Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Electro-Harmonix Triangle Big Muff Pi
Photos
1/37

Test Electro-Harmonix Triangle Big Muff Pi

Fuzz guitare de la marque Electro-Harmonix appartenant à la série Big Muff

Fuzzons du bruit
8/10
Partager cet article

En 1969, alors que Neil Amstrong avait la tête dans les nuages et les pieds sur la Lune, Mike Matthews assemblait des composants électroniques et créait ce qui allait devenir Electro-Harmonix. Suivant la mode de l’époque il crée une fuzz : la Big Muff. Pour un guitariste non débutant, ne pas la connaitre, au moins de nom, revient à avoir vécu sur Mars ces 50 dernières années. Incontournable salisseuse de son de guitare, on peut dire que presque tout le monde lui est passé dessus. Elle nous revient aujourd’hui dans une énième mouture et non des moindres puisqu’il s’agit du modèle originel.

Du neuf avec de l’an­cien dedans

BM with hand FXDepuis 2017, Elec­tro-Harmo­nix a lancé un modèle Reis­sue de la Big Muff chaque année. Celle qui nous inté­resse aujour­d’hui est une réédi­tion en mode compact de la première version, celle qui a lancé la marque. Elle fait suite aux réédi­tions Green Russian en 2017 et Op-Amp en 2018. Le design est quasi iden­tique à l’ori­gi­nale, très simple : pas de couleur, un symbole π/"Pi" en bâtons et le nom de la pédale. Avec un ajout tout de même, la déno­mi­na­tion « Triangle » qui intrigue un peu au premier abord. Après quelques études géomé­triques, un petit tour sur inter­net nous apprend qu’il ne s’agit en fait que d’une réfé­rence à la forme que prend la dispo­si­tion des potards de réglages : Volume. – Tone – Sustain. Effec­ti­ve­ment, il y a telle­ment de versions et d’évo­lu­tions de la Big Muff que pour s’y retrou­ver, on utilise aujour­d’hui des surnoms qui les décrivent. C’est tout simple­ment le surnom qui a été donné à la première version car sur les modèles suivants les réglages étaient dispo­sés en ligne. Le boitier en métal a été revu en format réduit, corres­pon­dant plus aux pedal­boards actuels et le design des boutons est fidèle à ce que la marque pratique depuis un certain temps. Une habi­tuelle diode rouge nous alerte de la mise en service. Une petite touche d’ori­gi­na­lité à ce niveau, comme une diode bleue ou jaune, aurait été attrac­tif mais cela reste secon­daire.

Nous avons testé avec une PRS Custom 22 bran­chée dans une tête Diezel Einstein, sur le canal clair avec les 3 EQ à 50 % pour lais­ser place au son de la pédale. Le son est un mélange de SM57 devant et Audix D2 à l’ar­rière d’un haut-parleur Celes­tion V30.

BiiiiiiG

big_muff_all_12_o’clock
00:0000:46
  • big_muff_all_12_o’clock00:46
  • big_muff_midtone00:48
  • big_muff_tone_sweep00:21
  • big_muff_no_sustain01:13
  • big_muff_big_sustain_midtone01:00
  • big_muff_max_sust_tone01:17
  • big_muff_flati­ron_rock_midtone01:41
  • big_muff_lead_flati­ron_rhy_st01:53

Big Muff 2 FX widePour les initiés de la grande dame, pas telle­ment de surprise et après tout ce n’est pas un nouveau modèle. Réglages tout au milieu pour commen­cer, ça sonne déjà : c’est gras, ça sature, ça distord, comme à l’ac­cou­tu­mée. On aime, on en rede­mande. Le potard Sustain dose la satu­ra­tion et le Tone sert bien évidem­ment d’EQ. Ce réglage est assez fin, chose très appré­ciable car avec un potard on passe d’un son plein de basses, assez étouffé, à un son criard, stri­dent, très médium qui fait faci­le­ment ressor­tir la satu­ra­tion. La palette est d’ailleurs suffi­sam­ment riche pour s’oc­troyer le luxe d’en avoir deux sur son pedal­board avec des réglages diffé­rents pour passer de l’une à l’autre dans le même morceau. Sur une ryth­mique en notes seules on senti­rait presque un son clair bien défini « en dessous » et une couche de son très saturé « au-dessus ». Nous avons trouvé les basses et les attaques de média­tor bien présentes et défi­nies malgré une satu­ra­tion assez pous­sée. En revanche avec des palm mutes de furieux à 180 ou 200 BPM la préci­sion s’es­tompe et le son devient assez baveux. Aucun reproche, après tout, il s’agit d’une fuzz.

Fuzz 15 FXAvec le Sustain à 0, autre­ment dit le gain au mini­mum, le son est déjà assez sale, mais permet tout de même de sympa­thiques esca­pades hors du domaine des gros bour­rins. En revanche, le réglage n’est pas très linéaire et manque d’ac­tion sur la 2e moitié de sa course. 

Comme toute fuzz, elle est parfaite pour des riffs à la Led Zeppe­lin, Jimi Hendrix ou tout autre groupe rock/hard rock de cette époque. Nous l’avons compa­rée à une autre fuzz récente de la marque, la Flati­ron Fuzz, qui est basée sur une pédale de la décen­nie suivante, la Rat de ProCo Sound. Avec un réglage simi­laire de gain et d’EQ, sur un même riff, la Big Muff est plus sale/satu­rée – plus « Bass & Treble » alors que la Flati­ron est plus médium, mais les deux nous ont beau­coup plu. De même, le mélange Big Muff en lead, accom­pa­gnée de la Flati­ron en ryth­mique avec un léger gain nous a tenu éveillé un moment. Nul doute qu’Elec­tro-Harmo­nix tient ici deux valeurs sûres.

1969 © 2019

La Triangle Big Muff vient enri­chir une gamme déjà très large. Sur le site d’Elec­tro-Harmo­nix, il existe pas loin de quinze modèles diffé­rents, juste pour la Big Muff. Avec cette réédi­tion, son fonda­teur Mike Matthews, voulait une manière de fêter les 50 ans de la marque. On imagine que cela permet ainsi à ceux qui n’étaient pas nés à sa sortie de goûter à l’ori­gine du mythe, chose diffi­cile à faire aujour­d’hui car un modèle d’époque se fait très rare et coûte très cher d’oc­ca­sion. Sans être indis­pen­sable au cata­logue, de notre point de vue cette pédale est réus­sie. Reste que l’on pour­rait tomber dans l’éter­nel débat du « c’était mieux avant », avec de meilleurs compo­sants ou autre… Chose que nous n’avons malheu­reu­se­ment pas pu véri­fier préci­sé­ment pour les raisons évoquées plus haut, et même si cela s’avère vrai dans certains cas, cela nous a paru secon­daire tant la qualité sonore est là.

Tarif moyen constaté : 99 €

  • BM with hand FX
  • Big Muff 1 FX
  • Big Muff 4 FX
  • Big Muff 5 FX
  • Big Muff 2 FX wide
  • Fuzz 15 FX

 

8/10
Points forts
  • Super son
  • Fabrication robuste
  • Palette sonore assez large
  • Prix
  • Choix du boitier compact pertinent
  • Fournie avec pile "prête à jouer"
Points faibles
  • Sustain pas assez linéaire
  • La tentation de la garder est grande

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.