Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
La crème de la crème
8/10
Partager cet article

T-Rex Engineering a été fondé en 1996 par deux guitaristes et ingénieurs amateurs de pédales « boutique », Lars Dahl & Sebastian Jensen. Les Danois se sont forgé une belle réputation dans le monde des effets, notamment grâce à la Mudhoney, une pédale de distorsion polyvalente, au grain bien sympathique.

Depuis tout ce temps, le fabri­cant danois n’a toujours pas fait de version française de son site inter­net à ce jour et votre fanzine audio favori n’avait pas encore fait de test en bonne et due forme de leurs produits. Ce qui était un scan­dale va se résoudre immé­dia­te­ment, car nous allons rattra­per le temps perdu avec trois nouveau­tés de leur gamme, dont voici la première.

Cosy

T-Rex Creamer

La pédale et sa boîte partagent la même esthé­tique marron et crème sur imprimé de motifs floraux sombres. L’en­semble, asso­cié à des potards ressem­blant à s’y méprendre à ceux des instru­ments Fender estam­pillés « Jazz », est assez sexy et ne surchar­gera pas le pédal­board grâce à son format compact (60 × 50 × 115 mm). 

Les entrées/sorties s’ef­fec­tuent à l’avant de la pédale et la prise dédiée à l’adap­ta­teur secteur (non fourni) se trouve à droite au format stan­dard (soit 9 V avec le moins à l’in­té­rieur). L’uti­li­sa­tion d’une pile est possible en cas d’ur­gence pour une durée annon­cée de 30 à 60 minutes, en démon­tant le capot infé­rieur de la pédale.

Contrai­re­ment à la majo­rité des pédales qui sortent actuel­le­ment sur le marché, T-Rex ne parle pas de true bypass, mais d’« Analog dry signal ». Autre­ment dit, le signal passe toujours en partie direc­te­ment de l’en­trée à la sortie, en y ajou­tant le son réver­béré qui est le seul à passer dans les méandres de la conver­sion numé­rique. À l’oreille, je n’ai décelé aucune diffé­rence notable entre le son bypass et le son direct sans la pédale.

Bouton à pied

T-Rex Creamer

Je vais m’at­tar­der quelques instants sur un détail impor­tant pour les musi­ciens qui ont le pied lourd : le footsw­tich. En effet, en tâtant ce dernier avec mon pouce, il s’avère que le « clic » se trouve en fin de course du push-push, lais­sant une « course molle » impor­tante avant enclen­che­ment. Pas très rassuré quant à la qualité du switch, je suis allé voir ce qu’en disaient les concep­teurs danois sur leur site. Et il se trouve que le procédé a été mûre­ment réflé­chi. En effet, les guita­ristes-ingé­nieurs semblent avoir pris en compte les contraintes de ce type de switch, à savoir : être capable de se prendre une centaine de coups de pied rageurs par heure. Mais ils ont égale­ment voulu faire en sorte que la « sensa­tion de clic » sous le pied soit la meilleure possible et ont donc demandé à leurs sous-trai­tants de fabriquer des switchs exclu­sifs, utili­sés sur l’en­semble de la gamme.

À l’usage, la sensa­tion de clic est en effet très rassu­rante et on se surprend à ne plus regar­der la LED pour véri­fier que le switch est bien enclen­ché. Quant aux éven­tuels problèmes à long terme, j’in­vite les AFiens posses­seurs de produits T-Rex à venir en témoi­gner sur le forum. 

By n’est pas In

Il ne s’agit nulle­ment d’une traduc­tion danoise malheu­reuse, mais plutôt d’un constat marke­ting. En effet, on peut voir l’ins­crip­tion « Made by T-REX Denmark » sous le foots­witch, mais il suffit de retour­ner la pédale pour consta­ter la présence de l’in­con­tour­nable « Made In China ». Cela ne présage rien de la qualité de l’en­gin, mais c’est tout de même regret­table. Ceci étant dit, l’in­té­rieur de la pédale semble fort bien conçu et assem­blé avec soin. 

Bon alors, elle fait quoi cette pédale ?

La Crea­mer propose 3 types de réverbes numé­rique (Room, Spring et Hall), commu­tables à l’aide d’un petit switch métal­lique à 3 posi­tions, ainsi que des contrôles de tone, de decay et bien sûr de quan­tité d’ef­fet. C’est (beau­coup) moins que ce que l’on peut trou­ver ailleurs, notam­ment chez leurs compa­triotes de TC Elec­tro­nic, mais pourquoi se compliquer la vie avec 12 présets de shim­mer si vous ne recher­chez qu’un seul « beau » son de réverbes. 

De la crème dans les oreilles

Tech­nique d’en­re­gis­tre­ment

Pour ce test, j’ai utilisé une Fender Stra­to­cas­ter Gilmour NOS, une Gibson Les Paul Gothic ainsi qu’une Epiphone Riviera Custom P93 Limi­ted Edition. J’ai bran­ché la Crea­mer en direct dans un VOX AC-30 C2X, puis dans la boucle d’ef­fets d’un Hugues & Kett­ner Triamp MkII sur un baffle Marshall 1960A.
Le son est ensuite capté par un Shure SM57 à gauche et un Senn­hei­ser E 609 à droite. L’en­semble est câblé en direct dans une 01-V qui renvoie le signal dans une ProFire Light­Bridge sur un iMac sous Pro Tools M-Powe­red.

Puisque la formule est simple, je vous propose d’écou­ter le même extrait avec tous les potards à midi, en utili­sant le micro manche d’une Stra­to­cas­ter Gilmour NOS sur un AC-30, le tout précédé du son dry. La pédale est bran­chée en direct dans le VOX.

Dry Strat AC 30
00:0000:16
  • Dry Strat AC 30 00:16
  • Room Strat AC 30 00:37
  • Spring Strat AC 30 00:36
  • Hall Strat AC 30 00:35

On peut d’abord consta­ter que le taux de réverbe est consé­quent alors que nous n’en sommes qu’à la moitié de la course du poten­tio­mètre. Les amateurs de bizar­re­ries pour­ront donc expé­ri­men­ter les sono­ri­tés les plus folles.

La spring « mouille » agréa­ble­ment les coups de média­tors, la room fait le job et la hall est ici réglée bien trop fort pour être appré­ciée à sa juste valeur. Néan­moins, on sent bien le poten­tiel de cette dernière une fois correc­te­ment réglée.

Passons alors à un tout autre set, avec le micro cheva­let d’une Les Paul Gothique asso­cié à un Triamp MkII dans le but d’en­tendre de la distor­sion crémée. J’en profite pour faire passer la pédale dans la boucle d’ef­fets du Hugues & Kett­ner que je règle à midi, pour pouvoir mettre la réverbe à fond, tandis que j’aug­mente le decay aux trois quarts et baisse très légè­re­ment la tona­lité.

Dry LP Triamp Disto
00:0000:09
  • Dry LP Triamp Disto 00:09
  • Room LP Triamp Disto 00:29
  • Spring LP Triamp Disto 00:29
  • Hall LP Triamp Disto 00:30
T-Rex Creamer

La Hall se marie parti­cu­liè­re­ment bien à la distor­sion, donnant cet effet un peu « héroïque » recher­ché par certains solistes. La Spring se débrouille très bien dans un registre pour­tant à priori moins propice aux ressorts. Quant à la Room, elle fait le boulot, mais manque de réalisme pour convaincre tout à fait, car elle n’est pas à l’aise avec les réglages élevés de decay et finit par perdre en défi­ni­tion.

Voyons enfin le rendu de la T-Rex sur une demi-caisse, avec une Riviera Custom P93. J’uti­lise les trois P90 ensemble sur le canal crunch du Triamp, tandis que la pédale reste bouclée, avec cette fois la tona­lité aux trois quarts et le decay à 10 h.

Dry Epiphone Triamp Crunch
00:0000:08
  • Dry Epiphone Triamp Crunch 00:08
  • Room Epiphone Triamp Crunch 00:22
  • Spring Epiphone Triamp Crunch 00:22
  • Hall Epiphone Triamp Crunch 00:23

Dans un de ses registres de prédi­lec­tion, la spring est si convain­cante qu’on pour­rait être tenté de la mettre un peu plus fort. La Room s’en sort mieux avec la Arch­top, en partie grâce au decay plus court. Tandis que la Hall confirme sa belle présence sans aigus exagé­rés malgré la tona­lité augmen­tée.

Avec ou sans crème ?

T-Rex signe une très bonne réverbe, certes moins poly­va­lente que ce qu’on peut trou­ver chez la concur­rence dans les tarifs avoi­si­nants, mais parti­cu­liè­re­ment effi­cace et facile à utili­ser. Le mode spring m’a parti­cu­liè­re­ment plu par son côté « canaille » fidè­le­ment retrans­crit dans cette version numé­rique. La Hall est égale­ment très réus­sie, et s’ac­com­mode aussi bien des sons clairs que des satu­ra­tions. Quant à la Room, elle fait le job, mais sonne un peu « terne » et elle ne pourra pas prétendre simu­ler de grandes pièces, car elle devient peu réaliste lorsqu’on augmente le decay.

Une bonne pédale donc, qui fera le bonheur des guita­ristes qui recherchent la qualité de son et la simpli­cité d’uti­li­sa­tion.

  • T-Rex Creamer
  • T-Rex Creamer
  • T-Rex Creamer
  • T-Rex Creamer

 

8/10
Points forts
  • La Spring et la Hall d’excellente facture
  • La simplicité d’utilisation
  • Aussi pertinente sur les sons clairs qu’avec du crunch ou de la distorsion
Points faibles
  • La Room, un cran en dessous de la Spring et de la Hall
  • Le rapport prix/polyvalence

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.