Positive Grid BIAS AMP 2 Standard
+
Positive Grid BIAS AMP 2 Standard
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Test du logiciel de simulation d'ampli Positive Grid Bias Amp 2

Test La guerre des clones
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail

Positive Grid revient avec une version 2 de son logiciel de simulation d'ampli Bias Amp. Plus impressionnant que jamais, le software intègre enfin les IR et propose notamment le clonage d'ampli à partir d'un fichier audio. Vous avez toujours voulu reproduire le son de guitare de vos morceaux préféré ? C'est désormais possible en quelques clics.

Présentation

En 2014, le spécialiste des applications mobiles Positive Grid lançait une version "desktop" de son simulateur d'ampli, Bias. Le logiciel nous avait alors plu, notamment grâce à ses sonorités réalistes, les nombreux réglages disponibles, et sa fonction Amp Match de clonage d'ampli.

Quatre ans après, la marque remet le couvert avec une version 2 semblant avoir tiré des enseignements des limites de la première mouture. La recette reste la même avec un soft se concentrant exclusivement sur la modélisation de composants d'amplis, mais 9 algorithmes de réverbe font leur apparition. L'interface a aussi évolué, tout comme le DSP censé offrir une dynamique améliorée. Comme il est de coutume, les possibilités ont été étendues avec un nombre de lampes, de préamplis et de transformateurs plus important. Surtout, la section de simulation de baffle a été intégralement revue et propose désormais des prises avec deux micros, des modélisations de baffle avec l'arrière ouvert ou fermé, ainsi que la possibilité de charger les IR de son choix. Un partenariat a même été signé avec Celestion pour intégrer des réponses impulsionnelles conçues par le constructeur.

Enfin, la fonction Amp Match se voit doter d'un système de reconnaissance des fichiers audio extrêmement prometteur. Imaginez : il vous suffit de prendre une partie de guitare provenant, par exemple, de l'un de vos morceaux préférés, pour ensuite reproduire le son de l'ampli utilisé par l’artiste original. Alléchant non ? Encore faut-il que tout cela fonctionne, et c'est ce que nous avons vérifié dans notre test en vidéo.

Le test en vidéo

Conclusion

Avec Bias Amp 2, Positive Grid nous livre une bonne version qui apporte son lot de nouveautés et un petit rafraichissement esthétique bienvenu, sans toutefois bouleverser la formule initiale. Ça sonne, c’est ergonomique, et les IR sont un gros plus, tout comme la fonction Amp Match compatible avec des fichiers audio. Les amateurs apprécieront également le fait d’enfin pouvoir repiquer l’ampli avec deux micros virtuels ou d’utiliser des baffles ouverts/fermés. Notons aussi que les bassistes n'ont pas été mis de côté cette fois-ci, avec un préampli et plusieurs baffles leur étant dédiés.

On pourra toujours regretter l'impossibilité de "paner" les micros et la relative faible quantité de modèles, ou encore l'absence d'un accordeur. Dans la même veine, il est étonnant que Positive Grid persiste dans sa stratégie de séparation des amplis et des effets au sein de deux logiciels, là où la concurrence privilégie souvent des solutions tout-en-un. Bias Amp 2 met à votre disposition des amplis et une réverbe, c'est tout. Dès lors, doit-on faire l'achat de ce logiciel ?

Au niveau sonore, Bias Amp 2 se révèle plus convaincant que les vieillissants Guitar Rig et Amplitube, bien que l'absence d'effets et de routing complexe se fasse ressentir. Il y a bien sûr l'Helix Native de Line 6, l'Overloud TH3, ou encore le Peavey Revalver, mais aucun ne peut se targuer de proposer une fonction similaire à l'Amp Match et un cloud aussi fourni et gratuit comme le dernier né de Positive Grid. En général, on trouve ces éléments sur des solutions hardware bien plus chères que notre logiciel. Mais, encore une fois, Bias Amp 2 ne peut rivaliser sur les effets, et cela compte. Vos attentes seront donc déterminantes. Enfin, il existe des solutions plus spécialisées comme celles d'Universal Audio/Softube, de Mercuriall, de TSE Audio, ou encore le S-Gear de Scuffham. Ces logiciels sont pour la plupart d'une qualité exceptionnelle, mais proposent bien moins d'ampli et de variété sonore. Le rapport quantité/prix est clairement en faveur de Bias Amp 2. Finalement, il apparaît que notre logiciel correspondra avant tout à une utilisation : le home-studiste sans grands moyens qui souhaite jouer ou produire des morceaux avec des sons variés et réalistes, qu'ils soient originaux ou copiés sur de grands artistes. Pour un tarif d'environ 169 € avec la version Pro, admettez que c'est déjà énorme !

D'ailleurs, sachez que Bias Amp 2 est disponible dans trois versions : Standard (environ 85 €), Pro (environ 169 €) et Elite (environ 259 €). N'y allons pas par quatre chemins : orientez-vous vers la version Pro. Bias Amp 2 Elite ne fait qu'ajouter 15 IR Celestion de qualité, mais dont on peut certainement se passer. La version Standard, elle, nous semble trop limitée, puisqu'elle ne dispose pas de l'Amp Match ou du chargeur d'IR, tout en ayant moins de composants (préampli, baffles, etc.).

En définitive, le soft de Positive Grid nous paraît être une excellente solution "tout-terrain" pour les guitaristes séduits par le numérique. La fonction de clonage d'ampli est vraiment bluffante, notamment à partir d'un fichier audio. Rien que pour cela, nous vous invitons à jeter un oeil à ce produit.

Notre avis :
Points forts Points faibles
  • Les simulations sont convaincantes que ce soit en clean, en crunch ou en high gain
  • Excellent respect de la dynamique (réagit notamment très bien au volume de la guitare)
  • Noise Gate efficace et subtil
  • Une section baffle vraiment améliorée (IR Celestion, IR tiers)
  • L’Amp Match avec les fichiers audio fonctionne très bien
  • Le petit lifting de l’interface est un plus
  • Très simple d’utilisation, tout en proposant de nombreux paramètres
  • Enfin possible d’utiliser deux micros virtuels pour repiquer l’ampli
  • Le cloud pour récupérer et partager un paquet de presets
  • Plus de choses pour les bassistes
  • Analyseur pour l’EQ
  • Compatible PC (32 et 64 bits) et Mac aux formats VST 2 et AAX, et en standalone
  • Enfin des réverbes intégrées, mais…
  • … elles restent limitées (pas de spring, largeur stéréo peu impressionnante)
  • La stratégie de séparation en plusieurs logiciels des amplis et des effets reste étrange
  • L’interface est technologiquement sommaire, un peu lourde, et pas toujours stable
  • Pas de manuel
  • Fortes disparités de volume notamment entre les baffles
  • Gestions des favoris à revoir (presets, réglages de la réverbe, du niveau de sortie, etc.)
  • Les ajouts de la version Elite ne semblent pas justifier une telle différence de prix, et la version Standard est trop limitée
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail