Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
L’héritier
9/10
Award Valeur sûre 2021
Partager cet article

Plus de quarante ans après la sortie du premier Prophet-5, Sequential ressuscite enfin son instrument phare dans une Rev4 survitaminée qui se paie le luxe d’imiter ses ancêtres. Va-t-elle les éclipser ?

Prophet-5&10 Rev4_2tof 001.JPEGAu milieu des années 70, Oberheim décide de regrou­per plusieurs SEM dans le Four Voice System, un monstre d’acier poly­pho­nique quatre voix en partie program­mable, grâce à un module numé­rique embarqué à gauche du clavier. Une première ! Quelques années plus tard, plus préci­sé­ment en 1978, un jeune ingé­nieur de 28 ans, Dave Smith, fonda­teur de Sequen­tial Circuits inc., met au point le premier synthé analo­gique poly­pho­nique entiè­re­ment program­mable : le Prophet-5. Prévu au départ pour embarquer 2 cartes de 5 voix, le synthé est impos­sible à stabi­li­ser tant il chauffe dans son boitier mono­cla­vier. Ce n’est que des années plus tard qu’ap­pa­rai­tra un nouveau Prophet-10 dans un immense boitier à double clavier. Mais reve­nons en 1978… Les équipes de Sequen­tial décident fina­le­ment de n’em­barquer qu’une carte analo­gique 5 voix dans leur Prophet, en plus de la carte numé­rique pour la mémo­ri­sa­tion des programmes. Dave Smith est inti­me­ment convaincu de l’in­té­rêt d’in­té­grer des circuits numé­riques pour comman­der des circuits analo­giques décli­nés en multiples occur­rences.

Prophet-5&10 Rev4_2tof 004.JPEGLe Prophet-5 Rev1 n’en est pas pour autant fiable et avant d’at­teindre les 200 exem­plaires, une évolu­tion est présen­tée : le Prophet-5 Rev2. Produite à un peu plus de 1.000 exem­plaires, elle améliore l’or­ga­ni­sa­tion des cartes, puis ajoute une inter­face cassette en cours de route, tout en conser­vant les mêmes CI SSM pour les VCO, VCF et enve­loppes. Mais un manque de constance dans la qualité des SSM vont conduire les équipes Sequen­tial à refondre complè­te­ment la carte analo­gique, ratio­na­li­sant les pistes, les ajus­tables et les compo­sants : le Prophet-5 Rev3 fait son entrée, avec des VCO, VCF et enve­loppes CEM, dont la fabri­ca­tion et l’ap­pro­vi­sion­ne­ment sont mieux maitri­sés. Presque 6.000 exem­plaires seront produits, avec des amélio­ra­tions au fil de l’eau (Rev3.0, 3.1, 3.2, 3.3) : nouvelles EPROM, ajout d’une inter­face numé­rique, passage de 40 à 120 programmes, puis Midi. Le Prophet-5 est l’un des synthés les plus utili­sés et les plus modé­li­sés, on le trouve sur la plupart des tubes des 80’s. Lorsque Dave Smith remonte la société DSI en 2003, les musi­ciens lui réclament le retour du Prophet-5. Si le Prophet-6 est une première réponse, il faudra attendre 2020 pour que le jeune septua­gé­naire cède enfin. À peine présenté, celui qu’on appelle « le Rev4 » est déjà décliné sous quatre formats : Prophet-5 clavier, Prophet-5 module, Prophet-10 clavier, Prophet-10 module. Nous avons testé un Prophet-10 Rev4 en version clavier.

Clan des Prophet

Prophet-5&10 Rev4_2tof 011.JPEGLa série Prophet-5/10 Rev4 est décli­née en versions clavier 5 octaves et module non rackable, chacune dispo­nible en 5 et 10 voix de poly­pho­nie. De quoi satis­faire le plus grand nombre, pour peu qu’on en ait les moyens. La qualité de construc­tion est exem­plaire, repre­nant les mêmes maté­riaux, dimen­sions et fonc­tions que la série vintage : coque en métal noir séri­gra­phié, habillage en noyer, gros poten­tio­mètres en plas­tique sertis de métal vissés au panneau, inter­rup­teurs à bascule type Scha­dow haut de gamme… nickel ! La seule diffé­rence notable concerne la fini­tion du bois (huilé à la main plutôt que teinté) et la struc­ture méca­nique du synthé : ici, c’est bois vissé sur la coque en métal, alors que les ancêtres sont en métal vissé sur coque en bois. Les modèles clavier mesurent 95 × 42 × 13 cm pour 15 kg. Le synthé est magni­fique, ce qui ne gâche rien. Les nombreuses commandes sont répar­ties par section et occupent sur toute la place dispo­nible sur le panneau, avec une philo­so­phie un bouton/une fonc­tion. Seules les commandes globales font l’objet de fonc­tions secon­daires, parta­gées avec les sélec­teurs de programmes, comme sur le Prophet-6 et l’OB-6. À gauche du clavier, les deux molettes fines sans ressort des modèles vintage sont cette fois rempla­cées par des molettes larges striées, moins élégantes, avec ressort sur le pitch­bend. Le clavier Fatar TP/9 semi-lesté 5 octaves, sensible à la vélo­cité et à la pres­sion mono, est de très bonne facture. Les versions modules sont bien plus compactes (53×17×7cm), avec des commandes réduites en taille et en nombre. Cela plaira à ceux qui ont des problèmes d’es­pace, en sacri­fiant un peu l’er­go­no­mie, par ailleurs impec­cable. Niveau ergo­no­mie, les fonc­tions Manual (touche Preset qui bascule entre le mode programme et le mode panneau), Compare (touches Record puis Global) et Initia­li­sa­tion (touches Record + Preset) n’ont pas été oubliées, bravo.

Connec­tique et circuits

La connec­tique est placée sur le panneau arrière. Si la borne secteur et l’in­ter­rup­teur sont excen­trés, tout le reste est bien au centre : sortie audio mono­pho­nique, sortie casque, entrées CV (0 à +5V, 1V/octave)/Gate (1,5 à 15V accep­tés, pilo­tage de la voix n° 5), sorties CV (0 à +5V, 1V/octave)/Gate (+15V, prio­rité à la dernière note), entrées pour pédales conti­nues vers le VCF et le VCA, entrée pour pédale de Sustain, trio Midi DIN et prise USB (Midi). Tout cela est fixé avec soin au panneau arrière métal­lique, rien ne bouge, la confiance règne. La connec­tique audio est entiè­re­ment réali­sée en jack 6,35 mm, TS ou TRS suivant le cas. Comme sur les ancêtres, il n’y a pas d’en­trée audio vers le VCF, dommage. Si la sortie mono ne nous surprend pas sur le modèle 5 voix, nous regret­tons de ne pas voir une seconde sortie sur le modèle 10 voix, d’au­tant qu’il est bitim­bral (split ou layer) depuis l’OS V2…

Prophet-5&10 Rev4_2tof 006.JPEGLa concep­tion du boitier a été revue, comme évoqué précé­dem­ment. Il est cette fois très simple de l’ou­vrir en soule­vant le capot, ce qui change des ancêtres ou il fallait ouvrir le synthé par le fond et placer la partie supé­rieure à la verti­cale. L’in­té­rieur du synthé consti­tue sans aucun doute l’évo­lu­tion la plus frap­pante ; plus de 40 ans ont passé : si l’ali­men­ta­tion interne a bien été conser­vée (merci, merci, merci !), les deux grandes cartes numé­riques et analo­giques ont été rempla­cées par une petite carte compre­nant le CPU et les circuits analo­giques, essen­tiel­le­ment des CMS, à quelques excep­tions près dont nous allons vite repar­ler. Le Prophet-10 possède une carte fille embro­chée sur la carte mère, conte­nant les 5 voix supplé­men­taires. Paral­lè­le­ment à la sortie de l’OS V2, Sequen­tial commer­cia­lise une exten­sion de 5 voix pour le Prophet-5, ce qui en fait un Prophet-10. Si la forme des PCB a changé, le nom des circuits nous est en revanche fami­lier : VCO CEM3340 (version traver­sante refon­due par Curtis comme l’ori­gi­nale), VCF CEM3320 (idem) et VCF SSI2140 (clone de SSM2030 en CMS). On a donc bien deux types de VCF (Rev1/2 et 3), mais unique­ment le VCO du Rev3. Le LFO et les enve­loppes sont quant à eux numé­riques, nous verrons si cela a une inci­dence sur le son.

Le son du maître

Un petit mot sur les fonc­tions globales de la machine avant de plon­ger dans le son et la synthèse : trans­po­si­tion (plus ou moins 12 demi-tons), canal Midi (1–16 ou tous en récep­tion), émis­sion ou la récep­tion des commandes Midi (off, CC ou NRPN), trans­mis­sion des commandes (contrôles, messages Midi), mode Local, réponse des poten­tio­mètres (modes rela­tif, seuil, saut), confi­gu­ra­tion de la pédale de Sustain (clas­sique/Release, pola­rité), tempé­ra­ment clavier (normal ou 16 alter­na­tifs réins­crip­tibles), courbes de réponse du clavier (vélo­cité, pres­sion) et dump des mémoires en Sysex. Comme tout bon synthé analo­gique, il est néces­saire de faire une cali­bra­tion auto­ma­tique du Rev4 dans les premiers jours d’uti­li­sa­tion. Cela lui permet d’ana­ly­ser les dévia­tions des compo­sants en fonc­tion de la tempé­ra­ture ambiante et de stocker les correc­tions à appliquer ensuite auto­ma­tique­ment. Pour cela, on appuie sur la touche Tune. La procé­dure prend un peu plus d’une minute, car toutes les compo­santes analo­giques sont cali­brées avec préci­sion (VCO, PWM, VCF, VCA). On peut aussi cali­brer les molettes et le suivi de clavier pour les CV In/Out (fonc­tions cachées acces­sibles et décrites dans le manuel).

Prophet-5&10 Rev4_2tof 012.JPEGLa mémoire comprend 200 programmes perma­nents et 200 programmes réins­crip­tibles, parmi lesquels les 40 programmes origi­nels des Prophet-5 (cf. quiz en enca­dré). Pour choi­sir un son, il faut appuyer sur 1 à 3 touches : groupes (1–5 en cycle), banque (1–5 en cycle) et programme (1–8). Comme il n’y a pas d’écran alpha­nu­mé­rique, on ne peut nommer les sons. Il faut donc les mémo­ri­ser à l’an­cienne (dans sa tête, sur une feuille) ou avec une appli. Quand on bouge un poten­tio­mètre, l’af­fi­cheur (3 diodes à 7 segments + 1 point) reflète la valeur éditée et ajoute un petit point en bas à droite dès qu’on repasse par la valeur stockée. Sequen­tial a préféré conser­ver le design Prophet-5 plutôt que mettre un OLED. Il est temps de répondre à la ques­tion clé : est-ce que le Prophet-5/1à Rev4 sonne comme un Prophet-5 ? La réponse est indé­nia­ble­ment oui, ou plutôt OUUUUIIIII ! On retrouve immé­dia­te­ment ce son rentre dedans, orga­nique, géné­reux, parfois râpeux, parfois doux. On est tout de suite convaincu par les cuivres filtrés chaleu­reux, les Stabs rava­geurs hyper claquants à grands coups de vibrato, les strings émou­vants cuisi­nés à la PWM, les nappes sombres, les énormes synchro signa­ture, les basses 80’s, les poly­synths, les sons métal­liques produits par la Poly Mod. Le Rev4 n’a pas un carac­tère de Prophet-5, c’est un Prophet-5. C’est aussi un Prophet-5 plus expres­sif que ces prédé­ces­seurs, grâce au clavier dyna­mique qui permet de jouer sur le filtre, le volume ou la modu­la­tion.

Là où le Rev4 s’an­nonce encore plus inté­res­sant, c’est dans sa capa­cité à bascu­ler entre les modes Rev1/2 et Rev3, agis­sant sur le compo­sant du filtre et le compor­te­ment des enve­loppes. Les diffé­rences ne sont pas toujours flagrantes avec cette seule fonc­tion, il y a plus de diffé­rences sonores entre nos Prophet-5 Rev2 et Rev3 que ce que l’on constate ici. Les filtres et les enve­loppes ne sont pas les seuls compo­sants créant cette diffé­rence. Il y a aussi les VCO et la concep­tion même des circuits. C’est pourquoi Sequen­tial a eu l’ex­cel­lente idée d’ajou­ter une fonc­tion Vintage, qui permet de passer d’un synthé très droit (mode 4) à un synthé complè­te­ment rincé (mode 1). C’est donc en conjonc­tion du type de filtre et du carac­tère vintage qu’on peut se rappro­cher du Prophet’ 5 Rev2 de manière convain­cante. Ceci étant posé, le Rev4 sonne vrai­ment comme un Rev3 et tient bien la route face à un Rev2. Cerise sur le gâteau, le niveau de la sortie audio est très élevé et le bruit de fond inau­dible.

Quiz compa­ra­tif

Ayant sous la main les Rev2, Rev3 et Rev4, il était diffi­cile de résis­ter à monter un petit quiz : six programmes emblé­ma­tiques issus des banques origi­nelles de Prophet-5 ont été enre­gis­trés : Brass (11), Low Strings (12), Mute Clav (13), Sync I (17), Octave Sawteeth (35) et Swee­ping Harmo­nics (44). Les réglages entre Rev3 et Rev4 n’ont même pas été retou­chés, telle­ment ils étaient semblables. Il a fallu en revanche pas mal tritu­rer le Rev2, plus fantasque, pour le faire rentrer dans le rang. Les trois pistes étaient toujours ouvertes, sinon on aurait tout de suite pu distin­guer les Rev2 et Rev3, pas exempts de bruit de fond, du Rev4, vrai­ment silen­cieux. Le but est donc de devi­ner, pour chaque extrait, l’ordre dans lequel les diffé­rentes révi­sions sont jouées. Pour les plus témé­raires, les réponses sont à poster dans les commen­taires sur le test. Allez, coura­ge…

Quiz 11
00:0000:33
  • Quiz 1100:33
  • Quiz 1201:18
  • Quiz 1300:37
  • Quiz 1701:07
  • Quiz 3500:28
  • Quiz 4401:04

 

Oscil­la­teurs d’ori­gine contrô­lée

Prophet-5&10 Rev4_2tof 018.JPEGLes Prophet-5 et 10 Rev4 sont poly­pho­niques et le Prophet-10 est désor­mais bitim­bral depuis l’OS V2 (modes split et empi­lage), ce qui est une excel­lente nouvelle atten­due depuis sa sortie. La carte d’ex­ten­sion 5 voix dispo­nible pour le Prophet-5 le rend égale­ment bitim­bral ; elle est instal­lable par l’uti­li­sa­teur, il suffit d’ou­vrir le synthé et fixer la carte avec quelques vis. Si les Porphet-5 vintage souf­fraient de pas très marqués dans les réglages, il n’en est rien ici, le CPU étant large­ment suffi­sant. Le son est généré par 2 VCO évoluant sur 4 octaves (réglage par demi-ton), capables de cumu­ler plusieurs ondes : dent de scie et impul­sion variable pour le VCO A ; dent de scie, triangle et impul­sion variable pour le VCO B. On trouve un réglage de largeur d’im­pul­sion indé­pen­dam­ment sur chaque VCO, centré à midi, sans atteindre le zéro aux extré­mi­tés.

On peut désac­cor­der fine­ment le VCO B du VCO A (en posi­tif). On peut aussi mettre le VCO B en mode basse fréquence (il a alors une tessi­ture de 9 octaves, utile pour la section Poly-Mod, nous y revien­drons) et le décon­nec­ter du suivi de clavier. Le VCO B peut synchro­ni­ser le cycle du VCO A, produi­sant des varia­tions impor­tantes de contenu harmo­nique lorsque les fréquences varient. Jusque-là, les fonc­tion­na­li­tés sont iden­tiques au Prophet-5 Rev3. Le son est beau­coup plus droit, les VCO étant bien plus stables. C’est pourquoi Sequen­tial a eu l’idée d’ajou­ter un poten­tio­mètre Vintage, qui va faire plus ou moins fluc­tuer les VCO, passant en continu d’un compor­te­ment très droit (réglage Rev4) à un délire d’in­sta­bi­lité incon­trô­lée (réglage Rev1). En plus des VCO, ce réglage agit égale­ment sur les VCF, les enve­loppes et le LFO.

VCF au choix

Prophet-5&10 Rev234_2tof 304.JPEGLes deux VCO et le géné­ra­teur de bruit blanc sont dosés dans un mixeur avant d’at­taquer le VCF. Quand on pousse les niveaux, on sature le VCF de manière très musi­cale. Le VCF est un filtre réso­nant passe-bas 4 pôles unique­ment. Pour simu­ler le grain des diffé­rentes révi­sions de Prophet-5, Sequen­tial a eu l’ex­cel­lente idée d’équi­per chaque voix de deux CI diffé­rents, comme nous l’avons dit : un SSI2140, clone du SSM2040 d’ori­gine qui équi­pait les Rev1 et Rev2 ; un CEM3320, refonte à l’iden­tique en traver­sant du circuit éponyme d’ori­gine qui équi­pait tous les Rev3. C’est très appré­ciable d’avoir un sélec­teur pour bascu­ler immé­dia­te­ment de l’un à l’autre (car on ne peut pas avoir les deux). Le choix agit égale­ment sur les courbes d’en­ve­loppe, nous y revien­drons. On peut régler la fréquence de coupure du VCF (avec toujours des esca­liers audibles, vu que le codage est fait sur 120 valeurs !), la réso­nance, la modu­la­tion par l’en­ve­loppe dédiée (posi­tive unique­ment) et le suivi de clavier (0–50 %-100 %). Lorsqu’on monte la réso­nance, les fréquences ont tendance à s’at­té­nuer un peu, suivant le type de filtre choisi. Au-delà de 6 sur 10, le filtre entre en auto-oscil­la­tion, qui peut atteindre des niveaux élevés si on pousse le réglage sur des coupures aiguës. Là encore, la réponse dépend du type de filtre choisi : le CEM a tendance à être plus coupant (un peu moins rond) et plus réso­nant que le SSI.

Le signal termine sa course dans le VCA, possé­dant sa propre enve­loppe, avant de rejoindre direc­te­ment la sortie. Comme pour les Prophet-5 vintage, il n’y a ni effet, ni arpé­gia­teur, ni séquen­ceur. Les 5 ou 10 voix peuvent être jouées à l’unis­son, avec des réglages addi­tion­nels : nombre de voix empi­lées (1 à 5 ou 1 à 10 suivant poly­pho­nie totale, mode Chords), désac­cor­dage et prio­rité de note (dernière ou basse, avec ou sans redé­clen­che­ment des enve­loppes). On peut aussi déci­der comment les voix sont appe­lées : Reset (une note joue toujours la même voix tant qu’elle est dispo­nible, comme les Prophet-5 vintage) ou Round Robin (les voix sont cyclées à chaque fois qu’une note est jouée). Le Prophet-10 offre deux réglages supplé­men­taires : limite à 5 voix, pour ceux qui veulent couper les Release en jouant des accords à 5 notes ou mieux maitri­ser le Glide poly­pho­nique et Poly Unis­son, capable d’em­pi­ler 2 voix avec une poly­pho­nie de 5 notes, énorme ! Cela aurait été bien d’avoir aussi un Poly Unis­son dyna­mique, empi­lant toutes les voix en fonc­tion du nombre de notes jouées simul­ta­né­ment. Il existe égale­ment un mode Chords, dans lequel un accord est mémo­risé et trans­posé au clavier. Enfin, un poten­tio­mètre Glide permet de doser le porta­mento continu entre les notes. Il est, cette fois, poly­pho­nique, merci !

Modu­la­tions poly­pho­niques

Prophet-5&10 Rev4_2tof 009.JPEGLes modu­la­tions sont de trois natures : les modu­la­tions préas­si­gnées (vélo­cité, pres­sion, enve­loppes), la molette de modu­la­tion et la Poly-Mod. La vélo­cité peut agir sur le VCF et/ou le VCA (un simple marche/arrêt sans dosage). La pres­sion peut agir sur le VCF et/ou la quan­tité de LFO (un simple marche/arrêt sans dosage, là aussi). Les enve­loppes sont de type ADSR. L’une est préas­si­gnée au VCF, l’autre au VCA. Non content de sélec­tion­ner deux circuits de filtrage diffé­rents comme déjà vu, l’in­ter­rup­teur de version (1/2 ou 3) agit égale­ment sur les courbes d’en­ve­loppe. En effet, les SSM2050 équi­pant les Rev1/2 possé­daient des segments de temps linéaires, alors que les CEM3310 équi­pant les Rev3 avait des courbes expo­nen­tielles (loga­rith­mique serait le bon terme mathé­ma­tique, puisque la modu­la­tion est plus rapide au début qu’à la fin). Le Rev4 est donc capable de simu­ler les deux compor­te­ments, conco­mi­tam­ment au choix du VCF. Bien vu ! Quel que soit le mode, les temps d’en­ve­loppes vont du bien claquant à quelques dizaines de secondes, ce qui les rend très poly­va­lentes. Un inter­rup­teur permet de mettre les Release au mini­mum, ce qui évite les plops désa­gréables au moment du relâ­che­ment de touche lorsque le Release est à zéro.

La molette de modu­la­tion permet de doser l’ac­tion de 2 sources globales (LFO et bruit) vers 5 desti­na­tions cumu­lables (fréquence du VCO A, PWM A, fréquence du VCO B, PWM B et VCF). Les deux sources sont mélan­gées par un poten­tio­mètre de balance, permet­tant de combi­ner leur action (50/50 au centre). Le LFO est global et oscille libre­ment. Il offre trois ondes cumu­lables (dent de scie, triangle symé­trique, carrée — donc pas de S&H) et travaille entre 0,02 et 28 Hz (et pas 500 comme indiqué dans le manuel), donc dans le début de l’au­dio, ce qui est supé­rieur aux 20 Hz du LFO des ancêtres. Par contre, point de synchro Midi à l’ho­ri­zon. La quan­tité de modu­la­tion peut être réglée via un poten­tio­mètre dédié et dosée par la molette, ce qui est mieux que sur les ancêtres, dépourvu de réglage initial de modu­la­tion du LFO.

Enfin, la section Poly-Mod permet de réali­ser des modu­la­tions poly­pho­niques, par oppo­si­tion à la molette, globale pour toutes les voix. On trouve 2 sources (enve­loppe du VCF et VCO B en audio) et 3 desti­na­tions cumu­lables (fréquence du VCO A, PWM A, VCF). Chaque source dispose d’un dosage pour la quan­tité de modu­la­tion. Cette section est vrai­ment très inté­res­sante, car elle induit des fluc­tua­tions entre les voix, liées aux imper­fec­tions de cali­bra­tion, tout en permet­tant des modu­la­tions audio (FM expo­nen­tielle, FM sur le filtre, PWM audio). Repre­nant inté­gra­le­ment les possi­bi­li­tés de modu­la­tion de ses ancêtres, le Rev4 les améliore sans pour autant crever le plafond. Cela peut paraître un peu basique par les temps qui courent, mais il y a d’autres synthés dans la gamme Sequen­tial pour les adeptes de grosses matrices de modu­la­tion.

Les amélio­ra­tions de la Rev4

Avant de conclure, il nous a paru inté­res­sant de rassem­bler les prin­ci­pales amélio­ra­tions des nouveaux modèles par rapport aux machines vintages :

  • Passage à 400 programmes (200 en Rom, 200 en Ram) au lieu de 40 ou 120 en Ram
  • Simu­la­tion des Rev1/2 et Rev3 avec deux types de VCF et de courbes d’en­ve­loppes
  • Simu­la­tion de l’in­sta­bi­lité des compo­sants des diffé­rentes révi­sions (poten­tio­mètre Vintage)
  • Midi complet avec CC/NRPN et dump des mémoires en Sysex
  • Clavier dyna­mique avec assi­gna­tion de la vélo­cité (VCF, VCA) et de la pres­sion (VCF, LFO)
  • Posi­tion 50 % ajou­tée sur le suivi de clavier du VCF
  • Unis­son avec nombre de voix et désac­cor­dage program­mables + Poly Unis­son
  • Mode Chords program­mable
  • Diffé­rents modes de prio­rité de note et redé­clen­che­ment des enve­loppes
  • Glide poly­pho­nique
  • LFO capable de fonc­tion­ner dans le domaine audio (28 Hz)
  • Réglage de l’ac­tion initiale du LFO par un poten­tio­mètre dédié
01–111
00:0001:03
  • 01–11101:03
  • 02–11600:20
  • 03–21100:41
  • 04–11800:37
  • 05–13200:39
  • 06–12300:39
  • 07–12400:18
  • 08–12500:26
  • 09–24201:08
  • 10–31700:35
  • 11–31400:38
  • 12–24300:29
  • 13–21800:34
  • 14–15400:44
  • 15–13800:35
  • 16–14401:27

Réin­car­na­tion réus­sie

Prophet-5&10 Rev234_2tof 305.JPEGNous voici arri­vés à l’épi­logue de ce voyage tempo­rel de plus de 40 ans. La sortie ines­pé­rée de cette Rev4 nous a permis de tester les Prophet-5 Rev2 et Rev3 en paral­lèle, ayant pu réunir cette pres­ti­gieuse famille dans un même lieu. Il manquait certes le Rev1, mais il était digne­ment repré­senté par le Rev2 dont il partage le son et les compo­sants. Fruit de la sagesse et du sens des affaires d’un Maître facteur de 70 ans, le Rev4 concentre tout de ce qu’on pouvait espé­rer d’un Prophet-5 moderne, avec l’ADN des origi­naux piloté par un moteur numé­rique à jour. Sequen­tial, jamais avare d’une bonne idée, nous offre même un 4-en-1, avec d’as­tu­cieuses simu­la­tions du compor­te­ment des diffé­rentes géné­ra­tions de Prophet-5, tant au niveau des compo­sants (deux types de VCF distinc­tifs) que de la repro­duc­tion de leur dérive sous le poids de l’âge, entre la grosse fatigue d’un Rev1 archi rincé et la verdure d’un Rev4 tout jeunot. Les équipes ont égale­ment repro­duit le look, les maté­riaux et l’er­go­no­mie d’ori­gine, ce qui en fait une machine toujours aussi magni­fique, robuste et jouis­sive. On peut certes repro­cher à Sequen­tial d’avoir gardé certaines limites intrin­sèques, comme l’ab­sence d’ar­pé­gia­teur et de séquen­ceur, le LFO unique, le manque d’ef­fets, la sortie mono… mais il y a déjà le Prophet-6 pour ça ! On salue en revanche la bitim­bra­lité ajou­tée en cours de route sur le Prophet-10 et la possi­bi­lité de trans­for­mer le Prophet-5 en Prophet-10 pour le prix de l’écart entre les deux machines Clai­re­ment, le Rev4 est la véri­table réin­car­na­tion des Prophet 5, l’hé­ri­tier légi­time, vif, racé et élitiste. Une valeur sûre pour les 40 prochaines années !

  • Prophet-5&10 Rev4_2tof 001.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev4_2tof 002.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev4_2tof 003.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev4_2tof 004.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev4_2tof 005.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev4_2tof 006.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev4_2tof 007.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev4_2tof 008.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev4_2tof 009.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev4_2tof 011.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev4_2tof 012.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev4_2tof 010.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev4_2tof 013.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev4_2tof 014.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev4_2tof 015.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev4_2tof 016.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev4_2tof 017.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev4_2tof 018.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev4_2tof 019.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev4_2tof 020.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev4_2tof 021.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev4_2tof 022.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev234_2tof 301.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev234_2tof 302.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev234_2tof 303.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev234_2tof 304.JPEG
  • Prophet-5&10 Rev234_2tof 305.JPEG

 

9/10
Award Valeur sûre 2021
Points forts
  • Le son des Prophet-5 vintage ressuscité
  • Grain organique et très pêchu
  • Excellente qualité audio, bruit de fond négligeable
  • Magnifiques PWM envoûtantes sur les VCO
  • Filtres en versions CEM (refonte identique) et SSI (clones SSM)
  • Simulation du comportement des Rev1/2/3
  • Section de modulation polyphonique
  • Plusieurs modes d’unisson bien pensés
  • Actualisations : clavier dynamique, CC/NRPN, Sysex
  • Mémoire généreuse
  • Prise en main hyper intuitive
  • Prophet-10 désormais bitimbral (OS V2)
  • Possibilité de transformer simplement un Prophet-5 en Prophet-10
  • Qualité de construction top niveau
  • Alimentation interne universelle
  • Magnifique instrument, l’un des plus beaux synthés
Points faibles
  • Codage audible sur le réglage du VCF
  • Un seul LFO, qui plus est global
  • Modulations basiques par les temps qui courent
  • Pas de séquenceur ou arpégiateur
  • Pas d’effets
  • Pas d’entrée audio
  • Une seule sortie audio pour le Prophet-10
Auteur de l'article synthwalker Passionné de synthés, concepteur produits et rédacteur presse

J'aime tous les synthés, avec une prédilection pour les polyphoniques vintage à mémoires, que j'empile avec délectation depuis quelques dizaines d'années. Vieux gourou chauve mais pas barbu, j'écris depuis un quart de siècle des articles techniques sur les synthés et j'ai contribué au développement de certains d'entre eux. Plusieurs centaines ont été publiés, dont une grande partie sur Audiofanzine. J'ai aussi contribué aux magazines PlayRecord, Musiciens, Recording Musicien, Musicsound et KR.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article synthwalker Passionné de synthés, concepteur produits et rédacteur presse

J'aime tous les synthés, avec une prédilection pour les polyphoniques vintage à mémoires, que j'empile avec délectation depuis quelques dizaines d'années. Vieux gourou chauve mais pas barbu, j'écris depuis un quart de siècle des articles techniques sur les synthés et j'ai contribué au développement de certains d'entre eux. Plusieurs centaines ont été publiés, dont une grande partie sur Audiofanzine. J'ai aussi contribué aux magazines PlayRecord, Musiciens, Recording Musicien, Musicsound et KR.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.