• Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Test de la pédale de looper TC Electronic Ditto X4

test Puissance 4
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail
Award Valeur sûre 2016

16h, après un réveil difficile, c’est l’heure du petit déjeuner. Alors que vous vous apprêtiez à vous enfiler votre quatre-quarts quotidien, une pensée vous traverse.

Ce délicieux rituel ne serait-il pas responsable de votre fulgurante prise de poids ? Et puis un chiffre vous obsède : quatre. Quatre, comme ces satanés kilos dont vous n’arrivez pas à vous débarrasser. Dégouté, vous balayez d’un revers de main les quelques miettes qui parsèment votre barbe de (gros) trentenaire. Le quatre-quarts n’est plus, vous avez finalement abdiqué. 

Le moral en berne, vous jetez un bref coup d’œil au minable instrument qui trône dans votre salon. Délaissée depuis bien trop longtemps, votre 6 cordes tire clairement la gueule. Mais vous vous reprenez finalement en main. Vous êtes un artiste, un vrai. La morosité ne vous effraie pas, elle vous nourrit ! Et puis il y a cette nouvelle Ditto X4, acquise récemment. Encore ce satané chiffre quatre. Vous vous armez de tout votre courage, et branchez le looper. La confiance revient, la rage même. Votre pied s’empresse de violenter la machine. Il est temps de lui dire ses quatre vérités.

Ça recommence

En 2013 sortait la pédale Ditto de TC Electronic. Clairement conçu pour séduire les guitaristes, ce petit looper monophonique et son switch unique avait convaincu grâce à sa simplicité et ses qualités sonores. Un an après, TC récidivait avec la Ditto X2. La version X2 possédait deux switchs, des entrées et sorties stéréo, et pouvait pour la première fois être alimentée par une pile. L’année 2015 marqua l’arrivée d’une troisième version de la pédale, la Ditto Stereo. À mi-chemin entre la Ditto originale et la X2, elle reprenait le principe du switch unique tout en offrant la stéréo et la possibilité de stocker des boucles. C’est finalement trois ans après l’arrivée du premier modèle, il y a seulement quelques semaines, que l’on put noter une véritable avancée avec l’apparition de la Ditto X4.

On ne change pas une pédale qui gagne

TC Electronic Ditto X4 : DittoX4 3

La Ditto X4 se présente sous la forme d’un boîtier en métal reprenant les dimensions de la pédale Flashback X4 (235 x 145 x 57 mm). La filiation avec les précédents modèles est revendiquée, puisque l’on retrouve l’esthétique classique des Ditto. Mais rentrons tout de suite dans le vif du sujet : la pédale possède deux boucles indépendantes. C’est l’élément qui la différencie de ses illustres prédécesseurs. Chacune des boucles offre cinq minutes d’enregistrement et des overdubs illimités. Une fonction undo/redo est également disponible lorsqu’on appuie plusieurs secondes sur le switch dédié à une boucle. 

Les switchs Loop 1 et Loop 2 permettent d’enregistrer, puis de réaliser des overdubs. En pressant deux fois de suite ces contrôles, vous stopperez la boucle souhaitée. Le bouton Stop arrêtera quant à lui les deux boucles en même temps lors d’un bref appui, et effacera l’ensemble lors d’un appui plus long. Jusqu’ici, la recette maintes fois éprouvée des loopers TC Electronic fait toujours preuve d’efficacité. Le son est fidèle à votre jeu et la pédale est simple d’utilisation. Même en enchainant les overdubs, vos différentes couches gardent leur authenticité. J’ai toutefois été étonné par un menu changement concernant l’effacement d’une boucle. Avec la Ditto X2, il suffisait de rester appuyé sur le bouton d’une boucle étant jouée pour effacer à la volée cet enregistrement. En cas d’overdub, c’était la fonction undo/redo qui était mobilisée. Avec la Ditto X4, dans le cas où vous souhaiteriez effacer votre premier enregistrement, il faudra le stopper pour ensuite pouvoir l’effacer. Ce changement n’est pas dramatique, mais il vous fera perdre quelques secondes, et on se demande ce qui a pu motiver cela. 

TC Electronic Ditto X4 : DittoX4 2

Heureusement, d’autres éléments jouent clairement en faveur de la Ditto X4. Ainsi, un interrupteur Serial/Sync permet de modifier l’interaction entre les deux loops. En mode Serial, les deux loops sont exclusives. Entendez par là qu’une seule peut-être utilisée à la fois. L’activation d’une loop entraîne la désactivation de l’autre, et vice versa. En mode Sync, les deux boucles se chevauchent. Elles restent cependant réellement indépendantes, puisque les durées et les moments d’activation peuvent varier. Ainsi, vous pouvez tout à fait enregistrer une boucle de 4 temps et une autre de 16. La Ditto X4 propose également un interrupteur Store et Backing Track Level, exactement comme sur la Ditto X2. Il est bien évidemment doublé, afin d’être disponible pour l’ensemble des boucles. Il est toujours possible d’enregistrer une seule loop, et d’importer/exporter depuis votre ordinateur.

Un contrôle Decay permet de contrôler la réduction de volume qui a lieu à chaque répétition d’une boucle lorsque vous restez en mode overdub. En poussant le potard au maximum, le volume de votre loop sera constant. C’est très utile pour jouer avec le « layering », lors d’enregistrements d’overdubs à la volée.

Dans ce premier exemple sonore, j’utilise le réglage Decay placé aux trois quarts. Vous pourrez entendre la restitution sonore du Ditto X4, et la disparition progressive des différentes couches :

00:0000:00

 

La Ditto X4 propose également plus d’effets que le modèle X2. Les effets Reverse et Half Speed sont toujours de la partie, et sont complétés par 5 autres possibilités. Classons-les en deux catégories. Vous avez tout d’abord les effets altérant les sonorités de vos boucles. Il s’agit des effets Reverse, Half Speed, et Double Speed. Voici ce que cela donne :

EXTRAIT 2 REVERSE
00:0000:27
  • EXTRAIT 2 REVERSE 00:27
  • EXTRAIT 3 HALF 00:27
  • EXTRAIT 4 DOUBLE 00:15

Intéressons-nous à présent à l’autre catégorie d’effets, ceux stoppant ou activant vos boucles. Il s’agit des effets Once (vos enregistrements se lancent une fois, sans boucler), Tape Stop (vos enregistrements s’arrêtent à la manière d’une cassette audio), Fade (vos boucles s’estompent petit à petit), et Hold (répète inlassablement le petit bout sonore qui était lu au moment où vous avez appuyé sur le switch FX). Écoutons cela :

EXTRAIT 5 ONCE
00:0000:06
  • EXTRAIT 5 ONCE 00:06
  • EXTRAIT 6 TAPE STOP 00:11
  • EXTRAIT 7 FADE 00:18
  • EXTRAIT 9 HOLD 00:22
TC Electronic Ditto X4 : DittoX4 7

Outre de nouveaux effets, la Ditto X4 propose une synchronisation MIDI via deux ports In et Thru. J’ai testé cette option avec Studio One 3 Prime. La reconnaissance de la pédale est immédiate, tout comme la synchronisation à l’horloge MIDI. Avec cet outil, fini les approximations, la machine vous assistera, que ce soit pour stopper un overdub, ou pour lancer une boucle qui n’était pas lue jusque là. Ne vous attendez pas non plus à des miracles, mais vos microsecondes d’avance ou de retard seront gommées afin de vous permettre d’être parfaitement en rythme. Il est également possible de piloter la pédale grâce à des messages MIDI Control Change. Autre élément important, la pédale propose des entrées et des sorties stéréo. Cela fonctionne parfaitement, que ce soit pour profiter de vos effets stéréo ou pour utiliser deux instruments branchés en parallèle.

Enfin, comme il est de coutume avec les produits TC Electronic, des petits commutateurs vous permettent de modifier certains paramètres. Ils sont au nombre de quatre, et sont placés sur la façade arrière du boîtier :

  • Bouton 1 : L’ordre des commandes de la boucle passe d’Enregistrement/Lecture/Overdub à Enregistrement/Overdub/Lecture.
  • Bouton 2 : L’overdub ne se déclenche plus à tout moment, mais lorsque votre boucle commencera sa prochaine répétition.
  • Bouton 3 : Le passage d’une boucle à l’autre en mode Serial se fait instantanément, et non plus à la fin de votre loop comme c’est le cas par défaut.
  • Bouton 4 : Permet de passer du mode True Bypass au mode Buffered Bypass

Question pour un champion

L’heure du verdict approche. L’épreuve des quatre à la suite est clairement remportée par TC Electronic. La Ditto X4 est le meilleur looper produit par la firme danoise, et l’on sent le désir de cette dernière de proposer un produit bien pensé, bien réalisé. L’alimentation 9V est même fournie avec la pédale (celle-ci ne fonctionnant pas avec des piles). Mais cela suffit-il dans le marché ultra concurrentiel des loop stations ? Vous le savez, tout prétendant au titre de champion doit passer par l’épreuve du face à face.

TC Electronic Ditto X4 : DittoX4 4

Penchons-nous tout d’abord sur le positionnement tarifaire de la X4. Son prix est de 249 €. Elle se situe ainsi à peu près au niveau du Boss RC-30. Niveau fonctionnalités, la Ditto X4 n’est clairement pas le looper le plus gâté par son constructeur. Ne comptez pas l’utiliser comme un JamMan Stereo de Digitech (159 €), ou un RC-30 (250 €). Vous ne pourrez pas stocker différents samples ou de nombreux backing tracks, ni bénéficier d’effets comme sur le JM4 de Line 6 (300 €). Il n’y a pas non plus d’entrée XLR comme sur de nombreuses pédales que nous venons d’évoquer. Malgré ses multiples possibilités, la Ditto X4 reste dans l’esprit Ditto : simple et destinée aux guitaristes.

Mais la Ditto X4 possède deux boucles indépendantes avec des switchs dédiés, et pouvant être utilisées synchronisées ou en série. Aucune des machines susmentionnées ne peut en dire autant. Il en va de même pour la synchronisation MIDI. La 45000 d’Electro-Harmonix propose tout cela, mais elle est plus chère, et son fonctionnement est différent et plus difficile à appréhender (pas d’undo/redo). 

Au final, les seuls réels concurrents directs de la X4 me semblent être l’Electro-Harmonix 22500, le Boomerang III Phrase Sampler, et la Pigtronix Infinity. Ces deux dernières pédales surpassent probablement la Ditto X4 en termes de fonctionnalités et d’efficacité, mais leurs tarifs respectifs avoisinent les 500 €. Reste donc la 22500 ! Celle-ci propose clairement plus de fonctionnalités (Tap Tempo, entrée XLR, carte SD, boîte à rythmes, etc.). Pour 50 € de plus que la Ditto, vous aurez une pédale à tout faire, mais, et c’est là que le bât blesse, sans synchronisation MIDI. De plus, la X4 me paraît plus sobre, plus simple, et surtout plus intuitive.

TOP !

– Je suis une pédale d’effet sortie en 2016, mon positionnement sur le marché des loopers me rend unique.

– Heu… Non, je l’ai pas Julien, désolé.

– Tout guitariste recherchant un looper MIDI équipé de deux boucles indépendantes à un tarif plus que raisonnable s’orientera vers moi. 

– Hein ?

– Produite par TC Electronic, je suis selon Locomotiv une totale réussite qui, sans révolutionner le monde des loop stations, comble enfin un vide ! Je suis ? Je suis ?

– La Ditto X4 ?

  • TC Electronic Ditto X4 : DittoX4 1
  • TC Electronic Ditto X4 : DittoX4 2
  • TC Electronic Ditto X4 : DittoX4 3
  • TC Electronic Ditto X4 : DittoX4 4
  • TC Electronic Ditto X4 : DittoX4 5
  • TC Electronic Ditto X4 : DittoX4 6
  • TC Electronic Ditto X4 : DittoX4 7
  • TC Electronic Ditto X4 : DittoX4 8
  • TC Electronic Ditto X4 : DittoX4 9

 

Notre avis :
Award Valeur sûre 2016
Points forts Points faibles
  • À ma connaissance, aucun autre looper MIDI avec deux boucles n’existe à ce tarif
  • Simple d’utilisation
  • Possibilité de synchroniser ou d’alterner les deux boucles
  • Le bouton Decay permettant de jouer avec le layering
  • Les petits commutateurs de modes facilement accessibles à l’arrière de la pédale
  • La stéréo, notamment avec deux instruments
  • La majorité des effets peuvent avoir une utilité créative
  • A l’inverse, certains effets semblent bien peu utiles (principalement le Tape Stop), ou réservés à des utilisations très précises
  • La mémoire embarquée ne permet pas de stocker plus d’un fichier sonore par boucle (sample ou backing track)
  • Pas de Tap Tempo
  • Pas de métronome (hormis un signal lumineux pour la synchronisation à l’horloge MIDI)
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail