Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Synchro Arts ReVoice Pro 3
Photos
1/15

Test Synchro Arts ReVoice Pro 3

Pitch Shifter/Time Stretcher de la marque Synchro Arts

Prix public : 449 € HT
This is ReVoice
8/10
Partager cet article

Certains connaissent Synchro Arts grâce à VocAlign, leur logiciel sorti il y a presque 15 ans et permettant de synchroniser deux performances vocales, parlées ou chantées, d’une façon simple et transparente. Nous profitons de la sortie de la troisième mouture de ReVoice Pro, version survitaminée de VocAlign et porte-étendard de Synchro Arts, pour un test en bonne et due forme.

Si les diffé­rentes versions de VocA­lign permettent d’ali­gner auto­ma­tique­ment des voix ou des instru­ments (mono­pho­niques), ReVoice Pro 3, proposé au prix de 448,80 €, permet quant à lui beau­coup plus de choses… Au menu : trans­ferts plus ou moins rigou­reux de la hauteur, du vibrato, de l’in­flexion et du niveau, édition manuelle, possi­bi­lité de créer auto­ma­tique­ment un doublage de piste, proté­ger les tran­si­toires, le tout sans restric­tion tempo­relle ou du nombre de pistes.

Le logi­ciel, compa­tible Mac et Windows, est « stan­da­lone » et devra être lancé paral­lè­le­ment à votre STAN (si vous en utili­sez une, bien sûr). Un bouquet de plug-ins permet­tra à l’uti­li­sa­teur de faire dialo­guer son séquen­ceur préféré avec ReVoice Pro 3, que ce soit au moment des trans­ferts de fichiers (l’al­ler et le retour entre votre STAN et le logi­ciel de Synchro Arts) ou à l’écoute via un plug-in servant à moni­to­rer le logi­ciel via votre séquen­ceur. Pratique, mais on verra par la suite que toutes les STAN ne sont pas logées à la même enseigne.

Une version de démons­tra­tion de 14 jours est dispo­nible, mais il vous faudra, comme pour utili­ser le logi­ciel complet, une clé iLok…

Entre gris clair et gris foncé

Une fois ReVoice Pro lancé, nous nous retrou­vons face à une fenêtre sombre, oscil­lant entre le noir et le gris foncé, dont le fonc­tion­ne­ment rappelle celui de la majo­rité des séquen­ceurs. Les diffé­rentes pistes s’em­pilent hori­zon­ta­le­ment, avec un curseur de lecture qui défile de gauche à droite. Les réglages de volume, pan, solo et mute se font à gauche de chaque piste (une petite fenêtre de mixage est dispo­nible si vous préfé­rez), et à droite de l’in­ter­face se situent les réglages vous permet­tant de modi­fier l’af­fi­chage des infor­ma­tions concer­nant l’éner­gie, l’au­dio et le pitch.

Synchro Arts ReVoice Pro 3

En bas de l’in­ter­face se situent les infor­ma­tions et les commandes de trans­port, avec la possi­bi­lité d’af­fi­cher le temps, les samples ou le time code, de mettre en boucle un passage et de retour­ner à la dernière posi­tion à chaque fois que l’on appuie sur la barre d’es­pace. Autant dire que ces deux fonc­tions sont très pratiques lorsque l’on est en pleine édition… Il y a aussi un master volume, un bouton permet­tant de lancer les proces­sus de rendu (aucun proces­sus n’est temps réel ici) et un dernier permet­tant de connec­ter la sortie de ReVoice au plug-in de moni­to­ring chargé dans votre séquen­ceur. Si le look de l’in­ter­face est un peu daté, le logi­ciel reste facile à appré­hen­der, surtout pour ceux habi­tués aux séquen­ceurs audio. On notera quand même que certaines fonc­tions comme le « mute » mettent quelques secondes à s’ac­ti­ver réel­le­ment quand on clique dessus et l’in­ter­face n’est pas des plus fluides, du moins sur notre MacBook Pro Retina.

L’im­por­ta­tion de fichiers se fait simple­ment par glis­ser/dépo­ser à partir du gestion­naire de fichiers de votre OS, et ReVoice Pro vous demande s’il doit respec­ter le Time Code inclus dans le fichier ou la posi­tion où vous avez déposé le fichier dans la time­line. L’ex­por­ta­tion se fait via le menu « Export Audio » et vous donne la possi­bi­lité de n’ex­por­ter que ce qu’il y a entre les deux marqueurs de début de fin, de sélec­tion­ner les pistes à expor­ter, et de les sortir en plusieurs fichiers sépa­rés ou en un seul fichier multi­ca­nal. Plutôt cool, donc, même si vous ne pour­rez pas sortir un mix, il faudra le faire dans votre séquen­ceur. On a noté une petite maladresse : si vous ne mettez pas l’ex­ten­sion « .wav » à la fin du nom du ou des fichiers, ReVoice Pro expor­tera des fichiers sans exten­sion. Rien de rédhi­bi­toire ici, vous pour­rez ensuite rajou­ter les exten­sions dans l’ex­plo­ra­teur de fichiers de votre OS, mais avouez que c’est un peu ballot…

D’une manière géné­rale, l’in­ter­face du logi­ciel est assez simple à prendre en main et effi­cace, mais elle demeure assez vieillotte. Est-ce que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confi­tures ? Ce que nous allons voir plus tard…

APT, mais ça sent pas

Synchro Arts ReVoice Pro 3

La carac­té­ris­tique phare de ReVoice Pro 3 répond au doux nom de APT, pour Audio Perfor­mance Trans­fer. Le but de cette fonc­tion est d’ex­traire certaines carac­té­ris­tiques d’une piste audio (qui servira de « guide »), comme le pitch, le vibrato, le niveau et le timing, et d’ap­pliquer ces données au contenu d’une autre piste (qui sera la cible). Une troi­sième piste sera alors créée et contien­dra le signal audio de la piste cible, modi­fié plus ou moins dras­tique­ment par certaines carac­té­ris­tiques de la piste « guide ». On pourra évidem­ment doser certains para­mètres, comme la limite du pitch, les diffé­rentes tolé­rances d’ali­gne­ment tempo­rel ou de pitch, etc. Il sera ensuite possible de sauve­gar­der ses présets de les rappe­ler plus tard.

Pour tester cette fonc­tion, nous avons commencé avec une voix parlée. Je me suis filmé en train de parler face caméra, en repre­nant le son de la voix via le micro inté­gré de la caméra. Nous avons ensuite ré-enre­gis­tré la même phrase en vision­nant la vidéo via le micro-casque Beyer­dy­na­mic DT 797. Évidem­ment, même si nous nous sommes appliqués, les deux prises ne sont pas du tout coor­don­nées, et si nous mettons la voix réen­re­gis­trée direc­te­ment sur la vidéo, nous nous aper­ce­vons bien que le mouve­ment des lèvres et la voix ne sont pas synchro­ni­sés.

Nous avons donc ouvert la prise voix faite avec le micro de la caméra dans une première piste de ReVoice Pro, qui sera la piste « guide ». Nous avons aussi importé la prise voix faite avec le micro-casque Beyer dans une deuxième piste qui sera la piste cible. Nous créons ensuite une troi­sième piste qui contien­dra le fruit de la synchro­ni­sa­tion, à savoir le contenu de la piste cible modi­fiée afin d’être parfai­te­ment synchro avec la piste « guide ». Nous appuyons sur la touche B de notre clavier, une petite fenêtre s’ouvre et nous propose d’ac­cé­der aux présets. Nous sélec­tion­nons le préset « Tight timing only », qui ne prend pas en compte le pitch, et cliquons sur « new process ». Afin d’écou­ter immé­dia­te­ment le résul­tat, nous cliquons sur le bouton « rendu », et quelques secondes plus tard, notre synchro­ni­sa­tion est faite.

Voici le résul­tat en vidéo :

 

Comme vous pouvez le voir, le résul­tat est assez remarquable, et tout ça sans se prendre la tête avec les réglages, et en sélec­tion­nant simple­ment un préset d’usine.

Nous avons aussi fait un essai sur une voix chan­tée et son harmo­nie. Contrai­re­ment à l’exemple vidéo, les deux voix étaient assez bien chan­tées et synchro­ni­sées à la base, mais le trai­te­ment de ReVoice apporte un petit surplus de puis­sance inté­res­sant. Voici le résul­tat :

Lead + Back
00:0000:13
  • Lead + Back 00:13
  • Lead + Back APT 00:13

En plus, voici un extrait du dernier édito de Noël de votre site préféré, nous avons utilisé ReVoice Pro pour synchro­ni­ser parfai­te­ment 4 voix entre elles. Ici, nous avons pu utili­ser la fonc­tion « Create Multiple Processes », qui permet d’ap­pliquer les trois trai­te­ments APT en une seule fois, ce qui fait gagner du temps. Voici le résul­tat :

Edito no APT
00:0000:16
  • Edito no APT 00:16
  • Edito APT 00:16

Le doublage pour les feignants

Si l’APT reste la fonc­tion­na­lité la plus inté­res­sante de ReVoice Pro, le logi­ciel garde quelques autres tours dans son sac, notam­ment la fonc­tion de doublage auto­ma­tique.

Synchro Arts ReVoice Pro 3

Parfois, il peut être inté­res­sant de doubler une prise voix afin d’ob­te­nir cet effet si parti­cu­lier que l’on entend régu­liè­re­ment sur les enre­gis­tre­ments d’hier et d’aujour­d’hui. Mais le problème, c’est qu’il faut refaire une prise, et quand on est un gros flem­mard comme John Lennon l’a été dans les années 60, on essaie de trou­ver une alter­na­tive. Les studios Abbey Road avaient d’ailleurs mis au point pour lui l’ADT (Arti­fi­cial Double Tracking), tech­nique analo­gique utili­sant un magné­to­phone à bandes afin de créer une copie légè­re­ment modi­fiée et retar­dée de la source origi­nale que l’on rajoute au mixage afin de créer un effet simi­laire au doublage de prise. Un plug-in existe d’ailleurs dans le cata­logue de Waves, recréant ce trai­te­ment si parti­cu­lier de l’époque, « Waves Reel ADT ».

Avec ReVoice Pro, point ques­tion ici de recréer le son d’une bande analo­gique, mais seule­ment de créer une piste de doublage crédible et natu­relle. À l’ins­tar du trai­te­ment ADT, le proces­sus est rela­ti­ve­ment simple et il suffit de sélec­tion­ner une piste « source » et une piste de sortie. On pour­rait sélec­tion­ner les deux présets inclus et/ou modi­fier les diffé­rents para­mètres permet­tant de régler le délai moyen, la fréquence de modu­la­tion, la profon­deur de modu­la­tion, gérer les formants, le vibrato ou encore la plage de détec­tion de pitch. Cette fonc­tion exis­tait déjà dans les versions précé­dentes de ReVoice Pro, mais elle a été amélio­rée. Le déca­lage tempo­rel peut désor­mais être néga­tif, et un mode à haute réso­lu­tion a été ajouté.

Nous avons essayé le trai­te­ment sur une voix chan­tée, avec un effet stéréo plus ou moins marqué :

Lead + Double Sharp
00:0000:13
  • Lead + Double Sharp 00:13
  • Lead + Double Loose 00:13

Le résul­tat est vrai­ment très inté­res­sant quand le trai­te­ment reste subtil. Sur notre exemple, l’ef­fet marqué l’est peut-être un peu trop. À essayer suivant les sources et le contexte.

A la mano

Une nouvelle fonc­tion a fait son appa­ri­tion dans cette v3 de ReVoice Pro, c’est la « Make Warp Region », qui permet, à l’ins­tar de Melo­dyne, de modi­fier le pitch et le place­ment tempo­rel du fichier audio, qui sera en revanche forcé­ment mono­pho­nique. Les chan­ge­ments seront alors direc­te­ment effec­tués sur le fichier audio, si vous voulez garder votre fichier origi­nal, il sera possible de passer par un proces­sus dénommé « New Warp », qui se char­gera d’ef­fec­tuer les chan­ge­ments sur une nouvelle piste.

Synchro Arts ReVoice Pro 3

L’avan­tage d’ef­fec­tuer les chan­ge­ments de pitching et timing direc­te­ment dans ReVoice Pro est que si la piste que vous modi­fiez sert de guide à d’autres pistes (Doublage ou APT, par exemple), ces modi­fi­ca­tions seront immé­dia­te­ment prises en compte et les pistes asso­ciées seront elles aussi modi­fiées en consé­quence. Il suffira alors d’ap­puyer sur le bouton de rendu, ce qui est plutôt pratique. De même, cela pourra aussi servir à faire de légères modi­fi­ca­tions sur une piste de sortie, avant de la renvoyer vers votre séquen­ceur.

Une fois votre piste analy­sée, vous verrez appa­raitre des blocs corres­pon­dant à des notes (ou des silences). Libre à vous de dépla­cer ces blocs sur l’axe des Y pour corri­ger la hauteur des notes, ou l’axe de X pour corri­ger le place­ment tempo­rel. Il sera aussi possible d’élar­gir ou amin­cir les blocs sur les deux axes, afin de les écour­ter, de les rallon­ger, et dimi­nuer ou augmen­ter l’am­pli­tude des varia­tions de hauteur (vibra­tos par exemple).

Sur les fichiers que nous avons impor­tés, la recon­nais­sance auto­ma­tique des notes a été très bonne, et nous avons pu appor­ter les quelques modi­fi­ca­tions néces­saires sans aucun souci. Si jamais un bloc est mal posi­tionné, rien ne vous empêche de le couper en deux.

Certaines STAN l’ont dans le DAW

Le fait que ReVoice Pro soit une appli­ca­tion à part entière peut être péna­li­sant quand on travaille déjà dans une STAN (ou DAW) : il faut expor­ter ses fichiers, les trai­ter dans ReVoice Pro, puis les réim­por­ter. Ce qui peut être long et fasti­dieux si le nombre de prises à trai­ter se multi­plie. Heureu­se­ment, Synchro Arts a prévu le coup et four­nit avec le logi­ciel toute une ribam­belle de plug-ins, aux formats Audio Suite pour Pro Tools, VST et Audio Units.

Synchro Arts ReVoice Pro 3

Avec Pro Tools, tout va pour le mieux dans le meilleur du monde, et la STAN d’AVID est clai­re­ment favo­ri­sée ici. Via le menu Audio­Suite, on dispose des plug-ins APT et Doubler. Pour l’APT par exemple, il suffit de sélec­tion­ner la région audio que l’on veut envoyer à ReVoice Pro, cocher Capture Guide ou Dub, suivant le besoin, cliquer sur Capture et c’est tout. Pas besoin de lancer la lecture dans Pro Tools ! On envoie donc d’abord le « Guide », puis le « Dub » (la case est d’ailleurs cochée auto­ma­tique­ment), et on retrouve le tout dans ReVoice Pro, avec même le proces­sus APT créé avec le dernier préset sauvé. Pour rapa­trier la séquence audio dans Pro Tools, il suffit de cliquer sur le bouton « Spot » (et sélec­tion­ner une piste si vous ne voulez pas qu’elle écrase l’an­cienne), et voilà. Diffi­cile de faire mieux… Pour le Doubler, le fonc­tion­ne­ment est iden­tique.

Pour Cubase, le drag’n drop fonc­tionne, ainsi que le copier/coller entre les deux appli­ca­tions. Il faudra juste bien faire atten­tion aux para­mètres « Frame Rate » et « Start » ou « Time­code Offset » dans votre DAW et ReVoice Pro, afin de ne pas avoir de problème de déca­lage. Le tout est bien expliqué dans le manuel en ligne sur le site de l’édi­teur, c’est un peu plus compliqué que sous Pro Tools, mais rien d’in­sur­mon­table.

Si vous utili­sez une autre STAN (accep­tant les plug-ins VST ou AU), il faudra alors lancer la lecture pour capture l’au­dio dans ReVoice Pro. C’est donc forcé­ment un peu plus long et fasti­dieux. Le plug-in de moni­to­ring est quant à lui dispo­nible aux formats AU, VST3 et RTAS, ce qui le rend compa­tible avec la majo­rité des STAN du marché.

Conclu­sion

Cela faisait long­temps que l’on avait envie de tester ce ReVoice Pro, et il faut admettre que cette troi­sième version tient toutes ses promesses. Les résul­tats sont très satis­fai­sants et obte­nus sans se prendre la tête. Il reste néan­moins possible de se jeter dans les diffé­rents para­mètres propo­sés, afin de parfaire le rendu final. Le logi­ciel est désor­mais compa­tible avec les plate­formes Windows et Mac, et la majo­rité des DAW dispo­nibles sur le marché. Son prix de 448,80 € le destine cepen­dant à une certaine frange, pour ne pas dire niche, d’uti­li­sa­teurs qui devront réali­ser fréquem­ment ce genre trai­te­ment dans leurs produc­tions pour renta­bi­li­ser leur achat.

  • Synchro Arts ReVoice Pro 3
  • Synchro Arts ReVoice Pro 3
  • Synchro Arts ReVoice Pro 3
  • Synchro Arts ReVoice Pro 3
  • Synchro Arts ReVoice Pro 3
  • Synchro Arts ReVoice Pro 3

 

8/10
Points forts
  • Résultats à la hauteur
  • Compatible Windows, Mac et avec la majorité des DAW
  • APT et Doubler excellents
  • Interface relativement simple
  • Présets efficaces
  • Réglages fins et précis disponibles
  • Possibilité de régler le pitch et le timing manuellement
Points faibles
  • iLok obligatoire
  • Seulement monophonique
  • Pas super pratique avec certaines DAW
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.