Roland JUNO-106
+
Roland JUNO-106

JUNO-106, Clavier synthétiseur analogique de la marque Roland appartenant à la série Juno.

  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
test Test Roland JUNO-106

Test Roland JUNO-106

  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

Le Juno 106 fonctionne en synthèse soustractive. Ce que l'on peut remarquer en premier lieu, c'est la puissance de ses sons, ainsi que leur chaleur, caractéristique des synthés analogiques. Ce synthé excelle dans les basses (ce qui est le cas de toute la série Juno de Roland). Les nappes quant à elles ont une image très convaincante, grâce à un chorus pour le moins efficace. On peut d'autre part utiliser des sons en arpèges claires et dynamiques (souvent plus dynamiques que les synthés numériques).



Roland Juno 106 Les ondes de base sont relativement réduites (normal pour de l'analogique) : onde carrée, rectangulaire, en dent de scie, bruit blanc et Sub (carré une octave en dessous des autres ondes). Pour donner de la grosseur au son, on pourra superposer la totalité de ces ondes (!) et faire varier la largeur du rectangle périodiquement grâce au LFO interne. Le son ne vous paraît pas encore assez gros ? (peu probable). Qu'à cela ne tienne, vous activez le Chorus. Le résultat est simplement décoiffant.

Les sons ainsi créés (128 mémoires) sont modulables par un filtre passe bas de résonance variable. Un passe haut quant à lui permet d' "alléger" certains sons tellement les fréquences graves ressortent ... (Des sons chauds, je vous le disais!). On peut jouer 6 notes simultanément (le 106 est monotimbral).

Implémentation MIDI et utilisation

Beaucoup de vieux synthés analogiques ont un très beau son, mais le fait qu'ils n'aient pas de prises MIDI limite quelque peu leur utilisation à l'heure actuelle (Connection CV/Gate par exemple, plus au goût du jour). Le Juno 106, quant à lui, possède des prises MIDI IN, OUT et THRU. Mais le synthé ne s'arrête pas à la réception de notes MIDI : tous les faders de sa face supérieure sont contrôlables en MIDI (LFO, hauteur du filtre, résonance, octave, enveloppe, Chorus, et plein d'autres paramètres) ! Ainsi, il est possible de contrôler totalement le synthétiseur via votre séquenceur, en enregistrant dans le séquenceur des SysEx propres à Roland.

Ergonomie

Le succès du Juno 106 est certainement du à sa facilité d'utilisation. Pas besoin de manuel, pas plus de 10 mn pour programmer son premier son. La création d'un nouveau son est d'une facilité et d'une efficacité déconcertantes.

Tous les paramètres sont directement accessibles par les faders de la face supérieure. Pas de menus, pas de fonctions cachées. Tous est visible d'un coup , ce qui n'empêche pas de pouvoir créer de nouveaux sons originaux bien longtemps après avoir acheté la machine !

Autres caractéristiques

Le Juno 106 possède un portamento polyphonique, plus sympathique pour donner vie au jeu du musicien. Au niveau de la connectique, on trouve des MIDI IN et OUT ainsi que deux Jacks Mono pour l'audio. Fun : des entrée-sortie pour brancher un magnétophone... Pour sauvegarder les programmes (si si cela se faisait à l'époque!). Rassurez vous, les 128 mémoires suffisent la plupart du temps, et il est possible de faire un dump MIDI.

Les effets se réduisent à deux chorus. Prévoir donc un processeur d'effets externes si vous voulez utiliser le 106 pour autre chose que ses basses ou ses nappes.

Le mot de la fin

Cette machine est l'une des plus utilisées après la légendaire TB303 et cela se comprend aisément. Personnellement, je ne m'en séparerait pour rien au monde, tellement ce synthé contribue à la créativité en étant simple, efficace, et de sonorités puissantes et simplement ... belles. On trouve ce synthé d'occasion exclusivement, pour 3000 à 3500 F.

Soyez le premier à réagir à cet article
Soyez le premier à réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail