Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
U-He Satin
Photos
1/15

Test U-He Satin

Night in White Satin
9/10
Award Valeur sûre 2013
Partager cet article

Depuis l’avènement de la MAO, nombreux sont les plug-ins nous ayant promis le Saint Graal du « véritable son analogique ». Cet argument marketing a tellement été utilisé à tort et à travers qu’il en est devenu lassant… Cependant, lorsque le créateur du sublime synthé virtuel Diva se penche sur la question, notre curiosité est immanquablement piquée au vif !

Satin est un plug-in censé procu­rer le grain des bons vieux enre­gis­tre­ments sur bande d’an­tan. Présenté en avril dernier lors du Musik­Messe, il débarque enfin dans nos chau­mières. Véri­table « game chan­ger » ou simple pis-aller dans l’air du temps ? C’est ce que nous allons voir…

Satin se présente sous la forme d’un plug-in VST2, VST3 et AU pour Mac et PC en 32 et 64-bit. À noter que l’édi­teur travaille actuel­le­ment sur le portage au format AAX pour Pro Tools. Comme d’ha­bi­tude chez U-He, l’ins­tal­la­tion est d’une simpli­cité enfan­tine et l’au­to­ri­sa­tion via numéro de série s’ef­fec­tue en un tour­ne­main. L’uti­li­sa­teur se réjouira donc de ne pas subir un système de protec­tion lourd qui n’ac­cable que les gens honnêtes.

U-He Satin

Dès la première ouver­ture, nous nous rendons vite compte qu’il ne s’agit pas d’un simu­la­teur d’en­re­gis­treurs à bande comme les autres. Tout d’abord par son inter­face graphique. Offrant diffé­rentes tailles pour une utili­sa­tion aisée sur grand comme sur petit écran, cette dernière est parti­cu­liè­re­ment soignée sans pour autant donner dans le tape à l’œil. Pas de dessin photo-réaliste avec de gigan­tesques bandes magné­tiques tour­nantes qui remplissent inuti­le­ment l’es­pace tout en se goin­frant de nos précieuses ressources CPU. Non, ici juste de l’ef­fi­cace. De plus, l’édi­teur n’a pas essayé de modé­li­ser une machine en parti­cu­lier. Il propose tout bonne­ment un ensemble de para­mètres foison­nants qui ambi­tionne de repro­duire le grain de tous les enre­gis­treurs et de toutes les bandes ayant jamais existé. Et même plus encore comme nous le verrons… Enfin, Satin ne se contente pas d’ému­ler l’uti­li­sa­tion clas­sique de ces appa­reils. Il repro­duit égale­ment les modes d’uti­li­sa­tions créa­tives que l’on pouvait en avoir pour obte­nir des effets de delay et de flan­ger.

U-He Satin

Fort de ce constat promet­teur, nous nous jetons goulû­ment sur les présets histoire de décou­vrir plus avant ce qui se cache dans le ventre de la baleine. Clas­sée par genre (Studio pour le mode clas­sique, Delay et Flange pour les modes idoines), les présets sont nombreux et le gestion­naire qui les accom­pagne est un modèle du genre. En effet, non seule­ment les noms choi­sis sont assez évoca­teurs, mais ils sont agré­men­tés en sus d’une petite notice expli­ca­tive (en anglais) qui permet­tra d’ap­pré­hen­der au mieux leur utili­sa­tion. Nous croi­sons donc des enre­gis­treurs Studer ou Ampeg avec diffé­rents types et vitesses de bande, des présets plus orien­tés pour les voix ou la batte­rie, le maste­ring, etc. Afin de s’y retrou­ver encore plus faci­le­ment, il est possible via un clic droit sur son nom de mettre un préset en favori ou au contraire de l’écar­ter de la liste en le clas­sant en « Junk ». Ces fonc­tions fort pratiques peuvent bien entendu s’ap­pliquer à vos propres pré-réglages, ce qui faci­li­tera gran­de­ment leur réuti­li­sa­tion d’un projet à l’autre.

U-He Satin

Autre petit raffi­ne­ment et pas des moindres, il est possible, via un clic droit sur l’un des para­mètres de l’in­ter­face, de le bloquer (fonc­tion « Lock »). Un petit cade­nas appa­raît alors sur ce dernier et il ne bougera pas lors du passage d’un préset à un autre. Cela se révè­lera égale­ment très utile lors de la mani­pu­la­tion de plusieurs instances grou­pées, nous en repar­le­rons plus tard…

Pour en finir avec les consi­dé­ra­tions pure­ment ergo­no­miques, sachez que le clic droit sur n’im­porte quel para­mètre permet­tra d’as­so­cier ce dernier avec un contrô­leur via le MIDI­Learn.

Tout cela est bien joli, mais il est grand temps main­te­nant de parler un peu de son, vous ne croyez pas ?

So Reel

Comme nous l’avons déjà souli­gné, Satin ne modé­lise aucun enre­gis­treur à bande en parti­cu­lier. Vous serez donc par défaut face à une ribam­belle de choses à régler à votre guise. Par consé­quent si vous n’y connais­sez rien, mieux vaut commen­cer avec l’un des excel­lents pré-réglages. À partir de là, vous n’au­rez grosso modo plus qu’à tritu­rer les réglages Input et Output pour obte­nir « le son ». Seule­ment voilà, il faut bien avouer que 99% des ingé­nieurs du son en herbe n’ont abso­lu­ment aucune idée de ce qu’est ce fameux « son » des magné­tos à bande vu qu’ils n’y ont jamais touché. Heureu­se­ment l’édi­teur a pensé à tout et nous explique au travers du très bon manuel (en anglais) les choses auxquelles il faut prêter atten­tion : comment se comportent les tran­si­toires, que se passe-t-il au niveau des aigus, à quel moment commence la distor­sion et dans quel registre spec­tral, et la largeur stéréo dans tout ça, que devient-elle ?

U-He Satin

C’est en cher­chant à répondre à ces ques­tions que vous appré­hen­de­rez au mieux la bête… Et il faut recon­naître que ce n’est pas une mince affaire, le maître mot étant ici subti­lité. Ne vous faites cepen­dant pas de soucis, encore une fois U-He vous prend par la main et vous guide en douceur au travers des méandres sonores de son terrible engin. En effet, Satin regorge de fonc­tions qui vous faci­li­te­ront la vie, comme le bouton « Makeup » qui, une fois enclen­ché, empê­chera les varia­tions de volume en sortie lorsque vous mani­pu­le­rez le gain d’en­trée. Ainsi, vous pour­rez prendre vos déci­sions sans souf­frir de l’hor­rible syndrome du « c’est plus fort donc c’est mieux ». Pratique et diable­ment effi­cace.

Autre petit bijou, le VU-mètre inté­gré pour le niveau d’en­trée ou de sortie avec la possi­bi­lité de cali­brer le 0 VU entre −24 et 0 dBFS. De plus, le centre de ce dernier abrite égale­ment un Peak-mètre qui pourra être utile. Caché au bas de l’in­ter­face, le panneau « Service » qui renferme les para­mètres avan­cés, offre lui aussi un outil appré­ciable : un analy­seur affi­chant en temps réel la réponse en fréquence du plug-in. Bien que rela­ti­ve­ment petit, ce dernier vous permet­tra de visua­li­ser direc­te­ment l’im­pact qu’un chan­ge­ment de réglage peut avoir sur le spectre sonore. Enfin, Satin dispose en son centre d’une fonc­tion permet­tant de grou­per plusieurs instances du plug-in répar­ties sur les diverses pistes de votre projet. Grâce à elle, vous pour­rez pilo­ter les instances d’un même groupe via l’in­ter­face d’un seul plug, ce qui est fort pratique car si l’ef­fet « enre­gis­treur à bande » est discret sur une seule piste, il prend toute son ampleur lorsque vous l’ap­pliquez sur plusieurs canaux à la fois. Cette fonc­tion n’est pas vrai­ment nouvelle pour ce type de produit, mais elle est ici parti­cu­liè­re­ment bien implé­men­tée. Vous pour­rez gérer jusqu’à 8 groupes diffé­rents, chacun d’eux pouvant être nommé pour mieux s’y retrou­ver. D’autre part, l’op­tion « Lock » que nous évoquions plus haut permet­tra d’ex­clure un para­mètre du groupe pour, par exemple, attaquer plus fort l’en­re­gis­treur avec une caisse claire tout en gardant des réglages communs et donc cohé­rents avec le reste de la batte­rie. Bref, ces groupes sont d’une souplesse précieuse !

Armé de tout cela, le mieux à faire est alors de caler Satin en première ligne sur plusieurs tranches de votre DAW et de simple­ment jouer avec les présets et les réglages d’en­trées des diffé­rents groupes. Et puis écou­ter, juste écou­ter… Les couleurs, le grain, la profon­deur que vous décou­vri­rez alors sont éton­nants pour un « petit plug-in ». Une telle palette sonore donne­rait presque le vertige ! Vous pour­riez large­ment vous conten­ter de ça, mais ce serait dommage car en vous donnant un peu de mal, en potas­sant le manuel de fond en comble, en expé­ri­men­tant, Satin devien­dra alors un véri­table outil de sculp­ture sonore allant bien au-delà du bête « son à bande ».

Nous n’avons malheu­reu­se­ment pas la place ici pour détailler l’im­pact de chacun des para­mètres dispo­nibles, d’au­tant que la plupart d’entre eux sont inter­dé­pen­dants. Cepen­dant, nous évoque­rons les plus impor­tants à nos yeux au travers de quelques exemples audio.

Commençons avec une ligne de basse. Remarquez à quel point il est possible de lui donner un peu plus d’air ou de profon­deur, voire de mordant. Pour obte­nir de tels résul­tats, il suffit de jouer tout d’abord sur la vitesse de défi­le­ment de la bande. Une vitesse élevée signi­fie une plus grande trans­pa­rence dans les aigus avec une légère perte dans les basses. Inver­se­ment, une vitesse plus lente se traduira par un bas plus géné­reux accom­pa­gné d’une légère compres­sion et d’un soupçon de distor­sion dans le haut du spectre. À noter que la concur­rence propose des vitesses de bande fixes (7.5, 15 et 30 ips géné­ra­le­ment, parfois 3.5) alors que Satin propose une varia­tion en continu entre 7.5 et 30 ips. Dans les exemples ci-dessous, nous avons égale­ment large­ment joué avec les Rec EQ et Repro EQ de la section Circuit du panneau Service. À la base il s’agit là de réglage servant à compen­ser les varia­tions en fréquence inhé­rentes à l’en­re­gis­tre­ment sur bande. Toute­fois, en choi­sis­sant des para­mètres diffé­rents pour l’un et pour l’autre, les résul­tats sont plus qu’éton­nants.

01
00:0000:11
  • 01 00:11
  • 02 00:11
  • 03 00:11
  • 04 00:11
  • 05 00:11

Conti­nuons notre périple avec un peu de guitare élec­trique. Une fois encore la vitesse de bande permet d’as­som­brir ou d’éclair­cir le son. L’ef­fet est accen­tué via un réglage Pre-Empha­sis plus ou moins prononcé. Remarquez au passage que d’un point de vue dyna­mique, les tran­si­toires sont légè­re­ment réduites sans pour autant sacri­fier au natu­rel. Enfin, la version Lo-Fi s’ob­tient avec bien entendu une bonne dose de Wow & Flut­ter (pleu­rage et scin­tille­ment en français), mais surtout par un travail de la section Compan­der. Celle-ci intègre des algo­rithmes de réduc­tion de bruits tel que le Dolby, et là aussi un choix diffé­rent pour l’en­co­dage et le déco­dage donne des sons surpre­nants.

06
00:0000:16
  • 06 00:16
  • 07 00:16
  • 08 00:16
  • 09 00:16
Depuis la rédac­tion de ce test, U-He a sorti une mise à jour de Satin appor­tant la possi­bi­lité de descendre jusqu’à 1.875 ips, ce qui améliore gran­de­ment les choses. Cepen­dant, le Wow & Flut­ter est toujours un tanti­net déce­vant en regard de la concur­rence.

Le prochain exemple est un son de synthé­ti­seur issu du très bon VSTi gratuit Tyrell signé… U-He ! Bref, ici un préset Studer A800 à 15 ips donne un peu plus de relief et de vie à ce son pour­tant déjà bien typé. C’est subtil certes, mais c’est pour­tant bel et bien là. Sur l’ex­trait suivant, nous avons une nouvelle fois poussé le Wow & Flut­ter. Et pour une fois c’est un poil déce­vant car même à fond le rendu n’est pas vrai­ment flagrant. Des réglages sépa­rés pour le pleu­rage et le scin­tille­ment auraient sans doute aidé. D’autre part, cet effet dépen­dant direc­te­ment de la vitesse de bande, la possi­bi­lité de descendre à 3.5 ips aurait permis de tomber dans le Lo-Fi pur et dur, ce qui n’est pas vrai­ment le point fort de Satin. Dommage.

10
00:0000:22
  • 10 00:22
  • 11 00:22
  • 12 00:22

En ce qui concerne les voix, Satin tire fière­ment son épingle du jeu. Pour preuve cette piste qui est un assem­blage peu natu­rel de plusieurs prises. L’uti­li­sa­tion d’une touche de souffle (Hiss) permet de masquer le montage maladroit alors que la subtile compres­sion redonne une certaine cohé­sion dyna­mique. Le second exemple utilise en sus la section Compan­der pour donner un peu plus de corps à cette partie vocale grâce au fameux « Dolby trick » expliqué dans le manuel.

13
00:0000:21
  • 13 00:21
  • 14 00:21
  • 15 00:21

Prenons main­te­nant un instant pour abor­der plus en profon­deur la ques­tion du souffle. Pendant des années, ce dernier a fait l’objet d’une chasse impi­toyable. Pour­tant, il est une compo­sante indis­so­ciable du son des enre­gis­treurs à bande. Il apporte un charme, une vibra­tion indé­fi­nis­sable pour peu qu’il soit « contrôlé ». Et Satin permet de savam­ment doser cette compo­sante à merveille via les para­mètres « Hiss » et « Aspe­rity » du panneau Service. Si vous passez trop rapi­de­ment dessus, ces réglages seront perçus comme un simple ajout de bruits, stéréo certes, mais un bête défaut. En y regar­dant de plus près, ils apportent une certaine cohé­sion ainsi qu’une légère distor­sion enhar­mo­nique inti­me­ment liée au signal comme illus­tré dans les exemples suivants. Il en résulte égale­ment un certain flou au niveau fréquen­tiel, nous vous l’ac­cor­dons, mais il s’agît bel et bien d’un flou artis­tique du plus bel effet. Remarquez dans l’avant-dernier extrait qu’en pous­sant à l’ex­trême le niveau « Aspe­rity », un son mono­pho­nique donnera l’im­pres­sion de prendre une certaine épais­seur stéréo. Enfin, sachez que ce côté orga­nique que donne l’ajout de souffle au sein de ce plug-in, n’est pas du chiqué. Ce souffle est vivant car aléa­toire ! Pour prou­ver cela dans le dernier exemple, nous avons réalisé deux export de notre piste de guitare acous­tique avec des réglages stric­te­ment iden­tiques, puis nous avons importé le résul­tat sur deux pistes en inver­sant la phase sur l’une d’entre elles… Et là, non seule­ment nous n’ob­te­nons pas un silence parfait, mais en plus nous consta­tons que le résul­tat est dépen­dant du son d’ori­gine puisque nous pouvons discer­ner les « restes » de notre guitare ! Le corol­laire de cette histoire c’est qu’avec Satin, chacun de vos mixages sera réel­le­ment unique étant donné qu’un nouvel export sera forcé­ment un tanti­net diffé­rent. Tout bonne­ment sublime !

16
00:0000:41
  • 16 00:41
  • 17 00:41
  • 18 00:41
  • 19 00:41

Passons au trai­te­ment d’une partie de batte­rie. La boucle utili­sée a été produite avec Drum­Mic’a l’un de nos récents Friday’s Free­ware au succès ample­ment mérité. Pour ces exemples, nous avons inséré une instance de Satin sur chacun des éléments du kit de batte­rie ainsi que sur le bus de groupe. Comme vous pouvez l’en­tendre, les possi­bi­li­tés sont énormes. D’une simple touche discrète donnant plus de cohé­sion et de profon­deur 3D, en passant par l’ac­cen­tua­tion du claquant, voire en détrui­sant conscien­cieu­se­ment la matière sonore, Satin est bel et bien présent même si, pour du bon gros LoFi qui tâche, d’autres plug-ins feront certai­ne­ment mieux la blague. En même temps, U-He a baptisé son bébé Satin, et non pas papier émeri.

20
00:0000:13
  • 20 00:13
  • 21 00:13
  • 22 00:13
  • 23 00:13
  • 24 00:13

Pour finir, nous avons enre­gis­tré vite fait une petite musique pour tester l’ef­fet cumu­la­tif de la bête en mode Studio. Pardon­nez-nous d’avance les petits « pains » qui traînent, le but ici n’était pas de pondre le tube du siècle… Le titre n’est pas mixé à propre­ment parler, il s’agît plutôt d’une mise à plat amélio­rée avec très peu d’éga­li­sa­tion (unique­ment des coupe-bas), aucune compres­sion autre que celle à la prise pour les voix, une légère réver­bé­ra­tion issue du bundle Uhbik une nouvelle fois signé U-He, ainsi qu’un delay et un flan­ger réali­sés avec Satin. Nous avons ensuite fait un export vierge de tout Satin en mode Studio puis un autre avec une instance sur chacune des pistes. Le préset de base utilisé simule un Studer 24 pistes A800 vintage à 15ips. Les niveaux d’en­trée ont été réglés à l’oreille de façon indé­pen­dante pour chaque canal.

25
00:0002:45
  • 25 02:45
  • 26 02:45

Le résul­tat nous semble moins chirur­gi­cal avec Satin, mais ô combien plus musi­cal ! L’ef­fet « glue » fait oublier qu’il s’agit d’un assem­blage d’ins­tru­ments virtuels et d’ins­tru­ments réels enre­gis­trés sépa­ré­ment. Tout d’un coup, le son semble avoir un supplé­ment d’âme et gagne en relief. De plus, force est de consta­ter que la phase de mixage devrait être large­ment faci­li­tée par le carac­tère sonore et la maîtrise des tran­si­toires appor­tés par Satin à chacune des pistes. Bien joué U-He, vrai­ment bien joué !

Lady lay, delay

U-He Satin

Comme nous venons de le voir, ou plutôt de l’en­tendre, ce plug-in est déjà fort inté­res­sant en ce qui concerne la repro­duc­tion du son des enre­gis­treurs à bande. Mais il ne s’ar­rête pas là et propose un mode de delay à bande. Offrant deux ou quatre têtes de repro­duc­tion avec pour chacune une modu­la­tion de la posi­tion de la tête, un réglage de niveau et un de pano­ra­mique, ce delay ne sera pas celui que vous utili­se­rez tous les jours, mais il possède indé­nia­ble­ment un sacré carac­tère et surtout il invite à user et abuser de l’au­to­ma­tion sur chacun des para­mètres. Plus qu’un simple effet, Satin en mode delay est un véri­table instru­ment. Alors non, il n’est pas parfait. Nous aurions notam­ment aimé un feed­back et un égali­seur indé­pen­dant pour chaque ligne, mais ça ne serait plus un véri­table delay à bande. La gestion de la synchro­ni­sa­tion au tempo laisse égale­ment à dési­rer en n’af­fi­chant pas le temps en valeur de note. Cepen­dant, comment ne pas avoir le sourire aux lèvres en écou­tant Satin donner vie à ces exemples audio issus d’am­plis ou d’ins­tru­ments virtuels… voire du néant en jouant sur l’auto-oscil­la­tion !

27
00:0000:21
  • 27 00:21
  • 28 00:21
  • 29 00:07
  • 30 00:12
  • 31 00:30
  • 32 00:30
  • 33 00:30
  • 34 00:30
  • 35 00:18
  • 36 00:18
  • 37 00:22
  • 38 00:22
  • 39 02:06

Flange me to the moon

U-He Satin

Des cerises sur le gâteau, il n’y en a jamais assez. Pour­tant U-He pour­rait bien arri­ver à rassa­sier les plus gour­mands d’entre nous avec une dernière frian­dise : le mode Flange. Contrai­re­ment aux plug-ins « clas­siques » du genre, Satin ne propose pas un flan­ger perpé­tuel. Ici nous reve­nons aux sources de l’ef­fet qui s’ob­te­nait à l’ori­gine au moyen de deux magné­tos à bande jouant la même musique. Le flan­ging n’était alors qu’un effet ponc­tuel prove­nant du ralen­tis­se­ment ou de l’ac­cé­lé­ra­tion de l’une des deux bandes par un opéra­teur. Satin repro­duit donc ce compor­te­ment et propose diffé­rents réglages qui rendront l’ap­pli­ca­tion de cet effet autre­ment plus facile que ça ne l’était à l’époque. Ainsi nous pouvons régler la vitesse du fade in et du fade out de l’ef­fet ainsi que son accé­lé­ra­tion qui s’ef­fec­tuera de façon expo­nen­tielle ou loga­rith­mique. Nous avons égale­ment droit à un inter­rup­teur d’in­ver­sion de phase qui permet­tra de pallier aux éven­tuels problèmes lorsque les deux bandes sont parfai­te­ment synchrones. Enfin, le déclen­che­ment de l’ef­fet se gère via un bouton « Trig­ger » que nous pouvons action­ner par une simple note MIDI. Le résul­tat est tout simple­ment superbe et invite une nouvelle fois au jeu. Ce mode permet­tra à coup sûr de rendre une ligne mélo­dique encore plus inté­res­sante sans pour autant la déna­tu­rer. Pour preuve les deux exemples ci-après :

40
00:0000:33
  • 40 00:33
  • 41 00:19

Conclu­sion

Alors, le pari est-il tenu ? Libre à vous d’en juger grâce aux extraits sonores que nous vous invi­tons à écou­ter dans les meilleures condi­tions possibles. Et comme d’ha­bi­tude, nous ne saurions trop vous encou­ra­ger à télé­char­ger la version d’éva­lua­tion afin de faire vos propres tests. En ce qui nous concerne, ce plug-in nous a séduits. Sa poly­va­lence, son carac­tère sonore et la vie qu’il peut appor­ter en font défi­ni­ti­ve­ment un « must have » du genre à un tarif défiant toute concur­rence. Est-il indis­pen­sable ? Bien sûr que non, aucun plug ne l’est. Est-il magique ? Encore une fois non, il ne fera pas le travail à votre place. Cepen­dant, U-He nous donne ici accès à une certaine esthé­tique sonore qui fait tout le charme des disques qui ont bercé notre enfance musi­cale. Et pour cela, chapeau bas l’ar­tiste !

Télé­char­gez les fichiers sonores (format FLAC)

 

9/10
Award Valeur sûre 2013
Points forts
  • Le son organique
  • Large palette sonore
  • Souffle aléatoire
  • Les modes Delay et Flange
  • Fonctions Group et Lock
  • Fonction Makeup
  • Les présets
  • Le gestionnaire de présets
  • L’ergonomie générale
  • L’interface graphique
  • L’installation et l’autorisation ultra simple
  • Le manuel
Points faibles
  • Demande un certain temps d’apprentissage
  • Manuel en anglais uniquement
  • Synchro du Delay perfectible
  • Wow & Flutter pas indépendants

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.