Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Cakewalk Sonar Platinum
Photos
1/6

On Refait le Patch #23 : Test de Sonar 2015 Platinum

Séquenceur généraliste de la marque Cakewalk appartenant à la série Sonar 2015

test vidéo
61 réactions
Que Sonar soit loué !
9/10
Award Qualité / Prix 2015
Partager cet article

Cela fait maintenant plus d’un an et demi qu’est sortie la version X3 de Sonar et, suivant son rythme annuel, la nouvelle itération a pointé le bout de son nez en janvier dernier.

Toujours déve­loppé par l’équipe de Cake­walk (filiale du groupe Gibson depuis X3, souve­nez-vous), le nouveau bébé apporte bien évidem­ment son lot de nouveau­tés, mais aussi, une fois n’est pas coutume, son lot de contro­verses qui, nous allons le voir très rapi­de­ment, n’ont fina­le­ment (peut-être) pas lieu d’être. Alors ce nouveau Sonar : ®évolu­tion ?

Avant de rentrer dans les détails des nouveau­tés, je vous invite forte­ment à lire le test de la version X3 sortie fin 2013. La base étant iden­tique, connaître déjà X3, c’est connaître gran­de­ment « Sonar » cuvée 2015. C’est fait ? Alors c’est parti.

 

Premier aperçu

Premier chan­ge­ment, exit le patro­nyme X intro­duit en 2010 avec X1 ; le logi­ciel s’ap­pelle doré­na­vant simple­ment Sonar. Il s’ins­talle main­te­nant à l’aide du Command Center, un petit logi­ciel qui permet de gérer et subdi­vi­ser les éléments à instal­ler. Ce Command Center vous informe égale­ment de la dispo­ni­bi­lité des diffé­rentes mises à jour et autres correc­tifs. Pour les habi­tués, c’est un genre de Service Center (chez Native Instru­ments) ou de Artu­ria Soft­ware Center. Sonar est toujours décliné en 3 versions plus ou moins riches en plug-ins et fonc­tion­na­li­tés : les versions Artist, Profes­sio­nal et la très complète Plati­num (testée ici). À l’uti­li­sa­teur de choi­sir la version qui corres­pond à ses diffé­rents besoins, mais aussi à son budget. À noter que la version Artist permet déjà de s’af­fran­chir des limi­ta­tions de pistes MIDI et audio tout en béné­fi­ciant d’un joli bundle d’ins­tru­ments et d’ef­fets ; le tout baignant dans un moteur audio 64 bits main­te­nant bien rodé et suppor­tant jusqu’au 384 kHz de fréquence d’échan­tillon­nage. Plus qu’il n’en faut, donc.

Mais reve­nons à nos moutons et voyons pourquoi Sonar (presque) X4 a perdu son X. Le but affi­ché de la part de Cake­walk n’est plus de sortir une toute nouvelle version chaque année, mais plutôt une base solide qui évoluera au fur et à mesure de son déve­lop­pe­ment selon une nouvelle poli­tique commer­ciale basée sur le « member­ship », soit l’adhé­sion en français. Avec une promesse de nouveau­tés (plug-ins, fonc­tion­na­li­tés…) à paraître chaque mois. Mais qui dit adhé­sion, dit forcé­ment sous­crip­tion. Le mot est lâché. De plus en plus d’édi­teurs de logi­ciels (pas que musi­caux) adoptent ce concept, mais le système de Member­ship de Cake­walk est plus souple qu’il n’y paraît et mérite quelques expli­ca­tions.

Sur place ou à empor­ter ?

Sonar 2015 Platinum

Concrè­te­ment, Sonar est main­te­nant proposé sous deux formes d’achats. La première est tout simple­ment au comp­tant. Vous payez le logi­ciel en une fois et adhé­rez auto­ma­tique­ment à la sous­crip­tion. Vous possé­dez ainsi le logi­ciel avec accès aux mises à jour, correc­tifs et nouveau­tés qui suivront dans les 12 mois. Passé ce délai, deux choix sont possibles : soit vous restez sur ce que vous possé­dez et conti­nuez à travailler ainsi ; soit vous repas­sez à la caisse et payez comp­tant les 12 mois à venir (avec tarif préfé­ren­tiel) pour ainsi béné­fi­cier des mises à jour et nouveau­tés à paraître. Rien de bien neuf là-dedans, c’est comme si vous ache­tiez une nouvelle version chaque année.

La deuxième possi­bi­lité d’achat est un peu diffé­rente, mais avec une fina­lité iden­tique. Il s’agit de sous­crire à un abon­ne­ment, une sous­crip­tion donc, qui donne ici aussi accès au Member­ship et donc à toutes les nouveau­tés qui suivront ; mais atten­tion, cette sous­crip­tion s’étale sur 12 mois consé­cu­tifs. Cela signi­fie que si vous déci­diez d’ar­rê­ter de payer au bout de 4 mois, vous n’au­riez accès au logi­ciel que sous forme de démo. Par contre, une fois les 12 mois consé­cu­tifs vali­dés, tout reste fonc­tion­nel et vous êtes proprié­taire de ce que vous avez payé, contrai­re­ment à d’autres éditeurs qui suppriment l’ac­cès au logi­ciel en fin de sous­crip­tion (Adobe pour ne citer que lui). C’est ensuite à l’uti­li­sa­teur de déci­der de conti­nuer cette sous­crip­tion pour béné­fi­cier des nouveau­tés futures ou non.

Fina­le­ment, il s’agit grosso modo d’un achat à crédit et la ques­tion que l’on est en droit de se poser est « faut-il payer d’avance pour des nouveau­tés à paraître ? » 5 mois après la sortie offi­cielle de Sonar, nous verrons un peu plus loin que l’on peut déjà émettre quelques avis (plutôt posi­tifs).

Voyons donc ce que nous a proposé Cake­walk comme nouveau­tés dans les mises à jour mensuelles depuis janvier dernier.

Toujours plus de plug-ins et d’ou­tils !

Côté instru­ments virtuels, on note la mise à jour d’Ad­dic­tive Drums vers sa nouvelle version 2. Je vous invite à voir la vidéo réali­sée par nos spécia­listes ci-dessus, c’est autre­ment plus expli­cite qu’un long discours. Très bonne nouvelle, l’équipe de Cake­walk nous grati­fie non seule­ment de cet excellent plug-in de batte­rie virtuelle, mais aussi d’un code Produ­cer Bundle permet­tant de piocher 3 nouveaux kits, 3 packs de fichiers MIDI et 3 instru­ments isolés dans la biblio­thèque de XLN Audio. Notons que le prix de ce bundle est d’en­vi­ron 200 $… Plutôt sympa, et cela permet de créer quelques morceaux dans un premier temps et de voir ce qui peut nous manquer par la suite.

Côté plug-ins de trai­te­ment, on note la présence d’un module ProChan­nel (donc incom­pa­tible avec d’autres STAN) consa­cré à la réver­bé­ra­tion. Il s’agit du Rema­trix Solo, dédié à la reverb à convo­lu­tion (qui manquait dans Sonar depuis la dispa­ri­tion de VERB). C’est donc une version « légère » du Rema­trix d’Over­loud testé ici par slee­pless. Les fonc­tions sont donc plutôt mini­males, on peut navi­guer parmi une bonne biblio­thèque de pré-sélec­tions, mais aussi choi­sir son impulse dans diffé­rentes caté­go­ries (Hall, Room, Plate, Early, Special, mais aussi parmi ses propres impulses) pour ensuite en modi­fier quelques para­mètres : la longueur de la reverb, son ampleur, la largeur stéréo et même appliquer une égali­sa­tion sommaire pour dimi­nuer une brillance par exemple. Reste évidem­ment l’in­dis­pen­sable doseur « Dry/Wet » qui permet d’ajus­ter la quan­tité de sons brut et traité. Que dire de plus sur ce module à part qu’il va droit à l’es­sen­tiel ? Ah oui, qu’il sonne drôle­ment bien ! Couplé au plug-in Breverb « lite » déjà fourni dans le bundle, Sonar fait déci­dé­ment dans la reverb de qualité.

Sonar 2015 Platinum Drum Replacer

Un autre plug-in s’est glissé dans les coulisses de Sonar. Il s’agit du Vocal­Sync, un plug-in de « réali­gne­ment » du son. Tout comme Melo­dyne, il béné­fi­cie de la tech­no­lo­gie ARA et est donc inté­gré direc­te­ment à la struc­ture de Sonar. Si l’in­ter­face de Vocal­Sync est simple et agréable, nous avons vu que le plug-in ne fonc­tion­nait pas parfai­te­ment dans toutes les situa­tions. Revoice Pro n’a donc pas vrai­ment de souci à se faire, et c’est bien normal, il coûte à lui seul le prix de Sonar Plati­num… Néan­moins c’est une très bonne initia­tive d’in­té­grer un plug comme celui-ci dans une STAN, la concur­rence devrait en prendre de la graine !

Un des derniers arri­vant dans le bundle de Sonar est AAS Strum Session GS-2, une guitare virtuelle appré­ciée dont le prix avoi­sine les 150 $. Si les sons sont plutôt orien­tés « piezo », les non-guita­ristes seront heureux de voir débarquer cet instru­ment virtuel dans le bundle. On a pas toujours un copain guita­riste sous la main !

Le Drum Repla­cer a fait aussi son appa­ri­tion, et il permet de rempla­cer un son de grosse caisse ou de caisse claire (ou autre) en rien de temps. L’in­ter­face est très lisible et pratique, et on aime le fait de pouvoir chan­ger le son d’une batte­rie tout en gardant le groove du musi­cien. En plus, il sera possible d’ex­traire ce groove vers une piste MIDI afin de l’uti­li­ser sur au hasard… Addic­tive Drums 2 ?

Contrôles et opti­mi­sa­tion de l’es­pace

La barre de contrôles est aussi désor­mais modu­lable, et il est possible de la « docker » en haut ou en bas de l’écran (et de la déta­cher complè­te­ment). Il est assez aisé de faire sa sauce et de n’af­fi­cher que les infor­ma­tions ou boutons dont nous avons besoin.

La table de mixage est aussi amélio­rée avec des inserts et envois dyna­miques afin d’op­ti­mi­ser l’es­pace. En effet, la taille du petit bout de fenêtre alloué à ces envois et inserts dimi­nue ou s’agran­dit suivant le nombre de plug-ins utili­sés. C’est pratique, même si la table de mixage ne reste pas aussi modu­laire que celle de Cubase par exemple. On aurait aimé avoir des faders redi­men­sion­nables dans le sens de la hauteur, par exemple.

Une autre fonc­tion appa­rue dans les dernières mises à jour est le Mix Recall, qui est un super outil afin de compa­rer diffé­rents mix en un clic. Ceci est très pratique pour choi­sir entre diffé­rents réglages faits sur plusieurs pistes à la fois. On pourra aussi s’en servir lorsqu’il est néces­saire de four­nir plusieurs versions d’un mixage à un client (avec une voix plus ou moins forte, par exemple).

Côté MIDI, on trouve aussi quelques nouveau­tés, dont le pinceau MIDI qui permet de peindre litté­ra­le­ment un groove dans le piano roll. Cake­walk en a d’ailleurs profité pour redes­si­ner l’édi­teur MIDI, et ce dernier devient tout à fait agréable. Côté chan­ge­ment cosmé­tique, on retrouve aussi un AudioS­nap nouvelle version, bien plus pratique à utili­ser que l’an­cienne, et ce n’est pas du luxe !

Conclu­sion

Si la formule d’abon­ne­ment et le peu de nouveau­tés en janvier dernier ont fait couler beau­coup de (mauvaise) encre virtuelle dans nos forums, il faut avouer que Cake­walk a large­ment tenu ses promesses en nous grati­fiant de mises à jour mensuelles plutôt bien four­nies ! Le bundle, qui était déjà une grande force du logi­ciel, est plus complet que jamais avec l’ar­ri­vée d’Ad­dic­tive Drums 2 et Rema­trix Solo. Côté outils, nous avons aussi appré­cié l’ar­ri­vée du Drum Repla­cer, de Vocal­Sync, et d’un AudioS­nap nouveau. La console est aussi désor­mais un peu plus modu­lable (même si elle reste encore perfec­tible), et la Control Bar devient un modèle du genre. Nous avons aussi aimé le Mix Recall qui peut se révé­ler bien pratique dans pas mal de situa­tions. Le MIDI n’a pas été oublié avec une nouvelle inter­face et un nouvel outil sympa­thique (Pattern Tool). On regret­tera juste le fait que Sonar ne soit toujours pas compa­tible avec Mac OS X, que la partie Brow­ser soit dénuée de système de tags, et qu’il manque un analy­seur de spectre et d’ou­tils orien­tés maste­ring. Il faut aussi noter que l’in­ter­face graphique du logi­ciel est assez gour­mande en espace et qu’un deuxième écran est quasi­ment néces­saire.

Mais vous l’au­rez compris, nous recom­man­dons chau­de­ment ce logi­ciel aux home-studistes Window­siens dispo­sant de peu d’ins­tru­ments virtuels ou autres plug-ins de trai­te­ment. Sonar, de par son offre commer­ciale (envi­ron 450€ sur Steam pour la version Plati­num), est clai­re­ment l’une des meilleures affaires du moment sur le marché des STAN.

 

9/10
Award Qualité / Prix 2015
Points forts
  • Agréable à utiliser
  • Installation facile via le Command Center
  • Formule d’achat ou d’abonnement avec option d’achat
  • Cadence des mises à jour
  • Bundle encore plus musclé (Addictive Drums 2, AAS GS-2, Rematrix Solo…)
  • Offre très complète
  • VocalSync simple et efficace
  • AudioSnap amélioré
  • Quelques améliorations visuelles et ergonomiques (inserts et envois dynamiques, Control Bar…)
  • Drum Replacer
  • Mix Recall
  • Pattern tool
Points faibles
  • Table de mixage pas complètement responsive design
  • Windows only
  • Deuxième écran quasiment nécessaire
  • Pas de combinaison de plug-ins
  • Partie Browser perfectible (pas de tags)
  • Pas d’analyseur de spectre ni d’outil de mastering (mid/side)
  • Outils de partitions à la ramasse

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.