Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
test
45 réactions
Le retour de la Maschine
9/10
Partager cet article

Sorti il y a maintenant plus de 3 ans, Maschine avait comblé beaucoup de musiciens en proposant une surface de contrôle et un logiciel orientés beatmaking. Après une version Mikro il y a deux ans, moins encombrante et moins onéreuse, Native Instruments met à jour ses deux contrôleurs et propose des versions améliorées et affublées du suffixe mkII. Quoi de neuf dokteur ?

Avant de commen­cer, signa­lons à notre lecteur que cet article ne parlera que des amélio­ra­tions et mises à jour des versions mkII par rapport aux origi­nales. Si vous décou­vrez Maschine, nous vous recom­man­dons de lire les deux articles dispo­nibles sur votre site préféré : celui de Maschine et celui de Maschine Mikro.

C’est fait ? Passons alors à la suite…

Côté hard­ware

Native Instruments Maschine et Maschine Mikro mkII

Cela n’aura échappé à personne, les deux contrô­leurs Maschine et Maschine Mikro ont gagné des couleurs. Les pads et les boutons rétro-éclai­rés peuvent arbo­rer désor­mais des teintes corres­pon­dant à des groupes, des sons, des patterns ou encore des scènes. Cela peut être utile afin de repé­rer rapi­de­ment des éléments sur la matrice de 16 pads. À l’uti­li­sa­tion, c’est vrai­ment pas mal et rend la prise en main plus rapide. Un très bon point, surtout en live !

Mais ces pads ne sont pas seule­ment colo­rés, ils sont aussi, d’après le construc­teur, plus sensibles et ils offrent une meilleure réponse. Ayant une Maschine Mikro au bureau, nous avons fait le test et les boutons nous semblent effec­ti­ve­ment meilleurs et font un petit « clic » agréable. Concer­nant les pads, il faut bran­cher la bête pour vrai­ment se rendre compte de l’amé­lio­ra­tion. Leur course est un peu plus longue et ils semblent moins durs. À l’uti­li­sa­tion, ils donnent accès à une plus grande plage de vélo­cité et leur plus grande préci­sion sera forcé­ment appré­ciée par les plus habiles d’entre nous qui pour­ront jouer des parties un peu plus subtiles. Un très bon point pour un aspect fonda­men­tal de Maschine !

La section master a été elle aussi repen­sée, avec l’en­co­deur rota­tif et cliquable, à la base présent unique­ment sur Maschine Mikro, permet­tant de régler le volume, le swing ou encore le tempo. Cet enco­deur permet de régler les valeurs de certains para­mètres plus faci­le­ment et de navi­guer ou « scrub­ber » plus rapi­de­ment.

Côté soft­ware

Les versions mkII sont arri­vées en même temps qu’une mise à jour logi­cielle, la 1.8, et oui, cette mise à jour sera aussi dispo­nible pour les posses­seurs des anciens contrô­leurs, ce qui est plutôt une bonne nouvelle.

Native Instruments Maschine et Maschine Mikro mkII

La première grosse surprise de cette mise à jour, c’est l’in­té­gra­tion du synthé virtuel Massive de la marque, en version complète et parfai­te­ment inté­gré à l’in­ter­face de Maschine. On pourra ainsi direc­te­ment navi­guer parmi les présets et en char­ger un. De plus, les contrô­leurs de Maschine donne­ront accès aux Macros de Massive. Pour ceux voulant en savoir un peu plus sur ce synthé virtuel, nous vous conseillons la lecture de notre test paru il y a quelques années main­te­nant.

Rayon nouveau­tés logi­cielles, la version 1.8 propose désor­mais un pitch shift et la possi­bi­lité de faire du time stretch. Ajou­tez à cela la détec­tion de BPM et vous pour­rez ajus­ter le tempo faci­le­ment, ou encore ajus­ter la longueur de vos samples. On en est à se deman­der pourquoi ces fonc­tions n’étaient pas là avant…

En plus de cela, Native Instru­ments a inté­gré quelques trai­te­ments qu’il avait déjà dans sa besace, comme le Tran­sient Master. Et vous savez quoi ? Eh bien on l’a déjà testé aussi. Et comme on l’a bien aimé, on est content qu’il soit inté­gré. En quelques mots, un tel trai­te­ment vous permet­tra de modi­fier l’en­ve­loppe de vos percus­sions et batte­ries : accen­tuer l’at­taque, réduire la réverbe, etc. Pour plus d’in­for­ma­tions, lisez l’ar­ticle !

Native Instruments Maschine et Maschine Mikro mkII

Les New Tube, Tape Satu­ra­tor et Tube Satu­ra­tor vous permet­tront de satu­rer et salir le son en créant des harmo­niques et en compres­sant le tout. Cela pourra appor­ter une couleur à vos sons, à essayer !

Cette version 1.8 apporte aussi d’autres nouveau­tés, dont un navi­ga­teur d’échan­tillons avec pré-écoute, la possi­bi­lité d’uti­li­ser les touches de trans­port de Maschine pour contrô­ler votre séquen­ceur, ainsi que d’autres petites amélio­ra­tions agréables.

Pimp my Maschine

Le construc­teur alle­mand assure aussi que les écrans sont de meilleure qualité, avec un angle de vision plus grand et un meilleur contraste. Par rapport à notre Maschine Mikro origi­nal, en effet, il n’y a pas photo. On voit moins les lignes des LCD et l’af­fi­chage est moins cheap. L’angle de vision est effec­ti­ve­ment meilleur et le contraste permet de mieux lire les infor­ma­tions. C’est une amélio­ra­tion appré­ciée, même si dans l’ab­solu, l’écran de Maschine est d’un autre temps comparé à ce qu’on trouve dans nos télé­phones portables, par exemple !

Native Instruments Maschine et Maschine Mikro mkII

On note aussi un poids légè­re­ment supé­rieur aux anciennes versions, ce qui donne une plus grande impres­sion de soli­dité, et assure une meilleure stabi­lité sur scène ou en studio. D’ailleurs le construc­teur a sorti un support (Maschine Stand) de bonne qualité, afin de placer sa Maschine sur un pied de caisse claire. Une bonne idée que ce soit en studio ou sur scène ! Reste le prix un peu élevé à notre goût (69€), et l’obli­ga­tion de le mettre sur un pied de batte­rie est contrai­gnante : un pas de vis pour pied de micro aurait été le bien­venu. Peut être est-ce une ques­tion de stabi­lité ? Notons que la Maschine n’est pas vissée au stand, mais juste posée sur des ergos, caou­tchouc contre caou­tchouc. Ça fait un peu peur, mais il faut avouer que cela tient plutôt bien en place. Évidem­ment, si on donne un coup de pied dedans, il y a de fortes chances que la Maschine fasse un vol plané.

On note aussi que les connec­teurs MIDI et USB situés à l’ar­rière sont enfon­cés plus profon­dé­ment dans la coque de la Maschine, ce qui devrait limi­ter les débran­che­ments intem­pes­tifs. Bonne nouvelle !

Native Instruments Maschine et Maschine Mikro mkII

Mais les versions mkII apportent aussi des nouveau­tés pure­ment cosmé­tiques : une nouvelle fini­tion blanche et argen­tée du plus bel effet, mais aussi et surtout des plaques permet­tant de person­na­li­ser sa chère Maschine appe­lées « Custom Kits ». Ces kits regroupent une plaque en métal, mais aussi des potards assor­tis avec le petit outil pour les chan­ger faci­le­ment. 5 colo­ris sont dispo­nibles : doré-bling-bling, rose « cham­pagne » (?), rouge dragon, bleu acier, ou graphite fumé. Si on compte les deux fini­tions noire et blanche, cela fait 10 possi­bi­li­tés, de quoi ne pas avoir la même que son ami. L’idée est vrai­ment sympa et la fini­tion, à l’ins­tar de Maschine, est exem­plaire. Reste le prix, 69€, soit un peu plus de 10% du prix de Maschi­ne… C’est cher, un peu comme les coques de télé­phone !

Conclu­sion

En paral­lèle de la partie logi­cielle qui ne cesse d’évo­luer (inté­gra­tion de plug-ins tiers, Time Strech et Pitch Shift, Tran­sient Master, Massive, de moins en moins de bugs…), la partie maté­rielle voit la majo­rité de ses points faibles s’en­vo­ler avec cette version mkII. La qualité de construc­tion est indé­nia­ble­ment meilleure, le métal remplaçant le plas­tique, les boutons et les pads gagnant en préci­sion, et la couleur faisant son appa­ri­tion sur les pads. Ajou­tez à cela des Custom Kits et un pied sympa­thiques, même si un peu chers, et vous obtien­drez une mise à jour qui peut paraître légère au premier abord, mais qui corrige fina­le­ment presque tous les défauts de la première version… pour un prix iden­tique ! Évidem­ment, seuls les utili­sa­teurs chevron­nés reven­dront leur première Maschine pour cette mkII, les nouveau­tés logi­cielles offertes par la version 1.8 étant dispo­nibles aussi pour les acqué­reurs de la première heure…

9/10
Points forts
  • De la couleur !
  • Meilleure finition globale
  • Meilleure sensibilité des pads
  • Boutons de meilleure qualité
  • Section Master et encodeur rotatif
  • Massive inclus
  • Time Stretch et Pitch Shift
  • Transient Master et saturation
  • Le prix reste le même
  • Le logiciel continue d'évoluer
  • Le pied et les Custom Kits sympas, mais...
Points faibles
  • ...un peu chers!
  • Plus grand-chose...
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.