Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Reason Studios Reason 8
Photos
1/53

Test du Propellerhead Reason 8

Séquenceur généraliste de la marque Reason Studios appartenant à la série Reason

test
105 réactions
Huit et demi ou huit à demi ?
7/10
Partager cet article

Avec une régularité quasi horlogère, Propellerhead présente de nouvelles mises à jour de Reason. Qu’apporte cette huitième du nom à ses utilisateurs, habitués qu’ils sont à l’avalanche de nouveautés  ? Réponses.

Certains éditeurs créent une proxi­mité avec les utili­sa­teurs de leurs produits, d’autres créent des attentes, plusieurs provoquent les deux atti­tudes à la fois. Entre « fanboyisme » et expec­ta­tives légi­times, notam­ment en termes de fonc­tions atten­dues, tous les cas de figure se rencontrent et les forums regorgent d’échanges plus ou moins amènes selon que l’on appré­cie ou non tel ou tel chan­ge­ment apporté par une récente mise à jour. Les produits Apple en sont l’illus­tra­tion parfaite, au point que l’on se demande fina­le­ment quels sont les plus à plaindre de ceux qui attendent des jours devant les maga­sins, ou de ceux qui ne peuvent s’em­pê­cher d’ex­pri­mer leur mépris dès l’aperçu de la queue d’une pomme. Disons les deux pour simpli­fier…

Machine de test

MacPro Xeon 3,2 GHz
MacBook Pro 2,3 GHz
OS 10.9.5
Reason 8
Logic Pro X 10.0.7

Sans forcé­ment présen­ter ces extrêmes (quoique…), la commu­nauté réunie autour de Reason est parmi l’une des plus actives et l’une des plus atten­tives à l’évo­lu­tion de son outil préféré. Cette commu­nauté est bichon­née, puisque depuis quelques années, Propel­le­rhead l’a habi­tuée à un rendez-vous régu­lier, quasi annuel, présen­tant la nouvelle mise à jour de ce qui reste son produit phare. La station de travail audio­nu­mé­rique de l’édi­teur n’a cessé de s’amé­lio­rer fonc­tion­nel­le­ment et ergo­no­mique­ment, jusqu’à inté­grer dans les récentes versions ce qu’at­ten­daient de très nombreux utili­sa­teurs, comme l’en­re­gis­tre­ment audio, la commu­ni­ca­tion avec l’ex­té­rieur via le MIDI et l’in­té­gra­tion d’un format proprié­taire de plug-ins, Rack Exten­sion. Ce dernier, s’il a pu faire pester les proprié­taires de nombreux outils et instru­ments VST ou Audio Units ne pouvant toujours pas les utili­ser au sein de la STAN de Propel­le­rhead, n’en offre pas moins au fil des ans une offre plus que variée (du gratuit à quelques dizaines d’eu­ros) et surtout aucune brèche dans ce qui est resté une des carac­té­ris­tiques les plus appré­ciées du logi­ciel, sa légen­daire stabi­lité.

Voici donc Reason huitième du nom, digne héri­tier (ou pas ?) de la dynas­tie. Qu’en est-il réel­le­ment ?

Intro­du­cing Propel­le­rhead Reason 8

Coha­bi­ta­tion possible

Lors de l’ins­tal­la­tion, plusieurs fichiers permet­tant la gestion des licences par Code Meter sont instal­lés. Notam­ment, l’un d’eux ne peut coha­bi­ter avec la version précé­dente, obli­geant la désins­tal­la­tion complète de l’ap­pli­ca­tion Reason (ou Reason Essen­tials). On pren­dra cepen­dant soin de mettre de côté tous les fichiers perso et autres Refills afin de ne pas avoir à les réins­tal­ler.
Cepen­dant, une fois la nouvelle version, la nouvelle exten­sion posées et le redé­mar­rage effec­tué, on peut très bien réins­tal­ler une ancienne version (en renom­mant les dossiers Reason 7 et Reason 8, par exemple) et les lancer indif­fé­rem­ment. 

Comme d’ha­bi­tude, on trou­vera le logi­ciel sous plusieurs formes, de la version boîte aux versions à télé­char­ger chez l’édi­teur, suivant plusieurs options : version complète à 369 euros selon les reven­deurs), ou un upgrade unique (chan­ge­ment) depuis Reason Essen­tials + Balance, n’im­porte quelle version de Reason ou même Record à 129 euros. Les posses­seurs de Reason Adap­ted, Reason Limi­ted, ou Reason Essen­tials devront eux débour­ser 279 euros pour passer en version 8 complète. Reason Essen­tials 8 est aussi dispo­nible seul (99 euros), et, à la diffé­rence du passage entre version 1.5 et version 2, gratuit, il faudra une nouvelle auto­ri­sa­tion. Il n’y a (pour l’ins­tant ?) pas d’up­grade prévu de RE 2 à RE 8.

Une fois le fichier télé­chargé, on le dézippe et on le glisse dans le dossier Appli­ca­tions, en ayant pris soin de mettre de côté tous dossiers ou fichiers rajou­tés dans le dossier hôte sous peine d’écra­se­ment défi­ni­tif. Au premier lance­ment, le logi­ciel installe une nouvelle exten­sion Code­Me­ter, ce qui pourra créer un conflit si l’on n’a pas jeté à la poubelle la version précé­dente de Reason (voir enca­dré). On retrouve la géné­ro­sité de l’édi­teur, qui nous permet de béné­fi­cier de trois modes d’au­to­ri­sa­tions, sur l’ordi, la clé Igni­tion et une inter­face Balance, sans oublier le mode Demo (pour les précau­tions d’ins­tal­la­tion, les incom­pa­ti­bi­li­tés et autres, voir les précé­dents tests ici).

Les nouvelles Reason

Dès l’ou­ver­ture, les chan­ge­ments sont évidents. Ce n’est pas que l’on ne recon­naît plus son Reason, mais il faut avouer que l’im­pres­sion est assez forte, avec la présence d’un nouveau Brow­ser sur la gauche de la fenêtre, et la refonte graphique à base de blanc crème et de diverses nuances de gris, très épurée, et assez agréable. Les contrastes et la taille des éléments sont suffi­sam­ment bien étudiés pour permettre une utili­sa­tion sans problème sur scène. 

Propellerhead Reason 8

Le navi­ga­teur peut être affi­ché ou masqué, et l’on s’aperçoit très vite que Reason gagne énor­mé­ment en ergo­no­mie (qui était pour­tant plutôt réus­sie dans l’en­semble). Ainsi, la possi­bi­lité d’uti­li­ser le glissé-déposé (eh oui, autre nouveau­té…) simpli­fie tout autant la mise en œuvre des outils et instru­ments, l’in­ter­rup­tion du geste créa­tif restant minime. On peut glis­ser les racks indif­fé­rem­ment dans le Rack ou dans la zone d’en-tête de piste de la fenêtre Sequen­cer. Si la présen­ta­tion des modules ne change pas, celle des en-têtes de pistes béné­fi­cie aussi du reloo­king, lais­sant tomber les prin­cipes d’en­ca­dre­ment et de boutons, pour jouer sur des zones colo­rées et prenant immé­dia­te­ment le nom du module ou du fichier audio direc­te­ment importé (le nom ne change pas si on l’im­porte après créa­tion de la piste). Mais attar­dons-nous sur le fonc­tion­ne­ment du Brow­ser, plutôt bien pensé. 

De haut en bas, une sélec­tion du type de modules, avec un champ alpha­nu­mé­rique, et navi­ga­tion vers dossiers voisins ou supé­rieur/infé­rieur. En dessous se trouvent deux colonnes rassem­blant à droite les icônes des modules de la famille sélec­tion­née, à gauche les familles de modules (Instru­ments, Effects, Utili­ties). Tout de suite en dessous, on trouve les Library/Refills instal­lées, les Rack Exten­sions, le renvoi vers Home et Bureau, ainsi que les Song Samples (qui ont donc disparu de la Tool Window, acces­sible via F8, dans laquelle il ne reste donc plus que les outils et les réglages de Groove) et les Patches récents. 

Propellerhead Reason 8

On l’a dit, l’une des autres grandes nouveau­tés est le glissé-déposé, de l’ex­té­rieur à l’in­té­rieur de Reason, d’un préset du navi­ga­teur aux modules char­gés, ou d’un préset aux en-têtes de pistes, d’un sample au NN-XT ou à Kong, tandis qu’un double-clic sur un préset alors qu’une piste est sélec­tion­née char­gera le module corres­pon­dant à la place du précé­dent. La partie infé­rieure du navi­ga­teur renseigne sur le nom sélec­tionné, son type (préset pour tel ou tel module, etc.) et permet de char­ger l’ins­tru­ment ou effet corres­pon­dant (fonc­tion Create) puis de navi­guer dans l’en­semble des présets via deux flèches de dépla­ce­ment. 

Autres chan­ge­ments, notam­ment au niveau de la gestion des notes dans le séquen­ceur, en n’uti­li­sant que l’ou­til flèche, via le double-clic pour les créer ou les effa­cer ou le redi­men­sion­ne­ment dans les deux direc­tions (par la droite, et par la gauche). Ce sont d’énormes progrès quant à l’er­go­no­mie du logi­ciel, personne ne nous fera dire le contraire. Mais on y revien­dra. Et est-ce tout ? 

Make some noise here

Non, il y a deux autres nouveau­tés d’im­por­tance, nommées Amp et Bass Amp, toutes deux signées Softube, éditeur bien connu pour la qualité de ses simu­la­tions d’am­pli, géné­ra­teur de feed­back, réverbes, etc., et qui a déjà commis quelques Rack Exten­sions pour le logi­ciel de Propel­le­rhead. Il faudra aller char­ger lesdits amplis, car ils ne sont pas inté­grés. Les précé­dentes solu­tions conçues par Line 6 sont toujours dispo­nibles, mais l’édi­teur prévient que ce ne sera plus le cas à partir d’oc­tobre 2016 (quelle préci­sion ! À l’oc­ca­sion de la sortie de Reason 10, peut-être ?).

Propellerhead Reason 8

Le premier est donc destiné à l’am­pli­fi­ca­tion de guitares, a priori, mais chacun peut en faire ce qu’il veut après tout (voix, claviers, Rhodes virtuel, etc.). Les réglages sont minimes, l’édi­teur ayant consi­déré appa­rem­ment que l’on trou­vera réverbes et effets dans ceux four­nis par Reason, ce qui n’est pas bête.

Au menu, un Gate, un Boost (pas vrai­ment façon AC30), Gain, Bass, Mid, Treble (pas de Presence) et le gain de l’am­pli de puis­sance, ainsi qu’un volume global. Le tout au service de quatre modèles d’am­plis, Twang, Crunch, Rock et Lead (et un Bypass), et quatre modèles de baffles, Bright, Room, Fat, Tight (et un Bypass).

Voici quelques exemples de réglages à partir d’une même guitare montrant l’ac­tion des diffé­rentes propo­si­tions de Cabi­net sur Twang (neutre, puis dans l’ordre énoncé plus haut, Bypass y compris, et tous les volumes ont été ajus­tés).

00:0000:00

Un autre extrait, neutre d’abord, puis avec plusieurs varia­tions de présets nommés British. 

00:0000:00

Et quelques exemples de High Gain.

00:0000:00

Voici plusieurs exemples à partir du Rhodes MK1 de la banque d’usine (NN-XT, pas le plus subtil des Rhodes virtuels, avec seule­ment deux couches de vélo­cité), avec ajout de divers effets.

00:0000:00
Propellerhead Reason 8

Concer­nant les présets, on pourra regret­ter leur petit nombre. Certains pour­ront aussi ne pas appré­cier de ne pas trou­ver de noms plus expli­cites que Ameri­can Clean, ou British Drive. On peut aussi y voir une manière de pous­ser l’uti­li­sa­teur à faire ses propres régla­ges… Les présets de l’am­pli basse (proche visuel­le­ment d’une tête Ampeg) sont plus expli­cites, tels que Smooth Bass, Slap Essen­tials, etc.

Deux exemples sur cette ligne de basse.

00:0000:00
 
 

Ajout de dernière minute

Un ajout, tardif certes, mais pour cause, les essais ayant été tous effec­tués avec les diffé­rentes inter­faces audio du studio, nous n’avions pu être confron­tés à ce problème avant de le décou­vrir lors d’un cours (et bonjour la prise de tête avant de trou­ver la solu­tion…) : si l’on utilise les entrées/sorties du Mac sous Yose­mite (Built-in Input + Built-in Output), tous les instru­ments craquent dans le registre grave/medium, de façon tota­le­ment aléa­toire. 

Il faut, pour résoudre le problème, choi­sir dans Prefe­rences>Audio>Audio Device unique­ment Built-in Output. Aïe…

 

Bilan

Vu le tarif de la mise à jour, une (simple) refonte graphique, un navi­ga­teur (très perfor­mant, certes) et des amélio­ra­tions d’édi­tion somme toute légères pour­raient rapi­de­ment se trans­for­mer en Reason de la colère, s’il n’y avait l’ajout des deux amplis, qui remplissent très bien leur tâche. Mais on peut aussi se deman­der si leur inclu­sion n’est pas une obli­ga­tion envers les utili­sa­teurs de Reason suite à une fin de deal avec Line 6… N’ayant aucune infor­ma­tion concer­nant ce sujet, nous ne déve­lop­pe­rons pas.

Il semble en tout cas étrange, en 2014, qu’un logi­ciel avec de nombreuses quali­tés ergo­no­miques (et quelques points faibles du même côté) reven­dique comme une mise à jour essen­tielle, justi­fiant un chan­ge­ment de chiffre, l’ajout de fonc­tion­na­li­tés qui semblent être le strict mini­mum chez la concur­rence. 

Alors le passage à partir d’une version plus loin­taine de Reason semblera assez doux aux ache­teurs, de même pour les nouveaux acqué­reurs, qui seront ravis de dispo­ser d’une STAN plus que perfor­mante (et l’on ne dira jamais assez l’in­croyable puis­sance péda­go­gique et créa­tive qu’offrent Reason et Reason Essen­tials), tandis que le passage de Reason 7 à Reason 8 semblera moins immé­dia­te­ment réjouis­sant (il suffit de rappe­ler ce que l’on a gagné dans les précé­dents passages d’une version à l’autre : Malström et NN-XT pour la version 2, RV7000, BV512, Scream 4, Spider Audio et CV pour la 2.5, MClass Maste­ring Suite, Combi­na­tor pour la version 3, nouveau Hard­ware Device, Thor, ReGroo­ve­Mixer, RPG-8 pour la version 4, Dr Octo­Rex et Kong pour la version 5, enre­gis­tre­ment audio, Pulve­ri­ser, the Echo, ID-8, Alli­ga­tor et Neptune pour la version 6, les Rack Exten­sions, le MIDI externe pour la version 7, etc.).

Une mise à jour certes réus­sie, ne justi­fiant peut-être pas d’un numéro entier, une 7.5, pour ainsi dire. Mais nul doute que les têtes d’hé­lice sauront nous surprendre lors de la prochaine incré­men­ta­tion. Du moins l’es­père-t-on.

  • Propellerhead Reason 8
  • Propellerhead Reason 8
  • Propellerhead Reason 8
  • Propellerhead Reason 8
  • Propellerhead Reason 8
  • Propellerhead Reason 8
  • Propellerhead Reason 8
  • Propellerhead Reason 8
  • Propellerhead Reason 8
  • Propellerhead Reason 8

 

7/10
Points forts
  • Nouveaux amplis Softube
  • Nouveau navigateur, très bien conçu
  • Améliorations d’édition
  • Refonte graphique agréable
  • Toujours aussi stable
Points faibles
  • Plus une version 7.5 qu’une 8
  • Pas de mise à jour de Reason Essentials 2 à RE 8
  • Problèmes de craquement avec l’utilisation simultanée des In/Out internes sous Yosemite

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.