Devenir membre
Devenir Membre
Continuer avec Google

ou
Connexion
Se connecter
Se connecter avec Google

ou
culture

Les caractéristiques rythmiques de la Rumba

Les musiques traditionnelles 7

Mes chers amis, nous allons nous pencher aujourd'hui sur ce qui fait le sel de la rumba : j'ai nommé le rythme !

Accéder à un autre article de la série...

La rumba et la polyrythmie

L'expression rythmique de la rumba repose en bonne partie sur le concept de polyrythmie sur lequel je vais m'empresser de vous fournir quelques rapides explications.

La polyrythmie consiste en la superposition de plusieurs rythmes indépendants dont les différences peuvent se manifester au niveau du tempo, des schémas rythmiques non réductibles entre eux, de la signature rythmique, des accentuations, de la nature binaire ou ternaire des subdivisions temporelles etc. Le polyrythme ci-dessous est un exemple simple et typique de la superposition d'un rythme binaire en haut et d'un autre qui ne l'est pas en bas.

01 polyrythme

En occident, la polyrythmie est présente depuis le moyen-âge même si la musique classique ne l'a que peu employée jusqu'au 20e siècle. On la retrouve chez nous aujourd'hui beaucoup dans le jazz, plusieurs sortes de rock (notamment le prog et le métal), l'électro et bien entendu dans toutes les formes de musique dite expérimentale. Mais ce matériau musical a de tous temps été très largement employé dans les musiques traditionnelles du monde entier et notamment dans celles provenant du continent africain, dont la rumba. Le fait que la polyrythmie implique des rythmes différents ne signifie pas pour autant qu'elle ne repose pas sur des repères qui assurent sa cohérence et son efficacité. Dans le cas de la rumba, le repère principal est à la fois un instrument et la structure rythmique à laquelle les autres instruments vont pouvoir s'inclure. Son nom est d'ailleurs parfaitement adapté à sa fonction  puisqu'il s'agit de la « clave », la clé en espagnol. Pour toutes les formes de rumba, la clave proposera une séquence de cinq coups répétés en boucle. Pour en terminer avec ce paragraphe d'introduction, je dirai seulement que j'ai choisi de vous présenter les exemples avec notre notation solfégique occidentale, même si celle-ci ne pourra représenter au final qu'une approximation de ce que les rythmiques rumba proposent réellement.

Le rythme de la Colombia

Et nous allons tout de suite pouvoir observer à quel point la notation occidentale peut s'avérer un peu défaillante dans la situation présente..

Le rythme de base de la clave dans toutes les formes de rumba est le suivant :

02 rumba clave

On constate qu'il est noté de manière binaire, et c'est ainsi qu'il sera souvent noté par les musiciens cubains eux-mêmes. Or, la Colombia possède à l'écoute une caractéristique ternaire que nous aurions plutôt tendance à noter de cette manière :

03 colombia clave

Une formation rythmique complète de rumba ne se limite pas à la clave, et l'on y trouve en général les instruments suivants : les catá (baguettes que l'on tape sur un bout de bois), le tres-dos (conga medium) et la tumbadora (conga basse). Je reviendrai plus en détail sur tous les instruments de la rumba dans le prochain article. Et voici donc à quoi ressemble une partie rythmique complète de rumba :

04 colombia complète ternaire

Et voici la manière dont on noterait cette même rythmique en reprenant le schéma binaire de la clave :

05 colombia complète polyrythmique

Mais dans la réalité de l'exécution de cette musique par des instrumentistes rompus à l'exercice, aucune de ces deux transcriptions n'est totalement pertinente.

Le rythme du Yambú et du Guaguancó

Le Yambú et le Guaguancó ne se différencient rythmiquement entre eux qu'au niveau du tempo, le schéma étant identique entre les deux styles. Avec les mêmes réserves que pour la Colombia, voici la transcription solfégique de ce dernier :

06 yambu complet

 

← Article précédent dans la série :
Les différentes formes de la Rumba
Article suivant dans la série :
Les instruments de la Rumba →
  • Sentosicos
    Sentosicos
    Nouvel AFfilié
    8 posts au compteur
    Super intéressant ! C’est dommage que l’on est pas d’extrait audio de ces différentes figures rythmiques. Même en midi, je pense que tout deviendrait plus explicite.
  • warpix
    warpix
    Posteur AFfranchi
    67 posts au compteur
    Bien vu la rumba, A quand le cha-cha-cha ! sérieux +
  • Coramel
    Coramel
    Squatteur d'AF
    2723 posts au compteur
    Merci. Très interessant, comme toujours :bravo:
  • J-Luc Fabre
    J-Luc Fabre
    Posteur AFfolé
    620 posts au compteur
    @alaskan malamute: la clave que tu as citée est celle du "Son". Différente de celle de la Rumba.
  • Will Zégal
    Will Zégal
    Will Zégal
    64202 posts au compteur
    Citation :
    On constate qu'il est noté de manière binaire, et c'est ainsi qu'il sera souvent noté par les musiciens cubains eux-mêmes. Or, la Colombia possède à l'écoute une caractéristique ternaire que nous aurions plutôt tendance à noter de cette manière

    Citation :
    Mais dans la réalité de l'exécution de cette musique par des instrumentistes rompus à l'exercice, aucune de ces deux transcriptions n'est totalement pertinente.

    C'est le problème du système de transcription classique dès qu'il s'agit de noter des musique notamment traditionnelles. Mais c'est aussi un peu vrai pour le jazz par exemple, dont le swing est difficilement notable sur partitions.
    De fait, j'aimerais savoir comment font les musicologues. Est-ce qu'ils en sont cantonnés à enregistrer ? Ont-ils des moyens de transmission écrite de ces rythmes pour lequel le système de notation classique n'est pas à la hauteur ?
  • alaskan malamute
    alaskan malamute
    Posteur AFfamé
    306 posts au compteur
    Je pensais que la Clave se présentais sous cette forme:
    https://medias.audiofanzine.com/images/thumbs3/bien-debuter-2772657.jpg

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre