Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
pédago

Quelle est la différence entre MIDI et audio ?

2 minutes pour... comprendre la différence entre MIDI et audio

Los Teignos a deux minutes pour vous expliquer la différence entre MIDI et audio. Pas question de traîner donc !

Qu’est-ce que l’au­dio ?

Si comme l’in­dique son étymo­lo­gie, le mot audio défi­nit globa­le­ment tout ce que l’on peut entendre (et donc enre­gis­trer), la notion de fichier audio est une abré­via­tion courante pour fichier audio­nu­mé­rique. 

Qu’est-ce qu’un fichier audio­nu­mé­rique? C’est tout bête­ment un fichier qui contient du son qui a été numé­risé grâce à des conver­tis­seurs, tout comme on peut numé­ri­ser des images avec un scan­ner. 

Audio File

Vous connais­sez proba­ble­ment plusieurs formats d’image numé­riques, comme le GIF, le JPG, le PNG, le TIFF ou encore le BMP. Vous ne serez donc pas trop surpris de décou­vrir qu’il existe plusieurs formats de fichiers audio­nu­mé­riques : le WAV, l’AIFF, le MP3, le M4a, le OGG, entre beau­coup d’autres. Et même s’ils ne le font pas tous de la même manière, tous ces formats servent à consi­gner du son numé­risé. Si vous double-cliquez sur l’un d’eux depuis votre ordi­na­teur, ce dernier déco­dera ainsi les données numé­riques pour les trans­for­mer de nouveau en son audible par vos oreilles. 

Évidem­ment, tout comme les photos ou les vidéos peuvent avoir plusieurs réso­lu­tions, les fichiers audio peuvent eux aussi avoir une défi­ni­tion plus ou moins précise, laquelle jouera sur leur taille, un fichier audio en haute réso­lu­tion étant plus lourd qu’un fichier audio en basse réso­lu­tion. 

À présent que vous avez une idée de ce qu’est un fichier audio et de ce à quoi il peut servir, voyons ce qu’il en est du fichier MIDI en sachant que cet énig­ma­tique acro­nyme signi­fie Musi­cal Inter­face for Digi­tal Instru­ments et que ça vous fait une bien belle jambe de le savoir. 

Qu’est-ce que le MIDI ?

Contrai­re­ment au fichier audio, un fichier MIDI ne résulte pas d’une numé­ri­sa­tion du son. De fait, vous ne pour­rez jamais enre­gis­trer le son de votre voix dans un tel fichier car là n’est pas son inté­rêt. Et pour­tant, le MIDI comme l’au­dio servent à faire de la musique. Qu’est-ce qui les diffé­ren­cie donc ?

MIDI Files

Il y a de nombreuses analo­gies qui permettent de comprendre ce qu’est un fichier MIDI et ce qui le diffé­ren­cie d’un fichier audio. À un graphiste, on explique­rait que le MIDI est à l’au­dio ce que le vecto­riel est au Bitmap. À un pâtis­sier, on dirait que le MIDI est à l’au­dio ce que la recette est au gâteau. À un couple endetté sur 25 ans, on dirait encore que le MIDI est à l’au­dio ce que le plan de l’ar­chi­tecte est à la maison dans laquelle ils vivront. 

Mais pour faire une compa­rai­son plus musi­cienne, disons que le fichier MIDI est au fichier audio ce que la parti­tion des 4 saisons de Vivaldi est au disque des 4 saisons de Vivaldi enre­gis­tré par l’Or­chestre Phil­har­mo­nique de Londres. 

C’est à dire que contrai­re­ment au fichier audio, un fichier MIDI ne contient aucun son mais une série de consignes que seul un instru­ment compa­tible MIDI peut comprendre, et qu’il va suivre pour savoir quel son jouer à quel moment. Ce n’est donc pas le fichier MIDI qui produit direc­te­ment le son, c’est l’ins­tru­ment MIDI d’après les consignes conte­nus dans le fichier MIDI. 

Vous avez déjà vu ces pianos méca­niques ou ces orgues de barba­rie qui jouent seuls grâce à des cartes perfo­rées? Dites-vous que la carte en ques­tion est le plus parfait ancêtre du fichier MIDI. En fonc­tion de l’em­pla­ce­ment des trous, le piano ou l’orgue vont jouer telle ou telle note à tel ou tel instant sur telle ou telle durée. Or, si la combi­nai­son de la carte et de l’ins­tru­ment produit bien de la musique, la carte seule ne produit aucun son : ce n’est qu’un bête morceau de carton perforé. Tout comme le fichier MIDI n’est en défi­ni­tive qu’un bête conglo­mé­rat d’ins­truc­tions infor­ma­tiques destiné à dire à un instru­ment élec­tro­nique ou logi­ciel quelle note doit être jouée à quel moment et comment elle doit être jouée : fort ou pas fort, avec quel son, à droite ou à gauche dans l’es­pace stéréo, etc. 

MIDI instruments

Vous l’au­rez compris, le MIDI est donc une sorte de langage descrip­tif* qui permet à des instru­ments compa­tibles MIDI de dialo­guer entre eux. Un langage qui prend place au sein d’une norme de commu­ni­ca­tion entre appa­reils élec­tro­niques (avec ses inter­faces, ses câbles, etc.). C’est ainsi qu’un clavier MIDI permet d’en­re­gis­trer des notes dans un séquen­ceur MIDI qui, lui-même, va se servir du proto­cole MIDI pour que les notes soient jouées par un sampler ou un synthé­ti­seur compa­tibles MIDI. 

Mais, me rétorque­rez-vous avec audace, puisque le but du MIDI, c’est fina­le­ment de produire du son, pourquoi ne pas se conten­ter de tout enre­gis­trer en audio ?

Tout simple­ment parce que les données MIDI sont incroya­ble­ment plus légères et malléables que les données audio qui sont beau­coup plus lourdes et figées. Au-delà de l’ar­gu­ment du poids qui peut avoir un inté­rêt dans certains contextes (pendant long­temps, les sonne­ries de télé­phone portable étaient des fichiers MIDI car les télé­phones n’avaient pas assez d’es­pace de stockage pour accueillir des fichiers audio), l’avan­tage du MIDI tient en effet dans le fait qu’il est très faci­le­ment éditable. Si vous enre­gis­trez un pianiste en audio, vous obtien­drez certes un morceau de piano très réaliste mais vous ne pour­rez pas après coup déci­der, parce que ça vous chante, que le pianiste doit jouer deux fois plus vite, une octave plus bas et dans une tona­lité mineure ou avec, fina­le­ment, un son de corne­muse. Vous ne pour­rez pas non plus corri­ger telle fausse note ou telle erreur de rythme. Alors que le MIDI permet tout cela très faci­le­ment via l’usage d’un séquen­ceur. Aussi faci­le­ment qu’un trai­te­ment de texte permet par exemple de chan­ger la police de carac­tère d’un texte ou de rempla­cer un mot par un autre, autant de fois que néces­saire et sans jamais alté­rer, au fil des modi­fi­ca­tions, la qualité du rendu final. Et croyez bien que la qualité du rendu obtenu avec un fichier MIDI peut-être de très belle facture pour peu que le fichier MIDI soit lu par un instru­ment MIDI de qualité. 

En effet, si lorsque vous double-cliquez sur un fichier MIDI sous Mac OS X ou Windows, le son obtenu est rela­ti­ve­ment mauvais, ce n’est pas tant la faute du fichier MIDI que du géné­ra­teur sonore utilisé par votre logi­ciel qui est de bien piètre qualité. Si vous prenez la peine de lire le même fichier MIDI avec des instru­ments MIDI de haute qualité (qu’ils soient maté­riels ou logi­ciel), vous obtien­drez en effet quelque chose d’ex­trê­me­ment réaliste à la fin… Voici quelques exemples de morceaux réali­sés à partir de fichiers MIDI et d’ins­tru­ments virtuels de qualité :

https://www.synful.com/Sounds/Synful_Plays_Beetho­ven_Quar­tet.mp3

Avouez que c’est bluf­fant, non ? Même si, pour être tout à fait honnête, il convient de préci­ser que la qualité audio de ces rendus de fichiers MIDI provient égale­ment de leur mixage.

Autres usages du MIDI

MIDI Edit

Au-delà des notes, le MIDI peut aussi recou­vrir bien d’autres usages : on l’uti­lise par exemple pour auto­ma­ti­ser certaines opéra­tions lors du mixage d’un titre (faire varier le volume d’un instru­ment ou chan­ger le place­ment d’une piste dans l’es­pace stéréo, modi­fier le réglage d’un effet ou désac­ti­ver ce dernier, etc.) et on peut même s’en servir sur scène pour déclen­cher des éclai­ra­ges…

Bref, s’il est tout à fait possible d’en­re­gis­trer de la musique sans jamais recou­rir à la norme MIDI, comme on le faisait avant qu’elle ne soit inven­tée dans les années 80, force est d’ad­mettre qu’il s’agit d’un outil extrê­me­ment puis­sant qui simpli­fie bien des choses une fois qu’on a appris à s’en servir. Et croyez bien que la chose n’a rien de très compliqué.

2 minutes pour : 120 secondes pour découvrir l'audio et la musique Voir tous les épisodes de "2 minutes pour : 120 secondes pour découvrir l'audio et la musique"
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.