Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Audio-Technica System 10 Stompbox
Photos
1/19

Test de l'Audio-Technica System 10 Stompbox

Pédalier/Contrôleur de la marque Audio-Technica appartenant à la série System 10 Wireless

Écrire un avis ou Demander un avis
test
18 réactions
Le System 10 reçoit 5 sur 5 ?
8/10
Partager cet article

Quel guitariste cinéphile ne s’est pas poilé devant la fameuse scène du film « This is Spinal Tap » lors de laquelle Nigel jette sa guitare de rage parce que le système sans fil dont il était si fier, au lieu de restituer son solo, capte la radio de la base militaire où le groupe se produit ?

(Pour ceux qui ne connaissent pas, stop­pez immé­dia­te­ment la lecture de cet article et jetez-vous sur ce faux docu­men­taire fort amusant, vous appren­drez beau­coup sur vous même).

Heureu­se­ment, depuis 1984, la tech­no­lo­gie « wire­less » a beau­coup progressé, notam­ment en fiabi­lité, et les guitares n’ont (presque) plus rien à craindre. Quant aux guita­ristes-divas, ils sont apai­sés et même aujour­d’hui chou­chou­tés par Audio-Tech­nica qui leur décline tout spécia­le­ment son SYSTEM 10 (au format rack habi­tuel­le­ment utilisé pour les dispo­si­tifs HF) sous la forme bien plus fami­lière d’une pédale.

« KRKR…­Tango Char­lie… »

Est-ce que ce chan­ge­ment de format était bien justi­fié ? Il est vrai qu’avant, on était assez inquiet de voir notre rack traî­ner de manière instable sur la poignée de notre tête d’am­pli, alors que, celle-ci étant posée sur un baffle 4X12, il nous fallait encore une alim’ assez longue ou une rallonge pour l’at­teindre. Il est sûr que posée au sol, la pédale/récep­teur ne tombera pas plus bas. Et puis le cordon de l’ali­men­ta­tion 12V (four­nie, avec un embout euro­péen et un autre anglais) est vrai­ment long, 2 mètres à vue de nez. On pourra quand même l’ali­men­ter en 9 V si on a un bloc pour plusieurs pédales, ce qui devrait ravir les posses­seurs de pedal­board. Ils seront encore plus satis­faits d’ap­prendre que, même si la pédale a déjà deux gros patins anti­dé­ra­pants (elle reste complè­te­ment immo­bile sur parquet glis­sant), deux bandes de velcro prédé­cou­pées sont encore four­nies pour la fixer sur nos planches.

Audio-Technica System 10 Stompbox

La pédale parait dans l’en­semble très solide, la coque noire et les vis des deux sorties jack sont en métal, et pour­tant pas si lourde. Les deux boutons au-dessus du foots­witch sont plats et nous ne risque­rons pas de les abîmer ou d’ap­puyer dessus par mégarde. Il en est de même pour le petit switch de la face haute, assez enfoncé pour ne pas se dépla­cer suite à un faux mouve­ment. Les deux antennes sont quant à elle internes, ce qui nous évitera de les shoo­ter en faisant l’acro­bate. Si le foots­witch avait été moins bruyant (on en fait des plus « silen­cieux » et plus fiables aujour­d’hui), c’eût été un sans-faute.

Nous émet­trons, c’est le cas de le dire, plus de réserves concer­nant l’émet­teur, aussi appelé UNIPAK. Il est certes très léger et assez petit, ce qui est un vrai plus quand on doit le porter tout le concert à la cein­ture ou sur sa sangle, mais son plas­tique un peu cheap n’est vrai­ment pas rassu­rant. La fine pince en métal qui sert à le fixer à l’air fragile, mais d’ap­pa­rence seule­ment, elle est en fait soli­de­ment accro­chée. Pas sûr qu’elle soit la première à céder en cas de « stress test »…

Audio-Technica System 10 Stompbox

Un jack de 90 cm nous est fourni pour bran­cher la guitare à l’émet­teur, ce qui est bien assez long même pour les guitares les plus larges. Son embout en métal à 4 broches me rappelle un peu les embouts des manettes de la console NEC à laquelle je jouais ado. Et j’en ai pété un paquet… Ceci dit, une fois relié à notre boitier, le câble est soli­de­ment atta­ché et il n’y a pas de raison de l’abî­mer. S’il nous arri­vait par malheur de le perdre ou de casser une des broches, nous pour­rons toujours le rache­ter (trouvé à moins de 30€). Enfin, un sac de trans­port assez grand, aux couleurs de la marque, nous est encore offert. On trou­vera ça sympa même si l’on constate qu’il ne protè­gera pas le maté­riel.

Que le récep­teur ne fonc­tionne pas avec des piles, mais avec une alimen­ta­tion secteur, ce n’est pas plus mal. En revanche, l’émet­teur aura besoin de deux piles AA 1,5 V qui ne sont pas four­nies et ça, je n’aime pas du tout. Leur utili­sa­tion n’est plus si courante et j’ai eu de la chance de retrou­ver des piles rechar­geables au fond d’un tiroir pour faire ce test (bien entendu, chers lecteurs, j’en aurais acheté rien que pour vous. Mais compre­nez mon désar­roi qui est le même que celui d’un ache­teur poten­tiel : on a un nouveau jouet et on ne peut pas jouer avec tout de suite, c’est assez agaçant).

En fait nous n’avons toujours pas la réponse à notre ques­tion initiale. Le faible encom­bre­ment et la sécu­rité ne justi­fient, malgré tout, pas complè­te­ment le format stomp­box. Quoi d’autre alors ? 

« …A Alpha Bravo…­KR­KRR… »

Audio-Technica System 10 Stompbox

Comme mentionné plus haut, notre pédale a deux sorties jack, appe­lées A (comme Alpha) et B (comme Bravo). Nous pour­rons donc nous en servir comme d’une A/B box : on bran­chera une sortie sur un ampli et la seconde sur un autre, comme le font souvent nos guita­ristes préfé­rés qui préfèrent le son clair d’un ampli et le son saturé d’un autre. Quand le mini switch de la face haute est en posi­tion « A or B », le foots­witch alterne les deux sorties (avec une diode chacune, verte quand la sortie est active, rouge quand elle est coupée). Dans la posi­tion « A mute », les deux sorties sont acti­vées, ce qui nous permet de béné­fi­cier du mix des deux amplis en paral­lèle. Une pres­sion du commu­ta­teur au pied rend alors la sortie A silen­cieuse pour nous permettre, par exemple, d’y bran­cher un tuner et de nous accor­der discrè­te­ment sur scène.  

Le seul incon­vé­nient de tout ça étant que, si l’on se sert d’un pedal­board, il faudra choi­sir un des deux amplis, à moins d’avoir un jack en Y.

« …KRIII…­Cible verrouillée… »

Le concept d’une pédale Système HF/A/B Box parait excellent, véri­fions ce qu’il donne en situa­tion. Pour allu­mer la pédale, il suffit de bran­cher son alim’ à la prise de courant, il n’y a pas de bouton de mise en marche. Je me suis alors demandé quelle serait la réac­tion de l’ap­pa­reil et surtout celle de l’am­pli si on le débran­chait d’un coup, ce qui arrive parfois en live avec nos stomp­boxes. Le résul­tat est un petit grésille­ment inof­fen­sif, pas le gros pop et le buzz d’un jack clas­sique, qu’on éteigne ou qu’on rebranche. J’ai cepen­dant trouvé le temps de rallu­mage et de recon­nexion entre l’émet­teur et le récep­teur un peu long, une bonne douzaine de secondes, soit à peu près une éter­nité en concert. 

Audio-Technica System 10 Stompbox

En intro­dui­sant les piles dans l’UNI­PAK, j’ai trouvé un mini tour­ne­vis en plas­tique clipsé à l’in­té­rieur. Il permet de tour­ner une petite molette pour régler le niveau de sortie au cas où nos micros enver­raient un peu trop (une diode « peak » s’al­lume sur le récep­teur si c’est le cas, mais ça n’est jamais arrivé pendant le test, même avec des humbu­ckers actifs à haut niveau de sortie). Tout cela, encore une fois, parait fragile et la marque japo­naise en est bien consciente puisqu’elle précise dans la notice de ne pas trop forcer dessus. Oui, parce qu’il y a une notice, enfin un papier à déplier, en anglais unique­ment (en cher­chant dans la section « support » sur inter­net, je n’ai pas trouvé de manuel en français non plus). Pour être honnête, il n’y en a pas vrai­ment besoin, notre appa­reil est Plug & Play. On allume l’émet­teur en appuyant longue­ment sur le bouton (on l’éteint de la même manière), le récep­teur cherche les deux meilleures fréquences, verrouille auto­ma­tique­ment la plus stable, et hop ! On est prêt à jouer. Quand l’UNI­PAK est en état de marche une diode verte s’al­lume sur sa face haute. Pour faire taire notre instru­ment, il suffit d’ap­puyer sur le bouton et la diode passera au rouge. Tout ceci se fait rapi­de­ment et sans aucun bruit, ce qui est très avan­ta­geux entre deux morceaux quand notre ampli a tendance à beau­coup souf­fler. Si on a peur de bypas­ser le son par mégarde, on pourra toujours enclen­cher le « MUTE LOCK » qui désac­ti­vera cette fonc­tion.

Audio-Technica System 10 Stompbox

Les profes­sion­nels ont souvent besoin de plusieurs guitares en concert (acous­tiques, élec­triques, ou accor­dées diffé­rem­ment). Audio-Tech­nica y a pensé puisque notre pédale peut rece­voir jusqu’à 8 émet­teurs (pas en même temps, bien évidem­ment). Il faudra alors les appai­rer. La manœuvre est décrite sous la pédale, bonne chance si elle est déjà fixée sur votre planche ! Heureu­se­ment, elle est très simple à rete­nir : il faut appuyer sur le bouton SYSTEM ID sur le récep­teur et choi­sir un chiffre de 1 à 8 qui s’af­fiche sur l’écran LCD en cligno­tant. Il faut ensuite lais­ser le doigt appuyé sur le bouton PAIR, toujours sur le récep­teur, dont la diode cligno­tera à son tour. Dans les trente secondes, on laisse appuyé un autre bouton PAIR, à l’in­té­rieur de l’émet­teur cette fois-ci. Et voilà ! Ils commu­niquent et nous n’au­rons plus vrai­ment besoin de refaire l’opé­ra­tion (à moins qu’on veuille chan­ger d’ID pour chaque émet­teur). Si plusieurs boitiers sont connec­tés, le récep­teur donne la prio­rité au dernier allumé. Voilà un gros gain de temps en concert lors des chan­ge­ments de guitares (combien de fois, en stress lors des tran­si­tions, je me suis pris les pieds dans le câble ou j’ai simple­ment oublié de le rebran­cher ! Le SYSTEM 10 peut nous épar­gner bien des tour­ments.)

8 émet­teurs, c’est la classe, mais ça l’est beau­coup moins quand on sait qu’un UNIPAK coûte 142,80 €, surtout vu sa tête… Moitié moins cher aurait été un prix plus juste. 

Pour ne pas se perdre entre eux, un écran LCD inté­gré sur le côté affiche leur SYSTEM ID. Il dispa­rait 30 secondes après pour écono­mi­ser des piles, leur auto­no­mie en marche étant de 7 h envi­ron, ce qui est correct. Enfin, un indi­ca­teur clair et lumi­neux à 3 barres situé sous l’écran de la pédale nous précise leur état afin de ne pas se trou­ver à court de jus en plein show. 

« ..KRR…­Mis­sion accom­plie… »

Notre appa­reil « travaille dans la gamme de fréquences des 2,4 GHz, loin des inter­fé­rences TNT » comme le dit la brochure. C’est la même gamme de fréquences que les appa­reils WIFI, il est donc conseillé d’en être le plus éloi­gné possible (9 m mini­mum). Moi j’aime pous­ser les produits dans leurs derniers retran­che­ments, je l’ai donc essayé posé sur ma Free­box, télé allu­mée. Il n’y a pas d’in­ter­fé­rences si l’on n’est pas trop loin du récep­teur. Au bout de 6 m, il décroche.

Audio-Technica System 10 Stompbox

Ensuite, j’ai évalué la distance de récep­tion en situa­tion « normale ». Pour cela j’ai demandé à la copine de mon petit frère* de jouer à l’as­sis­tante blonde (mute mode ON, pour ne pas subir ses bavar­dages intem­pes­tifs) et de descendre les étages de mon immeuble avec une Music Man Luke. Nous avons constaté que la connexion était perdue au bout d’une ving­taine de mètres (dans l’es­ca­lier, entre deux étages), mais avec, il est vrai, deux portes et deux murs dont un bien épais sur le chemin. Un étage plus bas, sur le pallier sous mon appart’, la connexion repar­tait, mais n’était pas stable. On peut imagi­ner, dans des condi­tions idéales, que la distance annon­cée de 30 m sans obstacle est parfai­te­ment plau­sible. Et 30 m sur scène, c’est large­ment assez (les 20 m avec obstacles aussi), sauf si on s’ap­pelle Slash et qu’on joue le solo de « Para­dise City » à Tokyo (Pour les curieux, à 5:34 sur la vidéo )

Je me suis ensuite amusé avec la fonc­tion A/B. Le passage d’un ampli à l’autre est parfai­te­ment silen­cieux, mais on sent un petit retard quand on alterne, c’est léger, mais quand même audible, ce qui peut être gênant en concert. J’ai noté aussi une très légère latence dont je n’ai pas pu mesu­rer la durée. Je n’y avais pas du tout fait atten­tion lors des premiers essais, elle doit donc être vrai­ment très courte (ou alors c’est dans ma tête…).

Audio-Technica System 10 Stompbox

Pour finir, le signal digi­tal est traité en 24bit/48kHz ce qui devrait donner de bons résul­tats sonores. Véri­fions : pour cela j’ai enre­gis­tré (Gibson Les Paul Boneyard > Marshall JVM410H canal Crunch > Simu­la­teur de HP Two Notes Torpedo Live > Carte son RME Fire­face 802) deux extraits, d’abord avec un jack de très bonne qualité puis avec le SYSTEM 10. Ensuite, par curio­sité, j’ai alimenté l’ap­pa­reil en 9 V avec l’alim’ de mon pedal­board et j’ai ajouté deux effets, une disto BOSS DS1 et une TC Elec­tro­nic Corona Chorus, sur le son clair du Marshall.

1 guitare jack
00:0000:19
  • 1 guitare jack 00:19
  • 2 guitare system10 00:19
  • 3 guitare fx jack 00:18
  • 4 guitare fx system10 00:18

Je trouve le rendu de notre pédale vrai­ment bon, le son gagne en aigus et en présence. Avec les effets, je trouve que le son est para­doxa­le­ment plus mat et moins équi­li­bré, mais l’avis de mes oreilles étant tota­le­ment subjec­tif, j’at­tends le votre dans les commen­taires ! 

« …Retour à la base…­KR­KRIIIII….Terminé. »

Ce SYSTEM 10 pour guitare est une vraie satis­fac­tion. D’une part, c’est à ma connais­sance le seul système HF en pédale (le Shure GLXD16 et le Samson Airline sont aussi dans ce format) à faire A/B Box. Ce n’est assu­ré­ment pas un simple gadget, mais un vrai outil de travail pour le guita­riste profes­sion­nel, avec des carac­té­ris­tiques tech­niques très correctes et une excel­lente ergo­no­mie (quelle simpli­cité d’em­ploi !). Même le prix (382,80 €, mais 329 € en moyenne sur inter­net) n’est pas trop effrayant, au-dessus des premiers prix, moins perfor­mants, et en dessous des avions de chasse (« …krkr…­Ro­ger.. »), moins origi­naux. L’ab­sence de piles et la fragi­lité de l’UNI­PAK nous rappel­le­ront pour­tant que ce produit n’est pas encore parfait. Mais c’est déjà un très bon début qui mérite les encou­ra­ge­ments d’Au­dio­fan­zine. Comme le diraient les gars de Spinal Tap perdus dans les couloirs des salles de concert : « Rock’N’­Roll !!! »

*Énorme merci à Manon pour son aide précieuse, sa patience, et sa gentillesse lors du test !


Télé­char­gez les fichiers sonores (format FLAC)

  • Audio-Technica System 10 Stompbox
  • Audio-Technica System 10 Stompbox
  • Audio-Technica System 10 Stompbox
  • Audio-Technica System 10 Stompbox
  • Audio-Technica System 10 Stompbox
  • Audio-Technica System 10 Stompbox
  • Audio-Technica System 10 Stompbox
  • Audio-Technica System 10 Stompbox
  • Audio-Technica System 10 Stompbox
  • Audio-Technica System 10 Stompbox
  • Audio-Technica System 10 Stompbox
  • Audio-Technica System 10 Stompbox

 

8/10
Points forts
  • Jusqu’à 8 émetteurs
  • Solidité du récepteur
  • Fonction A/B Box
  • Qualité du son
  • Petit format de l’ensemble
  • Plug & Play/ Ergonomie/ Conception
  • Accessoires
  • Rapport qualité/prix
Points faibles
  • Fragilité de l’émetteur
  • Prix d’un émetteur supplémentaire
  • Piles non fournies
  • Notice en anglais uniquement
  • Léger retard quand on alterne les sorties A et B

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.