Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
M-Audio CTRL 49
Photos
1/34

Test M-Audio CTRL 49

Press CTRL
8/10
Partager cet article

Après Alesis et son VX49, c'est au tour de M-Audio de nous dévoiler sa déclinaison du concept initié avec l'Akai Advance, profitant de l'occasion pour glisser ça et là quelques sympathiques améliorations.

Avant d’en venir toute­fois à ce CTRL49, un bref résumé s’im­pose à l’in­ten­tion de ceux qui pren­draient le train en marche et se pose­raient des ques­tions sur le drôle d’air de famille qui existe entre ce clavier, le VX49 d’Ale­sis et l’Akai Advance 49. Autre­fois propriété d’Avid, M-Audio est tombé il y a quatre ans de cela dans le giron d’In­Mu­sic, un groupe qui possède égale­ment les marques Akai, Alesis, Numark, Denon, ION, Alto, Mixmeis­ter, Soni­vox, Air Music Tech­no­logy, Marantz Pro et Marq Light­ning. De fait, pour réali­ser des écono­mies d’échelle comme pour simpli­fier la vente des produits (certaines de ces marques n’existent pas dans certains pays), InMu­sic orga­nise du trans­fert de tech­no­lo­gies entre ses diffé­rentes marques, ce qui abou­tit parfois à des produits très proches, à l’ins­tar du CTRL49, du VX 49 et de l’Ad­vance 49 qui ont été conçus pour être vendus dans diffé­rents pays du monde. Or, il se trouve que les marques Akai, Alesis et M-Audio sont distri­buées en France, de sorte qu’on abou­tit à une situa­tion un peu unique : les trois claviers sont en concur­rence sur les étals de nos maga­sins alors qu’ils sont très semblables à quelques détails près. Mais le diable est dans les détails, n’est-ce pas ? Il s’agira donc de scru­ter les chan­ge­ments à la loupe, non sans avoir préa­la­ble­ment rappelé le concept du clavier qui est exac­te­ment le même que celui de l’Ad­vance.

M-Audio CTRL 49 : global2

Équipé d’un écran en couleur de 4,3 pouces, le CTRL49 a été conçu pour être utilisé avec un logi­ciel nommé VIP qui permet de gérer intel­li­gem­ment tous les instru­ments virtuels dont vous dispo­sez. VIP est en effet une appli­ca­tion hôte qui sert à la fois de navi­ga­teur évolué de presets (vous allez pouvoir cher­cher dans les presets de tous vos instru­ments au moyen de tags) mais aussi de gestion­naire de mapping assi­gnant auto­ma­tique­ment les contrôles du clavier aux para­mètres de chaque preset. Cerise sur le gâteau, VIP permet même de se brico­ler des multis prêts à l’em­ploi, combi­nant effets et instru­ments. Et le meilleur de tout cela, c’est que grâce à l’écran couleur, toutes ces opéra­tions peuvent se faire depuis le clavier même, sans avoir trop à se soucier de ce qui se passe sur son ordi­na­teur. C’est donc à la fois un système qui permet de simpli­fier la recherche dans nos biblio­thèques de sons toujours plus vastes, comme un moyen de se rappro­cher de l’er­go­no­mie des claviers maté­riels. Du moins, c’est la promesse qui nous est faite et sur laquelle nous revien­drons en fin de test car, pour l’heure, il convient de se pencher sur le CTRL49 tout juste déballé.

Un air de famille

M-Audio CTRL 49 : global5

Faisant sensi­ble­ment la même taille (81,4 cm x 31,4 cm x 10,4 cm) que les anciens Axiom Pro de la marque, le CTRL est un beau bébé puisqu’il pèse 6 kg sur la balance, soit 1,5 kg de plus que l’Ad­vance et le VX. Il faut dire que M-Audio ne s’est pas contenté, comme Alesis, de chan­ger l’ordre des pads et potards qu’on trou­vait sur l’Ad­vance mais a rajouté à tout ce qu’on trou­vait déjà sur ses prédé­ces­seurs 9 gros faders et pas moins de 21 boutons. Inutile de dire qu’avec tout cela, le CTRL est assu­ré­ment l’un des claviers de contrôle les plus riche­ment dotés du marché même si, fata­le­ment, au-delà du poids, cela a plusieurs consé­quences.

Alors que l’Ad­vance et le VX pouvaient se conten­ter d’une alimen­ta­tion par USB, le CTRL néces­site quant à lui d’être relié au secteur par un transfo fourni tandis que son bandeau de commandes assez chargé implique une révi­sion à la baisse de la taille de certains contrôles : les pads rétro-éclai­rés sont ainsi plus petits, ce qui permet de les remi­ser dans le coin supé­rieur droit du clavier avec les 8 enco­deurs et leurs boutons dédiés, eux aussi plus petits. Rassu­rez-vous toute­fois : à l’usage, cette plus grande densité en termes de contrôles n’est pas handi­ca­pante et on reste bien plus à l’aise pour mani­pu­ler les diffé­rents boutons que sur un Nova­tion Remote SL par exemple, d’au­tant que le système de séri­gra­phie des boutons comme leur rétro-éclai­rage a été amélioré. Là où Akai et Alesis se conten­taient de labels blancs sous chaque bouton respec­ti­ve­ment rétro-éclairé en jaune ou en bleu, M-Audio a choisi d’in­té­grer le label de la plupart des boutons sur le bouton même et joué la carte de la couleur. Rouge, bleu, vert, jaune : tout y est et si le clavier a forcé­ment un côté plus sapin de Noël que ses aînés, il offre ainsi de quoi se repé­rer plus faci­le­ment.

M-Audio CTRL 49 : ecran3

Plus cohé­rent égale­ment, le bloc de commandes servant à navi­guer dans VIP par le truche­ment de l’écran propose désor­mais les 4 touches direc­tion­nelles autour de la molette cliquable. Enfin, puisqu’on en parle, on sera ravi de voir que les molettes de pitch bend et de modu­la­tion sont reve­nues à la gauche du clavier et non au-dessus comme sur le VX et l’Ad­vance, ce que je trou­vais pour ma part assez peu pratique. Reste à parler du clavier propre­ment dit qui, sans être au niveau de qualité de l’Ad­vance en termes de toucher (il est un peu plus mou et d’une fini­tion plus matte), n’en demeure pas moins tout à fait correct.

Au-delà de cela, je vous laisse vous repor­ter aux tests de l’Ad­vance 49 et du VX 49 pour faire le tour de toutes les fonc­tions, parmi lesquelles on retien­dra surtout un arpé­gia­teur, un Note Repeat hard­ware tel que n’en propose pas la concur­rence.

Évoquons main­te­nant la partie logi­cielle, sachant que je ne repren­drai pas point par point tout le descrip­tif de VIP large­ment évoqué dans les tests de l’Ad­vance ou du VX pour me conten­ter d’un état des lieux sur le soft qui vient de passer en version 2.1.

Ghost in the keys

Outre le support de ce nouveau CTRL49, cette mise à jour apporte pour l’es­sen­tiel deux choses : la possi­bi­lité de sélec­tion­ner plusieurs plug-ins pour les acti­ver/désac­ti­ver simul­ta­né­ment et une harmo­ni­sa­tion des couleurs entre le mode Navi­ga­teur et l’in­ter­face du clavier. Pour le reste, le logi­ciel présente les mêmes quali­tés rele­vées lors du test du VX49… et les mêmes défauts, ce qui, plus d’un an après la sortie de l’Ad­vance et les lacunes que nous rele­vions, s’avère un tanti­net décou­ra­geant concer­nant certaines d’entre elles.

Au rang des points posi­tifs, outre un système de multis gérant les effets mis en place en v2 et qui ravira ceux qui pensent utili­ser leur clavier en live, on rappel­lera que VIP est autre­ment plus ouvert que son grand concur­rent le Komplete Kontrol S de Native Instru­ments, parce qu’il gère notam­ment quelques incon­tour­nables du virtuel comme les logi­ciels de Spec­tra­so­nics, d’East­West ou les instru­ments du Vienna Sympho­nic Orches­tra, mais aussi les produc­tions de plus petits éditeurs comme Sugarb Bytes, LinPlug ou encore Image Line (parmi quan­tité d’autres).

M-Audio CTRL 49 : ecran6

Hélas, même si la qualité du logi­ciel n’est pas à remettre en ques­tion, la base de tags et de mappings propo­sée par InMu­sic fait la gros­sière erreur de miser sur la quan­tité plutôt que sur la qualité, sans doute parce qu’elle est le fruit de mouli­nettes sans qu’au­cun humain ne super­vise la qualité du résul­tat. Du coup, il est toujours impos­sible de trou­ver d’autres pianos acous­tiques que l’Alicia Keys dans la Komplete Ulti­mate de Native Instru­ments via les tags « Piano » et « Acous­tic », cepen­dant que la gestion de softs pour­tant popu­laires comme EZdrum­mer, Addic­tive Drums ou encore Battery est au pire inexis­tante (pas de mapping ou pas de presets) et au mieux risible. Écri­vons-le pour la troi­sième fois, certains que les gens d’In­Mu­sic ne liront de toute façon pas ces phrases plus qu’il n’ont lu les précé­dentes : assi­gner les fonc­tions Solo et Mute à des potards rota­tifs laisse dubi­ta­tif sur le contrôle qualité qui entoure cette base de données. Et comme c’est sur cette dernière que repose l’es­sen­tiel des promesses de ces trois claviers, ça fait tache.

M-Audio CTRL 49 : sliders

Et si des promesses de cloud étaient bran­dies à la sortie de l’Akai Advance, lais­sant à penser que la commu­nauté d’uti­li­sa­teurs pour­rait prendre le relais du travail non ou mal fait par InMu­sic, force est de consta­ter, un an après, que VIP ne permet toujours pas à ses utili­sa­teurs de colla­bo­rer pour amélio­rer les choses. On reste donc tribu­taire de ce que InMu­sic voudra bien mettre ou corri­ger sur ses serveurs, à moins de s’échan­ger des fichiers sur des forums ou de se taper le long travail de tagage et d’as­si­gna­tion soi-même. Bref, même si tout cela n’est pas gravé dans le marbre et si InMu­sic pour­rait faire évoluer son VIP dans le bon sens prochai­ne­ment, force est d’ad­mettre que la concur­rence a montré plus d’ap­pli­ca­tion à travailler au cours de l’an­née sur les critiques qui lui ont été adres­sées…

Notons aussi que si cette version de VIP est compa­tible avec le CTRL49, aucun des mappings que j’ai pu essayer durant le test ne tire parti des contrô­leurs supplé­men­taires propo­sés par le clavier : c’est donc à la main que vous devrez assi­gner vos 9 faders si vous dési­rez les utili­ser avec vos instru­ments virtuels.

Enfin, il reste un problème central posé par ce CTRL comme par les autres VIP Keyboards ou les Komplete Kontrol : vouloir nous donner accès depuis le clavier à la navi­ga­tion parmi des dizaines de milliers de patches est une inten­tion très louable, mais nous propo­ser de le faire avec une simple molette non moto­ri­sée et un pavé direc­tion­nel a vite fait de rendre la chose parfai­te­ment contre-produc­tive au point que l’on en vient vite à reprendre sa souris pour échap­per au calvaire comme à la tendi­nite. De ce fait, on voit mal comment les concepts nova­teurs propo­sés par ces claviers pour­raient vrai­ment se réali­ser plei­ne­ment autre­ment qu’en inté­grant des écrans tactiles multi­points en guise d’in­ter­face de navi­ga­tion… ou en propo­sant une appli dépor­tée sous iOS ou Android. À bon enten­deur…

Conclu­sion

Même si l’iner­tie dont fait preuve InMu­sic déçoit sur la partie base de données et même si ce clavier est frappé des mêmes limi­ta­tions ergo­no­miques que ses cousins, l’Akai Advance et l’Alesis VX49, il s’agi­rait toute­fois de ne pas occul­ter les quali­tés réelles de VIP et du tandem qu’il forme avec le CTRL49. En dehors de cette histoire de toucher de clavier et d’une meilleure fini­tion pour l’Ad­vance, ce dernier pour­rait même faire de l’ombre à son grand frère. Mieux équipé, mieux pensé en termes d’or­ga­ni­sa­tion comme de rétro-éclai­rage, le CTRL49 m’a ainsi paru plus perti­nent en matière d’er­go­no­mie que son aîné alors qu’il est bien plus abor­dable. Un bon plan à ce prix donc, d’au­tant que le concur­rent direct chez Native est 190 euros plus cher et que le Pano­rama P4 de Nektar, à 30 euros de plus, n’est pas tout à fait sur le même segment : les deux claviers se ressemblent certes, et sont tous les deux nette­ment tour­nés vers la MAO, mais les fonc­tions de gestion­naire de presets et de multis offertes par VIP n’ont pas d’équi­valent sur le Nektar. Reste que ce clavier, comme tous les autres, dispose d’une très confor­table marge de progres­sion : on a donc hâte de voir la suite…

  • M-Audio CTRL 49 : screen
  • M-Audio CTRL 49 : global
  • M-Audio CTRL 49 : ecran3
  • M-Audio CTRL 49 : connectiques
  • M-Audio CTRL 49 : global2
  • M-Audio CTRL 49 : global4
  • M-Audio CTRL 49 : molettes
  • M-Audio CTRL 49 : pads
  • M-Audio CTRL 49 : sliders
  • M-Audio CTRL 49 : global5
  • M-Audio CTRL 49 : pads2
  • M-Audio CTRL 49 : commandes4
  • M-Audio CTRL 49 : ecran6

 

8/10
Points forts
  • Très complet en termes de contrôles (9 gros faders et 21 boutons en plus par rapport aux autres VIP Keyboards)
  • L’écran couleur bien agréable pour quitter des yeux son ordinateur
  • Nombreuses améliorations par rapport aux autres VIP Keyboards (sérigraphie et rétro-éclairage, molettes à gauche du clavier, etc.)
  • VIP : un soft qui a beaucoup à offrir sur le plan fonctionnel, notamment via sa gestion des multis avec effets et qui, lorsqu’on tombe sur un mapping pertinent, s’avère très agréable à utiliser
  • Arpégiateur et Note Repeater matériels intégrés
  • Pertinent à la scène comme au studio
  • Excellent bundle
  • Bon rapport prestations/prix
Points faibles
  • Base de mappings et de tags plombée par de multiples erreurs, absurdités ou lacunes sans qu’InMusic n’ait rien daigné corriger ou améliorer en plus d’un an…
  • On attend toujours un vrai Cloud pour VIP qui permette aux utilisateurs d’uploader leurs mappings et leurs tags pour enrichir et corriger la base
  • Aucun mapping ne semble tirer parti des nouveaux contrôles apportés par ce CTRL (notamment des faders)
  • Naviguer parmi des milliers des presets avec une bête molette s’avère à l’usage parfaitement contre-productif : on a vite fait de reprendre la souris
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.