Native Instruments Komplete 10 Ultimate
+
Native Instruments Komplete 10 Ultimate

Komplete 10 Ultimate, Bundle de logiciels MAO de la marque Native Instruments appartenant à la série Komplete.

  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Test du Native Instruments Komplete 10 Ultimate

Test Numéro 10
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail
Award Qualité / Prix 2014

Plus une année ne passe désormais sans que Native Instruments ne mette à jour ses bundles Komplete et Komplete Ultimate, intégrant à chaque fois tout ou partie des produits sortis précédemment, mais proposant aussi quelques nouveautés de dernière minute. Voyons donc le détail de cette cuvée 2014, pour les possesseurs d’anciennes versions comme pour les nouveaux venus.

Komplete ?

Rappelons-le pour ceux qui débarqueraient dans l’univers de la MAO, la Komplete est un bundle d’instruments et d’effets logiciels proposés par Native Instrument à un prix extrêmement agressif, puisque permettant d’atteindre jusqu’à 90% de rabais par rapport à l’achat des produits séparés. Vous me direz qu’un rabais aussi conséquent n’a pas grand intérêt si la qualité n’est pas au rendez-vous et vous aurez bien raison, mais c’est justement là que Native fait très fort : quantité de produits proposés dans les Komplete sont des références établies dans leur domaine. C’est vrai pour le sampleur Kontakt ou pour la plateforme de développement modulaire Reaktor, mais ça l’est encore pour pas mal de banques de sons que l’on trouve dans le pack, qu’il s’agisse de basses ou de pianos électriques, de synthés ou de batteries, etc. 

On trouve parfois mieux ailleurs, il est vrai, et tout ce que fait Native n’est pas parfait, loin de là, mais force est de constater que le rapport quantité/qualité/prix de la Komplete n’a pas d’équivalent sur le marché, ce qui explique son statut de best seller, autant dans le monde professionnel des studios que dans celui, plus amateur, des home studios.

Cette brève introduction étant finie, rentrons dans le vif de notre sujet. 

Retrouvailles

Comme d’habitude, Native propose donc deux versions de son bundle : la Komplete ‘simple’ rassemblant 39 produits sur 13 DVD pour une taille annoncée de 130 Go, et la version Ultimate qui propose 75 produits pour une taille annoncée de 440 Go et livrée, quant à elle, sur disque dur. La première bonne nouvelle vient du fait que ce dernier est désormais pourvu d’une connectique USB 3, ce qui rend l’installation d’autant plus rapide.

Native Instruments Komplete 10 Ultimate

Une fois cette dernière réalisée, il faut comme toujours autoriser son ordinateur via le logiciel dédié ‘Service Center’. Quoique très bien foutu et simple à utiliser, ce dernier n’en comporte pas moins quelques petits défauts qu’on espère voir corrigés. 

Le premier, c’est de ne pas permettre le téléchargement de fichiers d’installation séparés pour chaque produit présent dans le bundle : bien qu’il soit possible par exemple de n’installer que Guitar Rig avec l’installeur global de la Komplete Ultimate, il faudra ainsi le faire à partir du disque dur, sans possibilité de télécharger au cas par cas ce dont on a besoin. Prenez bien soin du disque dur, donc.

Par ailleurs, si le service Center gère bien les autorisations des librairies ’Powered by Kontakt Player’ de tierces parties, il ne propose pas de lien pour leur téléchargement. Sans demander à Native de nécessairement jouer les hébergeurs, on aimerait pouvoir disposer des liens qui vont bien pour gérer toute l’installation de ces banques depuis le Service Center, comme Apple le fait avec son Mac App Store.

Enfin et surtout, bien que Native ait grandement amélioré le système de mises à jour qui s’installent automatiquement après téléchargement, on regrettera qu'un petit bouton ’Tout mettre à jour’ ne soit toujours pas disponible pour nous épargner 20 clics lorsque 20 updates sont mis en ligne. Ce serait très simple à mettre en place et simplifierait la vie de tout le monde.

Pour le reste sinon, on apprécie toujours autant la souplesse laissée par la licence d’utilisation et le Service Center : vous pouvez ainsi installer votre Komplete sur 4 ordinateurs au maximum, avec possibilité de changer ces derniers quand bon vous semble, et sans avoir à recourir à un dongle physique ou à installer un programme résident. La chose n’est peut-être pas idéale pour la protection contre le piratage, mais elle a l’avantage certain de ne pas dégrader le confort des utilisateurs honnêtes au nom de la lutte contre les indélicats.

L’installation passée, l’heure est venue de nous intéresser aux nouveautés qui sont au programme.

Quoi de neuf depuis la 9 ?

Histoire de fêter comme il se doit la sortie des contrôleurs Komplete Kontrol S dont nous vous proposons par ailleurs le test, l’accent a été mis cette année sur les claviers virtuels avec, en plus du nouveau Browser Komplete Kontrol, trois nouveaux pianos tournant sous Kontakt, et deux synthés ainsi qu’un Drum Sampler orienté Live tournant sous Reaktor. Je ne referai pas ici le test de ces nouveautés passées en revue par Sleepless ni ne m’attarderai sur le logiciel Komplete Kontrol évoqué dans le test des claviers et vous propose de visiter les liens suivants pour plus d’informations.

Native Instruments Komplete 10 Ultimate

Outre ces nouveaux produits qui sont donc inclus dans les bundles Komplete et Komplete Ultimate, cette dixième version s’enrichit également de produits sortis précédemment. La Komplete se voit ainsi complétée de :

  • Session Horns, une petite section de cuivre orientée Pop / Funk / Reggae / Indie / Neo Soul testée à cette adresse
  • Drumlab, une ‘batterie’ virtuelle mêlant sonorités acoustiques et électroniques, testée à cette adresse 
  • Supercharger, un compresseur typé Lampe très simple à régler et capable de colorer subtilement un signal ou de le plier façon Carambar fondu
  • Driver, un filtre/disto excellent lorsqu’il s’agit de tordre un signal de la manière la plus sale qui soit 

Et la Komplete Ultimate se voit complétée par :

  • Action Strikes, une banque de percussions cinématiques composée de 12 ensembles et 65 instruments avec un système très bien foutu pour générer des rythmes facilement
  • Rise & Hit, un génial générateur de Whoosh et autre Schtouuuuk dans la plus pure tradition des bandes annonces de films américains, testé à cette adresse
  • Kinetic Metal, une banque orientée cinématique aussi, proposant des textures et des percussions chromatiques réalisées à partir de samples d’outils et autres objets de la vie quotidienne
  • Session Horns Pro, la version Pro de Session Horns, qui en plus du quartet de base, ajoute un sax baryton, un sax alto, un trombone basse, une trompette à sourdine, un tuba et un bugle et un grand nombre d’articulations supplémentaires
  • Discovery Series Cuba, un ROMpler dédié à la musique cubaine, testé à cette adresse
  • Drumlab
  • Mokekular, un multi-effet d’une rare puissance au service du sound design testé à cette adresse
  • Supercharger GT, une version plus sophistiquée du Supercharger de base, ajoutant un étage de distorsion au compresseur pour offrir plus de latitude.

Voyez que globalement, nous avons encore droit cette année à une belle moisson de nouveau produits, avec un rapport qualité/quantité/prix qui s’avère toujours hallucinant si vous ne possédez pas la Komplete, et très intéressant si vous devez mettre à jour une ancienne version de cette dernière.

En prenant du recul sur la totalité des produits offerts, il est indubitable que le bundle a des points forts mais aussi des points faibles, que je vous propose de passer en revue, à commencer par les trois pilliers logiciels qui la soutiennent.

Le triumvirat Native

Native Instruments Komplete 10 Ultimate

Le plus gros point fort, c’est évidemment le sampleur virtuel Kontakt qui, au delà de ses fonctionnalités de sampling/synthèse, offre surtout l’accès à une énorme quantité de banques d’éditeurs tiers, une ‘samplothèque’ qui n’a pour l’heure pas d’équivalent en termes de volume comme de variété sur le marché, que ce soit du côté de MachFive/UVI ou de celui d’HALion, ou encore de Sampletank qui ne boxe toutefois pas dans la même catégorie. De fait, en dehors des productions d’EastWest, de Spectrasonics, d’AcousticSamples, de la Vienna et des batteries virtuelles signées FXpansion, Toontrack ou XLN Audio, quasiment tous les éditeurs majeurs du marché sont sous Kontakt : Audiobro, Synthogy, Efimov, Spitfire, ProjectSAM, Vir2, Heavyocity, 8dio, SoundIron, OrangeTreeSamples, Embertone, Prominy, Impact Soundworks, SonicCouture, Sonokinetic, CineSamples, etc. Mais au delà de ces références qui proposent souvent, lorsque le prix de la banque le permet, un format Powered By Kontakt qui vous permet des les utiliser avec le Freeware Kontakt Player, c’est surtout à des milliers de petites banques d’éditeurs moins renommées que Kontakt vous donne accès : Sampletekk, Boldersounds, WavesFactory, Rhythmic Robot, Sound Dust, RealSamples, Audiothing, Indiginus, Cinematique Instruments, Hollow Sun, etc. Autant de petits éditeurs qui proposent parfois leurs produits pour quelques dollars mais qui n’en sont pas moins intéressants.

Bref, c’est en cela, plus que dans ses fonctionnalités (après tout MachFive fait aussi bien) que Kontakt est intéressant : il vous donne accès à une foule d’instruments virtuels, ce qui est une bénédiction en termes de choix comme une malédiction en termes de porte-monnaie.

L’autre gros morceau de cette Komplete, c’est Reaktor, une plateforme de développement modulaire capable de réaliser des effets comme des instruments (dont désormais une bonne partie des synthés proposés dans la Komplete) et qui, bien que son statut de leader soit plus discutable (Max For Live lui fait beaucoup d’ombre ces derniers temps) n’en jouit pas moins d’une communauté assez féconde et qui propose quantité d’instruments ou d’effets, gratuits pour la plupart, souvent très intéressants. À titre d’exemple, on ira notamment voir les ensembles bricolés par Boscomac

Native Instruments Komplete 10 Ultimate

Dernier pillier de cette Komplete, Guitar Rig qui, en dépit de ses grandes qualités, n’en demeure pas moins le produits de NI qui se voit le plus chahuté par la concurrence, en termes de son comme d’ergonomie : si sa conception modulaire lui permet en effet de faire des choses très intéressantes en termes de sound design (on peut splitter le signal à l’envie, et faire jouer des modulations de quantités de façons, faisant rentrer un peu de synthèse dans le monde de la guitare) et s’il est bardé de modélisations d’amplis ou d’effets célèbres, il n’en demeure pas moins une usine à gaz très pensée ‘Ingé son’ et à laquelle nombre d’utilisateurs préfèrent la simplicité d’un Amplitube ou d’un Overloud TH2. Il faut en outre reconnaître qu’en termes de son, des logiciels bien moins chers font jeu équivalent, voire mieux, cependant que sur le terrain de l’ampli virtuel pour geek, ReValver va encore beaucoup plus loin… Bref, comprenez que ce n’est pas pour Guitar Rig qu’on achète une Komplete, mais que c’est parce qu’on achète une Komplete qu’on pourra se passer de l’achat d’un ampli virtuel, car Guitar Rig, quoiqu’on en dise, fait la blague en studio.

Reposant sur ces trois plateformes que sont donc Kontakt, Reaktor et Guitar Rig, la Komplete propose donc quantité d’instruments et d’effets. Survolons donc ces derniers.

Rayon effets : très bien

Native Instruments Komplete 10 Ultimate

Côté effets et traitements, force est d’admettre que la Komplete est relativement complète, couvrant à peu près tous les domaines avec des plug-ins, des modules Guitar Rig ou des ensembles Reaktor qui, s’ils ne sont pas les meilleurs du marché, n’en sont pas moins excellents pour la plupart.

On dispose ainsi de ce qu’il faut en compresseur/levelers que ce soit pour bus ou canal (émulations notamment de 1176, de LA-2A, de dbx160 ou de Vari-MU signées Softube notamment) et même d’un Transient Designer qui fait très bien le job. À moins d’aller fouiller dans les freewares pour Reaktor, on regrettera toutefois de ne pas disposer d’un vrai compresseur multibande, ni même d’un de-esseur. Précisons-le aussi, Native n’a pas cédé à la mode de proposer de simulateur de bande ou de console, ni même d’enhancer/bass booster : si vous avez des envies de ce côté, il faudra donc aller voir ailleurs.

L’offre est plus restreinte côté EQ mais n’en demeure pas moins cohérente, avec Passive EQ et Enhanced EQ. Force est de constater toutefois que les amoureux des grosses personnalités façon Pultec, tout comme ceux qui préfèrent des EQ à interface moderne façon Pro-Q resteront sur leur faim.

Grâce à Softube encore, on dispose de réverb algorithmiques de belle qualité tandis que Native propose également Reflektor, un très bon processeur à convolution. Pour les Delay, il faudra s’en remettre à ce qu’on trouve sous Reaktor ou Guitar Rig, Native ayant définitivement abandonné son Spektral Delay. Il y a de quoi faire donc, même si un bon gros plug-in multifonction eut été apprécié.

À moins encore une fois d’aller fouiner dans Guitar Rig et surtout dans Reaktor, on ne trouve rien non plus qui soit ouvertement dédié à la gestion de la stéréo, et pas de visualiseur. 

Quant à tous les effets de modulations, on les trouvera pour la plupart dans Guitar Rig ou dans le récent Molekular.

Native Instruments Komplete 10 Ultimate

C’est peut-être d’ailleurs sur ce genre d’effet protéiforme que Native tire le mieux son épingle du jeu : outre Molekular qui est une brutasserie côté Sound Design mais peut aussi servir d’effet simple, on mentionnera les ensemble Reaktor The Mouth (multi-effet pour la voix) et The Finger (Mangler/Stutter) qui sont excellents et très bien foutus pour le live. Mentionnons enfin la présence de petits effets simples mais intéressants issus de Traktor, le soft DJ de l’éditeur.

Saluons enfin deux petits plug-ins : Driver, un filtre disto bien sauvage, et Supercharger, un compresseur qui, dans sa version GT, se pose comme une très bonne alternative à un SoundToys Devil Loc lorsqu’il s’agit de détruire un signal en passant par la dynamique.

Ce tour des effets achevé, passons maintenant à la partie Instruments.

Sound Design et son à l’image : très bien

Sans même parler des excellents Damage, Evolve et Evolve Mutations qui étaient déjà de la partie, cette nouvelle version de Komplete s’enrichit encore de nouvelles armes orientées vers le design sonore : Kinetic Metal et Rise & Hit notamment, tous deux très intéressants dans leur domaine. Ne manque réellement de ce côté qu’un instrument qui serait dédié aux bruitages divers et variés, à l’instar du XtremeFX d’UVI par exemple. 

Synthés et claviers : très bien

Native Instruments Komplete 10 Ultimate

Chez Native, on aime les synthés et ça se voit : pas une année ne passe sans nouveauté sur ce plan et, sans compter ce que l’on trouve dans les entrailles de Reaktor, un douzaine de grosses berthas vous sont d’emblée proposées dans le bundle : de quoi largement couvrir vos besoins, à plus forte raison quand on considère que la plupart d’entre elles mélangent plusieurs formes de synthèse et propose d’énormes possibilités.

En marge du FM8, de la banque Retro Machines MK2 pour Kontakt et de l’exceptionnel Monark, force est de constater que Native ne se focalise pas plus que ça sur les émulations, ce qui est une très bonne chose de mon point de vue, mais si vous cherchez à retrouver le son des grandes machines d’antan, vous aurez sans doute plus à faire chez Arturia ou UVI.

Restons dans les claviers en évoquant les orgues (Vintage Organs sympathique mais perfectible et loin de valoir le B4 qu’on trouvait autrefois chez l’éditeur), les pianos électriques (Un Rhodes, un Wurlitzer et un Clavinet/Pianet qui demeurent toujours des référence signées Scarbee) et les pianos acoustiques qui, entre l’Alicia's Keys, The Giant et les 3 petits nouveaux arrivés cette années, offrent enfin un panel cohérent au sein de la collection, même si l’on trouve mieux ailleurs (Synthogy, Pianoteq, notamment). 

Batteries et percussions : très bien

Enregistrées à Abbey Road, les batteries sont réellement excellentes en termes de qualité audio même si elles ont fonctionnellement pris un coup de vieux avec l’arrivée d’EZdrummer 2 et de son Tap2Find. Côté percussions électroniques, les nombreux kits du Drums Sampler Battery ou le récent Polyplex couvrent sans problème les besoins, même si l’on notera qu’on ne dispose toujours pas d’une vraie boîte à rythmes ni de synthé percussif avec de quoi séquencer comme on le ferait dans Tremor ou Geist. Encore une fois, on trouvera toutefois des choses intéressantes sous Reaktor à ce sujet.

Native Instruments Komplete 10 Ultimate

Un mot sur les percussions : on trouve avec West Africa ou, dans une moindre mesure, avec Cuba, de très bonnes choses, ainsi qu’un très chouette Gamelan de Bali. Mais rien qui ne concerne les autres percussions en provenance d’Amérique du Sud, de l’Asie, d’Océanie ou encore de l’Europe ou du Magreb. Il y a clairement de quoi faire sur ce terrain…

Concernant les percussions orchestrales, force est de reconnaître que la simplicité et l’excellence audio de Strike est appréciable, ce qui n’empêche pas de déplorer que de nombreuses percussions, chromatiques notamment, doivent pour l’heure se contenter des banques de base qu’on trouve livrées avec Kontakt. Elles mériteraient mieux… 

Basses : très bien mais lacunaire

Côté basses électriques, c’est Byzance avec les excellents instruments signés Scarbee, même si des lacunes sont à pointer : ne pas proposer de jeu au médiator sur une Precision Bass, ça fait tâche… Une mise à jour des banques antérieures à la Rickenbacker serait donc plus qu’appréciable, même s’il y a plus urgent.

En effet, on ne dispose toujours pas d’une belle contrebasse jouée au doigt, ce qui est un vrai manque. Certes, on dispose bien d’un patch dans la banque de base de Kontakt, mais rien qui ne puisse souffrir la comparaison avec la contrebasse qu’on trouve dans le déjà ancien Trilian

Précisons-le enfin, Native ne s’est toujours pas fendu d’instruments de la trempe des Scarbee concernant la basse acoustique ou la fretless… 

Cordes frottées : bien mais lacunaire

Avec Session Strings, Session Strings Pro et Action Strings, Native propose des outils polyvalents et simples pour faire des cordes dans une grande variété de styles (classique, musique de film, pop), à condition toutefois de pouvoir se contenter d’une section. En dehors de quelques patches rudimentaires issus de la Vienna, on ne dispose en effet d’aucun violon, violoncelle ou contrebasse en solo. Et ça manque, que ce soit pour faire une simple ligne ou un quatuor intimiste. 

Cuivres : bien mais lacunaire

La situation est différentes de celles des cordes car si Session Horns et sa version Pro proposent un jeu en sections comme en solo, l'usage de la banque s’avère très orienté Pop, Funk et Jazz. Et ceux qui cherchent une approche plus classique de ces instruments ne seront pas forcément à la fête. On trouve certes des choses dans les extraits de Vienna de la banque de Kontakt mais beaucoup d’articulations manquent.

Choeurs et voix : correct mais lacunaire

Côté choeur, il y a de quoi faire avec les principales voyelles présentes dans les différents registres de chant. On n’en dira pas autant hélas des voix solo en soulignant que, même au niveau des choeurs, on manque de pas mal d’articulations. 

Bois : insuffisant

Côté bois, il faudra encore aller piocher dans les patches minimaliste empruntés à la Vienna que Native fournit avec la banque de base de Kontakt. Les sons sont de qualité mais il manque énormément d’articulations, que ce soit pour les flûtes, les clarinettes, les haubois ou les bassons.

Guitares : très insuffisant

La guitare est l'un des instruments les plus utilisés dans la musique de nos jours et, pour cette raison, c'est à coup sûr la plus énorme lacune de l'offre de Native Instruments. En dehors de l'excellente Funk Guitarist de Scarbee qui se restreint à un style, les guitares fournies de base avec Kontakt sont pour la plupart de bien médiocre qualité, surtout en électrique. Que ce soit en rythmique ou en solo. 

Petits manques et autres regrets

Native Instruments Komplete 10 Ultimate

On s’étonnera enfin du fait que certains instruments faisant pourtant partie du standard General MIDI ne soit toujours pas présents dans la banque. Pas d’harmonica, pas de banjo, pas de koto si ce n’est des équivalents synthétiques qui n’ont pour la plupart rien à voir avec les instruments originaux… C’est d’autant plus regrettable qu’autrefois, Native proposait avec Bandstand un ROMpler qui assurait justement cette compatibilité MIDI.

Evidemment, l’éditeur ne peut pas être partout mais plutôt que d’ajouter deux synthés de plus sur une pile qui en contient déjà des douzaines, tous plus intéressant les uns que les autres, on aurait préféré que l’urgence aille aux instruments mal représentés.

Au-delà de ça, on regrettera également que les piliers de ce bundle, à savoir Kontakt, Reaktor et Guitar Rig, n’aient pas fait l’objet d’une mise à jour majeure depuis 2011 et la Komplete 8, la version 5 de Reaktor remontant même à… 2005 ! Sans prétendre qu'aucun d’entre eux ne soit dépassé, on aurait apprécié qu’ils offrent tout de même quelques nouveautés. Une refonte de l’interface de Kontakt (pas toujours très lisible ni très simple à utiliser) ne lui aurait pas fait de mal, cependant que Guitar Rig aurait gagné à se mettre à la page des plus avancés de ses concurrents, comme le TH2 d’Overloud qui permet de morpher entre deux amplis, ReValver 4 qui offre désormais un système de modélisation de guitare, et le tout nouveau Bias qui fait du ’clonage’ d’amplis.

Rien de rédhibitoire, évidemment, vu que Native n’a que peu de concurrents au niveau de la Komplete, mais on voit à ces choses perfectibles que l’éditeur garde une belle marge de progression pour sa Komplete 11.

Conclusion

Dur de faire la fine bouche au prix où sont proposés ces deux bundles. Accompagnée du séquenceur de votre choix, la Komplete est donc plus que jamais un incontournable pour celui qui veut s’équiper, à moindres frais, de logiciels et de sons de très grande qualité. Quand on sait que Kontakt, véritable leader dans son domaine, est vendu seul à 399 €, la question de mettre 100 € de plus pour disposer de quantités d’instruments et d’effets supplémentaires ne se pose même pas.

Evidemment, 500 ou 1000 € peuvent paraître chers pour le budget d’un amateur, et non justifiés si vous n’utilisez des instruments ou des effets virtuels qu’ocasionnellement (après tout, beaucoup d’utilisateurs ne se servent de leur séquenceur que comme un simple magnétophone audio multipiste) mais si tel n’est pas le cas et si vous souhaitez sérieusement faire de la MAO, ou en faire à un niveau pro, l’offre de Native est difficilement contournable. 

Elle l’est d’autant plus que la concurrence est pour l’heure quasi inexistante : personne ne semble en effet en mesure de proposer un ensemble instruments + effets aussi homogène à un prix aussi agressif. Tout juste mentionnera-t-on l’Advance Music Production Suite d’Air Music Tech qui, pour un prix similaire, offre quantité de bonnes choses émanant d’un collectif d’excellents développeurs mais ne contient aucun soft qui ait l’envergure d’un Kontakt, décidément incontournable. L’ajout du logiciel Komplete Kontrol cette année et la sortie d’ingénieux claviers de contrôle dédiés comme l’intégration avec l’excellente Maschine sont encore un avantage de plus qui pourra en décider certains. 

Reste la question de l’upgrade pour les possesseurs d’anciennes versions : chacun devra voir, en fonction de ses besoins et de ce dont il dipose comme banques ou logiciels, si les ajouts réalisés depuis les dernières versions valent ou non l’achat. Il me semble personnellement qu’à partir de Komplete 8, et surtout Komplete 7 et inférieures, les nouveautés justifient l’investissement. Et depuis Komplete 9 ? En sachant que l’on accède gratuitement au logiciel Komplete Kontrol, la réponse demeure moins évidente, à plus forte raison quand Kontakt, Guitar Rig et Reaktor n’ont pas fait l’objet de nouvelles versions.

Avec le plaisir de jouer avec les nouveaux joujoux de ce pack pendant une année, on attend en tout cas déjà avec une certaine impatience la sortie de Komplete 11 qui, on l’espère, mettra l’accent sur les quelques faiblesses pointées dans ce test. Ce qui n’empêche aucunement de saluer dès aujourd’hui, et comme à chaque édition de la Komplete depuis son lancement, l’incroyable rapport qualité/prix de ce bundle.

  • Native Instruments Komplete 10 Ultimate
  • Native Instruments Komplete 10 Ultimate
  • Native Instruments Komplete 10 Ultimate
  • Native Instruments Komplete 10 Ultimate
  • Native Instruments Komplete 10 Ultimate
  • Native Instruments Komplete 10 Ultimate
  • Native Instruments Komplete 10 Ultimate
  • Native Instruments Komplete 10 Ultimate
  • Native Instruments Komplete 10 Ultimate
  • Native Instruments Komplete 10 Ultimate
  • Native Instruments Komplete 10 Ultimate
  • Native Instruments Komplete 10 Ultimate
  • Native Instruments Komplete 10 Ultimate
  • Native Instruments Komplete 10 Ultimate

 

Notre avis :
Award Qualité / Prix 2014
Points forts Points faibles
  • Rapport qualité/quantité/prix toujours aussi hallucinant
  • Kontakt : un standard incontournable
  • Activation Center et système de licence bien pensé
  • Komplete Kontrol, bien pratique
  • De bons ajouts depuis la version 9, côté effets comme instruments
  • Au lieu de nous remettre des synthés dont on ne manquait pas, il serait peut-être temps de s’occuper des guitares et de combler quelques lacunes plus gênantes
  • Pas de mise à jour majeure des plateformes de base (Kontakt, Reaktor, Guitar Rig)
  • Système de mises à jour perfectible
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail