Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Sonokinetic Vivace
Photos
1/8

Test du Sonokinetic Vivace

Orchestre virtuel de la marque Sonokinetic

Écrire un avis ou Demander un avis
Prix public : 199 € TTC
test
15 réactions
Score à vif

Que faire, quand on est éditeur souhaitant intervenir dans le domaine de l’orchestre, face aux mastodontes du genre ? Proposer des produits différents, ce que fait Sonokinetic avec Vivace. Revue de détail.

Les lecteurs fidèles des articles d’Au­dio­fan­zine ont pu consta­ter qu’en paral­lèle d’un recen­se­ment et d’une étude détaillée des pianos acous­tiques virtuels (encore incom­plets, pour cause de parti­ci­pants surnu­mé­rai­res…), a été lancée une même revue des banques orches­trales sous toutes leurs formes, qu’il s’agisse de banques basées sur des échan­tillons ou de la modé­li­sa­tion permet­tant de jouer de la version virtuelle de tel ou tel instru­ment de la palette d’un orchestre sympho­nique, ou à l’op­posé offrant des solu­tions à des problé­ma­tiques complexes ou abor­dant l’or­chestre sous un angle diffé­rent. Ainsi dans le premier cas, on trou­vera les tests du Sympho­nic Orches­tra Plati­num, de Wivi Player ou de Wivi Band, de VSL Instru­ments Pro, d’Holly­wood Brass ou encore de Phil­har­mo­nik, dans le second, ceux d’Orches­tral Essen­tials ou d’Orches­tral String Runs et d’autres à venir.

Dans cette deuxième caté­go­rie, voici aujour­d’hui Vivace, signé de l’édi­teur Sono­ki­ne­tic. Ce dernier, dont le nom est suffi­sam­ment trans­pa­rent pour que l’on comprenne à quel type de produit il se consacre, a déjà présenté de nombreuses banques dont les démos audio semblent indiquer une grande qualité de réali­sa­tion comme de musi­ca­lité, notam­ment en ce qui concerne ses banques vocales et ethniques, et ses solu­tions orches­trales. Vivace appar­tient à cette dernière caté­go­rie, et est la suite de Tutti, précé­dente réali­sa­tion de l’édi­teur.

Intro­du­cing Sono­ki­ne­tic Vivace

Machine de test

MacPro Xeon 3,2 GHz
OS 10.6.8
Kontakt 5.0.2
Logic Pro 9.1.6
Sono­ki­ne­tic Vivace 1.2

La biblio­thèque est conçue pour Kontakt 5 (à partir de la version 5.02, version complète et Kontakt Player gratuit), et n’est dispo­nible que via télé­char­ge­ment (pour la somme de 239 euros). Les instru­ments et échan­tillons seront water­mar­kés avec vos infos person­nelles et moyen de paie­ment, donc pas de numéro de série ou d’en­re­gis­tre­ment à effec­tuer. 

Les liens de télé­char­ge­ment sont envoyés via mail, et sont valables 48 heures, donc atten­tion à bien prévoir votre achat en fonc­tion de vos possi­bi­li­tés de télé­char­ge­ment. Si d’aven­ture vous souhai­tez re-télé­char­ger vos achats une fois le délai dépassé, il vous en coûtera 10 euros. Sauve­garde obli­ga­toi­re…

La biblio­thèque est divi­sée en 10 fichiers .rar, pour un total avoi­si­nant les 18 Go, instru­ments et échan­tillons étant four­nis à la fois en 16 et en 24 bits (fréquence d’échan­tillon­nage 44,1 kHz, 33 922 échan­tillons en tout). Une des parti­cu­la­ri­tés de la banque étant de présen­ter le score corres­pon­dant dans la fenêtre de Kontakt (on y revien­dra), l’édi­teur offre aussi la possi­bi­lité de le télé­char­ger en .pdf protégé (pas de copie, de modi­fi­ca­tions, de sauve­garde, etc.) pour la somme de 118 euros, ou 71,28 euros (préci­sion…) si l’on est déjà en posses­sion de Vivace.

Manœuvres orches­trales

Sonokinetic Vivace

La biblio­thèque est donc consa­crée à des phrases, ambiances et effets joués par un orchestre, appe­lés Cues en anglais (le terme usuel dès qu’on parle musique de films), sur des compo­si­tions signées Piotr Musial. Les phrases sont clas­sées dans trois caté­go­ries, Tempo Synced, qui les ajus­tera donc en fonc­tion du tempo interne ou celui de l’hôte (dans des propor­tions raison­nables, pas ques­tion de divi­ser le tempo par deux, le résul­tat sonore sera inuti­li­sable), DFD Tempo Lite (les mêmes, mais lus direc­te­ment du disque, avec quelques incon­vé­nients, on y revien­dra) et Vivace Bonus (des patches en prove­nance de Tutti).

Ce qui fait le premier inté­rêt de Vivace est son prin­cipe de gestion de l’au­dio, et donc de la musique, que l’on trouve dans le bandeau infé­rieur de l’in­ter­face, Levels : on dispose ainsi d’un canal stéréo global, nommé Tutti. Mais aussi de trois canaux stéréo sépa­rés corres­pon­dant à trois posi­tions de micro­phones, Balcony, Decca et Wide. Et pour finir d’une gestion des Groups, pas tout à fait des sections, mais une répar­ti­tion entre Strings High, Strings Low, Wood­winds, Brass et Percus­sion, qui semblent être le mixage des prises de proxi­mité. Un simple clic sur le nom sélec­tionne le canal désiré (et l’af­fiche en rouge). On peut donc libre­ment choi­sir l’un ou l’autre groupe et posi­tions de micros, avec réglage indi­vi­duel de volume.

Cet exemple fait entendre à partir d’une même phrase le mode Tutti et les trois posi­tions, puis chaque Group en mode Tutti.

00:0000:00
Sonokinetic Vivace

Si Decca, sur cet exemple, montre une légère tendance au hors-phase, Wide l’est complè­te­ment, avec ce que cela implique dans les deux cas en termes de compa­ti­bi­lité mono. On peut donc se poser la ques­tion de l’uti­lité de Wide, d’au­tant que le hors phase est constaté sur tous les programmes (réelle posi­tion de micros, ou bidouillage en post-produc­tion ?). En véri­fiant les autres phrases, on s’aperçoit que l’une ou l’autre des Posi­tions sont sujettes au problème, ce qui deman­dera une atten­tion parti­cu­liè­re…

Toujours à partir de cette même phrase, l’écoute des Wood­winds seuls, puis avec l’ajout de posi­tion de micro, une par une. Petit bug ou choix fonc­tion­nel afin de limi­ter la poly­pho­nie (ce qui est le cas) : il est impos­sible de main­te­nir une note, d’ac­ti­ver une Posi­tion ou un Group et de modi­fier son niveau. Il faut bouger le fader avant de jouer afin qu’il soit pris en compte. 

00:0000:00
 

La sépa­ra­tion nette des instru­ments n’est pas possible, il aurait fallu pour cela enre­gis­trer chaque section de façon sépa­rée. Peut-être une solu­tion à adap­ter pour un futur produit, sachant que se pose­ront alors de sérieux problèmes d’équi­libre, de phase, de réso­nances sympa­thiques, de notes fantômes, d’in­ten­tion, d’in­ten­sité, de réverbe, de cohé­rence sonore et dyna­mique, etc. Peut-être pas, alors… Si l’on veut mélan­ger les diffé­rentes compo­santes d’une Cue à celles d’une autre, il faudra alors choi­sir des instru­men­ta­tions plus légères, afin d’avoir le moins de repisse possible dans les micros des diffé­rents groupes.

Sonokinetic Vivace

La fenêtre permet aussi d’af­fi­cher la parti­tion de chaque groupe, que l’on sélec­tion­nera via les icônes rondes sur l’image de l’or­chestre. La taille de l’in­ter­face permet tout juste la lecture, le score, malgré son prix à rajou­ter à l’en­semble, sera plus pratique. On peut navi­guer faci­le­ment dans l’ar­ran­ge­ment grâce aux flèches Section Up, Section Down et l’af­fi­chage change en temps réel en fonc­tion de la phrase choi­sie. En tout cas une très bonne initia­tive, qui rappelle celle des Holly­wood­Winds de Cine­samples, en la rendant plus complexe et complète.

Le clavier virtuel permet de visua­li­ser les diffé­rentes phrases (en bleu), ainsi que la sélec­tion des tona­li­tés (en vert, et enre­gis­trées réel­le­ment dans les 12 tona­li­tés, bravo). L’édi­teur a inclus des varia­tions (jusqu’à trois, maté­ria­li­sées par des touches rouges) et la possi­bi­lité de ne pas redé­clen­cher les samples quand on change de tona­lité (toggle sample retrig­ger). On peut aussi défi­nir certaines phrases comme favo­ris, qui seront visibles (en vert) au-dessus des notes de phrases.

Le bandeau Options permet­tra de sélec­tion­ner la répar­ti­tion des phrases (All ou Favo­rites), d’ac­cé­der à un EQ quatre bandes défi­nies et à un dosage de la réverbe à convo­lu­tion, utili­sant une IR de la salle ayant accueilli l’or­chestre.

Vitesse, vites­se…

On sait que Vivace s’adapte au tempo choisi dans l’hôte ou la DAW, et Sono­ki­ne­tic utilise un système simple permet­tant de connaître celui d’ori­gine, ce qui tout aussi impor­tant. Si l’on regarde le score, on verra que chaque « morceau » dispose d’une indi­ca­tion sous forme de lettre, par exemple A10, E3, C8, etc. À chaque lettre corres­pond un tempo selon cette équi­va­lence : A et B=130 BPM, C=60 BPM, D, E et H=120 BPM et F=100 BPM.

Depuis la version 1.2, plusieurs nouvelles fonc­tions ont fait leur appa­ri­tion sur la fenêtre prin­ci­pale : l’ac­cord, d’abord, entre La 440 et 442, la possi­bi­lité de purger (et rechar­ger) les diffé­rentes phrases par tona­lité (bien vu), et deux modes parti­cu­liers ITM et Jump. Le premier, l’In­tel­li­gent Tempo Mapping (voir aussi enca­dré), permet de résoudre une des problé­ma­tiques rencon­trées quand on travaille à un tempo diffé­rent de celui d’ori­gine, celle des tempos trop éloi­gnés. Ici, l’édi­teur a résolu le problème en forçant la boucle à adop­ter un multiple du tempo, résul­tant en un dédou­ble­ment (half time) ou double­ment (double time) de la vitesse d’exé­cu­tion. Plutôt malin…

On enten­dra d’abord la phrase au tempo d’ori­gine (130 BPM), puis dimi­nué (75 BPM) sans ITM (on notera quand même la nette amélio­ra­tion appor­tée par l’al­go­rithme TMPro de Kontakt 5 ; pour info sur les précé­dents, voir le compa­ra­tif sur le time-stretch et le pitch shift) et pour finir à 75 BPM avec ITM activé. On entend que le logi­ciel adapte le tempo pour donner une impres­sion de double­ment de la vitesse d’exé­cu­tion :

00:0000:00

Très inté­res­sant aussi, la possi­bi­lité grâce à la bonne qualité de TMpro de créer des ritar­dan­dos, acce­le­ran­dos et co (spéciale dédi­cace à E.) très faci­le­ment.

00:0000:00
Sonokinetic Vivace

Jump offre la possi­bi­lité de « conti­nuer » la lecture de la boucle par rapport au nombre de mesures déjà écou­lées : si l’on change de phrase après la troi­sième mesure d’une boucle, par exemple, alors la phrase suivante commen­cera à la quatrième mesure. Bien vu, là aussi. Ces deux fonc­tions ne sont pas dispo­nibles avec le mode DFD des programmes DFD Tempo Lite, de même que les Posi­tions et Groups ne sont pas dispo­nibles, toujours pour ces programmes, en mode TMPro.

L’exemple suivant fait entendre des chan­ge­ments de tona­li­tés sans Jump, puis avec. L’exemple est brut, c’est-à-dire que l’on peut encore amélio­rer le résul­tat final via quelques subtiles auto­ma­tions de volume et tempo. 

00:0000:00

Des Cues à foison

Sonokinetic Vivace

Le nombre de phrases fourni est assez consé­quent, et l’on trou­vera faci­le­ment matière à créer une ambiance, suivie d’un déve­lop­pe­ment mélo­dique (cepen­dant limité), d’un pont créé grâce à des accords plus ou moins complets d’un point de vue instru­men­ta­tion, le tout enri­chi grâce à divers runs et stabs et finis­sant sur des phrases idoines.

À cet effet, l’édi­teur a classé les diffé­rentes phrases selon huit types, chacun offrant plusieurs sous-caté­go­ries. Ainsi, Chord Patterns regroupe Major A TMpro, Major B TMpro, Minor Battles and Doom TMpro, Minor Mistery and Magic TMpro et Minor Pursuit and Catch TMpro. 

On écou­tera une phrase de chaque types dans les exemples suivants.

D’abord Chord & Melody Ambiences, ambiances majeures et mineures, et Chord Patterns, propo­sant diffé­rents motifs : 

00:0000:00

Viennent ensuite les cues de Expres­sio­nists & Tutti Suspense, faisant appel à la poly­to­na­lité, aux disso­nances, pour cordes seule­ment :

00:0000:00
Sonokinetic Vivace

On conti­nue avec un tir groupé consti­tué de Harmo­nics, plusieurs types d’ac­cords, parfaits pour créer des tran­si­tions, d’In­cep­tive Brass, réfé­rence directe au film de Nolan et à la musique de Zimmer (on aurait aimé plusieurs couches de vélo­cité), de Runs & Endings, dont la déno­mi­na­tion est assez claire, et de Shocks & Stabs, les fameuses pêches d’or­chestre selon plusieurs longueurs en fonc­tion des varia­tions : 

00:0000:00

On conti­nue avec Tran­si­tions & Themes, motifs et phrases en ensemble. 

00:0000:00

Pour finir sur un des bonus issus de Tutti, ici les Glis­sandi Clus­ter With Cresc, dotés d’une dyna­mique énorme.

00:0000:00

 Télé­char­gez les fichiers sonores : flac.zip

Bilan

Première chose à louer, la perti­nence des compo­si­tions : on est bien là dans un registre de musique de films (avec ses quali­tés et ses clichés), avec des phrases et ambiances effec­ti­ve­ment moins sombres que celles de Tutti (d’après ce que je peux en juger d’après les démos audio et vidéo de ce dernier). Ensuite, l’exé­cu­tion, l’en­re­gis­tre­ment et le bouclage sont quasi­ment parfaits.

Le gros défaut est celui concer­nant le hors-phase. Il faudra resser­rer l’image stéréo de quasi­ment tous les exemples et la plupart du temps couper la Posi­tion Wide, sous peine de ne pas passer les stan­dards de P.A.D des chaînes par exemple, ou de simple­ment géné­rer des problèmes au mixage, dispa­ri­tion de fréquences notam­ment dans les graves, stabi­lité de l’image stéréo, des attaques, etc.

Quelques très rares exemples font entendre un léger déca­lage quand on utilise les Groups et Posi­tions, une compen­sa­tion de retard non effec­tuée. On pourra aussi regret­ter qu’à la diffé­rence de Tutti (d’après le fonc­tion­ne­ment de l’in­ter­face des Bonus), Vivace présente tous les faders en perma­nence ; avec Tutti, si le Group ne joue rien, son fader est absent. Autre petit reproche, le fader de volume des Posi­tions et Groups doit être bougé avant de jouer une note pour être actif. On pour­rait aussi souhai­ter que le score soit fourni d’of­fice, quitte à ce que le prix augmente un peu. Là, cela fait un peu bizarre de devoir payer pour un outil qui s’avère indis­pen­sable dès lors que l’on veut mélan­ger plusieurs parties.

En dehors de ces défauts, la banque permet­tra à ses ache­teurs de pouvoir réali­ser très rapi­de­ment des parties convain­cantes, et pour cause, puisqu’il s’agit de travailler non pas à partir de samples d’ins­tru­ments, mais de phrases d’or­chestre complètes, idéa­le­ment pour des produc­tions à l’image au budget serré. Dans son genre, une belle réali­sa­tion, qui donne envie de s’in­té­res­ser aux autres produc­tions de Sono­ki­ne­tic.

Points forts
  • Concept multiprise de son, multisection
  • Qualité sonore
  • Programmation
  • Variété stylistique
  • Mode Jump très efficace
  • Fonction ITM
  • 16 et 24 bits
Points faibles
  • Attention au hors-phase
  • Fader des Positions et Groups devant être bougé avant le jeu pour être actif
  • Curseur présent même si le Group ne joue rien
  • Score en option payante
  • Manque de layers de vélocité sur certains samples les méritant
  • Intérêt de Wide complètement hors-phase ?

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.