Se connecter
Se connecter
Créer un compte

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
iZotope Alloy 2
Photos
1/20

Test de l'iZotope Alloy 2

Autre pack d'effets et multi-effets de la marque iZotope

Prix public : 159 € TTC
Test écrit
21 réactions
L'alliage fait la force

iZotope nous présente la nouvelle version de son plug-in de traitement multifonction, Alloy 2, prévu pour l'enregistrement et le mixage. Que se cache-t-il sous le capot de la bête ?

Même si la tendance au plug-in mono­fonc­tion reste majo­ri­taire dans la produc­tion logi­cielle, depuis les débuts de celle-ci jusqu’à nos jours, de nombreux éditeurs ont retenu l’op­tion Chan­nel Strip, inspi­rés à la fois par les fonc­tions d’une véri­table tranche de console et par les péri­phé­riques maté­riels propo­sés par de nombreux fabri­cants sous ce nom. Bien entendu la mode « vintage » a vu appa­raître dans le monde logi­ciel de nombreux Chan­nel Strips propo­sant des émula­tions de consoles et de péri­phé­riques connus ; on voit ainsi fleu­rir des versions numé­riques de tranches SSL, Neve, Focus­rite, Summit Audio, chez Univer­sal Audio, Waves, URS, Avid, McDSP, Softube, Metric Halo, etc. (listes non exhaus­tives).

Géné­ra­le­ment ce type de produit offre une section ampli­fi­ca­tion, une autre dédiée à l’éga­li­sa­tion et une troi­sième au trai­te­ment de la dyna­mique. La plupart du temps sous sa forme logi­cielle, le Chan­nel Strip, pour des raisons compré­hen­sibles n’in­clut pas d’op­tions sophis­tiquées de préam­pli­fi­ca­tion, mais offre inver­seur de phase, possi­bi­lité de side-chai­ning, voire d’agen­ce­ment des diffé­rents étages. Les diffé­rentes sections peuvent être spar­tiates ou sarda­na­pa­lesques : plusieurs bandes d’EQ para­mé­triques, des shelves, types de filtres variés, et du côté de la dyna­mique, des gate, expan­deur, limi­teur, compres­seur, le tout avec fonc­tion side-chain pour créer des dé-esseurs par exemple (quand celui-ci n’est pas inclus d’ori­gine). L’édi­teur iZotope, connu entre autres pour ses excel­lents RX2, Ozone 5 ou encore iRis vient de sortir la version 2 de sa vision du Chan­nel Strip. C’est parti pour un décor­ti­cage en règle.

Intro­du­cing iZotope Alloy 2

iZotope Alloy 2

On peut acqué­rir le plug-in chez l’édi­teur, pour la somme de 199 dollars, sachant qu’un update depuis la version 1 coûtera 79 euros, et qu’un bundle Mix & Master est dispo­nible, incluant Alloy 2 et Ozone 5 (399 dollars). Dispo­nible au télé­char­ge­ment unique­ment, le logi­ciel est fourni aux formats RTAS/Audio­Suite, VST, VST3, DirectX, Audio Unit et AAX et est bien sûr compa­tible Mac (à partir d’OS 10.5.8) et PC (Windows XP, Vista et Seven). L’au­to­ri­sa­tion repose toujours sur le même prin­cipe, via une appli­ca­tion permet­tant de choi­sir entre le chal­lenge/réponse et la clé iLok. Dans les deux cas, la procé­dure est simpli­fiée et l’uti­li­sa­teur est entiè­re­ment guidé.

Machine de test

MacPro Xeon 3,2 GHz
OS 10.6.8
Logic Pro 9.1.7
iZotope Alloy 2.01

Résu­mons les grandes diffé­rences entre les deux versions : d’abord, pas mal de choses au niveau de l’in­ter­face utili­sa­teur, un des grands soucis de l’édi­teur. Ensuite des nouveaux présets (plus de 200), des options de mesure, le support du 64 bits, et des amélio­ra­tions et nouvelles fonc­tions pour les divers modules compo­sant le plug-in : EQ, Tran­sient Shaper, Exci­ter, De-Esser, Dyna­mics et Limi­ter. Le tout sur des algo­rithmes maison à modé­li­sa­tion analo­gique, un fonc­tion­ne­ment possible en Zero Latency (au détri­ment des fonc­tions de Looka­head, bien sûr) et la possi­bi­lité de travailler jusqu’en 192 kHz. 

Alloy, de A à Y

iZotope Alloy 2

Un petit coup d’œil sur l’in­ter­face pour commen­cer. L’édi­teur a souvent fait montre de créa­ti­vité et de recherche d’er­go­no­mie, c’est encore une fois le cas. On dispose d’une fenêtre de taille confor­table, dotée de quatre indi­ca­teurs de niveaux et faders sur la droite (L/R entrée et sortie, pouvant bascu­ler du niveau global ou niveau par module), avec réglages d’échelle, verrouillage, etc. La barre infé­rieure hori­zon­tale propose un Bypass global, l’ac­cès aux présets (l’édi­teur a fourni des présets globaux mais aussi par module, bravo) et l’on dispose de sept boutons flanqués d’un switch On/Off par affi­cher et acti­ver/désac­ti­ver les modules, ainsi que d’un bouton Over­view affi­chant l’en­semble des modules actifs en une seule fenêtre, avec possi­bi­lité d’in­ter­ve­nir sur les réglages les plus usités. Enfin Options donne accès à neuf onglets permet­tant de régler le compor­te­ment de chacun des modules, de l’ana­ly­seur de spectre et du plug en géné­ral. History ouvre la fenêtre permet­tant de gérer les Undo/Redo.

iZotope Alloy 2

Graph enfin donne la possi­bi­lité d’agen­cer les modules du plug-in dans l’ordre désiré, sachant que les deux modules de dyna­mique peuvent être placés en paral­lèle plutôt qu’en série ; une option qui permet par exemple de dépla­cer le Spec­trum (l’ana­ly­seur) à diffé­rents endroits de la chaîne afin de lire les modi­fi­ca­tions appor­tées par un module ou une série de modules. Tout cela est bien conçu, très lisible et simple à mettre en œuvre, avec le look habi­tuel d’iZo­tope à base de trans­pa­rence (l’un de mes préfé­rés avec les graphismes de Fabfil­ter) et une opti­mi­sa­tion quasi sans failles (voir les nombreuses fonc­tions acces­sibles via clic droit suivant l’en­droit où l’on se place). Passons ensuite aux diffé­rents modules. 

EQ à gogo

iZotope Alloy 2

Commençons par l’EQ, en rappe­lant déjà un fait simple, c’est que les réglages d’un para­mé­trique conçu comme un « vrai » para­mé­trique (c’est-à-dire sans satu­ra­tion et/ou compres­sion pour faire vintage) pour­ront être obte­nus avec un para­mé­trique d’une autre marque. Pour rappel, il sera inté­res­sant de consul­ter ce qui suit : le livre L’Au­dio­nu­mé­rique de Curtis Roads pour les types de filtres et d’EQ et leur compor­te­ment, notam­ment au niveau des rebonds, de la phase et autres effets induits (les lecteurs assi­dus d’AF connaissent l’im­por­tance du bouquin et l’his­toire de sa dernière version française) et puis ce site, rhyth­min­mind dont l’au­teur a publié un très édifiant papier (en anglais seule­ment) sur les EQ para­mé­triques logi­ciels (voir aussi la discus­sion sur Audio­fan­zine à ce sujet). À titre d’info, je suis arrivé en cinq minutes à obte­nir une bonne annu­la­tion via inver­sion de phase entre Alloy 2 en mode Bell et le Chan­nel EQ de Logic (sons rési­duels entre –60 et –56 dB).

L’édi­teur nous offre ici une solu­tion d’éga­li­sa­tion complète, avec huit EQ pouvant être acti­vés à volonté. Pour chacun d’eux, on pourra choi­sir entre six types d’EQ, Bell, Low ou High Shelf, Low ou High Pass et Baxan­dall. Chacun de ces types offre lui-même plusieurs topo­lo­gies : Bell et Vintage pour les Bell, Analog, Reso­nant ou Vintage pour les Shelves, Flat, Reso­nant, Sharp ou Brick­wall pour les Pass, Bass ou Treble pour les Baxan­dall. Au niveau des para­mé­triques, les diffé­rences entre Bell et Vintage sont très subtiles quand on booste une fréquence (certaines fréquences sont un peu accen­tuées autour de la fréquence de coupure). En revanche, en cut, le mode Vintage montre un Q beau­coup plus resserré (résul­tant en une quasi courbe) que le mode Bell natu­rel (qui lui se montre plus linéaire).

iZotope Alloy 2

Chaque topo­lo­gie fait entendre en résul­tat vrai­ment diffé­rent (prin­ci­pa­le­ment en cut), l’ac­tion sur le facteur Q pouvant engen­drer des compor­te­ments très parti­cu­liers. Le Baxan­dall est un ajout plutôt anec­do­tique, en revanche on appré­ciera le superbe Brick­wall pour les filtres Hi et Low Pass ; on pourra mesu­rer les diffé­rences sur la capture d’écran, coupure à 1000 Hz, en rouge Flat (pente 48 dB/oct.), en jaune Reso­nant (Q à 5), en vert Sharp (Q à 5) et en blanc Brick­wall). Idéal pour l’iso­la­tion d’élé­ments sépa­rés sur des prises multi-micros (atten­tion comme toujours à la phase et aux pics de réso­nances à la fréquence de coupure). Bref, on dispose là d’un outil puis­sant, incluant un analy­seur de fréquence, et offrant suffi­sam­ment de varié­tés de filtres pour que l’on y trouve son compte.

iZotope Alloy 2

On appré­cie la possi­bi­lité d’ef­fec­tuer les réglages par valeur ou direc­te­ment sur l’af­fi­cheur, avec toujours le prin­cipe de « cible » affi­chant Hz et dB (les crochets pour modi­fier le Q sont une excel­lente idée). Petit bonus, on peut acti­ver dans les options une Soft Satu­ra­tion, qui modi­fiera l’am­pli­tude des fréquences autour de celles modi­fiées, tout en les compres­sant un peu. Ou comment rajou­ter un défaut pour donner une sono­rité plus… roots (?). Au moins, ici, l’uti­li­sa­teur a le choix de l’in­clure ou pas, ce qui n’est pas le cas de nombreux EQ numé­riques, dont le son si « analo­gique » n’est souvent dû qu’à un arti­fice du genre, parfois très loin des effets de satu­ra­tion ou de compres­sion possibles d’un péri­phé­rique pure­ment analo­gique. 

Dyna­mique et multi­bande

iZotope Alloy 2

On l’a déjà mentionné, Alloy 2 intègre un équi­valent du Tran­sient Desi­gner, sauf qu’ici, on peut l’uti­li­ser en multi­bande en plus du fonc­tion­ne­ment normal. Et ça, ça change tout. Une réverbe trop présente à certaines fréquences ? Une caisse claire trop longue dans un groove ? La possi­bi­lité de travailler l’at­taque et le sustain sur trois bandes libre­ment réglables devrait pouvoir arran­ger ça. Partons de ce groove avec une réverbe exagé­rée sur la caisse claire.

00:0000:00

Voici le résul­tat après trai­te­ment.

00:0000:00

Pour compa­rai­son, voici le même trai­te­ment en single band.

00:0000:00
 

Impres­sion­nant, non ? Autre exemple sur un groove dont l’en­semble des éléments est réver­béré. L’exemple fait entendre avant/après.

00:0000:00

On remarquera que le trai­te­ment n’entre pas en action tout de suite, un petit défaut. Prenons comme autre exemple, la voix dont je me sers toujours pour ce type de mani­pu­la­tion, très mal enre­gis­trée, dans un espace réver­bé­rant en plus. 

00:0000:00

Et après trai­te­ment du Tran­sient en mode Multi­band.

00:0000:00

Puis après ajout du De-Esser, compres­sion et égali­sa­tion, une option parmi d’autres (on aurait pu complè­te­ment détim­brer aussi…).

00:0000:00
iZotope Alloy 2

Bon, en même temps, « shit in, shit out »… Passons à l’étage Dyna­mics, en préci­sant que l’on dispose du même module dupliqué. Alloy 2 nous offre un ensemble compres­seur/gate de la meilleure facture, qui plus est pouvant travailler en multi­bande. Tout comme avec le Tran­sient, on dispose d’un affi­cheur multi­mode, où l’on pourra visua­li­ser la forme d’onde et l’ac­tion du trai­te­ment, ou passer en mode Cros­so­ver View, c’est-à-dire lors de l’uti­li­sa­tion en multi­bande, avec possi­bi­lité de dépla­cer les zones, les muter ou les passer en solo, superbe. On béné­fi­cie en plus d’une vue fonc­tion­nelle Detec­tion Filter, avec Lo et Hi Pass réso­nants afin de déter­mi­ner si besoin la bande de fréquences qui pilo­tera le compres­seur (pour faire un De-esser par exemple), et écoute du signal d’en­trée ou du side­chain, bravo.

Au menu, les habi­tuelles fonc­tions de compres­sion et gate, chacun dispo­sant d’en­ve­loppes et d’en­trées side­chain sépa­rées (bravo), avec fonc­tion­ne­ment Peak ou RMS, Mode Digi­tal ou Vintage (ce dernier réagis­sant plus douce­ment après l’at­taque et avant le release, et prévu pour être plus sensible aux fréquences entre 1 et 10 kHz), choix de Knee (Hard ou Soft) et Auto­gain. Évidem­ment, Gate et Compres­sor peuvent être utili­sés en mode Multi­band. Et le compres­seur fonc­tionne en mode Upward… Seul reproche, pas de mode Auto sur le compres­seur, parfois bien pratique. Voici quelques exemples à partir d’une guitare. D’abord, en accen­tuant les attaques (avant/après). 

00:0000:00
 

Vu la rapi­dité de l’en­ve­loppe (Attack, de 0,01 ms à 0,5 seconde, Release de 1 ms à 5 secondes), on peut s’amu­ser à écrê­ter le signal, pour obte­nir une satu­ra­tion assez roots. 

00:0000:00

Dernier exemple sur une voix (j’at­tends les commen­taires sur la justesse dans les forums, moi, je ne dis plus rien…), avant et après. Mode Vintage, puis Digi­tal.

00:0000:00

Un petit exemple de multi­bande. Sur ce mix, les harmo­niques de l’orgue au moment de la tenue me semblent trop en avant, un peu criardes (entre 2 et 5 kHz). Les retra­vailler via un EQ serait un peu complexe, alors qu’une sélec­tion idoine de la plage de fréquences, une légère compres­sion donne tout de suite un résul­tat moins agres­sif.

00:0000:00
iZotope Alloy 2

Excellent outil, le module vaut aussi par ces superbes affi­chages, comme tous les autres modules d’ailleurs. Autre outil, le De-Esser. Extrê­me­ment simple, offrant un réglage de Thre­shold, une enve­loppe A/R et un fonc­tion­ne­ment Broad­band ou Multi­band, il n’en est pas moins effi­cace, sur toute sorte de maté­riau sonore. On l’a déjà entendu en action sur la voix réver­bé­rée plus haut.

Le Limi­ter propose quant à lui deux modes, Hard et Soft, avec réglages de seuil et de Margin (niveau de sortie), ainsi qu’un Phase Rotate, permet­tant de rattra­per une éven­tuelle asymé­trie de la forme d’onde, à manier avec précau­tion (quand on ne sait pas ce qu’on fait, mieux vaut s’abs­te­nir).

iZotope Alloy 2

Enfin, dernier module, l’Ex­ci­ter, qui propose quatre types de satu­ra­tion, Tube, Tape, Warm et Retro avec réglage de Drive, de Mix et de largeur stéréo (là aussi, atten­tion à la phase). On dispose d’un pad X/Y permet­tant de mixer les quatre types ou de n’en utili­ser qu’un ou deux, etc. Évidem­ment, cerise sur le gâteau, le module est aussi multi­bande, ce qui fait qu’on peut appliquer trois compor­te­ments diffé­rents à trois bandes de fréquences diffé­ren­tes… Voici un Rhodes (sans d’abord) traité par Tape, Tube, Warm et Retro. Le réglage de départ a été effec­tué afin d’ob­te­nir une satu­ra­tion « agréable », c’est-à-dire qui reste dans le contexte du piano élec­trique, puis passé par les diffé­rents types de satu­ra­tion sans modi­fier le niveau de Drive (la réverbe étant incluse dans l’exemple, elle ne réagit pas comme elle devrait ; disons qu’elle a été placée sur un Bus, départ pré-exci­ter…). On dispose aussi d’un Shelf en sortie pour corri­ger toute brillance trop marquée.

00:0000:00
iZotope Alloy 2

Le module réagit très bien aux nuances, c’est très plai­sant. La possi­bi­lité de mélan­ger les quatre types permet aussi de modu­ler très fine­ment le son, sachant que le fader Drive est aussi fonda­men­tal dans la couleur sonore finale. 

Dernier petit test : j’ai pu ouvrir 60 Alloy 2 stéréo, tous les modules acti­vés et en multi­bande, avant de rencon­trer des problèmes de CPU. Il faut bien dire que c’est une confi­gu­ra­tion extrême ayant peu de chances de se retrou­ver dans sur un projet réel. 

Bilan

Diffi­cile de trou­ver quelque chose à redire à ce nouveau produit iZotope. Deux choses, simple­ment, l’ab­sence de fonc­tion Auto pour le release du compres­seur et le looka­head du Tran­sient qui semble avoir du mal avec la première tran­si­toire en lecture. Sinon, devant la qualité des modules, celle des affi­cheurs et outils de mesure, celle de l’er­go­no­mie et des fonc­tion­na­li­tés, devant les modules quasi tous multi­bande, le son des uns et des autres, il est diffi­cile de faire la fine bouche. Les posses­seurs d’Ozone profi­te­ront en plus du spec­tro­gramme de ce dernier, puisque Alloy 2 peut y envoyer ses données (non testé, je n’ai pas Ozone)…

Vous cher­chez un Chan­nel Strip à la fois sophis­tiqué et offrant une grande simpli­cité de mise en œuvre et une ergo­no­mie idéale, qui sonne, tout en incluant nombre d’ou­tils aussi effi­caces en prise de son qu’en mixage, et au tarif somme toute raison­nable vu le contenu du plug, alors il faut jeter un œil et les deux oreilles à Alloy 2, qui n’a pas à rougir des ses aînés. Une version démo complète de dix jours est dispo­nible chez l’édi­teur, ce serait dommage de ne pas l’es­sayer. Je pense quant à moi qu’Al­loy 2 va deve­nir le plug-in par défaut de nombre de mes Templates.

Télé­char­gez les fichiers sonores : Flac article

Points forts
  • LE Channel Strip ?
  • Son
  • Ergonomie
  • Simplicité et sophistication
  • Outils de mesure
  • Possibilité de réagencer l’ordre des modules
  • EQ généreux en types et topologies
  • Compresseur multibande, multimode
  • Compression Upward
  • Transient et Exciter multibande
  • Pads X/Y de l’Exciter
  • De-Esser et Limiter très efficaces, sans fioritures inutiles
  • Nombreux présets
  • Conso CPU raisonnable
  • Tarif très bien ajusté
Points faibles
  • Pas de release Auto
  • Lookahead du Transient manquant la première transitoire

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Analyse de l’audience (Google Analytics)
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités (Google Ads)
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.
Marketing (Meta Pixel)

Sur nos sites web, nous utilisons le Meta Pixel. Le Meta Pixel est un pixel de remarketing mis en œuvre sur nos sites web qui nous permet de vous cibler directement via le Meta Network en diffusant des publicités aux visiteurs de nos sites web lorsqu’ils visitent les réseaux sociaux Facebook et Instagram. Les métapixels sont des extraits de code capables d’identifier votre type de navigateur via l’ID du navigateur - l’empreinte digitale individuelle de votre navigateur - et de reconnaître que vous avez visité nos sites web et ce que vous avez regardé exactement sur nos sites web. Lorsque vous visitez nos sites web, le pixel établit une connexion directe avec les serveurs de Meta. Meta est en mesure de vous identifier grâce à l’identifiant de votre navigateur, car celui-ci est lié à d’autres données vous concernant stockées par Meta sur votre compte d’utilisateur Facebook ou Instagram. Meta diffuse ensuite des publicités individualisées de notre part sur Facebook ou sur Instagram qui sont adaptées à vos besoins.

Nous ne sommes nous-mêmes pas en mesure de vous identifier personnellement via le pixel meta, car à part l’ID de votre navigateur, aucune autre donnée n’est stockée chez nous via le pixel.

Pour plus d’informations sur le Meta Pixel, les détails du traitement des données via ce service et la politique de confidentialité de Meta, veuillez consulter le site suivant Meta Privacy Policy - How Meta collects and uses user data pour Facebook et Meta Privacy Policy - How Meta collects and uses user data pour Instagram.

Meta Platforms Ireland Ltd. est une filiale de Meta Platforms, Inc. basée aux États-Unis. Il n’est pas exclu que vos données collectées par Facebook soient également transmises aux États-Unis.


Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Analyse de l’audience (Google Analytics)

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités (Google Ads)

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Marketing (Meta Pixel)

Sur nos sites web, nous utilisons le Meta Pixel. Le Meta Pixel est un pixel de remarketing mis en œuvre sur nos sites web qui nous permet de vous cibler directement via le Meta Network en diffusant des publicités aux visiteurs de nos sites web lorsqu’ils visitent les réseaux sociaux Facebook et Instagram. Les métapixels sont des extraits de code capables d’identifier votre type de navigateur via l’ID du navigateur - l’empreinte digitale individuelle de votre navigateur - et de reconnaître que vous avez visité nos sites web et ce que vous avez regardé exactement sur nos sites web. Lorsque vous visitez nos sites web, le pixel établit une connexion directe avec les serveurs de Meta. Meta est en mesure de vous identifier grâce à l’identifiant de votre navigateur, car celui-ci est lié à d’autres données vous concernant stockées par Meta sur votre compte d’utilisateur Facebook ou Instagram. Meta diffuse ensuite des publicités individualisées de notre part sur Facebook ou sur Instagram qui sont adaptées à vos besoins.

Nous ne sommes nous-mêmes pas en mesure de vous identifier personnellement via le pixel meta, car à part l’ID de votre navigateur, aucune autre donnée n’est stockée chez nous via le pixel.

Pour plus d’informations sur le Meta Pixel, les détails du traitement des données via ce service et la politique de confidentialité de Meta, veuillez consulter le site suivant Meta Privacy Policy - How Meta collects and uses user data pour Facebook et Meta Privacy Policy - How Meta collects and uses user data pour Instagram

Meta Platforms Ireland Ltd. est une filiale de Meta Platforms, Inc. basée aux États-Unis. Il n’est pas exclu que vos données collectées par Facebook soient également transmises aux États-Unis.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.