Mooer 005 Fifty-Fifty 3
+
Mooer 005 Fifty-Fifty 3
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
test Test de la pédale Mooer Micro Preamp Brown Sound 3 005

C’est la Mooer, Mooer, Mooer, Mooer...

  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

La gamme de mini-pédales Mooer se voit dotée de simulations d’amplis célèbres référencées sous le nom de Micro Preamp. 001 pour le Diezel Hagen, 002 pour le Marshall JCM900, 003 pour le Koch PowerTone, etc. C’est le 005 qui simule les EVH 5150 qui nous intéresse ici.

L’utilisation des termes Brown Sound peut sembler un peu approximative dans le cas de la Brown Sound 3 car comme elle simule les EVH 5150 récents d’Eddie Van Halen, pourquoi reprendre le nom d’un son légendaire obtenu avec des Marshall ? Nous tenterons de mettre au clair cette petite étrangeté avec ce test. Quoi qu’il en soit, la pédale présente des dimensions minuscules assez impressionnantes par le peu d’encombrement que cela représentera sur un pedalboard. Notons que contrairement au visuel du site de Mooer, elle n’est plus décorée de bandes noires et blanches probablement pour éviter des ennuis de la part de EVH.

La Mooer c’est simple

Le test est réalisé en branchant la Brown Sound 3 dans une tête Engl Fireball 60 dans un premier temps, puis directement dans une carte son Scarlett Focusrite 18i8 pour tester la simulation de baffles dans un second temps. Branchée dans le retour de la boucle d’effets de la tête comme indiqué dans la notice, le son sera repris par un Shure SM57 devant un baffle Laboga 412 équipé de quatre Celestion V30. La guitare est une Kramer Pacer Satchel signature avec deux micros Seymour Duncan TB4 et SH1N.

2Il ne faut pas étudier la pédale pendant des heures pour comprendre son fonctionnement. Les contrôles se résument à une égalisation de 3 bandes avec basses, médiums et aigus puis les classiques réglages de gain et de volume. Le bouton « CH/CAB » peut remplir deux fonctions : l’une permet de passer d’un canal à l’autre alors que la seconde active la simulation de baffle. On alterne entre les fonctions en maintenant le bouton assez longtemps, un clignotement statuant de celle qui est mise en œuvre. Le footswitch permet soit de désactiver l’effet true bypass totalement, soit de passer d’un canal à l’autre, que la simulation de baffle soit activée ou non. À nouveau, il faudra maintenir le footswitch un certain temps pour lui assigner l’une ou l’autre des tâches.

Les deux canaux de la pédale sont matérialisés de la même façon que l’ampli original, le premier canal est bleu et le second est rouge. Nous ne parlerons clairement pas de canal clean à propos du bleu tant il crunche dès le tiers du gain dépassé. Au premier abord, le son semble un peu plat avec tous les réglages à la moitié, il conviendra alors de rajouter un peu de relief en augmentant les basses et en calmant les aigus. On retrouve sans coup férir le son plutôt sec de l’original, avec un gros crunch quand le gain est poussé à fond. Le son est vraiment plus flatteur quand on corrige l’égalisation, ce qui montre l’efficacité des réglages. Point de blues en revanche, le grain ne s’y prête absolument pas et ce n’est pas la faute de cette Mooer mais bien du 5150 de base.

6Sur le canal rouge, les choses sérieuses commencent. Avec tout à midi on constate la même relative platitude que pour l’autre canal. Une augmentation des basses et une baisse des aigus règlent le problème derechef, de toute façon les amplis EVH sont réputés pour leur surcroît d’aigus. Gain à 50 %, on a déjà ce qu’il faut pour le Heavy Metal classique. Une fois au maximum, c’est un déluge de saturation au joli grain et au beau sustain qui s’offre à nous. Avec l’EQ bien dosée, c’est un bonheur ! Un important bruit de fond est à noter et malgré l’utilisation de quatre alimentations différentes il est impossible de s’en débarrasser sans noise gate. Pour avoir à disposition le modèle 009 Blacknight qui simule l’Engl de Blackmore, le souci est le même. La pédale réclame 9 volts pour 300 mA et c’est ce qui lui est fourni dans ce test. Il existe bien un adaptateur secteur Mooer recommandé pour l’usage de ces pédales mais il serait étonnant et commercialement suicidaire de n’obtenir un bruit de fond raisonnable qu’avec l’achat obligatoire d’une telle alimentation. Dommage.

Branchons maintenant la pédale directement dans la carte son avec la simulation de baffle activée. Malgré les recherches intensives de votre obligé dans la jungle d’informations relatives à cette série de pédales, il est impossible de déterminer la nature du baffle ici émulé. 2X12 ? 4X12 ? Quel type de haut-parleur ? Il est très regrettable de ne pas avoir cette information qui ne figure ni sur le site de Mooer, ni dans la notice.

cleandebase
00:0000:35
  • cleandebase00:35
  • canal1all5000:37
  • canal1gainmaxbass+treble-00:40
  • canal1cabsimoff_on00:58

Avec le canal bleu et à en juger les basses, il nous semble percevoir une simulation de baffle 4x12. Le son proposé est agréable et apte à enregistrer de belles maquettes à peu de frais. Les exemples audio alternent entre un son non simulé et l’activation de la fonction en temps réel, ce qui rend la différence flagrante. Passons au second canal pour constater le même bénéfice de la simulation avec un bon résultat.

canal2all50
00:0000:43
  • canal2all5000:43
  • canal2gainmaxbass+treble-00:58
  • canal2cabsimoff_on01:00
  • mix02:43

Quand on n’a que la Mooer

En l’état, la Brown Sound 3 est un bon produit. Il est toujours agréable de disposer d’un gros son pour un format aussi petit et au tarif très étudié de 90 euros pour affronter n’importe quel ampli en répète à condition qu’il dispose d’une boucle d’effets. Il est aussi très pratique de pouvoir réaliser des maquettes sérieuses avec la simulation de baffle en direct dans la carte d’acquisition. En revanche, quelques points restent perfectibles : le bruit de fond étrange, l’éventualité de devoir absolument utiliser l’alimentation Mooer pour garder un signal propre (ce qui augmente considérablement la place occupée sur le pedalboard), l’utilisation du terme « Brown Sound » sans rapport avec le son produit et l’impossibilité de connaître le type de baffle émulé. Malgré ces points négatifs il est judicieux de jeter une oreille à cette solution aisée et peu onéreuse en vue d’approcher le grain d’un ampli financièrement inaccessible.

Remerciements au magasin Hendrick Music de Blois pour le prêt de la pédale. Page Facebook

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7

 

Notre avis :
Points forts Points faibles
  • Sons émulés réalistes
  • Encombrement minimum (sous réserve de non-utilisation obligatoire de l’adaptateur Mooer)
  • Simulation de baffle efficace
  • Bonne réponse de l’égalisation
  • Rendu impressionnant en regard de la taille
  • Prix sympathique
  • Variété de la gamme
  • Bruit de fond qui rend l’utilisation d’un adaptateur secteur Mooer potentiellement obligatoire mais qui rendrait impossible celle d’autres alimentations
  • Type de baffle simulé non spécifié
  • Fragilité des potards
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail