Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Caroline Guitar Company Shigeharu IC Fuzz + Octave
Photos
1/15

Test de la pédale de fuzz Caroline Guitar Company Shigeharu

Fuzz guitare de la marque Caroline Guitar Company

Écrire un avis ou Demander un avis
test
6 réactions
Shigeharu mon amour
9/10
Partager cet article

On ne compte plus le nombre de fuzz disponibles sur le marché des pédales pour guitare. Pourtant, certaines marques arrivent encore à sortir du lot en renouvelant l’approche de cet effet classique parmi les classiques. Caroline Guitar Company est de ceux-là, et intrigue avec sa fuzz Shigeharu grâce à une technologie analogique hybride, ainsi que l’intégration d’un footswitch pour appuis momentanés.

Test de la pédale de fuzz Caroline Guitar Company Shigeharu : Shigeharu mon amour

Établi à Colom­bia en Caro­line du Sud, le fabri­cant d’ef­fets Caro­line Guitar Company s’im­pose petit à petit dans l’uni­vers de la pédale, et marque par sa capa­cité à allier tradi­tion et inno­va­tion. Ainsi, de la réverbe à la distor­sion en passant par le delay, Caro­line distille son savoir-faire et décline de diverses manières son foots­witch momen­tané « Havoc », appor­tant un peu de folie à des recettes maintes fois éprou­vées.  

La Shige­haru, la nouvelle fuzz du fabri­cant, se démarque donc par l’in­té­gra­tion au cœur de la pédale d’un second circuit de satu­ra­tion ajou­tant une octave supé­rieure, et que l’on peut acti­ver à la volée par l’in­ter­mé­diaire du sélec­teur Havoc. Mais ce n’est pas tout, puisque l’ar­chi­tec­ture même de la Shige­haru est parti­cu­lière avec plusieurs étages de gains placés en cascade et basés sur une tech­no­lo­gie hybride mêlant un ampli­fi­ca­teur opéra­tion­nel et un tran­sis­tor BC184. Le résul­tat ? Une fuzz censée combi­ner le son massif d’une Big Muff à une clarté et une défi­ni­tion inédites sur ce type d’ef­fet. Décou­vrons tout de suite si cette allé­chante promesse est tenue !

Haji­me­ma­shite

Caroline Guitar Company Shigeharu IC Fuzz + Octave : Caroline Guitar Company Shigeharu IC Fuzz + Octave (74960)

La Shige­haru reprend le boîtier désor­mais clas­sique de Caro­line Guitars. Les dimen­sions de 11,5 × 9 × 3,5 cm sont très raison­nables pour une pédale avec double foots­witchs, et le châs­sis est robuste. Le look est sobre, et se démarque prin­ci­pa­le­ment par la présence d’icônes pour distin­guer les 5 potards en lieu et place des séri­gra­phiques habi­tuelles. 

Quatre gros potards sont attri­bués aux réglages de volume, de gain, de tona­lité, et du « corps ». Un bouton plus petit vient complé­ter cela. Il règle le volume de la pédale lorsque l’oc­tave supé­rieure est acti­vée via le foots­witch Havoc, à la manière d’un boost. Les boutons sont solides, et offrent assez de résis­tance pour être précis. Quant aux sélec­teurs au pied, ils sont très agréables d’uti­li­sa­tion.

Préci­sons que la Shige­haru néces­site une alimen­ta­tion de 9 volts, mais peut aussi fonc­tion­ner avec une pile. Enfin, l’en­trée et la sortie jack 6,35 mm se trouvent à l’ar­rière du châs­sis, et la pédale est câblée à la main aux États-Unis.

Subara­shii

Trêve de bavar­dages, il est temps d’écou­ter notre pédale. Tous les extraits ont été enre­gis­trés avec une guitare Ibanez FR2620 Pres­tige. Cette guitare a deux micros humbu­cker pouvant être split­tés par l’in­ter­mé­diaire d’un sélec­teur à 5 posi­tions, et nous navi­guons régu­liè­re­ment entre les posi­tions dans les exemples sonores. La Shige­haru est connec­tée à un ampli Fender '65 Twin Reverb combiné à un simu­la­teur de HP Two Notes Torpedo VB-101 et une carte son Stein­berg UR22

Voici un premier extrait avec le gain à 0, la tona­lité au premier tiers, et le corps aux 2/3. Dans un premier temps, le volume de la guitare est baissé (la tona­lité est donc modi­fiée).

00:0000:00

La satu­ra­tion est très proche de l’over­drive, mais avec le grain d’une fuzz, notam­ment dans les aigus. En bais­sant le volume de la guitare, on obtient quasi­ment une véri­table over­drive avec une satu­ra­tion très douce. C’est vrai­ment excellent, et la fuzz répond à la moindre attaque. Elle est très subtile que ce soit avec des micros simples ou doubles. Le liant entre les notes est vrai­ment éton­nant aussi. Reste à voir s’il en va de même lorsque le gain augmen­te…

Pour le deuxième extrait, tous les boutons sont placés à midi.

00:0000:00

Le carac­tère « fuzzy » prend le dessus lorsqu’on augmente le gain, mais chaque note des accords est éton­ne­ment bien défini pour une fuzz. Nous avons affaire à une sorte de distor­sion/fuzz ultra réac­tive et épaisse. Même en augmen­tant le gain, on constate donc que le respect de la dyna­mique et le liant entre les notes sont incroyables.

En bais­sant le potard de volume et en utili­sant des micros simples, on obtient a nouveau cette fuzz quasi-over­drive. On passe faci­le­ment d’un son façon ZZ Top aux riffs endia­blés de Jack White. Quel plai­sir !

Ce troi­sième exemple audio présente les sono­ri­tés de la Shige­haru lorsque le gain est au maxi­mum. La tona­lité est à 12 h, et le corps à 1/4.

00:0000:00

À pleine puis­sance, la fuzz est dévas­ta­trice tout en gardant ce côté très punchy. Le liant et l’in­tel­li­gi­bi­lité des notes sont présents même avec un humbu­cker en posi­tion manche, c’est assez impres­sion­nant. Pour autant, le son est évidem­ment lissé par l’ef­fet fuzz, et la pédale pardon­nera certaines de vos erreurs (un glissé mal maîtrisé par exemple). L’équi­libre est parfait entre la dyna­mique et la compres­sion qu’en­traîne ce son massif. La pédale commence par contre à émettre un peu trop de bruit, mais une fois que l’on joue on ne le remarque plus.

Cette fois, inté­res­sons-nous à l’in­fluence du bouton Body, qui modi­fie le « corps » de la fuzz. Le gain est au maxi­mum, et la tona­lité à midi.

00:0000:00

Le bouton body change complè­te­ment les sono­ri­tés de la Shige­haru. Le son devient plus massif, plus rond, notam­ment dans les aigus. Cette poly­va­lence est utile, et permet de s’adap­ter à diffé­rents styles musi­caux ou de sortir d’un mix.

Écou­tons main­te­nant l’in­ci­dence du réglage de tona­lité. Le gain est au maxi­mum, et le contrôle body à la moitié.

00:0000:00

La tona­lité agit prin­ci­pa­le­ment sur les aigus. En utili­sant les posi­tions aux deux extré­mi­tés du potard, le son devient trop sourd ou, inver­se­ment, trop perçant. Utilisé avec parci­mo­nie, le Tone sera utile dans toutes les condi­tions, mais les réglages pronon­cés sont perti­nents unique­ment en inter­ac­tion avec le contrôle body qui épais­sit, mais arron­dit aussi le son de la fuzz. 

Il est temps de se pencher sur le sélec­teur Havoc. Dans le premier extrait, nous l’uti­li­sons pour ajou­ter une octave. Dans le second, le foots­witch est placé en mode Kill Switch (il faut acti­ver un petit sélec­teur interne pour cela).

Extrait 6
00:0001:24
  • Extrait 6 01:24
  • Extrait 7 00:54
Caroline Guitar Company Shigeharu IC Fuzz + Octave : Caroline Guitar Company Shigeharu IC Fuzz + Octave (67084)

De base, appuyer sur le foots­witch ajoute une octave supé­rieure qui ne modi­fie pas dras­tique­ment le son. La diffé­rence est peu percep­tible à volume égal. Le son est un peu plus épais, et surtout, évidem­ment un peu plus aigu. Plusieurs utili­sa­tions sont certai­ne­ment trou­vables, mais il parait assez évident que l’ef­fet est surtout pensé pour agir comme une sorte de Treble Boos­ter permet­tant de faire ressor­tir certaines notes ou un solo. Le fait de pouvoir modi­fier le volume lorsque l’oc­tave est ajou­tée corro­bore cette idée qu’il s’agit avant tout d’un type de Boost.

En mode Kill Switch, on entend trop distinc­te­ment le clic du sélec­teur au pied. En utili­sa­tion live, on ne devrait pas y prendre garde, mais il n’en est pas de même pour un enre­gis­tre­ment par exemple. C’est dommage ! Cette fonc­tion est de toute façon secon­daire, puisqu’un Kill Switch au format pédale ne peut riva­li­ser avec un bouton direc­te­ment inté­gré à la guitare, et il servira avant tout à créer quelques effets spora­diques.

Termi­nons notre tour sonore avec un dernier réglage dont nous n’avons pas encore parlé. En plus du sélec­teur de mode pour le foots­witch Havoc, la pédale renferme dans ses entrailles un autre contrôle : un petit trim pot qui modi­fie la quan­tité et la nature de la satu­ra­tion. Écou­tons cela avec l’en­semble des autres réglages à midi :

00:0000:00

Le Trim­pot interne modi­fie complè­te­ment les sono­ri­tés de la pédale. L’on passe d’un son très ouvert, massif, avec beau­coup de sustain, à des sono­ri­tés lo-fi, avec une gate très pronon­cée. Si l’on ajoute à cela les diffé­rents réglages présents à l’ex­té­rieur de la pédale, les possi­bi­li­tés sont incroyables. Ce réglage Bias/Gate aurait d’ailleurs mérité d’être plus acces­sible tant il permet de navi­guer entre diffé­rents styles musi­caux que l’on pour­rait souhai­ter mêler au sein d’un même set.

Otsu­ka­re­sama desu

Le son de la Shige­haru de Caro­line Guitar Company est fantas­tique, tout comme les sensa­tions de jeu qu’elle offre. Rare­ment nous avons été aussi convain­cus par une fuzz. C’est une grande pédale, avec une iden­tité unique qui rappelle la clarté et la défi­ni­tion de certaines over­drives et distor­sions, tout en préser­vant le grain typique d’une fuzz. Les contrôles permettent d’ob­te­nir un grand panel de sono­ri­tés, et le trim pot interne agis­sant sur le carac­tère de la satu­ra­tion augmente les possi­bi­li­tés de manière encore plus dras­tique. Enfin, sans faire une diffé­rence majeure, le foots­witch Havoc apporte un peu d’ori­gi­na­lité, surtout en mode « octave ». Atten­tion toute­fois, vous n’ob­tien­drez pas un effet d’oc­tave fuzz très prononcé, mais plutôt une sorte de boost qui ravira les amateurs de solos.

Pour autant, Caro­line n’a pas non plus déli­vré une machine parfaite. Le tarif de 249 € est parti­cu­liè­re­ment élevé pour une fuzz, même si la qualité est au rendez-vous. On regret­tera égale­ment qu’il faille ouvrir la pédale pour modi­fier profon­dé­ment le grain de la fuzz, et que le foots­witch Havoc soit trop bruyant en mode Kill Switch. Pour autant, les sono­ri­tés de la Shihe­haru sont telle­ment convain­cantes, que l’on oublie volon­tiers ces défauts.

  • Caroline Guitar Company Shigeharu IC Fuzz + Octave : Caroline Guitar Company Shigeharu IC Fuzz + Octave (35871)
  • Caroline Guitar Company Shigeharu IC Fuzz + Octave : Caroline Guitar Company Shigeharu IC Fuzz + Octave (90961)
  • Caroline Guitar Company Shigeharu IC Fuzz + Octave : Caroline Guitar Company Shigeharu IC Fuzz + Octave (74960)
  • Caroline Guitar Company Shigeharu IC Fuzz + Octave : Caroline Guitar Company Shigeharu IC Fuzz + Octave (70470)
  • Caroline Guitar Company Shigeharu IC Fuzz + Octave : Caroline Guitar Company Shigeharu IC Fuzz + Octave (79775)
  • Caroline Guitar Company Shigeharu IC Fuzz + Octave : Caroline Guitar Company Shigeharu IC Fuzz + Octave (67084)

 

9/10
Points forts
  • Ça sonne terriblement bien
  • Une fuzz unique avec du liant et un excellent respect de la dynamique
  • Du caractère tout en étant polyvalente
  • L’octave activable momentanément
Points faibles
  • Le prix
  • Le footswitch n’est pas assez discret en utilisation Kill Switch
  • On aurait aimé avoir le réglage du Bias/Gate à l’extérieur du boîtier

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.