Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Casio CZ-101
Photos
1/163

Test Casio CZ-101

Clavier synthétiseur numérique de la marque Casio appartenant à la série CZ

test
Test Casio CZ-101

Après une production pléthorique de petits claviers électroniques en tous genres, Casio créa la surprise en 1985 en produisant son premier véritable synthétiseur digne de ce nom. Sous son aspect "mini-clavier-plasctoc-pas cher", le CZ 101 renferme en fait dans ses circuits une synthèse sonore unique, innovante, made in CASIO : la distorsion de phase. Cette synthèse, à mi-chemin entre la FM ( glorieuse à l'époque ) et l'analogique, permet d'obtenir une variété impressionnante de sons ainsi qu'un grain très particulier.

L’en­gin en ques­tion

Présenté dans une version compacte et portable ( il y a des fixa­tions pour le porter en bandou­lière ) à piles, ce petit synthé impres­sionne par ses possi­bi­li­tés de synthèse pour une machine de ce prix ( envi­ron 5000 F en 85 ). De plus, la program­ma­tion ( 2 fois 8 mémoires + cartouche en option ) de l’ap­pa­reil est un jeu d’en­fant et procure un réel plai­sir. Il est très aisé de tirer rapi­de­ment de nouvelles sono­ri­tés effi­caces et exploi­tables, par oppo­si­tion à certains de ses concur­rents de l’époque ; suivez mon regard…

Le clavier de 49 mini touches est peu pratique mais on contourne faci­le­ment le problème en le connec­tant par le biais de son inter­face MIDI assez complète. Regret­tons cepen­dant l’ab­sence d’une prise THRU. Il fait d’ailleurs partie des premiers synthé­ti­seurs multi­tim­braux puisqu’il auto­rise quatre canaux mono dans ce mode. Toutes les opéra­tions sont faci­li­tées par un affi­cheur à cris­taux liquides ( non rétro éclairé) souli­gné par les touches de navi­ga­tions de program­ma­tion. Une alimen­ta­tion exté­rieure permet de palier à la médiocre auto­no­mie des piles qui permettent de garder en mémoire vos précieux programmes. Heureu­se­ment, un mode écono­mie d’éner­gie coupe l’ali­men­ta­tion au bout d’un certain laps de temps d’in­ac­ti­vité. La sortie ligne est mono et côtoie une prise casque 6.35. A l’ar­rière de l’objet, on trouve le slot pour rece­voir une cartouche permet­tant de stocker 16 sons supplé­men­taires.

Sous le capot

Pour tritu­rer ou bien créer vos sons, on retrouve donc des commandes simples qui rappellent les synthés analo­giques. La synthèse du bord nous offre deux « lignes » iden­tiques, qui au final pour­ront être détu­nées, l’une sur l’autre, ou bien avec la seconde pour créer des sono­ri­tés plus épaisses ou complexes. Dans ce cas cepen­dant, la poly­pho­nie passe de 8 à 4 voies !

En tout premier lieu, on retrouve un DCO offrant huit formes d’ondes dont trois dites de réso­nances ( très effi­caces ). Ces formes d’ondes sont mixables entre elles, deux par deux ( sauf les réso­nances ), ce qui permet une solide matière sonore de départ. Ensuite, c’est au DCF (non, ce n’est pas un filtre ! ) de donner le contenu harmo­nique du son grâce à une enve­loppe à huit segments très flexible puisque l’on peut utili­ser le nombre de segments que l’on veut et y placer le sustain à l’en­droit que l’on désire. Ces enve­loppes se retrouvent sur le DCA, qui n’est autre qu’un VCA à la sauce numé­rique, et sur le DCO, ce qui auto­rise notam­ment sur ce dernier des petits délires du genre du son « pinball » lorsque l’on fait inter­ve­nir en plus le « vibrato » ( un LFO en fait, avec quatre formes d’ondes clas­siques).

Chose rare à l’époque sur ce genre de synthé très… moyen de gamme, on trouve un géné­ra­teur de bruit ansi qu’un modu­la­teur en anneaux, habi­tuel­le­ment réservé à des machines plus profes­sion­nelles. Pour clore la liste des carac­té­ris­tiques, notons la présence d’un porta­mento program­mable; encore un module peu courant sur ce genre de petites machines. Signa­lons égale­ment une molette de modu­la­tion, unique­ment dédiée au pitc-bend.

 

Avis person­nel

En fait, le CZ101 a une véri­table person­na­lité. On y trouve de bonnes nappes, malheu­reu­se­ment bridés par la poly­pho­nie, de bonnes basses bien sèches mais surtout tout un tas de petits sons sautillants ainsi que des sons plus « sales » très à la mode. Si vous recher­chez des sons origi­naux sortant de l’or­di­naire pour vous chan­ger des tradi­tion­nels PCM, jetez donc un œil sur cette petite machine très inté­res­sante que l’on trouve, en cher­chant bien, pour à peine plus de 1500 FF sur le marché de l’oc­ca­sion.

Plus tard est sorti le CZ1000, un CZ101 avec des touches stan­dards et des commandes à touches sensi­tives. C’est le même en plus grand, mais le 101 est vrai­ment très compact et vous pouvez program­mer dans votre lit sans trop déran­ger Madame ! ;)

Fiche tech­nique et bilan

Clavier : 49 « mini touches »
Type de synthèse : Distor­tion de phase
Formes d’ondes : Impul­sion, dent de scie descen­dante, carré, sinu­soïde double, impul­sion en dent de scie + 3 types de réso­nances
Poly­pho­nie / Nombre de géné­ra­teurs : 8 voix (4 en mode Double) / 2 DCO
Multi­tim­bra­lité : 4 voies mono
LFO : 1 (Triangle, dents de scie ascen­dante et descen­dante, carré)
Enve­loppe : 3 (pour hauteur, ampli­tude et distor­sion de phases), 8 segments (1 pente et 1 niveau par segment; 116 para­mètres diffé­rents)
Filtre(s) : DCW (un DCW est un DCF contrô­lant unique­ment la distor­tion appliquée à la forme d’onde prove­nant du LFO)
Sons: 16 presets + 16 prog.
Affi­chage : Ecran LCD (2 × 8 carac­tères)
Molettes : Pitch bend et modu­la­tion
Sortie audio : Mono
Stockage externe : Cartouche RAM (16 sons)
Poids et Dimen­sions : 3 kg, 67 × 21 × 7 cm
Autres carac­té­ris­tiques : Modu­la­teur en anneau. Un géné­ra­teur de bruit non réglable. Key follow.



Points forts
  • le coté compact
  • la programmation, d'une ergonomie remarquable
  • la varièté et versatilité des sons
  • c'est un "vrai" synthé ! ( pas d'échantillons ! )
  • un son typé
Points faibles
  • la polyphonie évidemment
  • le petit clavier
  • pas de dynamique ni d'aftertouch
  • la mémoire réduite
Soyez le premier à réagir à cet article

    Vous souhaitez réagir à cet article ?

    Se connecter
    Devenir membre
    cookies
    Nous utilisons les cookies !

    Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
    Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement
    Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
    Google Analytics
    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
    Publicités
    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement

    Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

    Google Analytics

    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

    Publicités

    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


    Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
    Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.