Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
guide d'achat
856 réactions
Les meilleurs freewares pour faire de la musique
Partager cet article

Faire de la musique avec son ordinateur quand on n’a pas un rond, c’est possible. La preuve par plus de 150 avec cette sélection de logiciels gratuits dont certains n’ont rien à envier à leurs homologues payants.

Notez qu’en dehors des STANs, tous les logi­ciels que nous avons sélec­tion­nés dans cet article sont dispo­nibles sur PC ET Mac, et au mini­mum en 64 bits, ce qui nous a conduit à exclure quan­tité d’ex­cel­lents plug-ins qu’on ne trouve que sur une seule et unique plate­forme ou en 32 bits unique­ment, comme tous les plug-ins déve­lop­pés avec Synthe­dit/Synth­ma­ker qui ne tournent que sous Windows en 32 bits (et notam­ment les créa­tions de Variety of Sound, Nova­kill, ODO, Sleepy-Time DSP, de la Mancha, etc.). Pour tout ce qui manque, on n’hé­si­tera pas à poster sugges­tions et demandes dans les commen­taires de cet article acces­sibles en bas de page. 

Et comme je sens bien que la longueur de cet article force le respect autant qu’elle décou­rage les grands débu­tants, nous allons d’abord nous en tenir à un kit mini­ma­liste.

Le kit de base

Pour ceux qui n’ont pas l’en­vie de foui­ner dans l’in­té­gra­lité de cette page, voici un logi­ciel et deux bundles qui devraient vous permettre de réali­ser un morceau de A à Z dans quelque genre musi­cal que ce soit.

  • Wave­form Free, qui vous permet­tra d’en­re­gis­trer les diffé­rentes pistes de votre morceau et de les mixer. 
  • Melda Produc­tions MFreeFX­Bundle, qui couvrira l’écra­sante majo­rité de vos besoins en matière d’ef­fets et d’uti­li­taires puisqu’il ne comporte pas moins de 37 plug-ins. 
  • Native Instru­ments Komplete Start qui consti­tue un ensemble assez poly­va­lent de 16 instru­ments virtuels complé­tés de deux effets.

En trois liens seule­ment, vous avez donc de quoi faire, et il ne vous reste qu’à apprendre via tous nos dossiers péda­go­giques (dont le guide du mixage) mais Inter­net a encore bien d’autres choses à vous offrir si vous n’êtes pas entiè­re­ment satis­fait des trois choix propo­sés ci-dessus. 

À tout seigneur, tout honneur, on commen­cera par le logi­ciel le plus impor­tant pour produire de la musique : la STAN.

Les meilleures STAN (DAW) gratuites

A quoi ça sert ? A enre­gis­trer, éditer puis mixer les diffé­rentes pistes de votre morceau, qu’elles soient audio ou MIDI, avant des les expor­ter en fichier stéréo sachant que STAN signi­fie Station de Travail Audio Numé­rique, ce que les anglais appellent aussi DAW (Digi­tal Audio Works­ta­tion).

6 free­wares ont parti­cu­liè­re­ment retenu notre atten­tion :

Le plus attrac­tif, même s’il n’est hélas dispo­nible que sous Windows, c’est assu­ré­ment Cake­walk by Band­Lab, un séquen­ceur ultra complet qui fut long­temps commer­cia­lisé sous le nom de Sonar avant son éditeur Cake­walk ne dépose le bilan. C’est clai­re­ment, et de très loin, le meilleur plan free­ware de cette sélec­tion parce qu’il ne lui manque aucune fonc­tion essen­tielle et qu’il arrive bardé de plug-ins. Certains débu­tants pour­ront lui repro­cher son côté touffu, ils seront donc plus à l’aise avec les deux logi­ciels suivants…

presonus studio one 3 prime

Studio One Prime (PC/Mac) est une version limi­tée de la STAN de PreSo­nus qui offre une excel­lente ergo­no­mie. Son plus gros défaut, mais il est de taille, tient dans l’im­pos­si­bi­lité d’uti­li­ser des plug-ins externes comme ceux qui sont présen­tés sur cette page. Il faudra donc tout faire avec les effets et l’unique instru­ment (un ROMpler avec 2 Go d’ins­tru­ments tout de même) propo­sés par le logi­ciel, ce qui reste malgré tout bien suffi­sant pour mettre en boîte un chef d’oeuvre, à plus forte raison si vous comp­tez pour l’es­sen­tiel faire des enre­gis­tre­ments audio.

t7-feature-steel-blue-largeComplè­te­ment illi­mité pour sa part et compa­tible avec tous les plug-ins de cette page, Wave­form Free (PC/Mac) est une excel­lente STAN très facile à prendre en main dans la mesure où toutes les opéra­tions se déroulent dans une seule et même fenêtre.

Même si ce parti-pris ergo­no­mique s’écarte pas mal des stan­dards du genre, c’est donc un très bon plan pour débu­ter, sachant qu’en complé­tant Track­tion avec les effets et instru­ments cités ci-après, il y a vrai­ment de quoi faire un titre de A à Z.

Informatique musicale : garageband

Sur Mac seule­ment, diffi­cile de ne pas parler de l’ex­cellent Gara­ge­band qui propose de nombreuses boucles, effets et instru­ments prêts à l’em­ploi et qui, même s’il s’avère plus limité côté mixage que Track­tion 6 ou Studio One Prime, n’en est pas moins plei­ne­ment perti­nent pour écrire et produire une chan­son.

Si vous n’avez jamais fait de MAO et que vous êtes sur Mac, c’est peut-être le logi­ciel le plus évident vers lequel vous orien­ter, d’au­tant qu’il est plutôt bien docu­menté.

Sur Mac, Windows et Linux, on ira voir aussi du côté de LMMS, un logi­ciel gran­de­ment inspiré de FL Studio et donc à l’aise dans le domaine du beat­ma­king et plus si affi­ni­tés.

On portera une atten­tion parti­cu­lière égale­ment à la version gratuite du OhmStu­dio d’Ohm­force : un séquen­ceur plei­ne­ment fonc­tion­nel qui permet la colla­bo­ra­tion via Inter­net en temps réel et dont la seule limi­ta­tion est faci­le­ment contour­nable : vous ne dispo­sez que de 10 projets sauve­gar­dables dans le cloud.

Informatique musicale : reaper57

Enfin, même si ce n’est pas à propre­ment parler un free­ware, on évoquera le Reaper de Cockos (PC/Mac), l’une des meilleure STAN du marché et dont la version d’éva­lua­tion est plei­ne­ment fonc­tion­nelle, sachant qu’à la fin de la période d’es­sai, le logi­ciel conti­nue de fonc­tion­ner : vous avez juste l’obli­ga­tion morale de l’ache­ter (et au prix où il est vendu, ça n’a rien d’un scan­dale).

La richesse fonc­tion­nelle du soft est stupé­fiante tout comme les possi­bi­li­tés de person­na­li­sa­tion de ce dernier. Et c’est à la fois ces points forts qui pour­ront s’avé­rer des points faibles pour certains : avec tant de richesse et de possi­bi­li­tés, certains débu­tants pour­raient vite se sentir perdus.

A présent que vous êtes équi­pés d’une STAN, vous voudrez proba­ble­ment mettre la main sur quelques outils, effets et instru­ments supplé­men­taires. Nous allons donc nous inté­res­ser aux diffé­rents plug-ins gratuits qu’on trouve sur le marché, à commen­cer par les utili­taires qui vont éven­tuel­le­ment complé­ter les lacunes de la STAN que vous aurez choi­sie. 

Si vous ne savez pas ce qu’est un plug-in ni comment on l’ins­talle, n’hé­si­tez pas à faire un tour sur cet article qui vous dira tout sur le sujet.

Les meilleurs utili­taires gratuits pour faire de la musique

A quoi ça sert ? À analy­ser et visua­li­ser le signal audio la plupart du temps pour mieux comprendre l’ac­tion de vos effets, les problèmes qui peuvent surve­nir au mixage et trou­ver des pistes pour les résoudre.

span large1024

Pour visua­li­ser le spectre d’un signal (soit la répar­ti­tion des niveaux sonores dans toutes les fréquences qui le composent, du grave aux aigus), le SPAN de Voxengo est devenu un vrai clas­sique.

On trouve toute­fois sur ce terrain des outils bien plus évolués comme Signa­li­zer ou la version gratuite d’Os­ca­ri­zor.

Pour gérer les niveaux tout court sans tomber dans l’usine à gaz, on s’équi­pera plus volon­tiers d’un vu-mètre comme l’ex­cellent mvMe­ter2 de TBProAu­dio qui, au delà de vous indiquer le niveau de votre piste à diffé­rentes échelles et à diffé­rentes vitesses, permet aussi d’uni­for­mi­ser le volume de ces dernières grâce à un potard de gain. Indis­pen­sable si votre STAN n’offre pas de base ce genre d’ou­til.

mvMeter2 big
trackcontrol

Les utili­sa­teurs aver­tis qui sont à la recherche d’ou­tils plus complets pour­ront quant à eux aller voir du côté du HOFA 4U Meter, Fader & MS-Pan et du DMG Audio Track­Con­trol qui rassemblent plusieurs outils très utiles au sein d’une seule et même inter­face pour contrô­ler, moni­to­rer et régler le pano­ra­mique comme le volume.

youlean loudness meter

Si ces plug-ins suffisent à à garder un oeil sur le niveau de vos pistes, on pourra les complé­ter avec l’ex­cellent Youlean Loud­ness Meter qui offre une visua­li­sa­tion du volume perçu (Loud­ness) suivant diffé­rentes normes. Idéal pour s’as­su­rer que le signal n’est ni trop faible ni trop fort au moment de fina­li­ser votre œuvre.

ISOL8 normal

Lors de cette étape comme lors du mixage, il peut être enfin utile d’écou­ter vos pistes ou votre morceau sous des angles précis et c’est préci­sé­ment l’in­té­rêt d’Isol8, toujours de TBProAu­dio, qui permet s’iso­ler ou de rendre muettes les diffé­rentes zones du spectre (graves, médiums, aigus) mais aussi les diffé­rents canaux stéréo.

Pour visua­li­ser la répar­ti­tion du signal dans le champ stéréo, on pourra enfin s’équi­per du HOFA 4U Gonio­me­ter & Korre­la­tor, même si on s’équi­pera plus volon­tiers des plug-ins mention­nés plus bas, à la rubrique « trai­te­ment spatiaux » car en plus de la partie trai­te­ment, ils proposent pour la plupart un visua­li­seur.

Finis­sons enfin avec un utili­taire destiné à préser­ver vos oreilles. En effet, on a vite fait lorsqu’on fait de la musique de se retrou­ver avec un fort niveau sonore qui va soudai­ne­ment surgir au risque d’abi­mer notre audi­tion. C’est pour cela que Cerbe­rus Audio a imaginé Ice9, un limi­teur qui coupe auto­ma­tique­ment le son lorsque le son fran­chit une certaine limite.

Le tour des utili­taires étant fait, on se tour­nera à présent vers les instru­ments.

Les meilleurs instru­ments virtuels gratuits

Tout le monde n’a pas la chance d’avoir un piano à queue, une batte­rie ou un quatuor à cordes à dispo­si­tion dans son salon. Et quand bien même ce serait le cas, tout le monde n’a pas le maté­riel ou les compé­tences néces­saires pour les enre­gis­trer. C’est pour cette raison précise qu’ont été inven­tés les instru­ments virtuels qui vont se program­mer comme n’im­porte quel instru­ment MIDI et dont nous vous présen­tons ici une sélec­tion forcé­ment non exhaus­tive. (si vous avez besoin d’un petit rappel sur la diffé­rence entre MIDI et audio, n’hé­si­tez pas à vous repor­ter à cet article)

Les premiers vers lesquels on se tour­nera sont appe­lés ROMplers ou encore expan­deurs virtuels, et ils proposent géné­ra­le­ment une collec­tion de divers instru­ments samplés. C’est le meilleur moyen donc de se consti­tuer une biblo­thèque d’ins­tru­ments poly­va­lente, à compé­ter par des produits spécia­li­sés.

Samplers et ROMplers virtuels

kontaktplayer

Le premier qu’on ira récu­pé­rer, c’est le Kontakt Player de Native Instru­ments livré avec la Kontakt Factory Selec­tion qui rassemble pas moins de 50 instru­ments exploi­tant plus de 500 Mo de samples. On instal­lera d’au­tant plus Kontakt qu’il permet d’uti­li­ser la batte­rie virtuelle Senn­hei­ser Drum­Mic’a dont nous parlons plus bas dans cet article.

Tant qu’on est en Alle­magne, on ira visi­ter le site de Magix où nous attend Inde­pen­dence Free, un autre sampler/rompler virtuel beau­coup plus évolué en termes d’édi­tion/trai­te­ment que Kontakt Player, qui s’avère compa­tible avec des vieux formats de samples (Sound­font, Akai S1000, S3000) et qui est surtout livré avec 2 Go de sons !

Un petit détour par l’ita­lie nous permet­tra de mettre la main sur Sample­tank CS (Custom Shop) d’IK Multi­me­dia, propo­sant pour sa part une quaran­taine d’ins­tru­ments et des boucles au sein d’une inter­face simple et offrant pas mal de possi­bi­lité d’édi­tion trai­te­ment.

Informatique musicale : uvi workstation

Retour en France enfin ou le petit frère de l’in­croyable Falcon nous attend. L’UVI­works­ta­tion permet en effet de lire les banques au format UVI, au sein d’un logi­ciel qui permet de faire pas mal de choses en termes de trai­te­ments et s’ac­com­pagne d’une banque de sons bien sympa­thique.

ZamplerRX64 1b

En marge de tout ces logi­ciels qui sont tous propo­sés à des fins promo­tion­nels, on ne manquera pas d’al­ler visi­ter le site de Plogue qui nous offre sfor­zando, un sampler qui, comme son nom l’in­dique, est pensé pour lire le format libre de banques de samples SFZ. Compa­tible avec ce format, le sampler Zampler proposé par le maga­zine alle­mand Beat dispose d’une inter­face plus évoluée de base, et il est surtout fourni avec pas mal de banques très inté­res­santes à récu­pé­rer sur la page du logi­ciel ou sur la page Face­book du maga­zine.

On pourra lui préfé­rer le  TX16Wx, lui aussi compa­tible avec le format SFZ et propo­sant bien plus de fonc­tions, même dans sa version gratuite.

N’hé­si­tez pas, quel que soit le sampler que vous choi­sis­sez, à faire des recherches du type 'free SFZ instru­ments’ ou 'free SFZ samples’ sur Google, et vous verrez que se cache derrière ces trois lettres une mine de très belles choses.

vsco2 v2 violin crop u48677

Ce faisant, vous tombe­rez très proba­ble­ment sur le site de Big Cat, qui propose quan­tité d’ins­tru­ments gratuits aux formats SFZ ou Kontakt, mais aussi quelques plug-ins VST/AU comme le VSCO 2 Commu­nity Editon, un orchestre sympho­nique au grand complet, sachant que tous les instru­ments sont dispo­nibles dans des plug-ins sépa­rés.

A ce stade, votre sono­thèque fait déjà bonne figure, mais nous allons voir qu’on peut encore agran­dire l’aire de jeu en allant voir les instru­ments spécia­li­sés.

Pianos virtuels

addictivekeys

La version d’éva­lua­tion d’Ad­dic­tive Keys est certes limité à 4 octaves et 3 micros mais elle est pour le reste complète et très inter­es­santes- car elle permet de s’aven­tu­rer bien loin du piano à queue qui lui sert de base.

Pour le reste, c’est encore chez Big Cat qu’on trou­vera des merveilles, sachant qu’on y trouve des pianos à queue comme des droits au format plug-in ou SFZ.

On profi­tera de l’oc­ca­sion pour récu­pé­rer le Street Bumper Piano, un piano élec­trique qu’on utili­sera en complé­ment du Sweet­case EP de Noiseash.

Informatique musicale : noiseash sweetcase

Orgues virtuels

Informatique musicale : Combo Model V 3

Il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dents qui soit PC/MAC en 32 et 64 bits si ce n’est les anciens instru­ments de Marti­nic toujours héber­gés par VST4­Free, Combo Model F et Combo Model V émulant respec­ti­ve­ment des orgues Farfisa et Vox.

Synthés virtuels

C’est indu­bi­ta­ble­ment dans cette caté­go­rie que l’on trouve le plus de choix en instru­ments virtuels

synth1 1

C’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure soupe et malgré son grand âge, le Synth1 d’Ichiro Toda demeure l’un des meilleurs synthés gratuits du marché grâce à ses sono­ri­tés (il est modé­lisé d’après un Nord Lead 2 de Clavia), sa poly­va­lence et sa simpli­cité d’uti­li­sa­tion. Seul bémol : la page sur laquelle vous le récu­pè­re­rez est en japo­nais. Gageons qu’un traduc­teur en ligne vous aidera même si les liens de télé­char­ge­ment ne sont pas si durs à repé­rer, qu’il s’agisse du synthé lui même ou de banques de presets addi­tion­nelles.

Au rayon des émula­tions, on signa­lera par ailleurs bon nombre de synthés sous­trac­tifs à modé­li­sa­tion analo­gique :l’OBXD (un Oberheim OBX/OBXa/OB8), le PG-8X (un Roland JX8P), le TAL U-NO-60 (un Roland Juno 60), le U-He Tyrell Nexus 6 (encore un Juno 60), le TAL Bass­line (un Roland SH-101) et la page de Full­bu­cket où vous attendent plusieurs recréa­tions de synthés Korg. 

Toujours dans le domaine de la synthèse sous­trac­tive mais basé sur un design origi­nal, le Kaira­tune de Futu­re­craft mérite sans conteste sa place sur votre disque dur parce qu’il sonne diable­ment bien et s’avère, en dépit d’être un synthé mono­pho­nique, très poly­va­lent. On s’in­té­res­sera aussi au semi-modu­laure
Helm de Matt Tytel,

Incon­tour­nable acteur de la synthèse logi­cielle, U-He propose quelques excel­lents synthés qui, s’ils ne sont pas forcé­ment complexes, n’en sonnent pas moins très bien et couvrent un beau pano­rama de sons. On ira donc récu­pé­rer chez eux Podolski, Triple Cheese, Zebra­lette en plus du Tyrell Nexus 6 précé­dem­ment cité.

La synthèse sous­trac­tive, c’est bien, mais c’est quand même loin d’être repré­sen­ta­tif de la galaxie de sons issus de la synthèse sonore. Pour chan­ger de planète, on se télé­por­tera en premier lieu à proxi­mité de l’ex­cellent Dexed (un Yamaha DX7 virtuel, soit la légende de la synthèse FM avec les SysEx duquel il est compa­tible),

fathom

Même s’il est frappé de quelques limi­ta­tions réser­vées à sa version payante (dont la poly­pho­nie et la possi­bi­lité d’im­por­ter/éditer/sauve­gar­der ses propres formes d’ondes), le Fathom Mono demeure un formi­dable labo­ra­toire à sons pour ceux qui veulent s’amu­ser avec la synthèse à table d’ondes dans un envi­ron­ne­ment modu­laire. Et comme l’in­ter­face est aux petits oignons et que le plug-in est gavé de presets…

Enfin, on pourra s’équi­per des instru­ments suivants :

  • Koch, synthé à modé­li­sa­tion physique d’Au­burn Sounds
  • Digits, synthé à distor­sion de phase inspiré des Casio CZ d’Extent of the Jam
  • Little Spiral Gene­ra­tor, synthé basé sur un géné­ra­teur de frac­tales
  • Symp­tohm Meloh­man PE, synthé granu­laire d’Ohm­force doté d’un gros carac­tère
  • Cogni­tone Sprike, un synthé addi­tif qui est une évolu­tion du Tune­fish 4 de Brain Control
  • Crys­tal de Green Oak Sound, mêlant synthèse FM, granu­laire et PCM et qui vaut son pesant de caca­huètes pour faire des sons évolu­tifs et atmo­sphé­riques.

Enfin, si tout cela ne vous suffi­sait pas, pensez que IK Multi­me­dia propose Syntro­nik Free, un ROMpler/synthé conte­nant quelques très bons patches, tandis que chez Native Instru­ments, le Reak­tor Player est livré avec un paquet d’en­sembles très recom­man­dables ainsi qu’avec le Mikro Prism.

Batte­ries virtuelles

sennheiser drummica

La plus incroyable batte­rie virtuelle du marché s’ap­pelle Drum­Mic’a, nous provient du fabri­cant de micros Senn­hei­ser et repose sur 5 gigas de samples, avec la possi­bi­lité de jouer sur le mixage comme le choix des diffé­rents micros, tandis qu’une collec­tion de grooves prêts à l’em­ploi est aussi de la partie. Le seul hic, c’est qu’il vous faudra récu­pé­rer cet instru­ment pour Kontakt Player sur une page entiè­re­ment en alle­mand, ce qui demeure rela­ti­ve­ment jouable malgré tout avec l’aide de Google Trad. Et ça en vaut la peine !

mtpowerdrumkit

Moins abouti en terme de sampling mais plus léger et simple à prendre en main, le MTPo­wer­Drum­kit 2 pour­rait aussi trou­ver grâce à vos yeux vu qu’il propose lui aussi des options de mixage et des grooves MIDI qui n’at­tendent que vos compos.

Enfin, même si elle est privée de toms et ne propose qu’une char­ley et une crash en guise de cymbales, la version d’éva­lua­tion d’Addic­tive Drums 2 vaut clai­re­ment le détour pour les nombreuses possi­bi­li­tés qu’elle offre en matière de jeu comme de Sound Design. Là encore, des grooves sont de la partie.

Boîtes à rythmes virtuelles

DrumPro

Le meilleur plan à conseiller s’ap­pelle Drum­Pro parce qu’au sein d’une inter­face très simple à prendre en main, vous y retrou­ve­rez 20 kits de 16 samples chacun, soit une vaste collec­tion de kick, snare, hat et autres percus­sions utili­sables pour tous types de musique et notam­ment l’élec­tro­nique ou le hip hop.

Guitares virtuelles

ampleguitar

Ample Guitar M Lite est certes limi­tée aux 4 premières cases de la guitare mais comme les 6 cordes sont bien là et que 4 cases suffisent à jouer tous les accords de base, il est inutile de dire que cette guitare acous­tique virtuelle vaut vrai­ment le détour.

Si seule­ment Ample Sound avait la bonne idée de nous faire la même chose avec une élec­trique car dans le domaine, on ne peut pas dire qu’on trouve grand chose d’in­té­res­sant en gratuit…

Basses virtuelles

abpl01

Ample Sound a toute­fois la bonne idée de nous propo­ser une basse gratuite : l’Ample Bass P Lite II est une Preci­sion Bass de Fender qui ne propose pas toutes les arti­cu­la­tions et fonc­tion­na­li­tés de l’ins­tru­ment complet mais qui devrait déjà vous permettre bien des choses vu que la gestion des hammers/pull-off reste de la partie.

Les meilleurs plug-ins d’ef­fets gratuits

A présent que nous avons fait le tour des utili­taires, penchons nous sur les effets en évoquant d’abord quelques bundles. 

Informatique musicale : MFreeFXBundle00

Premier incon­tour­nable : le proli­fique éditeur Melda­pro­duc­tion qui propose MFreeFX­Bundle, un bundle gratuits de… 34 plug-ins ! Au programme, des outils et des effets qui devraient couvrir l’écra­sante majo­rité de vos besoins, même si ces logi­ciels sont frap­pés de certaines limi­ta­tions (pas de sauve­garde de presets par exemple). Les trai­te­ments sont tous excel­lents même si la philo­so­phie Melda ne convien­dra pas forcé­ment à tout le monde, l’édi­teur prenant toujours le parti de faire des inter­faces assez geek et four­nies dont les nombreux para­mètres pour­ront rebu­ter les grands débu­tants. A essayer donc, même si nous allons voir qu’il y a de quoi faire au cas par cas chez d’autres éditeurs.

Nette­ment moins exhaus­tif mais plus acces­sible, le bundle Free87 d’Ea­Re­ckon pour­rait plus conve­nir à ceux que Melda laisse froid : au programme, un EQ, un Noise Gate, un limi­teur et un compres­seur tous très simples à prendre en main et plei­ne­ment satis­fai­sants côté son.

Enfin, mention­nons l’ex­cellent Blue Cat’s Free­ware Plug-ins Pack II qui propose autant des effets à modu­la­tion comme des utili­taires de contrôle ou de visua­li­sa­tion.

Égali­seurs et trai­te­ments spec­traux

À quoi ça sert ? A boos­ter ou atté­nuer certaines fréquences dans le son, que ce soit pour simpli­fier leur inté­gra­tion et leur intel­li­gi­bi­lité au sein d’un mixage ou pour modi­fier leur timbre.

nova 1

Faisons simple : même s’il existe quan­tité d’EQ gratuits sur le web, vous trou­ve­rez diffi­ci­le­ment mieux que le VOS SlickEQ (un EQ para­mé­trique émulant la carac­tère de diffé­rents EQ maté­riels) mais surtout Nova de Tokyo Dawn Records. Utili­sable comme un simple EQ para­mé­trique ou comme un EQ dyna­mique voire un compres­seur multi­bande, il a le bon goût d’être simple à prendre en main et très effi­cace. S’il n’en fallait qu’un, ce serait donc celui là.

Les amateurs d’EQ graphique pour­ront enfin pour­ront aussi se tour­ner vers le Marvel GEQ de Voxengo et de ses 16 bandes, ou vers son cousin Over­tone GEQ fonc­tion­nant sur 7 bandes pour lesquels il génère des harmo­niques supplé­men­taires. Au rayon vintage, on pourra encore aller foui­ner du côté du SonEQ de Soni­mus, ou des deux excel­lents EQ offerts par Acous­tica.

Même s’il ne s’agit pas à propre­ment parler d’un EQ, je ne résiste pas à l’en­vie de vous parler d’un chien fidèle de l’au­dio free­ware. Si vous trou­vez en effet que votre kick de batte­rie manque de bas, n’hé­si­tez pas à lui présen­ter Bark of dog de Boz Digi­tal Labs, un filtre réson­nant spécia­lisé dans l’in­vo­ca­tion du grand méchant sub.

Enfin, du côté des filtres, on ira récu­pé­rer le Froh­mage des français d’Ohm­force, une vraie réfé­rence en la matière.

Trai­te­ments dyna­miques (compres­seurs, limi­teurs, etc)

À quoi ça sert ? A contrô­ler la dyna­mique d’un signal, soit la diffé­rence entre le son le plus faible et le son le plus fort, pour gagner en intel­li­gi­bi­lité, rendre le volume d’un instru­ment plus uniforme ou au contraire pronon­cer des nuances.

kotelnikov

Toujours chez Tokyo Dawn Records, on se ruera volon­tiers sur le très recom­man­dable Kotle­ni­tov, capable de beau­coup de trans­pa­rence dans son action, même si ses nombreux para­mètres effraye­ront peut-être ceux qui débutent.

MJUCjr

À ceux-ci, on conseillera d’al­ler voir du côté de Klan­ghelm, dont le MJUC jr. et le DC1A font des merveilles avec deux potards et un unique sélec­teur. On est toute­fois ici face à des compres­seurs dont l’iden­tité sonore est plus marquée.

Et tant qu’à parler d’iden­tité, on ne manquera pas d’al­ler récu­pé­rer deux incon­trour­nables chez vladg/sound : Limi­ter N°6, idéal pour assu­rer la fini­tion d’un morceau, et Molot, un compres­seur au carac­tère bien trempé.

Pour ce qui est de travailler sur les tran­si­toires en parti­cu­lier, on ira enfin récu­pé­rer le BitterS­weet Tran­sient Desi­gner de Flux : un unique bouton pour adou­cir ou au contraire accen­tuer l’at­taque des sons. C’est simple et ça marche !

Delay

A quoi ça sert ? A créer une ou plusieurs répé­ti­tions du son, pour mimer un phéno­mène d’écho, réali­ser des ryth­miques complexes ou encore épais­sir une voix, créer une simili-réverb, etc.

spaceshipdelay

Là encore, on trouve pas mal de choses en free­ware, même si rien ne nous a paru aussi complet que le Space­ship Delay de Musi­cal Entropy. Ne vous fiez pas à son inter­face rustique car avec ses modé­li­sa­tions et ses sections de filtrage, modu­la­tion et effet, ce petit plug-in en a vrai­ment sous la capot.

Complé­men­taire bien que nette­ment moins poly­va­lent, le Lagrange d’Ursa DSP fait entrer le granu­laire dans la danse, ce qui en fait un plug-in inté­res­sant pour les effets spéciaux.

On pourra enfin aussi aller regar­der du côté du TAL-Dub 2 de Togu Audio Line, ou du Tempo Delay  de Voxengo, plus conven­tion­nels mais très effi­caces.

Reverb

A quoi ça sert ? A simu­ler la réver­bé­ra­tion d’une salle dans laquelle on projet­te­rait le son pour le rendre plus natu­rel et donner l’im­pres­sion, en conjonc­tion avec le volume, que le son est plus ou moins loin­tain dans l’es­pace.

orilriver 2

MConvolutionEZ02.v1C’est encore vers Melda qu’on se tour­nera en premier pour récu­pé­rer le MCon­vo­lu­tio­nEZ, une réverb à convo­lu­tion propo­sant des réglages simples et livrées avec un bon paquet de réponses impul­sion­nelles qui vous permet­tront de simu­ler des baffles comme des pièces de toutes tailles ou des proces­seurs de réver­bé­ra­tion.

Côté réverb algo­rith­mique, on recom­man­dera toute­fois d’al­ler voir du côté de la TAL-Reverb-2 de Togu Audio Line, de l’Oril­Ri­ver de Denis Tiha­nov,  de l’Ambience de Magnus ou encore la Dragon­fly Reverb de Michael Willis qui demeurent les plus solides réfé­rences du secteur.

 

Trai­te­ments Lo-Fi

A quoi ça sert ? A dégra­der la qualité sonore pour retrou­ver le grain de vieux appa­reils ou imiter le rendu d’ap­pa­reils défec­tueux.

Informatique musicale : krush v1.1

Ne passez pas à côté l’ex­cellent Krush de Tritik, un bit crusher doté d’un étage de modu­la­tion et d’une inter­face abso­lu­ment exem­plaire.

Regressif

Ceux qui veulent encore plus de destruc­tion sonore iront aussi récu­pé­rer Regres­sif d’In­ear Display qui combine filtre multi­mode, disto, down­sample et bitcru­sher dans une inter­face elle-aussi très réus­sie.

Dans la même veine, on fera un détour chez Glitch­ma­chines où nous attendent Frac­ture et Hyste­re­sis : deux multief­fets violents de chez violents pour les amateur de noise, de glitch et de lofi. Il faudra clai­re­ment prendre un peu plus de temps pour domp­ter les sauva­geons mais ça en vaut la peine.

Satu­ra­tion & warmers

TubeSaturator 580x236

A quoi ça sert ? A simu­ler la distor­sion musi­cale qui émane des vieux équi­pe­ment (à tubes) ou des vieux supports (bande, vinyle).

Pour les satu­ra­tions douces, façon ampli à tubes, on recom­man­dera chau­de­ment le Tube Satu­ra­tor Vintage de Wave Arts comme l’IVGI de Klan­ghelm ou le SGA1566 de Shate­red Glass Audio, deux plug-ins capables d’ap­por­ter un petit supplé­ment d’âme à vos pistes.

Amplis guitare

Rayon guitare, un paquets d’am­plis virtuels réel­le­ment convain­cants vous attendent chez LePou, sachant que leur son n’a rien à envier aux logi­ciels commer­ciaux du secteur. On pour­rait en dire autant des amplis proposé par Ignite Amps, qui propose notam­ment aussi un ampli basse. 

Enfin, on n’ou­bliera pas d’al­ler voir du côté des versions d’éva­lua­tion d’Ampli­tube d’IK Multi­me­dia, du Guitar Rig Player de Native Instru­ments, Reval­ver de Peavey ou encore du TH3 d’Over­loud dont il existe une version Free vendue… gratui­te­ment par Best Service !

Si avec tout ça, vous n’avez pas un son de gratte correct, c’est que le problème se trouve à l’autre bout du média­tor. ;-)

Pitch shif­ting & Time Stret­ching

graillon2

A quoi ça sert ? A modi­fier le temps de fichier audio en conser­vant leur hauteur tonale (ralen­tir ou accé­lé­rer la musique donc), ou au contraire à modi­fier la hauteur tonal d’un signal sans modi­fier son tempo. Mais aussi, suivant les plug-ins, à corri­ger les fausses notes, géné­rer des harmo­nies ou encore faire quan­tité d’ef­fets spéciaux.

Pour corri­ger la justesse de vos voix et faire des effets spéciaux type Auto­tune ou autres, en plus du MAuto­Pitch de Melda, il sera vive­ment conseillé d’al­ler essayer le Graillon 2 d’Au­burn Sounds dont l’édi­tion gratuite offre les fonc­tions de correc­tions comme de trans­po­si­tion tonale dans une jolie inter­face.

Au rayon Pitch Shif­ter, on pourra aussi aller essayer le simplis­sime Pitch­proof d’Ae­gean Music.

Trai­te­ments spatiaux

A1StereoControl 04

A quoi ça sert ? A posi­tion­ner vos pistes dans l’es­pace stéréo ou à travailler sur la largeur de ce dernier sans compro­mettre la compa­ti­bi­lité mono.

Pour posi­tion­ner vos pistes dans l’es­pace stéréo ou surtout pour travailler sur la largeur de cette dernière, on dispose de plusieurs excel­lents logi­ciels gratuits. à commen­cer par le Pana­ge­ment d’Au­burn Sound qui fait dans la simu­la­tion binau­rale. Moins évolué mais très effi­cace, le A1Ste­reo­Con­trol d’Alex Hilton offre un vrai bon moyen d’élar­gir le champ stéréo sans risque de compro­mettre la compa­ti­bi­lité mono.

Les amateurs de choses belles et simples pour­ront égale­ment se tour­ner vers le Stereo Tool de Flux ou encore vers l’Imager d’Ozone, dotés l’un et l’autre d’ou­tils de visua­li­sa­tion.

Enfin, pour ce qui est gérer le pano­ra­mique des pistes de façon créa­tive, on recom­man­dera chau­de­ment le PanCake de Cable­guys d’une redou­table effi­ca­cité.

Effets à modu­la­tion

Multiply en

Dans les basiques qui sonnent bien, on pourra commen­cer par s’équi­per des Vintage Chorus, Phaser et Flan­ger de Blue Cat, même si au rayon des chorus, certains préfè­re­ront sans doute l’in­ter­face et les possi­bi­lité offertes par le Multi­ply d’Acon Digi­tal : un chorus 6 voies avec la possi­bi­lité de gérer la modu­la­tion de fréquence comme de volume, la largeur stéréo de l’ef­fet et d’éga­li­ser tout ça.

A l’op­posé de cela, on citera aussi l’in­té­res­sant Svep de Klev­grand qui, en dépit de son inter­face mini­ma­liste, permet de faire bien des choses.

doppler dome ss

Chez Aegean Music, on ne manquera pas de récu­pé­rer le Doppler Dome qui, comme son nom l’in­dique, a été conçu pour repro­duire l’ef­fet Doppler, mais qui s’avère capable de bien d’autres choses encore via une inter­face graphique très bien pensée.

Simple et complet, le Peche­neg Tremolo VST est assu­ré­ment un bon plan si vous cher­chez à donner du mouve­ment à vos pistes.

Toujours au rayon modu­la­tion de volume, on pourra ainsi récu­pé­rer l’Autos­well Light du même éditeur pour faire des effets de violo­ning ou encore Simple­Side, free­ware très inspiré des excel­lents plug-ins de Cable­guys.

Multief­fets

ValhallaFreqEcho 1 5 0

Combi­nant un Frequency Shif­ter de style bode avec une émula­tion d’écho à bandes, le Valhalla Freq Echo est assu­ré­ment un petit monstre capable d’une vaste quan­tité de choses avec quelques boutons : du delay aux effets à modu­la­tion en passant par du glou­bi­boulga sonore toujours inté­res­sant. Un must même s’il faudra apprendre à le domp­ter !

Nette­ment plus simple à comprendre mais pas moins riche, le Guitar Gadgets de Musi­cal Entropy rassemble une série d’ef­fets ayant tous leur petite origi­na­lité et loin de n’être utili­sables qu’avec une guitare.

Et pour aller plus loin

Pensez-y : tandis que d’autres préfèrent intro­duire des arte­facts dans le son, certains déve­lop­peurs proposent des versions d’éva­lua­tion de leurs plug-ins qui, si elles sont limi­tées dans le temps, n’en sont pas moins plei­ne­ment fonc­tion­nelles durant toute une période d’es­sai géné­ra­le­ment fixée à 15 ou 30 jours. C’est ainsi que vous pour­rez utili­ser les excel­lents plug-ins Good­heartz pendant un mois, ceux de 112dB pendant deux mois, etc. Les effets et instru­ments de Stil­l­well sont même dépour­vus de toute limi­ta­tion, l’édi­teur comp­tant sur votre mora­lité pour vous acquit­ter d’une licence en cas d’usage au-delà d’un mois. Vu le rapport qualité/prix, on serait bien ingrat de ne pas jouer le jeu, d’au­tant que les utili­sa­teurs de Reaper ont droit à une ristourne.

Au-delà de ça, faut-il le rappe­ler, cela fait bien­tôt 14 ans qu’Au­dio­fan­zine vous propose chaque vendredi son Friday’s Free­ware (le gratuit du vendredi en bon français), que vous pour­rez retrou­ver via cette vieille archive ou via cette page qui affiche toutes les news d’Au­dio­fan­zine rela­tives aux free­wares

Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.