Devenir membre
Devenir Membre
Continuer avec Google

ou
Connexion
Se connecter
Se connecter avec Google

ou
top

Les top des micros PodCast

Les meilleurs micros PodCast

Les podcasts ont pris un essor assez considérable au fil de ces dernières années. Les fabricants ont profité de cet engouement nouveau pour sortir de plus en plus de références de micros dédiés à cet usage spécifique.

Accéder à un autre article de la série...

Les meilleurs micros podcast de la communauté

  • 1 Shure SM7B (33 - 47%)
  • 2 Electro-Voice RE-20 (10 - 14%)
  • 3 Schoeps CMH 64 (7 - 10%)
  • 4 Røde Procaster (5 - 7%)
  • 5 The t-Bone MB 7 Beta (3 - 4%)
  • 6 Shure MV7 (3 - 4%)
  • 7 Audio Technica BP40 (3 - 4%)
  • 8 Neumann BCM705 (2 - 3%)
  • 9 Beyerdynamic M 99 (1 - 1%)
  • 10 Heil Sound PR30 (1 - 1%)
  • 11 Heil Sound PR40 (1 - 1%)
  • 12 Røde Podmic (1 - 1%)
Sondage réalisé du 27/04/2021 au 12/05/2021 - 70 participants - 1 réponse par participant
  • Résultats du sondage !

Vous avez été 70 à voter pour votre micro de PodCast préféré, il est temps de faire les comptes !

1 - Shure SM7B

Vous avez été 33, soit 47% des votants, à choisir ce grand classique de la prise de voix. Ce micro dynamique de référence est le digne descendant du SM5 sorti en 1966 et totalement dédié à la radio-diffusion. Le SM7B reste aujourd'hui le choix numéro un pour de nombreux podcasteurs et de nombreuses radios. Il mérite en tout cas sa place de numéro 1 de ce sondage avec son rapport qualité/prix très intéressant.

2 - Electro-Voice RE20

Vous avez été 10, soit 14% des votants, à préférer le classique RE20. Comme son cousin le SM7B, il est une référence de la voix en broadcast grâce à ses nombreuses qualités. Il génère un son chaud, lisse et très propre ce qui en fait un allié idéal dans un studio de PodCast. Une technologie propre à Electro-Voice permet au RE20 d'atténuer l'effet de proximité et donc de produire un son très lisse et agréable.

3 - Schoeps CMH64

Vous avez été 7, soit 10% des votants, à plébisciter ce micro de chez Schoeps. Il équipe désormais les studios de France Inter ainsi qu'une grande partie des studios de France Television. Sa réponse en fréquences et son atténuation dans les basses alliées à son filtre anti-pop intégré en font un excellent micro PodCast au son chaleureux et précis.

4 - Røde Procaster

Spécialement conçu pour les studios de radio, de doublage et de podcasting, le Procaster affiche un excellent rapport qualité/prix. Il dispose d'une protection interne contre les hautes-fréquences et champs électromagnétiques. Sa capsule néodyme à large membrane permet de transcire avec précision tous les détails de la voix et sa réponse en fréquences en spécialement étudiée pour une application PodCast. Vous avez été 5, soit 7% des votants à le choisir.

5 - Shure MV7

Enfin, pour ce top 5, vous avez été 3, soit 4% des votants, à être séduit par la polyvalence du MV7 de chez Shure. Ce micro dédié au PodCast peut être connecté en XLR ou en USB pour un maximum de polyvalence. Il dispose d'une technologie d'isolation de la voix qui permet de minimiser les bruits indésirables. Il dispose d'un convertisseur A/N 16 bits / 44,1 ou 48 kHz et peut être piloté depuis l'application ShurePLus Motiv. Son interface tactile permet de contrôler le gain du micro, la mise en sourdine et la mixage du moniteur. 

_________________________________________________________________________________

On ne compte plus le nombre de podcasts qui voient le jour de manière quasi-quotidienne. Que ce soit sur YouTube ou les plateformes de streaming dédiées, comme Apple PodCasts, les contenus se multiplient.

Si les studios étaient au départ équipés principalement des références mythiques disponibles à l’époque comme l’Electro-Voice RE-20 ou encore le célèbre Shure SM7B, les fabricants sortent depuis quelques temps de nombreuses références dédiés à une utilisation en podcast.

Nous vous avons concocté un petit sondage autour du micro de podcast dynamique à large membrane afin d’obtenir votre opinion sur ces micros spécifiques. On fera le point ensemble à la fin du sondage, dans quinze jours, autour d’un Top 5 des meilleurs micros podcast !

À vos votes ! 

← Article précédent dans la série :
Editer, mixer et finaliser votre podcast
  • Yokosho
    Yokosho
    Squatteur d'AF
    3152 posts au compteur
    Citation :
    je connais même pas.. jamais vu un youtubeur, ou autre avec les deux là..


    Pour le CMH suffit d'ouvrir une vidéo issue d'une chaîne de la Maison de la Radio et 9 fois sur 10 c'est lui quand même... j'ai vu moins représenté sur Youtube...

    Mais oui tu soulèves une réalité, la radio et le podcast même si c'est grosso modo la même chose en terme de besoin en prise de son, c'est pas les mêmes milieux économiques du tout, équiper tout un studio de podcast prévu pour 4/5 intervenants en SM7b c'est déjà un investissement pas évident alors du CMH ou RE20 on est loin... et en effet les podcaster solo s'équipent au mieux d'un SM7b qui fait le job et visent souvent moins cher en prenant même éventuellement un micro USB qui fait tout en un...
    Bref oui ce sondage c'est de la daube depuis le début, ça mélange tout et n'importe quoi dans la même tambouille et c'est qu'un concours de popularité pour micro
  • PapaProd
    PapaProd
    Nouvel AFfilié
    16 posts au compteur
    Ce top vaste blague ...

    Mettre des micros que très peut de gens utilisent alors que ça devrais êtres des micro souvent utilisé..

    le shure est bien mon top 1 mais le

    Electro-Voice RE-20(10 - 14%)
    3
    Schoeps CMH 64

    je connais même pas.. jamais vu un youtubeur, ou autre avec les deux là..
  • lse
    lse
    Posteur AFfiné
    155 posts au compteur
    Ce micro dynamique de référence est le digne décédent du SM5 sorti en 1966 et totalement dédié à la radio-diffusion

    C'est parce qu'il était fragile ou c'est une fôte de phrape ?
  • Stwyb
    Stwyb
    Nouvel AFfilié
    21 posts au compteur
  • bertrand71
    bertrand71
    Posteur AFfiné
    222 posts au compteur
    Merci à tous pour cette discussion, mais surtout à rroland qui fait indiscutablement partie de mon top 3 de la communauté d'audiofanzine. Tant de savoir et de partage, c'est vraiment appréciable! Merci :boire:
  • rroland
    rroland
    Modérateur thématique
    25405 posts au compteur
    Citation :
    ça surprend d'apprendre qu'ils servaient en radio pour du bête broadcast

    Oui, la télé public avait vraiment de gros moyens :mdr:
    Anecdote : il y a deux ans, je vais remplacer un copain sur une captation télé (une pièce de théâtre). Tout était installé, je devais juste suivre via les faders. Les consoles télé sont toujours géniales au toucher (à nouveau : gros budget). Je passe rapidement dans la salle, je vois qu'il y a plusieurs KM184 installés à l'avant scène, et dans la régie je suis agréablement surpris : je capte très bien l'avant-scène, mais aussi le lointain, avec une définition épatante, à tel point qu'il fallait à peine suivre aux faders.
    Après le spectacle, je vais jeter un oeil aux micros : c'étaient des KM84, pas des 184.:mdr::mdr::mdr:
  • Yokosho
    Yokosho
    Squatteur d'AF
    3152 posts au compteur
    Marrant, quand on sait à quelles tâches sont réservés les KM84 aujourd'hui et comme ils sont chouchoutés (on en a une paire dans un théâtre où je bosse souvent, c'est la prunelle de l'équipe son) ça surprend d'apprendre qu'ils servaient en radio pour du bête broadcast :mrg:
  • rroland
    rroland
    Modérateur thématique
    25405 posts au compteur
    Citation :
    Est-ce qu'il est capable de l'entendre si on lui fait la suggestion de s'en inquiéter ? Oui sans le moindre doute je dirais.
    Mais est-ce qu'il s'en rend compte de manière autonome ? Probablement pas, il a choisi sa radio pour les programmes en premier lieu.

    Je sais qu'à la RTBF, tous les studios radio sont équipés en TLM102 (plus rarement en TLM103) alors que les JT sont en Schoeps, de même qu'à la télé locale. C'est clairement un choix d'antenne, parce que quand les TLM102 sont apparus, les U87 ont été retirés des studios "live", mais servent pour des enregistrements "hors direct".
    Quand j'y ai bossé, il y a plus de 20 ans, les studios radio étaient en U87, avec souvent des KM84 pour les invités.
    Il est clair que lorsqu'on s'y intéresse, le son des voix d'une radio à l'autre diffère (France Inter sonne beaucoup plus finement à mes oreilles que la RTBF).
    Je n'y ai plus mis les pieds depuis longtemps, mais Radio Contact et Nostalgie (en Belgique) étaient sur des SM7, avec un son plus brut, plus "in your face"
  • Yokosho
    Yokosho
    Squatteur d'AF
    3152 posts au compteur
    Citation de rroland :
    Est-ce que l’auditeur lambda se rend compte de la différence de son d’une radio à l’autre?

    Est-ce qu'il est capable de l'entendre si on lui fait la suggestion de s'en inquiéter ? Oui sans le moindre doute je dirais.
    Mais est-ce qu'il s'en rend compte de manière autonome ? Probablement pas, il a choisi sa radio pour les programmes en premier lieu.
    Pour autant si les équipes s'échinent à homogénéiser une couleur d'antenne c'est qu'elles ont constaté que ça participe au confort d'écoute pour l'auditorat ainsi que d'une certaine cohérence entre les programmes et ça peut jouer sur le fait de conserver un auditorat sur des durées qui dépassent celle de l'émission visée en premier lieu.
  • Yokosho
    Yokosho
    Squatteur d'AF
    3152 posts au compteur
    @Dart
    Si tu parles de directivité au sens large (comment la directivité participe à la réponse en fréquence), alors oui, mais c'est probablement pour ça qu'on choisi un micro quoi qu'il en soit non ?
    Au sens plus restreint, à savoir si c'est omni, infra, cardio, super, hyper, bidirectionnel... c'est un compromis qui s'impose vite au preneur de son en radio. Trop directif et tu perds les intervenants néophytes qui ne savent pas parler dans un micro, en outre pour les antennes où on se place très près ça entraîne un effet de proximité abusif dont on se passe le plus souvent => donc on élimine les infra et super
    Trop ouvert on récupère la salle dont on ne veut pas (perte d'intelligibilité et/ou espace acoustiquement douteux) et en plus ça devient difficile de mixer avec les repisses d'intervenants proches => donc on élimine les omni et bidirectionnels
    Ya pas trop à tortiller ni à être admissible à la Nasa pour comprendre de soi-même assez vite que la cardio est généralement le meilleur compromis.

    Qu'est-ce qu'on cherche pour une voix broadcast ? En premier lieu l'intelligibilité de la parole, très clairement, avant même le respect des timbres ou la couleur. En second lieu on commence à définir une couleur d'antenne en rapport avec le ton et éventuellement la programmation musicale qui accompagne les émissions et ça signifie éventuellement d'imposer un micro pour toute l'antenne. Mais le micro n'est pas le seul responsable non plus, les équipes que j'accueille sortent peu ou prou le même son avec des CMH, des C535, des Shure (j'ai plus la référence c'est arrivé qu'une fois), des KMS105 etc... probablement parce qu'ils ont été formé à des pratiques de mix communes au sein de leur antenne et ils ont un même type de résultat en tête, puis ils passent par une chaîne de mastering pas particulièrement transparente je pense.

    Je confirme qu'à Radio France (France Inter et France Culture au moins pour mon expérience) le CMH de Schoeps a une place à part, il fait clairement partie de la culture sonore des preneurs de son maison et dans la mesure où ils sont souvent formés essentiellement en interne ils apprennent absolument tous à pratiquer ce micro. Ça participe probablement à l'aura qui l'entoure (outre que c'est un très bon micro, facile à travailler pour la voix parlée, peu sensible aux plosives et sibilances, dont la directivité assure un bon compromis pour les conditions de prise et qui en plus peut encore être pris à la main pour certaines interventions)
  • rroland
    rroland
    Modérateur thématique
    25405 posts au compteur
    Citation :
    Pour quelqu'un qui n'aime pas les complexes (dois-je me sentir complexé de ne pas avoir l'expérience radio/podcast de 16 micros ? J'en parlerai à mon psy....)

    Je n’en connais que 7.
    Et effectivement, il est peu probable que personne ne les ait utilisés tous.Tu parles à ton psy de ce que tu veux. J’ai vraiment l’impression que tu fais une fixette, cela dit.
    Les réponses seront sans doute de personnes qui possèdent tel ou tel modèle et en sont satisfaites.

    Citation :
    Tiens à propos de broscast, pourquoi utilisons-nous certains micros plutôt que d'autres?

    Le U87 était un départ prévu pour le broadcast, parce que son filtre passe-haut compensait l’effet de proximité.
    Est-ce que les choix n’étaient différents en fonction des régions du monde, voire des pays?
    La RTBF avait des tas de U87 dans les studios (et aussi des KM84). Sur France Inter, on voit souvent du Schoeps.
    Des tas de petits radios américaines ont utilisé des rubans RCA, puis des RE-20 et SM7, peut-être parce que moins onéreux? Je me souviens des premières radios libres en Belgique qui avaient aussi ces « larges membranes dynamiques ».
    La voix parlée ne couvre pas une très large plage fréquentielle, du coup ce type de micro est peut-être suffisant?
    Est-ce que l’auditeur lambda se rend compte de la différence de son d’une radio à l’autre?
  • dart
    dart
    Je poste, donc je suis
    9382 posts au compteur
    x
    Hors sujet :
    Quand quelqu'un explique son parcours je n'y vois aucune condescendance... J'apprends, j'écoute. De même quand j'écoute Pierre Jacquot, Patrick Thevenot ou encore Alexandre Banagée parler de leur métier au travers de (l'excellente) page Devenir ingéson (montée par Nicolas Eschalier). Bref...


    Je suis d'accord avec toi, Monsieur Playmobil, que ce genre de sondage est délicat à lire vu que beaucoup d'entre nous vont naturellement voter pour les seuls voire le seul micro qu'ils connaissent. Et j'en fais partie... C'est pourquoi j'ai même pas voté du tout. Et souvent, je prends ces sondages avec beaucoup de recul, pour le problème précité justement. Je me dis que ça ne reflètera pas forcément la réalité mais plutôt les usages courants. Après, ça ouvre au débat donc en soi, c'est bien d'avoir ce genre de topic. C'est surtout en lisant les avis de ce forum qu'on comprendra mieux les nuances et qu'on pourra rapprocher ça à notre expérience perso.

    Tiens à propos de broscast, pourquoi utilisons-nous certains micros plutôt que d'autres? Pour leur directivité (souvent plus serrée?) qui réduirait un peu le champ de captation et qui permettrait d'avoir un rendu plus propre? EN réalité, qu'est-ce qu'on cherche quand on prend une voix broacast?
Voir les réactions précédentes

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre