Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Dave Smith Instruments Pro 2
Photos
1/344

Test du Dave Smith Instruments Pro 2

test
88 réactions
The One
9/10
Award Valeur sûre 2015
Partager cet article

Le Pro-2 est le nouveau synthé hybride monodique signé DSI, en partie basé sur l’architecture du Prophet-12… mais pas que basé et pas que monodique !

Depuis la créa­tion de DSI en 2002, beau­coup de musi­ciens ont solli­cité Dave pour qu’il réédite le Prophet-5 et le Pro One. Mais sa réponse a toujours été sans équi­voque : aller de l’avant sans regar­der le passé, ce qui est toujours la philo­so­phie de la société de San Fran­cisco. Quelques Evol­ver, Prophet 08, Mopho, Tempest plus tard, c’est au NAMM 2013 que le plus gros synthé poly­pho­nique de la marque a fait son appa­ri­tion : le Prophet-12, qui repré­sente une petite rupture tech­no­lo­gique, puisque les DCO du circuit inté­gré Curtis DSI-120 sont réduits au silence, au profit d’os­cil­la­teurs numé­riques géné­rés par des proces­seurs SHARC. Du petit circuit analo­gique « synth on a chip » ayant atteint les 12 ans de bons et loyaux services, seuls sont utili­sés le VCF et le VCA. Mais début 2014, après une décli­nai­son du Prophet-12 en version module un peu dépouillée, le fleu­ron de la gamme a engen­dré un reje­ton à une voix : le Pro 2. Cette fois-ci, la rupture tech­no­lo­gique est totale, puisqu’on ne trouve plus de DSI-120. De fait, nous allons voir que le Pro 2 est bien plus qu’une simple voix de Prophet-12… 

Air de famille

C’est une nouvelle fois grâce à la société Thomann que nous avons pu tester le Pro 2, l’im­por­ta­teur français n’ayant pas assuré sur ce coup… au passage, merci aux AFiens qui nous ont proposé le leur en prêt !

Dave Smith Instruments Pro 2

Le Pro 2 reprend la cosmé­tique et la méca­nique du Prophet-12. Autre­ment dit, il est beau et robuste, avec une carcasse inté­gra­le­ment métal­lique et des flancs en bois. On retrouve un ensemble peint en noir séri­gra­phié blanc, des LED rouges, des capu­chons de potards chro­més et un écran brillant. Les 35 potards, 15 enco­deurs et 66 pous­soirs sont répar­tis sur la façade avec une logique sans faille et un espa­ce­ment idéal. Il y a en gros deux rangées de commandes : en haut, les modu­la­tions (délais, LFO et matrice à gauche de l’écran, séquen­ceur à droite) et en bas, les modules de synthèse (oscil­la­teurs, filtres, ampli).

Les 2 molettes de pitch et de modu­la­tion, rétro-éclai­rées en rouge, sont surplom­bées de 2 rubans verti­caux sensibles à la posi­tion et à la pres­sion (avec fonc­tion main­tient), dotés d’une rangée de diodes indiquant leur quan­tité d’ac­tion. On peut les assi­gner à tout ce qu’on veut ou presque (voir plus tard la matrice de modu­la­tions). L’écran OLED mono­chrome bleuté offre une réso­lu­tion élevée et une lisi­bi­lité parfaite sous tous les angles, dès lors qu’on a de bons yeux ou de bonnes lunettes. Le clavier de 44 touches semi-lestées est de bonne facture, aussi franc à l’en­fon­ce­ment qu’au relâ­che­ment ; il est sensible à la vélo­cité et à la pres­sion, chouette !

Bien connecté

Dave Smith Instruments Pro 2

Sur le panneau arrière, la connec­tique est très géné­reuse : sortie casque (jack 6,35 stéréo), sorties audio gauche/droite (jacks 6,35 asymé­triques), entrée audio (jack 6,35 asymé­trique pour trai­ter un signal audio externe via les filtres et les effets), 2 prises pour pédale (inter­rup­teur/conti­nue), trio MIDI complet (entrée/sortie/Thru commu­table en seconde sortie, idéal pour la matrice de modu­la­tion ou le séquen­ceur, comme nous verrons plus tard), USB (MIDI/CC/NRPN/Sysex/Dump en émis­sion/récep­tion sans instal­la­tion de driver, mais toujours pas d’au­dio) et connec­teur IEC pour cordon secteur (alimen­ta­tion interne, il a tout d’un grand !). Bon point qualité, tous les jacks (audio et pédales) sont soli­de­ment vissés au panneau ; DSI assure et ça rassure.

Cette connec­tique serait somme toute assez clas­sique si DSI n’y avait ajouté une rangée de 9 prises mini-jack : 4 pour les CV In (et/ou Gate), 4 pour les CV Out et un Gate Out ; leur inté­rêt sautera immé­dia­te­ment aux yeux des aficio­na­dos de synthés à trous et cordons : connec­ter un modu­laire au Pro 2, pour qu’ils se pilotent l’un l’autre. Ainsi, un modu­laire pourra comman­der jusqu’à 4 para­mètres simul­ta­nés du Pro 2 grâce à la matrice de modu­la­tions inté­grée ; réci­proque­ment, le Pro 2 pourra trig­ger un modu­laire (+10V) et lui envoyer 4 CV (pente 1 Volt/Octave fine­ment dosable mais pas de Hz/Volt) grâce à son séquen­ceur à pas sur lequel nous revien­drons plus tard. Y’a bon ! 

Ergo­no­mie excel­lente

Le plai­sir de jeu avec le Pro 2 est presque aussi jouis­sif qu’avec le Prophet-12. Tout est fait pour qu’on aille droit au but. Pour­tant, il y a énor­mé­ment de para­mètres à gérer (plus de 1 000 par programme dont la moitié liée au séquen­ceur). Cela implique notam­ment que certains modules partagent leurs commandes (comme les 4 oscil­la­teurs, les 4 LFO ou les 4 délais) ou soient éditables unique­ment via les pages menu (comme les effets d’in­ser­tion, les 2 enve­loppes auxi­liaires ou l’ar­pé­gia­teur). C’est donc moins direct qu’avec le Prophet-12, mais on s’y retrouve tout de même assez vite, pour plusieurs raisons : d’abord, la présence (limi­tée) d’en­co­deurs pour certains para­mètres, qui évitent les sauts quand on passe d’un module à l’autre ; ensuite, la possi­bi­lité d’édi­ter les modules semblables en même temps, en main­te­nant un sélec­teur enfoncé ; enfin, l’af­fi­chage des valeurs d’un para­mètre donné pour tous les modules de même nature, permet­tant ainsi d’édi­ter ce para­mètre pour chaque module avec les 4 enco­deurs situés au-dessus de l’écran, et même les 4 valeurs en même temps (en mode rela­tif).

Dave Smith Instruments Pro 2

Quelques fonc­tions faci­litent encore davan­tage l’édi­tion : « Show » permet de visua­li­ser les valeurs d’un para­mètre en bougeant un potard/enco­deur, sans toute­fois le modi­fier (l’écran n’est d’ailleurs jamais avare d’in­for­ma­tions, avec des graphismes évoluant en temps réel pour les formes d’onde ou les enve­loppes) ; « Revert » retourne à la valeur stockée d’un para­mètre en bougeant la commande asso­ciée tout en main­te­nant le bouton du même nom. Sans oublier les très utiles « Compare », « Write » et « Trans­pose » (sur plus ou moins 2 octaves, mais pas direc­te­ment par demi-ton). Signa­lons que les potards fonc­tionnent suivant 3 modes : saut, rela­tif et seuil. Le pavé numé­rique présent sur le Prophet-12 a disparu ; il faudra donc faire défi­ler les 8 banques de 99 programmes avec les 2 enco­deurs asso­ciés… ou alors tirer parti du mode Play List pour appe­ler rapi­de­ment 4 ensembles de 16 programmes avec les 16 touches de pas du séquen­ceur, ma foi bien pratique pour la scène… Ceux qui ne peuvent se passer d’un clavier et d’une souris pour­ront toujours acqué­rir l’édi­teur stan­da­lone (pour le moment) édité par Sound Tower

Hybri­da­tions sonores

Dave Smith Instruments Pro 2

Le Pro 2 comprend 792 programmes répar­tis en 8 banques : 4 réins­crip­tibles et 4 en ROM. Parmi les sons d’usine, on trouve de tout et n’im­porte quoi… une palette de basses avec beau­coup de punch démontre que le Pro 2 est capable de se rappro­cher du carac­tère de synthés connus (SCI, Moog, Oberheim, Roland entre autres) ; on doit cela aux nouveaux filtres qui annoncent tout de suite la couleur. Le Pro 2 nous appa­rait plus costaud que le Prophet-12 en bas du spectre, et d’une façon géné­rale, que les autres DSI que nous avons eu l’oc­ca­sion de tester. Sur les leads, il nous semble égale­ment plus arrondi (moins criard), comme si la bosse médium-aigu habi­tuelle était moins pronon­cée que sur ses prédé­ces­seurs. Que les amateurs de sons qui déchirent se rassurent, le Pro 2 embarque tout ce qu’il faut pour les produire, entre les effets d’in­ser­tion destruc­teurs, les boucles de feed­back ou les disto. Idem pour les séquences tech­noïdes dont la mémoire interne regorge plus que de raison, démon­trant les capa­ci­tés du séquen­ceur à pas inté­gré, de manière pas toujours utile…

Dave Smith Instruments Pro 2

Lorsqu’on module aux niveaux audio (synchro, FM, AM…), on n’échappe pas à l’alia­sing, géné­ra­tion numé­rique oblige. Toute­fois, le moteur sonore est bien plus souple et doux que sur le Prophet-12, du moins dans ses premières versions d’OS. Autre point de satis­fac­tion, le mode para­pho­nique 4 voix qui permet de plan­ter quelques accords, pour peu qu’on respecte le jeu déta­ché ou lié, vu que les modu­la­tions sont parta­gées par tous les oscil­la­teurs (à part les enve­loppes de niveau qui sont indé­pen­dantes) : à nous les strings, nappes et cuivres poly ; lorsqu’on programme chaque oscil­la­teur pour se déré­gler aléa­toi­re­ment l’un par rapport aux autres (Slop), on retrouve un certain goût vintage. Et grâce aux tables d’ondes, on peut créer des textures numé­riques évolu­tives type spectres PPG/Prophet-VS. Bref, la pano­plie est bien plus large que ce qu’on aurait pu penser sur un mono…

BassAt­tack
00:0000:31
  • BassAt­tack 00:31
  • Bass­Gior­gio 00:58
  • Bass­Rez 00:33
  • Bass­Round 00:18
  • Bass­Sync 00:28
  • BassTB 00:35
  • Lead­Greek 00:22
  • Lead­Me­tal 00:30
  • LeadOB 00:40
  • Lead­Sa­wE­choes 00:56
  • Lead­Si­nAr­ped 00:35
  • Para­Bed 01:02
  • Para­Brass 00:32
  • ParaOr­gan­Night 00:49
  • Para­Pro­phet 00:36
  • Para­Sad­Strings 00:17
  • Para­Tex­ture 00:44
  • Para­Vo­cals 00:52
  • Rhythm­Ro­bot 00:51
  • Rhythm­Tem­pest 00:54
  • Z BBDLong­Buf­fer­Then3DDL 00:38
  • Z BBDShort­Buf­fer­Then3DDL 00:29
  • Z F1thenF2­then­Sub LowCut 00:20

Oscil­la­teurs numé­riques

Dave Smith Instruments Pro 2

Le Pro 2 est un synthé mono­dique capable de fonc­tion­ner en para­pho­nie. En mode mono­dique, on a diffé­rents types de prio­rité de note : note basse, note haute, dernière note jouée, avec redé­clen­che­ment ou non des enve­loppes. En mode para­pho­nique, on peut jouer jusqu’à 4 notes simul­ta­nées en déclen­chant indé­pen­dam­ment les 4 oscil­la­teurs dispo­nibles, pas forcé­ment réglés de la même façon ; chacun a alors une enve­loppe de niveau indé­pen­dante, mais tous partagent les 2 filtres dispo­nibles. La géné­ra­tion sonore est quasi-simi­laire au Prophet-12 : les oscil­la­teurs sont créés par un DSP SHARC. On trouve 4 oscil­la­teurs iden­tiques et 1 sub-oscil­la­teur asservi au premier (sinus à l’oc­tave infé­rieure, pour renfor­cer les basses). Leur pitch évolue sur 10 octaves (8 Hz – 8 kHz) et se règle par demi-ton et centième de ton. On peut désac­ti­ver le suivi de clavier, utile pour la FM ou la synchro. Contrai­re­ment à des VCO qui oscil­lent en perma­nence, on peut ici jouer sur le cycle : soit le lais­ser libre d’os­cil­la­tion, soit le forcer à repar­tir de zéro à chaque enfon­ce­ment de touche (cela crée un clic utile sur les basses ou percus­sions).

Trai­te­ments externes

C’est au niveau des oscil­la­teurs que l’on peut ajou­ter le signal prove­nant d’une source audio externe ; on en règle le niveau (atté­nua­tion), le gain (ampli­fi­ca­tion, donc on peut injec­ter tout type de source), le seuil de déclen­che­ment et le suiveur d’en­ve­loppe AR permet­tant de créer une modu­la­tion à partir du signal entrant. Lorsqu’au­cune source n’est raccor­dée, le réglage de niveau peut créer un feed­back addi­tion­nel au sein du mixeur. Le signal externe est traité comme un oscil­la­teur ; il passe donc dans les filtres et les effets ; il a même une place bien à lui dans la matrice de modu­la­tions…

Les formes d’onde du Pro 2 se voient enri­chies de 13 nouvelles ondes ; on retrouve les 4 ondes basiques (dent de scie, impul­sion, triangle, sinus), les 12 tables d’ondes (Tines, Mellow, Church, Muted, Nasal, Boing, Gothic, Ahhh, Shrill, Ohhhh, Buzzzz, Meh) et les 3 couleurs de bruit (rouge, blanc, violet). Les 13 nouvelles ondes sont des versions empi­lées de la dent de scie et des 12 tables (Super Saw, Super Tines… Super Meh).

Le Detune est program­mable et modu­lable, ce qui permet de faire des sons plus riches. Il n’est pas sûr que le Prophet-12 en béné­fi­cie un jour, mais avec ses 12 voix et son mode unis­son, c’est surmon­table. Toutes les ondes sont variables, grâce à un « Shape » modu­lable qui altère le contenu harmo­nique, se balade dans la table d’onde ou fait varier le Detune des Super Waves.

Plus fort, on peut regrou­per 3 tables d’onde (hormis les Super Waves) et passer progres­si­ve­ment de l’une à l’autre avec le même para­mètre « Shape ». Idem pour les bruits, sauf que les ondes extrêmes sont fixées. Toutes les sources audio sont ensuite fine­ment mixées avant de pour­suivre l’aven­ture.

Inter­ac­tions et inser­tions

Dave Smith Instruments Pro 2

L’une des grandes faiblesses des premiers synthés hybrides vintage était le manque d’in­ter­ac­tion de leurs oscil­la­teurs. À part les ESQ1/SQ80, peu d’entre eux auto­ri­saient ce genre d’exo­tisme (on pense aux PPG Wave, Prophet-VS, Korg DW8000, Kawai K3…), parce que la fréquence et la réso­lu­tion auraient été trop faibles à l’époque pour permettre des résul­tats musi­caux, sans affreux arte­facts numé­riques. Le Pro 2 ne se prive pas de ce type de délice inter­ac­tif ; ainsi, tous les oscil­la­teurs peuvent inter­agir les uns avec les autres. Au menu, synchro, FM et AM, avec un ordre de modu­la­tion prédé­fini : 2 agit sur 1, 3 sur 2, 4 sur 3 et 1 sur 4. La démul­ti­pli­ca­tion des inter­ac­tions crée des résul­tats surpre­nants et quand on sait que les modu­la­tions sont elles-mêmes modu­lables, on comprend la richesse sonore de la machine. On comprend aussi qu’il se forme de l’alia­sing dans le haut du spectre dès qu’on travaille aux niveaux audio.

Un para­mètre Slop, modu­lable, permet de faire déri­ver l’ac­cor­dage des oscil­la­teurs pour simu­ler les imper­fec­tions de l’ana­lo­gique. Sans oublier le Glide, un porta­mento lisse à temps ou inter­valle constant. Avant de passer dans les filtres, le mixage des sources sonores passe par 5 effets d’in­ser­tion on ne peut plus destruc­teurs : Girth (boost basses fréquences), Air (boost hautes fréquences), Deci­mate (réduc­teur de la fréquence d’échan­tillon­nage), Drive (simu­la­teur de satu­ra­tion de bande) et Hack (réduc­teur de bits). Sur les 3 derniers effets, les résul­tats sont vite numé­riques et agres­sifs, donc réser­vés à certains types de sons…

Nouvelle paire…

Pour trai­ter les 4 oscil­la­teurs, le sub-oscil­la­teur et l’en­trée audio, le Pro 2 est équipé de 2 nouveaux filtres analo­giques réso­nants discrets : un filtre passe-bas 4 pôles (F1) et un filtre multi­mode 2 pôles (F2). Ils peuvent être placés en série (F1 -> F2) ou en paral­lèle, avec un passage progres­sif continu et modu­lable d’un routage vers l’autre. Mieux, on peut sépa­rer l’en­voi des oscil­la­teurs vers les 2 filtres (1 et 2 vers F1, 3 et 4 vers F2). Dommage que le routage ne soit pas plus précis, genre une balance pour chaque oscil­la­teur, mais cela aurait fait autant de VCA supplé­men­taires ! On a un maxi­mum de commandes en façade pour éditer chacun des filtres, on peut aussi lier les 2 pour les éditer en même temps. Le premier filtre est de type passe-bas 4 pôles, réso­nant avec auto-oscil­la­tion, inspiré du Prophet-5.

Dave Smith Instruments Pro 2

Deux remarques : d’une part, le filtre du P5 est un circuit inté­gré alors que celui du Pro 2 est discret ; d’autre part, il y a 2 géné­ra­tions de filtres dans les P5 : le SSM2040 qui équi­pait les Rev1 et Rev2, puis le CEM3320 qui équi­pait les Rev3. Il faut donc pous­ser l’in­ves­ti­ga­tion plus loin et ouvrir la machine (4 vis pour les flancs, 5 vis laté­rales, 2 vis sous les molettes, puis le Pro 2 s’ouvre à plat grâce à une char­nière à l’ar­rière, avec un câble pour main­te­nir le panneau en posi­tion verti­cale, la classe) : sur le circuit imprimé (cf. photo), la mention 2040 est séri­gra­phiée dans la section S&H ; dans la section Filter 1, la cascade d’OTA carac­té­ris­tique du SSM2040 est réali­sée ici à base de tran­sis­tors… On referme.

En sortie de filtre, le Boost permet d’ac­cen­tuer le niveau, voire le distordre. On dispose aussi d’un suivi de clavier et d’une enve­loppe DADSR dédiée, bipo­laire avec bouclage et modu­la­tion par la vélo­cité, pour modu­ler direc­te­ment la fréquence de coupure. 

… de filtres discrets

Ce que le Prophet-12 (OS 1.2) n’a pas

  • Oscil­la­teurs : 13 Super Waves empi­lées à Detune modu­lable
  • 2 filtres analo­giques discrets avec routage série/paral­lèle et enve­loppes sépa­rées
  • Sépa­ra­tion du routage des oscil­la­teurs possible vers chaque filtre
  • Modé­li­sa­tion de BBD analo­gique sur le 4e délai
  • Mode para­pho­nique basé sur les 4 oscil­la­teurs
  • Séquen­ceur à 16 ou 32 pas
  • Entrée audio avec seuil et suiveur d’en­ve­loppe/feed­back addi­tion­nel
  • 4 CV In/4 CV Out/1 Gate Out

Le second filtre est un modèle à variable d’état 2 pôles à OTA inspiré du SEM Oberheim, avec passage en continu du mode passe-bas au mode passe-haut (en passant par le Notch au centre) et inver­seur passe-bande. Pas de Boost en sortie, mais un suivi de clavier, une enve­loppe DADSR dédiée bipo­laire avec bouclage et modu­la­tion par la vélo­cité, pour modu­ler la fréquence de coupure. Ques­tion flui­dité, les deux filtres sont satis­fai­sants, mais on entend des pas sur la fréquence de coupure à réso­nance élevée ; c’est toute­fois bien plus fluide que sur un P5, mais pas autant que sur un SEM pure­ment analo. Le filtre dérivé du P5 résonne forte­ment, avec un son bien gras et une réso­nance qui siffle ; pous­ser la réso­nance n’écrase pas le signal.

Le filtre SEM est tout aussi excellent, appor­tant un grain diffé­rent, avec une réso­nance douce et colo­rante. Le mode passe-bas laisse passer les fréquences les plus basses à zéro ; nous avons comparé avec les filtres SEM de notre OB-X : c’est pareil ! Alter­ner les mêmes sources dans ces 2 filtres (en mode passe-bas) permet d’ap­pré­cier toutes leurs diffé­rences. En sortie de filtre, on attaque l’étage VCA, avec enve­loppe DADSR dédiée iden­tique aux deux précé­dentes, distor­sion analo­gique stéréo et feed­back avec Detune. Il n’y a pas de pano­ra­mique direc­te­ment réglable à ce stade, mais il est possible, via la matrice de modu­la­tions, de placer le signal de sortie dans le champ stéréo, de manière fixe ou modu­lée.

Air de BBD

Dave Smith Instruments Pro 2

Avant de sortir défi­ni­ti­ve­ment, une partie du signal peut être recon­ver­tie en numé­rique puis routée vers 4 délais numé­riques stéréo. Les temps vont de 1 milli­se­conde à 1 seconde. Ils peuvent être synchro­ni­sés à l’hor­loge interne/MIDI, de 4 temps à 1/16e de temps. On peut aussi jouer sur la quan­tité d’ef­fet, le feed­back, un filtre passe-bas, un filtre passe-haut et un pano­ra­mique modu­lable via la matrice (pour info, ces 3 derniers para­mètres ont été ajou­tés dans l’OS 1.1 du Prophet-12). En jouant sur les 4 lignes à retard (temps de délai, modu­la­tion par des LFO, feed­back), on peut simu­ler diffé­rents effets d’en­semble, tels que flan­ger, chorus et réverbes. Avec les filtres passe-haut et passe-bas inté­grés, on peut se rappro­cher d’ef­fets d’écho à bande.

Grande nouveauté par rapport au Prophet-12, le 4e délai est une simu­la­tion de BBD analo­gique. Un BBD est une concep­tion de circuits élec­tro­niques dans laquelle un grand nombre de compo­sants sont char­gés les uns après les autres pour créer une chaîne de délai. BBD est l’acro­nyme de Brigade Bucket Delay, par analo­gie aux chaînes humaines où on se passe des seaux de mains en mains pour ache­mi­ner de l’eau. Sur le Pro 2, un para­mètre Buffer permet de régler la taille et la vitesse de trans­mis­sion du signal, court pour des délais courts, des chorus ou des flan­ger, long pour des imita­tions de délais analo­giques avec Detune ; une phrase de plusieurs notes jouées rapi­de­ment peut ainsi être entiè­re­ment répé­tée. Les trai­te­ments appor­tés par ce BBD sont très inté­res­sants ; jouer sur les filtres en sortie révèle un grain bien diffé­rent des 3 autres lignes de délai. 

Modu­la­tions matri­cielles

Le Pro 2 hérite des possi­bi­li­tés de modu­la­tion du Prophet-12 ; il va même beau­coup plus loin. Il y a d’abord 4 LFO, dont l’os­cil­la­tion peut être libre ou redé­clen­chée par le clavier et dont la fréquence peut être synchro­ni­sée à l’hor­loge interne/MIDI ; si besoin, elle va bien au-delà des niveaux audio. Au rayon formes d’onde, pas de surprise : triangle bipo­laire, rampe, dent de scie, carré, impul­sions (3 largeurs : 37,5 – 25 – 12,5 %) et S&H.

Dave Smith Instruments Pro 2

On peut adou­cir la forme d’onde avec le para­mètre Slew, modi­fier la phase initiale et choi­sir direc­te­ment une desti­na­tion modu­lée par le LFO. On a ensuite 2 enve­loppes auxi­liaires (4 et 5), iden­tiques aux 3 premières (filtres et VCA). Elles sont donc toutes de type DADSR, avec bouclage, modu­la­tion par la vélo­cité et desti­na­tion direc­te­ment assi­gnable sans passer par la matrice. Elles claquent bien lorsque c’est néces­saire.

Mais l’un des morceaux de bravoure du Pro 2, c’est sa surpuis­sante matrice de modu­la­tions à 16 cordons, pour relier 51 sources à 148 desti­na­tions, avec quan­tité de modu­la­tion bipo­laire. Elle s’ajoute aux 25 sources pré-assi­gnées. Dans la liste des sources : oscil­la­teurs, LFO, enve­loppes, contrô­leurs physiques, vélo­cité, pres­sion, suivi de clavier, pédales, géné­ra­teur aléa­toire, DC (valeur fixe), sortie audio numé­ri­sée, entrée audio, suiveur d’en­ve­loppe, 4 entrées CV et 16 pistes du séquen­ceur… dans la liste des desti­na­tions : fréquences/volumes/Shape/FM/AM de chaque oscil­la­teur ou tous simul­ta­né­ment, Slop global, quan­ti­tés des effets d’in­ser­tion, fréquence et réso­nance des 2 filtres, posi­tion passe-bas/passe-haut du second filtre, posi­tion normale/passe-bande du second filtre, posi­tion série/paral­lèle entre les 2 filtres, VCA, pano­ra­mique, distor­sion, feed­back, temps/feed­back/pano­ra­mique des 4 délais, fréquence/quan­tité des 4 LFO, quan­tité/segments des 5 enve­loppes, 16 modu­la­tions (pour faire des modu­la­tions de modu­la­tions) et 4 sorties CV (pour pilo­ter un synthé modu­laire externe). Il est prévu d’ajou­ter à cette liste les 2 sorties MIDI (canaux 1 à 16 au choix), pour le moment désac­ti­vées. Pour faci­li­ter les connexions, la façade comprend une petite section avec 2 boutons (assi­gna­tion des sources et des desti­na­tions) et un potard (quan­tité de modu­la­tion). Appuyer sur l’une de ces commandes appelle une page menu dérou­lant, où tout est détaillé sous forme de tableau. On peut alors faire défi­ler ou trier les sources et les desti­na­tions pour savoir qui fait quoi en un regard et faire les modi­fi­ca­tions voulues en un coup de doigt, bien vu !

Arpèges ET séquences

Dave Smith Instruments Pro 2

Pour faire bouger les sons sur le Pro 2, c’est fromage ET dessert. Le plateau de fromages est consti­tué d’un arpé­gia­teur basique (iden­tique à celui du Prophet-12 avant qu’il ne soit mis à jour en OS 1.1), histoire de lais­ser la vedette au séquen­ceur. On peut en régler le tempo (avec Tap et synchro à l’hor­loge interne/MIDI), la direc­tion de jeu (en haut, en bas, alterné, comme joué, aléa­toire), l’éten­due de l’ar­pège (1 à 3 octaves), le nombre de répé­ti­tions à chaque pas (0 à 3 notes) et le Latch (main­tien des notes jouées avec rempla­ce­ment ou ajout de notes). Remarque impor­tante, les notes arpé­gées sont trans­mises en Midi depuis l’OS 1.2 !

Le dessert, c’est le séquen­ceur. Il s’agit d’un modèle à pas qui fonc­tionne comme un séquen­ceur analo­gique d’an­tan. On peut choi­sir 16 pistes de 16 pas ou 8 pistes de 32 pas. Le séquen­ceur peut être déclen­ché par la touche Play, les notes, l’en­trée audio ou les entrées CV. La lecture peut se faire en boucle, en coup unique ou pas à pas. Le redé­clen­che­ment peut forcer le séquen­ceur à repar­tir au premier pas ou pour­suivre sa route. On peut aussi déci­der si les enve­loppes sont redé­clen­chées à chaque pas ou non. Pour l’en­re­gis­tre­ment, on peut program­mer en temps réel ou pas à pas.

Dave Smith Instruments Pro 2

La première piste est dédiée aux notes internes, entrées au clavier ; en relec­ture, elle est trans­po­sée en temps réel par le clavier. Les pistes 2 à 8/16 sont assi­gnables aux para­mètres de synthèse (par exemple, fréquence du filtre, réso­nance, enve­loppes, effets…), à la quan­tité de modu­la­tion des 16 cordons de la matrice, aux sorties CV ou aux 2 sorties MIDI (canaux 1 à 16 au choix). L’as­si­gna­tion se fait en tour­nant les potards ou via les menus. Le para­mètre Slew permet de lisser le passage entre les pas. À chaque pas, on peut créer des notes liées, des silences et des accents suivant la vélo­cité. Chaque piste peut avoir sa propre longueur, créant des évolu­tions infi­nies. La fonc­tion Cue permet d’en­chaî­ner une nouvelle séquence (et son programme) à une autre, la tran­si­tion se faisant à la fin de la première. Au final, un séquen­ceur très balaise auquel il ne manque que des modes de lecture exotiques pour être parfait…  

Mono mania

L’an­née 2015 commence en beauté. Sous nos mains, un synthé magni­fique, solide, compact, ergo­no­mique, puis­sant, bien conçu et qui sonne divi­ne­ment bien. Tantôt rond, gras, instable, tantôt agres­sif, métal­lique, chirur­gi­cal… à nous de choi­sir. Que peut-on lui repro­cher ? Des presets pas terribles (on a vu pire), mais un synthé avec toutes ces commandes est fait pour être tripoté sans vergogne ; des pas audibles quand on bouge le potard de fréquence des filtres, mais c’est unique­ment le cas à réso­nance élevée ; l’USB limité au MIDI, mais on s’en passe sans problème ; et ce n’est pas ça qui nous va nous empê­cher de lui décer­ner le deuxième Award Audio­fan­zine Valeur Sûre 2015. Vive 2015, vive DSI, vive le Pro 2 !

Télé­char­gez les fichiers sonores (format FLAC)

  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
  • Dave Smith Instruments Pro 2
9/10
Award Valeur sûre 2015
Points forts
  • Variété des territoires sonores
  • Timbre riche et épais
  • Oscillateurs élaborés
  • Ajout de Super Waves à Detune modulable
  • Deux nouveaux et excellents filtres discrets routables
  • Effets en insertion et en sortie
  • Simulation de BBD
  • Modulations matricielles
  • Séquenceur à pas surpuissant
  • Émission/réception de données MIDI
  • Entrée audio pour traiter des sources externes
  • Interface CV/Gate multiple
  • Alimentation interne
  • Prise en main aisée
  • Construction de qualité
  • Conception soignée à tous les niveaux
  • Très beau gosse
Points faibles
  • Pas audibles sur les filtres à résonance élevée
  • USB limité au MIDI
Auteur de l'article synthwalker Passionné de synthés, concepteur produits et rédacteur presse

J'aime tous les synthés, avec une prédilection pour les polyphoniques vintage à mémoires, que j'empile avec délectation depuis quelques dizaines d'années. Vieux gourou chauve mais pas barbu, j'écris depuis un quart de siècle des articles techniques sur les synthés et j'ai contribué au développement de certains d'entre eux. Plusieurs centaines ont été publiés, dont une grande partie sur Audiofanzine. J'ai aussi contribué aux magazines PlayRecord, Musiciens, Recording Musicien, Musicsound et KR.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article synthwalker Passionné de synthés, concepteur produits et rédacteur presse

J'aime tous les synthés, avec une prédilection pour les polyphoniques vintage à mémoires, que j'empile avec délectation depuis quelques dizaines d'années. Vieux gourou chauve mais pas barbu, j'écris depuis un quart de siècle des articles techniques sur les synthés et j'ai contribué au développement de certains d'entre eux. Plusieurs centaines ont été publiés, dont une grande partie sur Audiofanzine. J'ai aussi contribué aux magazines PlayRecord, Musiciens, Recording Musicien, Musicsound et KR.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.