu enclenche le mute sur cette piste ( tout le temps ); et pour comparer tu met cette piste en solo :
    solo/pas solo , solo/pas solo , etc ... en solo il n'y a qu'elle ,solo enlevé il n'y a que ton mix ,c'est tout bête .:noidea:


    Si c'est pour faire ca, pas besoin d'un plugin ^^

    En soi, le solo c'est jouable mais tu peux rapidement te mélanger les pinceaux je trouve... D'autant plus quand tu est a mi-chemin dans un projet, avec des pistes mutées, d'autres que tu veux écouter en solo... Tu finit par tout demuter ou virer les solo d'un coup et tes références s'ajoutent a ton mix et te ruinent les feuilles...

    D'ou l'interet de ABSwitch, car tu utilise un bus sidechain pour router tes pistes de références. Si tu vire tes solo ou tes mute, tu as l'assurance que tes références ne vont pas sur le master en meme temps que ton mix principal (c'est l'un ou l'autre).

    @Gwenmollo : le sidechain c'est la même technique que tu utilise pour contrôler la compression d'une piste de basse avec le son de ta grosse caisse. Je n'utilise pas studio one alors je ne saurais t'en dire plus... Sur cubase tu as un petit logo sidechain en haut du plugin qui te permet de créer un bus, et tu peux ensuite router tes pistes sur ce bus (ou utiliser un départ d'effet pre-fader, si tu veux ça marche aussi).

    @Miconmac : bah ça prend 5 minutes c'est pas la mort... par contre un plug plus complet qui permet de gérer des bibliothèques de références c'est clair qu'a la longue ca fait gagner du temps. ;) Audio Metric AB a l'air bien intéressant... Si un jour je peux mettre la main dessus je n'ai aucun doute que ca doit bien aider (et les fonctions avancées de calibrage LUFS selon la plateforme de destination du mix m'interesse bien également)
  • BBmiX
    BBmiX
    Squatteur d'AF
    3024 posts au compteur
    Citation :
    Merci, j'ai tester sous studio one, mais je n'y arrive pas du tout.
    Je vais essayer autre chose


    Bah , comme expliqué plus haut je crois.

    Tu met le morceaux référence sur une piste en bas de ton projet , avec un volume similaire .

    tu enclenche le mute sur cette piste ( tout le temps ); et pour comparer tu met cette piste en solo :
    solo/pas solo , solo/pas solo , etc ... en solo il n'y a qu'elle ,solo enlevé il n'y a que ton mix ,c'est tout bête .:noidea:
  • BenCervelli
    BenCervelli
    Nouvel AFfilié
    25 posts au compteur
    x
    Hors sujet :
    Citation de Los Teignos :
    Basquiat n'a peut-être pas calqué les croquis de De Vinci, mais il a pillé d'autres références et n'a rien inventé ex nihilo, pas plus que Picasso ou Breton, pas plus que Baudelaire, Hithcock ou Orson Wells, pas plus que Led Zeppelin ou Aphex Twin, Mozart ou Bach et de manière générale, quand tu as l'impression qu'un artiste a inventé quelque chose de vraiment révolutionnaire, c'est juste que tu n'as pas encore identifié ses sources d'inspirations, les choses sur lesquelles il s'est appuyé pour ensuite bâtir une oeuvre plus personnelle...


    Merci pour cette note d'intelligence et d'humilité, qui s'applique à tous les domaines (sciences, philo, etc.).
    Si seulement cela pouvait paraître aussi évident à la majorité de l'humanité que le "génie" est commun, et que quelques chanceux (au bon moment à la bonne place) servent uniquement de catalyseur pour finaliser les premiers ce qui est dans l'air depuis un certain temps, même s'ils le font brillamment et avec panache (s'il est disponible). Si ce n'avait été eux, ça aurait été un autre : l'idée doit éclore. On appelle d'ailleurs cela l'inspiration, les muses ou autres (pourquoi pas references tracks).

    Je n'ai plus la référence en tête mais j'ai lu, il y a bien longtemps (dans une galaxie lointaine), une préface d'un auteur expliquant que tout ce qui suivait n'était qu'un bouquet de fleurs cueillies dont il avait simplement ajouté le ruban...
    Notre contribution c'est ce ruban, et il peut y avoir des rubans magnifiques quand d'autres se contenteront d'un bout de ficelle. Et quand bien même on y mets tous, pauvres mortels, nos tripes pour que le ruban soit différent voire exceptionnel... notre véritable apport créatif n'est que l'emballage!


  • gwenmollo
    gwenmollo
    AFicionado
    1195 posts au compteur
    Citation de jefbyos :
    Citation de gwenmollo :
    Très intéressant ces petites capsules, y a t'il des comparateurs en freeware ?


    Yup, il en existe un :

    https://pongasoft.com/vst/ABSwitch.html

    C'est juste un switch que tu colles sur ton master, il demande un peu de préparation car il faut créer un bus avec tes pistes de référence (histoire qu'elles se mélangent pas à ton mix), et envoyer ce bus en side-chain sur le plug-in. Tu va matcher tes volumes avec tes fader tout simplement (et tes oreilles, voir si t'as un plug de metering sur ton master ça peut aider)... pour le matching par parties : ciseaux, copie, colle, tout ça.

    Bref, c'est rudimentaire mais au final ça marche tout aussi bien, voir mieux selon moi, que Magic AB de sample magic que je trouvais un poil lourdingue à l'import des références.


    Merci, j'ai tester sous studio one, mais je n'y arrive pas du tout.
    Je vais essayer autre chose.
  • Ose music
    Ose music
    Posteur AFfamé
    384 posts au compteur
    Tu as des arguments à retenir. Je vais y penser et peut-être comprendras-tu aussi mon point de vue. Il concerne plus l’uniformisation des sons, une certaine dictature d’un style de son sans lequel tu ne peux pas vendre ou au moins plaire.
    En tous cas c’est agréable d’échanger avec des gens pour qui l’Art, dont la peinture, est important.
    Même si on est pas d’accord sur tout.
    :clin:
  • Los Teignos
    Los Teignos
    Admin
    7771 posts au compteur
    Oui, j'imagine car c'est le principe même de l'art depuis ses débuts, que de piller et détourner ce qui a été fait par les prédecesseurs pour le faire sien, l'emmener ailleurs et c'est pour cela que je commence la vidéo en citant Bernard de Chartres. Mais j'aurais pu aussi citer Massinger qui disait au 17e siècle : "les poètes débutants immitent, les grands poètes volent", citation d'ailleurs volée par TS Eliott puis Picasso qui se la sont attribuée plus tard...

    Basquiat n'a peut-être pas calqué les croquis de De Vinci, mais il a pillé d'autres références et n'a rien inventé ex nihilo, pas plus que Picasso ou Breton, pas plus que Baudelaire, Hithcock ou Orson Wells, pas plus que Led Zeppelin ou Aphex Twin, Mozart ou Bach et de manière générale, quand tu as l'impression qu'un artiste a inventé quelque chose de vraiment révolutionnaire, c'est juste que tu n'as pas encore identifié ses sources d'inspirations, les choses sur lesquelles il s'est appuyé pour ensuite bâtir une oeuvre plus personnelle...

    Ce qui est génial avec le plagiat, c'est en outre qu'il est impossible à réaliser une copie conforme et que, quoi tu fasses, même sans génie, tu finis toujours par mettre ce petit truc de toi-même qui va faire la différence, et que c'est en creusant cela que tu vas trouver ton style : Proust n'est devenu Proust qu'après de nombreux pastiches sans lesquels il ne serait jamais arrivé à devenir le monstre littéraire qu'il est. Et tous les peintres d'envergure ont pastichés leur prédécesseurs avant de trouver leur voie...

    Pour en revenir à l'usage d'une référence pour le mixage, il n'y a pas de raison que cela pose problème en termes d'originalité d'autant qu'il y a d'abord un enjeu technique dans le mixage : tout bien entendre sur n'importe quel dispositif d'écoute. Le but du mixage, c'est de s'assurer que le contenu est audible de la meilleure façon qui soit et si un mix ne répond pas à ce critère de base, qu'il ne sonne que sur un téléphone portable et pas sur une chaine hi-fi, il n'y a pas à parler d'originalité, mais juste de mix de merde.

    Alors oui, tu peux travailler sans référence, mais tu mettras beaucoup plus de temps pour obtenir un mix portable (qui fonctionne aussi bien sur un transistor qu'une chaine hifi ou une sono de boite de nuit) sans pour autant que ton "originalité" saute aux oreilles des gens. Parce qu'en outre, ce qu'écoutent les gens, ce n'est pas le mix mais la chanson. De même que lorsqu'on lit un roman, on ne se dit pas : ce Times New Roman est vraiment très bien imprimé sur ce papier de belle qualité...
  • Ose music
    Ose music
    Posteur AFfamé
    384 posts au compteur
    Il ne s’agit pas d’une question de propriété. Je suis également de l’avis que tout devrait être disponible pour tous.
    Il s’agit au contraire de ce que tu sembles accuser : ne pas uniformiser pour rendre une création artistique au rang d’un produit de consommation, au sens mercantile.
    Tu imagines Basquiat calquer les croquis de De Vinci (parce que l’on ne fait pas mieux) pour « améliorer » ses toiles ?
  • Los Teignos
    Los Teignos
    Admin
    7771 posts au compteur
    Non, non, je n'ai pas oublié le pas. On ne peut pas déposer une couleur : c'est aussi illégal que de déposer une note de musique, une fréquence ou une lettre de l'alphabet. Tout comme on ne peut pas déposer le droit de respirer, ou le fait que l'eau bout à 100°. Heureusement d'ailleurs !

    Klein ne possède en rien la couleur. Ce qu'il possède uniquement, c'est le procédé de fabrication qu'il utilise pour le fabriquer. Et ce n'est donc pas la couleur qu'il a découverte (d'une certaine façon, Newton l'avait sans doute découverte bien avant lui en travaillant sur la décomposition du spectre lumineux) mais uniquement ce procédé.

    Du coup, si tu le fabriques autrement, où si tu veux juste mettre ton site web en bleu "Klein", ses ayants droits n'ont absolument rien à dire. Je me souviens d'ailleurs avoir vu récemment des pompes Yves Saint Laurent de cette teinte et le couturier n'a évidemment rien à payer à Klein.

    Enfin, ce que dénonce l'oeuvre (et j'insiste, l'oeuvre de Klein réside autant dans ce dépot que dans les monochromes), c'est le fait que tout peut-être mercantilisé et asservi à la propriété. À chaque fois que j'entends parler de bleu Klein, personnellement, j'y vois comme une marque du triomphe de la société de consommation. C'est ce qui m'intéresse dans la démarche du peintre : il dit avec le bleu qui est désormais injustement associé à son nom toute la vanité de l'homme qui s'amuse à planter des drapeaux sur la lune ou le sommet des montagnes pour dire "c'est à moi". Alors que rien de tout cela ne lui appartient.
Voir les réactions précédentes

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.