Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
test
32 réactions
La Légende Arturienne
8/10
Partager cet article

Doit-on y voir un signe des temps ? La marque française Arturia sort cet automne sa nouvelle gamme "Mini", qui répond à un appel du marché pour les petits interfaces plug and play, nomades et peu coûteuses. Alors, qu'est-ce que ça donne le mini en version Arturia ?

Test des Minifuse 1 et 2 d'Arturia : La Légende Arturienne

Arturia MiniFuse 2 : Arturia MinifuseC’est la tendance actuelle : les inter­faces petites, simples à prendre en main, et qui répondent à la démo­cra­ti­sa­tion de l’en­re­gis­tre­ment audio aujour­d’hui. Le home-studio devient de plus en plus simple, de plus en plus nomade (moins home et moins studio, en somme), pour s’adap­ter à la nouvelle demande des podcas­ters, youtu­bers, et autres créa­teurs de contenu numé­rique.

De plus en plus de construc­teurs se vantent désor­mais de propo­ser, dans une gamme moné­tai­re­ment atti­rante, des inter­faces de qualité (d’après eux), malgré leurs limi­ta­tions au point de vue des entrées et sorties. Artu­ria saura-t-elle tirer son épingle du jeu ?

Débal­lage

Comme souvent sur ce genre inter­face, le paquet impres­sionne peu par son contenu : en ouvrant le carton on trouve la petite inter­face, très légère et un câble USB-C vers USB. Les instruc­tions de mise en service sont impri­mées direc­te­ment dans la boîte : écono­mie ou écolo­gie ? Les deux à la fois, proba­ble­ment. En tout cas, on comprend tout de suite que les mini­fuse sont tota­le­ment auto-alimen­tées. De plus, Artu­ria a eu la bonne idée de les rendre class compliant.

Arturia MiniFuse 2 : Minfuse face avantImmé­dia­te­ment on remarque égale­ment que tout ce qui faisait l’ori­gi­na­lité de l’Audio­fuse (dont on a dit beau­coup de bien sur AF) a disparu au profit d’un design beau­coup plus banal. Et plus chiche : peu d’en­trées, peu de sorties, peu de contrôles, une construc­tion moins solide. Bien sûr les mini­fuse n’ont pas pour fonc­tion de riva­li­ser avec leur grande sœur qui, au demeu­rant, reste produite par Artu­ria, mais l’on est un peu déçu de ne pas y retrou­ver l’ap­proche si origi­nale et si sédui­sante, qui avait jusqu’ici fait la signa­ture de la marque greno­bloise.

Quelle diffé­rence existe entre le modèle 1 et le modèle 2 ? Prin­ci­pa­le­ment les entrées et les sorties. En effet au niveau des préam­plis embarqués et des conver­tis­seurs, on est sur le même maté­riel. La Mini­fuse 1 propose le mini­mum vital pour enre­gis­trer des sources sonores, micro ou instru­ment : en façade une entrée combo jack 6,35 mm-XLR, avec son poten­tio­mètre de gain et son commu­ta­teur d’im­pé­dance pour en faire une entrée instru­ment. On trouve égale­ment un commu­ta­teur 48 volts. Les boutons sont tous rétro-éclai­rés lorsqu’ils sont enclen­chés. Ce n’est pas révo­lu­tion­naire, mais c’est toujours une bonne idée. Ceux des poten­tio­mètres s’al­lument lorsque ils reçoivent du signal, en bleu clair puis en orange lorsque l’en­trée sature. Là aussi on sent de la part du construc­teur une volonté de rendre la prise en main le plus instinc­tif possible. Suivent le gros bouton pour le niveau de moni­to­ring, une sortie casque avec son poten­tio­mètre et un bouton « direct moni­tor » qui permet de router l’en­trée direc­te­ment vers les moni­teurs.

Arturia MiniFuse 1 : Minifuse arrièreEt la Mini­fuse 2 alors ? Elle reprend le même modèle mais ajoute une seconde entrée (tota­le­ment simi­laire à la première), un poten­tio­mètre pour régler le mix entre l’en­trée direct et le retour USB, accom­pa­gné d’un bouton « direct mono » permet­tant d’écou­ter en direct (et en mono bien évidem­ment) les entrées. À l’ar­rière, Artu­ria dispose un hub USB un peu léger (mais qui a le mérite d’exis­ter), avec une prise USB libre pour les contrô­leurs ou les clefs. Les sorties moni­teur se font sur jack TRS 6,35 mm, et la Mini­fuse 2 ajoute en plus une entrée et une sortie midi. On remarque qu’au­cune de ces fiches (jack, DIN ou USB) ne sont fixée à la façade arrière : ce n’est pas la première fois que nous faisons remarquer ce défaut sur des inter­faces d’en­trée de gamme, et cette pratique (écono­mique) a ses risques : les soli­ci­ta­tions méca­niques de ces entrées et sorties risquent de mettre à rude épreuve la soli­dité des soudures. On remarquera que sur la façade avant, au moins, les entrées combo Jack XLR sont main­te­nus par des vis.

Pour résu­mer : on est donc sur une confi­gu­ra­tion très simple, qui offre l’avan­tage d’une sépa­ra­tion évidente entre l’ar­rière (les sorties) et l’avant (les entrées). Lors de nos essais, l’in­ter­face pêche clai­re­ment par un manque de stabi­lité lorsqu’on branche ou débranche les jack ou XLR. Bref, elle a exac­te­ment les défauts typiques de sa gamme. C’est excu­sable, mais cela reste dommage.

Voyons main­te­nant si l’in­ter­face que faire la diffé­rence avec ses concur­rents au point de vue du son.

Logi­ciel et Bundle

Control Center.PNGPour la partie logi­cielle, le Mini­Fuse Control Center nous a laissé un peu dubi­ta­tif. Encorte une fois, le logi­ciel reprend le look de l’in­ter­face, ce qui fait qu’on trouve ses marques très faci­le­ment. Le point faible soulevé par Red Led pour l’Au­dio­Fuse, est toujours là, mais un peu diffé­rem­ment : la fenêtre peut être redi­men­sion­née selon des tailles précises (50%, 60%…), mais les dimen­sions les plus petites donnent des réso­lu­tions assez basses et diffi­ciles à lire. Dommage ! Toujours pas de gestion des sorties et donc pas de possi­bi­lité de gérer des mixs diffé­rents pour les sources prove­nant direc­te­ment des entrées, problème déjà signa­lée sur l’au­dio­Fuse. Bref, un control Center avec le mini­mum vital; encore une fois : prise en main facile, certes, mais on ne peut pas aller plus loin. C’est un peu frus­trant.

Du côté du bundle, Artu­ria n’est pas radin pour des inter­faces d’en­trée de gamme : en plus d’Able­ton Live Lite, Artu­ria vous offre son propre Analog Lab Intro, avec 500 presets des instru­ments de la Collec­tion 5, et les plugins Artu­ria FX, 4 émula­tions d’ef­fets de modu­la­tion vintage (chorus, réverbe à plaque…). À cela, vous pouvez ajou­ter les émula­tions de guitares, d’am­plis et de haut-parleurs de Native Instru­ments. De plus, pour une durée plus limi­tée, vous rece­vrez une inscrip­tion gratuite de 3 mois à Auto-Tune, et un abon­ne­ment de trois mois égale­ment à Splice Crea­tor.

Bench­mark

Afin de tester l’in­ter­face, nous avons fait un bench­mark avec notre fidèle APx515 d’Au­dio Preci­sion (lien). Comme d’ha­bi­tude, nous publions les résul­tats obte­nus en THD, rapport signal/bruit et dévia­tion des voies, pour les entrées et sorties analo­giques. Pour toutes les confi­gu­ra­tions, je règle le gain pour obte­nir le meilleur résul­tat possible. Dans les cas où la compa­rai­son est éclai­rante, je teste avec des gains plus faibles.

Commençons donc avec les entrées lignes :

Line levelLine THD

J’en­voie un sweep de 1 Vrms dans l’en­trée 1 et je mesure le signal aux sorties moni­teur 1 et 2, non atté­nuées.

Linéa­rité : alors là, ça commence très fort ! C’est vrai­ment bon : ±0,055 dB, très proche de ce que propose Ante­lope… et mieux que l’Apollo Twin X4. Deux desk­top à un prix tout autre ! Et c’est mieux que l’Audio­fuse.

THD : En gros 0,006% tout le long du spectre audio. C’est moins impres­sion­nant. Disons que l’on est sur un résul­tat assez peu surpre­nant dans cette gamme de prix, moins bon que l’Au­dio­fuse.

Testons main­te­nant les entrées micros :

Mic LevelMic THD

Ici j’en­voie un sweep de 100 mVrms et je mesure le signal aux niveau des sorties moni­teurs.

Linéa­rité : Encore meilleur, avec ±0,019 dB de dévia­tion. On est vrai­ment sur un design de préamp très droit, qui joue dans la cour des grands.

THD : Comme pour l’en­trée ligne – 0,006% – mais c’est plutôt bien de voir qu’avec la sensi­bi­lité plus élevée de l’en­trée micro, la distor­sion harmo­nique n’aug­mente pas.

Le rapport signal/bruit, mesuré à 1 kHz est de 99,591 dB. Encore une fois, pas mal pour la gamme de prix, mieux que chez M-Audio.

Pour conti­nuer le test, j’ai voulu véri­fier la réponse de la sortie casque :

HP LevelHP THD 

On reste sur les entrées Mic, mêmes condi­tions de test. Du côté de la linéa­rité, on a l’ha­bi­tuelle perte dans les aigus, typique de nos tests de sortie casque, en revanche, le THD est assez fort, avec une augmen­ta­tion signi­fi­ca­tive à partir de 800 Hz et qui atteint 0,1% à 20 kHz.

Pour finir, voyons l’en­trée instru­ment, sur sorties moni­to­ring (signal de 200 mVrms en entrée) :

Inst Level Inst THD

Linéa­rité toujours irré­pro­chable, ±0,029 dB. On se rend progres­si­ve­ment compte que c’est vrai­ment là le point de fort de cette inter­face : ne flan­cher dans aucune partie du spectre audible.

THD : Un peu plus forte, avec des oscil­la­tions au dessus de 0,006 %, jusqu’à atteindre 0,01 %. Cela reste très correct.

Conclu­sion

Au final que penser des inter­faces Mini­fuse d’Ar­tu­ria ? On se pose la ques­tion, tant on est partagé entre un senti­ment de légère décep­tion et une impres­sion de grande qualité à la lecture des résul­tats du bench­mark. Décep­tion parce que, connais­sant l’ori­gi­na­lité et la géné­ro­sité des inter­faces déjà propo­sées jusqqu’ici par le construc­teur greno­blois, on pouvait s’at­tendre à plus : plus origi­nal, plus d’E/S, plus robus­te… La simple idée d’une inter­face porta­tive avec un couvercle était brillante (parfait pour garder des réglages en place lors de dépla­ce­ment). Pourquoi s’en débar­ras­ser ? On trouve donc le design de l’en­semble un peu banal, avec seule­ment le mini­mum vital pour une pratique home-studio. La Mini­fuse 4 sortira au premier trimestre 2022, et elle propo­sera plus d’op­tions E/S et un port USB de plus dans le hub. Elle consti­tura proba­ble­ment la meilleure option dans cette série. Quid du prix ? On le décou­vrira alors. Mais peut-on vrai­ment râler lorsqu’on voit de tels résul­tats lors du bench­mark ? En linéa­rité, c’est abso­lu­ment irré­pro­chable, et la THD est plus que correcte. On en vient même à se deman­der si, dans cette gamme de prix, pour cet encom­bre­ment, et en auto alimen­ta­tion en plus, on ne tien­drait pas là les meilleurs résul­tats que l’on n’ait vus chez AF. Alors, si vous recher­chez une inter­face très plug and play, et que vos besoins d’en­trées et de sortie sont limi­tés, vous pour­rez certai­ne­ment faire confiance aux Mini­fuse d’Ar­tu­ria pour leurs résul­tats sonores. En revanche, si vous êtes un prati­cien plus chevronné du home-studio, ces inter­faces pour­raient vous paraître un peu limi­tées. Chacun fera son choix…

8/10
Points forts
  • Excellente linéarité
  • Bundle généreux
  • Entrée et sorties MIDI (sur Minifuse 2)
  • Prise en main simple
  • Hub USB
  • Deux couleurs dont le blanc, pas si courant...
Points faibles
  • Construction légère
  • Trop légere pour des câbles lourds
  • Look un peu banal
  • Un Control Center trop limité

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.