Sonorisation
Instruments et matériels audio Sonorisation
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
pédago

Quelle sono prendre ?

Faire ses premiers concerts : la sono (IV)
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

Si vous optez pour la solution sono, je vous conseille fortement de la louer au lieu de l'acheter. La location vous reviendra bien moins cher et vous aurez la chance d'avoir du matériel de qualité. Si vous achetez du premier prix, il y a fort à parier que vous serez déçu tant par la qualité sonore que par la puissance.

La société LD Systems a décidé d'adosser sa marque aux articles 'sonorisation'. Elle n'intervient aucunement dans la rédaction des articles en question.

De plus, vous ne savez pas encore si vous allez faire beaucoup de concerts. J'ai vu beaucoup de gens revendre des sonos qu'ils avaient achetées pour tourner avec un groupe qui n'a pas tenu. Attendez donc de voir si "ça marche". Le matériel de location vous permettra de vous faire la main et de mieux savoir qu'acheter quand le moment sera venu.

De plus, le loueur pourra vous conseiller sur ce qui vous est nécessaire. En effet, il ne sert pas à grand-chose de donner des indications de puissances en fonction d'une taille de lieu, de public et de groupe. La puissance nécessaire dépend de beaucoup de facteurs (que nous allons voir plus loin) et surtout, elle n'est pas une indication fiable de la puissance sonore délivrée. Celle-ci dépend en effet du rendement des amplis et des enceintes. J'ai eu l'occasion d'entendre (ou plutôt de subir) une démonstration d'un vendeur ravi de me proposer des enceintes Boost de 500 Watts. Mon Sherwood de 50 Watts était plus puissant et surtout bien plus audible !

 

La question de puissance et les sources à diffuser

Au-delà du rendement du système (amplificateur et enceintes), la puissance nécessaire dépend surtout de ce que l'on va diffuser. Il faut savoir que plus vous diffusez de sources dans un même système, plus il devra être puissant, chaque source "consommant" une partie de la puissance disponible (pour les spécialistes, je sais que ceci est une approximation, mais vous détaillerez dans le forum). Surtout, les basses fréquences nécessitent beaucoup plus de puissance que les aigus (raison pour laquelle les caissons de basse sont beaucoup plus puissants que les satellites).

Ainsi, je vous recommande, quel que soit le nombre d'entrées que comporte votre console, d'y faire passer le minimum de choses. Il peut être tentant de faire passer tous les instruments par la sono histoire d'avoir un beau mix stéréo en façade... ouais... Le meilleur moyen de vous planter !

On a vu qu'il n'était pas nécessaire de sonoriser la batterie.

Si le bassiste dispose d'un ampli suffisamment puissant, il vaut mieux qu'il l'utilise et ne pas le diffuser dans la sono. D'autant que les basses se répandent facilement dans toutes les directions. Ainsi, elles seront bien audibles, pratiquement quelle que soit l'orientation de l'ampli par rapport aux musiciens et au public. En ne diffusant pas les basses, vous allez préserver énormément de puissance.

S'il y a dans le groupe un clavier et/ou des machines ou des séquences enregistrées, il serait dommage de ne pas les diffuser dans la sono. De même que la guitare électro-acoustique qu'on pourra brancher sur la console par l'intermédiaire d'une DI.

POD

Pour les guitares électriques, il est largement préférable que les guitaristes utilisent leurs amplis si ceux-ci sont suffisamment puissants. D'une part, le son de l'ampli est ce qu'il y a de mieux. D'autre part, ne pas avoir les guitares électriques dans votre mix de façade va vous simplifier la balance, même si le son des amplis va évidemment se mélanger avec la façade. Et reprendre (sonoriser) un ampli n'est pas si simple quand on n'a ni le matériel, ni l'expérience.

Les simulateurs d'amplis

Aujourd'hui, beaucoup de guitaristes et bassistes travaillent avec ces appareils, que ce soit des Line 6 POD, Behringer V-amps, Korg, Roland/Boss, Zoom... Ceux-ci coûtent généralement moins cher qu'un ampli correct et offrent des simulations de dizaines de modèles, sans compter de nombreux effets. Hélas, ils n'ont pas de diffusion et devront donc être branchés sur la console. Si c'est le cas dans votre groupe, prévoyez la puissance nécessaire.

 

Les retours

In ears monitors ?

Comme c'est la grande mode, c'est tentant de s'y mettre. D'autant qu'on commence à en trouver à pas très cher. Je vous le déconseille, surtout pour le chanteur. En effet, les in-ears vous coupent du public. Or, sur une petite scène, le contact avec celui-ci est très important. Les autres musiciens peuvent éventuellement se mettre aux in-ears, mais ce n'est pas forcément la meilleure solution que de se compliquer les choses (un bon mix dans les in-ears demande du travail et du temps).

Sur petites scènes et dans les bars, essayez de vous en passer :

  • ils vont compliquer la balance (risques de larsen)
  • ça fait du matériel en plus à louer, transporter, brancher...
  • ils prennent de la place (ça n'a l'air de rien, mais..
La plupart du temps, en plaçant judicieusement les enceintes de façade, celles-ci vont pouvoir servir de retour à tout le groupe. Pour cela, elles devront être sur pied, en hauteur, légèrement en arrière du groupe ou au moins sur le côté et légèrement tournées vers le groupe (leurs directions doivent se croiser un peu en avant de la scène). Dans cette configuration, le groupe s'entend généralement suffisamment bien sans qu'il y ait de problème de larsen si vous jouez à un volume raisonnable.

Attention cependant : si votre musique comporte des séquences, une boîte à rythmes ou toute autre musique en provenance de machines ou d'enregistrements, prévoyez un retour, même si ce n'est que pour diffuser ces séquences. Il n'y a rien de pire que de devoir se caler sur des séquences qu'on n'entend pas ou mal. Si vous cumulez séquences et batteur, placez le retour pour le batteur. Il se calera sur les séquences et vous sur lui.

retour
Vous pouvez aussi éviter la présence d'un retour si le batteur accepte de jouer avec un casque. C'est celui-ci qui fera office de retour. Attention toutefois : contrairement à ce qu'on utilise généralement en studio, il lui faut un casque ouvert et non fermé pour lui permettre de bien entendre sa batterie et le reste du groupe.

Pour le chanteur, il est largement préférable qu'il dispose d'un retour dans la mesure du possible. Certes, j'ai fait de nombreux concerts en utilisant la façade comme retour, mais c'était en petites formations. Si le groupe comporte de nombreux instruments, il faut que le chanteur ait son propre retour. L'audition de la voix est essentielle pour bien chanter et chanter juste. Plus que tout autre instrument, il est nécessaire d'avoir la voix par-dessus le mix (et non dedans comme ça doit être le cas en façade) pour être à l'aise. Prévoyez donc un retour pour le chanteur lead. La plupart du temps, il ne faudra rien envoyer d'autre dans ce retour que sa voix. Normalement, il doit suffisamment entendre le reste entre la façade et ce qui se passe sur scène pour être bien calé dessus.

Les mini-sonos portables et consoles amplifiées

Très utilisées pendant de nombreuses années (comme les consoles amplifiées), elles ont été en partie supplantées par l'arrivée de "vraies" consoles peu chères (Behringer, Phonic, Samson...), probablement parce que ces dernières donnent l'impression d'offrir plus de fonctions et surtout, font plus "ingé son". C'est un tort.
Console amplifiée

Dans une boîte pas trop encombrante ni trop lourde, vous avez une petite console avec au moins une réverbe (et souvent d'autres effets), un égaliseur graphique et l'amplification. Il suffira de relier ceci à une ou deux enceintes passives et vous voilà parés ! C'est aussi une bonne solution pour peu que vous n'ayez pas trop de sources à diffuser. L'avantage par rapport à la console séparée et les enceintes amplifiées est que les enceintes passives sont beaucoup plus légères. Quant à une configuration avec console, ampli et effets séparés, ils nécessitent de mettre tout ça en rack. Un élément de plus à acheter et encombrement garanti. Avec les mini-sonos portables, vous gagnez en place, en poids, etc. Leur principal défaut est souvent leur absence d'auxiliaire (ou leur faible nombre) pour les retours. Une bonne raison pour laquelle les consoles indépendantes peuvent leur être préférées. Mais si vous n'avez pas besoin de retour (ou de peu)... Pensez-y.

Une sono complète

Que vous l'ayez achetée, que vous l'ayez empruntée ou que vous la louiez, soyez certain de partir en concert avec une sono complète. Il ne s'agit pas de prendre les enceintes, les éventuels amplis, la console... et de vous retrouver sans pied, sans câbles, en manque d'alim... Faites une check-list et n'hésitez pas à emmener un peu plus que le nécessaire. Un câble qui lâche, ça arrive (souvent).

Pensez aussi aux rallonges électriques. C'est tout bête, mais des enceintes actives (amplifiées) ont besoin de leur propre alimentation électrique. Or, elles sont situées bien loin l'une de l'autre et souvent loin de la console. Trop loin pour partager d'éventuelles multi-prises. D'autant que les câbles électriques fournis avec les enceintes ne sont plus très longs une fois que ces dernières sont montées sur pieds ! Alors, pensez aux multi-prises, aux rallonges nécessaires, etc. Si on ajoute que dans la plupart des lieux où vous serez amenés à débuter, le nombre de sources électriques disponibles dépassera rarement une prise !

Conclusion

Je vous recommande de retenir ces quelques points importants. Si vous vous y tenez, tout devrait aller comme sur des roulettes :
  • faites simple, si possible le plus proche possible de ce que vous utilisez en répétition
  • utilisez au maximum les amplis (guitare, basse)
  • préférez la qualité à la puissance
  • soignez vos sources : quelle que soit la sono que vous utiliserez, n'oubliez pas que caca in = caca out. Plus le son de votre groupe et le son de chacun des membres sera propre et bien fait, plus il sera facile et simple à diffuser. N'oubliez jamais que la sono est là pour diffuser votre son, pas le corriger.

Dans les prochains articles, nous évoquerons la question des éclairages et le matériel personnel de chaque musicien.

Sujet de discussion à propos de cet article.

← Article précédent dans la série :
Solutions de diffusion
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail