Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Console Dise !
7/10
Partager cet article

Sorti il y a déjà plusieurs années par le développeur de plug-ins Softube, le système de traitement/mixage Console 1 a bénéficié, il y a plus d’un an, d’une petite évolution baptisée mkII, avec un prix revu à la baisse. Plus récemment, une mise à jour améliorant certaines fonctions de la première version a été présentée, ainsi que de nouvelles émulations logicielles de consoles analogiques. Autant de raisons pour nous (re)pencher sur le cas de cette unité hybride matérielle/logicielle, qui a suscité pas mal de réactions lors de sa sortie, et pour laquelle nous voulions faire nous aussi une petite mise à jour.

Disclai­mer

Si le déve­lop­peur suédois est en effet plus connu pour ses plug-ins à la qualité sonore incon­tes­table, l’ar­ri­vée de Console 1 a eu un double effet. Reten­tis­sant d’abord, puisque la sortie de cet équi­pe­ment était plein de belles promesses pour l’op­ti­mi­sa­tion de notre work­flow. Rapi­de­ment, elle laissa place à une petite « douche froide », avec toute une série de fonc­tion­na­li­tés impor­tantes manquant à l’ap­pel, ou simple­ment déce­vantes, pour le tarif – plutôt élevé – pratiqué à l’époque. Mais surtout, pas mal d’in­com­pré­hen­sions et de confu­sions quant à la concep­tion du produit, comme en atteste cet article rédigé par Nantho en juin 2014 et qui dresse un bilan malgré tout objec­tif quant aux possi­bi­li­tés de la machine. Machine qui, rappe­lons-le, n’est pas exempte de quali­tés.

Faire le point sur cette mise à jour du produit consti­tue un exer­cice un peu périlleux car, contrai­re­ment aux articles habi­tuels, je ne pars  pas d’une base tota­le­ment « vierge » concer­nant le produit qui, soit dit en passant, et pour de vraies raisons, a fait pas mal d’afi­cio­na­dos. Je vais donc essayer de me concen­trer sur les points de nouveauté, les amélio­ra­tions pour dres­ser un bilan de « rattra­page ». Vous êtes prévenu(e)s!

Du logi­ciel au maté­riel… et vice-versa

1_Photo Console 1 Desk.JPGLe « système de mixage » Console 1 est, dès le départ, sujet aux inter­ro­ga­tions les plus diverses. Déjà, dans la déno­mi­na­tion et la façon dont le produit a été présenté, la confu­sion fut grande dans la tête des utili­sa­teurs. Vendu initia­le­ment – comme son nom l’in­dique – en tant que « console », les premiers retours furent sans appel. Rappe­lons-le une bonne fois pour toutes : non, Console 1 n’est pas une console à propre­ment parler, ni pour la version précé­dente mkI, ni pour cette seconde mouture. Aucune entrée/sortie physique ou même virtuelle, pas de préam­pli, pas de circuits auxi­liaires ni de matrice, bref… Je m’ar­rête ici car rien de ce qui consti­tue une console dans son étymo­lo­gie n’existe dans Console 1. 

En revanche, il s’agit ici d’une solu­tion à la fois maté­rielle et logi­cielle – en somme une surface de contrôle pilo­tant un plug-in dédié (ou l’in­verse, c’est comme vous voulez) – permet­tant de trai­ter vos pistes de la même manière que le ferait une tranche de console analo­gique. L’in­té­rêt réside donc la prise en main intel­li­gente et la rela­tion intui­tive entre le maté­riel et le logi­ciel pour réali­ser nos trai­te­ments de manière plus souple et rapide, amélio­rant ainsi notre work­flow. Dispo­nible aux formats VST, VST3, AU, et AAX, pour Mac et PC, le plug-in Console 1 peut être utilisé au sein de n’im­porte quelle STAN d’aujour­d’hui. 

Console 1 est toujours livrée avec son câble USB (visi­ble­ment moins court qu’au­pa­ra­vant, un bon point), et une simple feuille A4 servant de notice géné­rale pour télé­char­ger le logi­ciel, l’au­then­ti­fier… mais toujours pas de manuel à propre­ment parler. Non, pour cela, il faut se rendre sur le site de Softube et télé­char­ger le fichier PDF corres­pon­dant. J’ai beau être pour le « zéro papier », parfois un peu de litté­ra­ture me manque un peu ! Heureu­se­ment, le manuel en version élec­tro­nique est très complet et fort bien détaillé ; il consti­tue un excellent guide pour bien maîtri­ser Console 1.

Concer­nant la connec­tique, un simple port USB 2.0 est néces­saire pour relier le contrô­leur et égale­ment l’ali­men­ter. C’était un bon point sur la première version et le reste égale­ment sur cette nouvelle mouture.

5_Photo Desk 2.JPGConcer­nant l’en­re­gis­tre­ment/authen­ti­fi­ca­tion, si appa­rem­ment nous n’avions pas besoin d’iLok pour la version mkI, c’est désor­mais par Gobbler qu’il faut passer. Et pour ma part, il a fallu que je télé­charge le fichier d’ins­tal­la­tion manuel­le­ment, que je trans­fère la licence dans mon compte iLok car rien n’ap­pa­rais­sait dans mon compte Gobbler… Pas vrai­ment simple. Je ne voudrais pas parler au nom de tous les utili­sa­teurs de Gobbler mais j’ai l’im­pres­sion qu’avec tout cela je suis devenu plus infor­ma­ti­cien qu’in­gé­nieur du son ! Bref, après quelques déboires, tout a été activé correc­te­ment. Je remer­cie au passage le support de chez Free­vox qui a pu m’ac­com­pa­gner dans ces étapes quelque peu déli­cates. 

Pour l’ins­tal­la­tion, la confu­sion est grande : on pour­rait penser qu’il n’y a qu’un seul plug-in à instal­ler (regrou­pant plusieurs émula­tions dispo­nibles suivant acti­va­tion, par exem­ple…). Eh bien non : il faut instal­ler autant de plug-ins que d’ému­la­tions ache­tées. Et si en plus je vous dis que certains plug-ins ne sont dispo­nibles qu’au format Console 1 et que d’autres peuvent être instal­lés et utili­sés en dehors de Console 1… Il faut être bien orga­nisé ! 

Passés ces quelques émois, je découvre Console 1 et fait le tour du contrô­leur. Le maté­riel est rapi­de­ment reconnu, l’ap­pli­ca­tion appa­rais­sant en « sous-tâche » dans notre Finder, comme c’est le cas avec l’ap­pli­ca­tion Gobbler. 

Je ne vais pas rentrer dans le détail des diffé­rentes possi­bi­li­tés d’uti­li­sa­tion de Console 1 mais plutôt faire le point sur ce qui m’a plu et ce qui manque. Pour connaître le prin­cipe de fonc­tion­ne­ment de Console 1, je vous invite une nouvelle fois à vous repor­ter à l’ar­ticle de Nantho portant sur la version mkI.

Display 1

2_Photo ButtonsTout d’abord, l’af­fi­chage du plug-in Console 1. Simple­ment rappe­lée par la touche « Display – On », la fenêtre Console 1 appa­raît en supplé­ment de votre DAW. Propo­sant 5 modes d’af­fi­chage (voir les screen­shots 1 à 5), la rela­tion visuelle entre­te­nue avec Console 1 est vrai­ment person­na­li­sable. On peut égale­ment défi­nir un mode d’af­fi­chage auto­ma­tique qui fait appa­raître la fenêtre dès qu’un poten­tio­mètre est modi­fié ou une fonc­tion acti­vée. La durée d’af­fi­chage de la fenêtre se défi­nit dans les para­mètres géné­raux de Console 1 et c’est fort appré­ciable.

On retrouve donc les diffé­rentes sections de trai­te­ment de Console 1, très simple­ment. En deux coups d’oeil, tout est clair et fait pour qu’ef­fec­ti­ve­ment, notre work­flow soit faci­lité. 20 petits boutons permettent de rappe­ler en un clic la fenêtre de trai­te­ment corres­pon­dant à chacune des 20 premières pistes ; rassu­rez-vous, en un clic on peut égale­ment affi­cher la fenêtre de trai­te­ment des pistes suivantes. Condi­tion : avoir au préa­lable activé Console 1 sur chacune des tranches de notre STAN, bien sûr. 

Et si pour certaines stations (comme Cubase par exemple), l’ordre des pistes dans Console 1 suit auto­ma­tique­ment celui de votre STAN, pour d’autres, comme moi sur Pro Tools,  c’est un peu plus complexe… Deux options pour s’af­fran­chir de ce problème : soit on a déjà toutes nos pistes dans notre session, et on insère Console 1 sur chacune de nos pistes, dans l’ordre souhaité pour les retrou­ver telles quelles ; soit on insère Console 1 au fur et à mesure de nos besoins et on réor­ga­nise tout via l’op­tion propo­sée dans les para­mètres géné­raux Settings de Console 1. C’est un peu moins auto­ma­tique et rapide, mais c’est réali­sable.

Pour celles et ceux qui utilisent des templates – si vous avez inséré le plug-in sur chacun de vos bus par exemple – ou sur des pistes déjà orga­ni­sées, Console 1 va vous faire gagner du temps, c’est certain. En revanche, si comme moi vous insé­rez le plug-in dans Pro Tools, piste après piste, sur la batte­rie, puis la voix, puis fina­le­ment les guitares, pour finir par les effets… Il faut abso­lu­ment réor­ga­ni­ser tout cela, pour conser­ver l’ordre des pistes de votre STAN dans l’ordre des pistes de Console 1 et éviter la pagaille. 

Autre préci­sion : ces modes d’af­fi­chage n’ont rien à voir avec la fenêtre du plug-in que vous obtien­drez en cliquant sur votre slot de plug-in, à l’in­té­rieur de votre STAN. Et c’est là qu’au départ, on fait un peu des claquettes : si comme moi, vous êtes habi­tué(e)s à cliquer sur les slots de vos plug-ins pour les affi­cher (ce que l’on fait… tout le temps en réalité !), il faut un certain temps pour repar­tir sur de nouvelles habi­tudes de travail. Rien d’ex­cep­tion­nel, mais je me suis fait avoir plusieurs fois avant que Console 1, après un certain temps, ne fasse vrai­ment  partie de mon envi­ron­ne­ment de travail. À noter que, lorsque la fenêtre du plug-in (pas du logi­ciel Console 1) est ouverte, j’ai la sensa­tion que les VU-mètres de ma STAN « rament » plus et sont moins précis. Dans Pro Tools en tout cas, le phéno­mène est apparu de manière récur­rente.

Control 1

Au niveau des réglages, pas de grandes diffé­rences par rapport à la version mkI, qui avait posé les bases du contrô­leur. Une fois la « gymnas­tique » d’or­ga­ni­sa­tion passée, tout est fait pour aller très vite dans nos trai­te­ments. Le contrô­leur se découpe en cinq sections bien distinctes (six si l’on consi­dère les proprié­tés d’af­fi­chage et de pistes comme une réelle section) qui nous rappellent aisé­ment les sections de trai­te­ment d’une console stan­dard – à ceci près que cette console se lit de la gauche vers la droite, et non de haut en bas. Pour­tant, tous les trai­te­ments sont loin d’être communs à la plupart des consoles analo­giques. 

3_Photo InputLa section d’en­trée propose un réglage de niveau d’en­trée Input Trim, ainsi que deux filtres (coupe-haut et coupe-bas) dont les possi­bi­li­tés de valeur changent en fonc­tion des émula­tions de console choi­sies. Elle permet entre autres d’en­voyer ces filtres dans la section side­chain du compres­seur, d’in­ver­ser la pola­rité et de gérer les presets. À ce sujet, si il est possible de rappe­ler des presets d’usine des diffé­rentes sections, je ne crois pas que Softube propose des presets de tranche par type d’ins­tru­ment ou autre… D’un autre côté, c’est comme sur une console : il faut bien faire ses propres réglages !

Malgré tout, en ce qui concerne les presets, on a la possi­bi­lité bien sûr de sauve­gar­der des réglages complets – ou partiels – de chaque tranche. On peut égale­ment effec­tuer des copies de réglages d’une piste à une autre. Et grâce à la fonc­tion History, on peut aussi retra­cer chaque modi­fi­ca­tion appor­tée sur Console 1. Je ne vais pas rentrer dans le détail de toutes les possi­bi­li­tés à ce niveau, mais je dois recon­naître que c’est très complet !

La petite nouveauté, c’est la possi­bi­lité d’ef­fec­tuer un Bypass géné­ral du plug-in (grâce au bouton Shift) sous le switch d’in­ver­sion de phase. Ce para­mètre manquait appa­rem­ment sur la version I, c’est désor­mais chose répa­rée, et c’est fort pratique pour réali­ser des A/B en un rien de temps !

Les sections suivantes Shape, Equa­li­zer et Compres­sor sont toujours aussi évidentes, et les contrôles propo­sés s’adaptent aux fonc­tions des consoles émulées choi­sies. En sortie, on retrouve évidem­ment le niveau de sortie du plug-in, ainsi que la fameuse section Drive/Charac­ter, dont les possi­bi­li­tés sonores ont large­ment été démon­trées dans le précé­dent article. On retrouve toujours la possi­bi­lité d’or­ga­ni­ser l’ordre des trai­te­ments, ainsi que l’af­fec­ta­tion du side­chain externe à la section Shape ou Compres­sor (deux fonc­tions très utiles déjà présentes dans la version I).

4_Photo OutputLa nouveauté se situe dans les contrôles option­nels sous Drive et Charac­ter, permet­tant de contrô­ler le niveau des trois premiers envois (Send 1, 2 et 3) de la tranche sur laquelle Console 1 est inséré. Malheu­reu­se­ment, cette option n’est valable que pour certaines STAN ! Si sous Cubase, par exemple, cette option fort inté­res­sante fonc­tionne à merveille, il n’en est pas de même dans Pro Tools. Et c’est là qu’on retrouve encore de petits « agace­ments » géné­rés par Console 1 : des options présentes mais qui ne fonc­tionnent pas pour tout le monde…

Il en va de même pour le réglage de Solo qui met bien votre piste en solo, mais seule­ment par rapport aux autres pistes pour lesquelles nous avons inséré Console 1 dessus ! Si vous utili­sez d’autres trai­te­ments issus d’autres marques, votre piste sera bien en Solo… mais avec les autres pistes n’ayant pas de Console 1 ! Frus­tra­tion !

Autre frus­tra­tion du même ordre : le contrôle de pano­ra­mique n’agit pas dans Pro Tools. Là encore, une fonc­tion présente qui fait envie, et qui malheu­reu­se­ment n’est pas dispo­nible sur cette station (et d’autres, il me semble). En outre, il faut garder à l’es­prit que le contrôle de volume ne pilote pas votre fader de piste ; non, il s’agit bel et bien d’un niveau de sortie du plug-in.

Apollo Central

6_Screenshot Apollo CentralLa grande nouveauté annon­cée il y a main­te­nant un petit moment, c’est que désor­mais Console 1 permet de sélec­tion­ner les trai­te­ments parmi vos plug-ins UAD (Chan­nel Strips complètes ou modules sépa­rés), mais c’est surtout la possi­bi­lité de passer dans un nouveau mode appelé « Apollo Central » permet­tant de pilo­ter…(atten­tion, confu­sion immi­nente !) Console – le logi­ciel des inter­faces Apollo – véri­table centre névral­gique et console virtuelle, permet­tant la gestion des entrées/sorties et les trai­te­ments par plug-ins UAD, à l’en­re­gis­tre­ment, des inter­faces d’Uni­ver­sal Audio.

En mode « Apollo Central » donc, Console 1 permet de sélec­tion­ner et insé­rer les plug-ins UAD sur les pistes voulues. 

Cette nouvelle option est plutôt bien­ve­nue car, pour celles et ceux qui aiment et maîtrisent l’en­vi­ron­ne­ment Console 1, c’est une aubaine. On reste dans les mêmes gestes pour sélec­tion­ner et insé­rer les plug-ins UAD ; ça peut aller assez vite. En revanche, pour celles et ceux qui, comme moi, sont très habi­tués à l’en­vi­ron­ne­ment Console UAD – et l’uti­li­sa­tion de la souris – il y a un petit moment d’adap­ta­tion à passer avant de réel­le­ment pouvoir s’af­fran­chir de nos vieilles habi­tudes et lais­ser la souris de côté… L’in­ter­face graphique UAD Console étant vrai­ment bien faite au départ, il m’a semblé diffi­cile de passer par une autre plate­forme pour contrô­ler ses para­mètres.

Assez de litté­ra­ture main­te­nant, place au son.

Cinquante nuances de kick

Console 1 étant un système très complet, il serait extrê­me­ment long et fasti­dieux de rentrer dans le détail de chaque émula­tion : un réel test ou presque, par plug-in, serait néces­saire si on souhai­tait bien faire les choses. Néan­moins, j’ai quand même souhaité faire le tour des émula­tions et de leurs possi­bi­li­tés, quitte à détailler un peu plus avec l’ému­la­tion de SSL4000. C’est pourquoi je ne suis parti que d’un seul extrait (une piste de Kick) pour consta­ter les effets des diffé­rents trai­te­ments suivant des réglages bien précis. Pour celles et ceux qui veulent savoir où on est à chaque fois, j’ai conservé les screen­shots des réglages corres­pon­dants. C’est parti !

The 4000

Première émula­tion à avoir été propo­sée dans le système Console 1, la Solid State Logic 4000 E Series for Console 1 reprend en tout point les carac­té­ris­tiques de trai­te­ment de la tranche de console du même nom, avec cepen­dant la section Shape propre à Console 1. Repre­nant le prin­cipe du circuit de gate de la SSL 4000 E, la section Shape  propose en outre un transient desi­gner du plus bel effet, comme en témoignent les nombreux exports audio que l’on retrouve dans l’ar­ticle de Nantho. 

Néan­moins, pour rappel, j’ai décidé de vous propo­ser, section par section, puis d’un point de vue géné­ral, diffé­rents résul­tats obte­nus sur une piste de Kick.

1 0 KICK Dry
00:0000:31
  • 1 0 KICK Dry00:31
  • 1 1 KICK SSL4000 Shape 100:31
  • 1 2 KICK SSL4000 Shape 200:31
  • 1 3 KICK SSL4000 EQ 100:31
  • 1 4 KICK SSL4000 EQ 200:31
  • 1 5 KICK SSL4000 Comp 100:31
  • 1 6 KICK SSL4000 Comp 200:31
  • 1 7 KICK SSL4000 All 100:31
  • 1 8 KICK SSL4000 All 200:31
  • 1 9 KICK SSL4000 Drive Left00:31
  • 2 0 KICK SSL4000 Drive Right00:31
  • 1 1 KICK SSL4000 Shape 1
  • 1 2 KICK SSL4000 Shape 2
  • 1 3 KICK SSL4000 EQ 1
  • 1 4 KICK SSL4000 EQ 2
  • 1 5 KICK SSL4000 Comp 1
  • 1 6 KICK SSL4000 Comp 2
  • 1 7 KICK SSL4000 All 1
  • 1 8 KICK SSL4000 All 2
  • 1 9 KICK SSL4000 Drive Left

 

La section Shape était et reste redou­table. Non seule­ment on retrouve les sensa­tions du gate de la SSL 4000, avec une possi­bi­lité de passer en mode Hard Gate, mais l’ap­port du tran­sient desi­gner est indé­niable ; cette fonc­tion permet vrai­ment de sculp­ter nos tran­si­toires à souhait. 

En ce qui concerne la section égali­sa­tion et compres­seur, idem, cela colle bien à l’es­prit de la SSL 4000. L’ap­port de la distor­sion harmo­nique avec Drive et Charac­ter offre d’autres possi­bi­li­tés de colo­ra­tion du son qui, fran­che­ment, sont bien utiles, même avec de subtils réglages. Pas de surprises donc, l’ému­la­tion de SSL 4000 était et reste un succès.

En revanche – et c’est valable pour toutes les sections Compres­sor des diffé­rentes émula­tions – j’ai­me­rais appor­ter une remarque concer­nant le para­mètre Dry/Wet. Si cette fonc­tion nous permet de réali­ser un mélange entre le signal traité et le signal non traité, la déno­mi­na­tion du para­mètre n’est pas très « claire ». Je m’ex­plique : avec le poten­tio­mètre tout à gauche, le signal est traité, donc « Wet ». À l’in­verse, tout à droite, il est non compressé, donc « Dry ». le poten­tio­mètre affiche « Dry/Wet » avec Dry à gauche et Wet à droite, ce qui peut entraî­ner des confu­sions, surtout quand on ne veut plus passer son temps les yeux rivés devant l’écran…

The 9000

Seconde émula­tion dédiée à Console 1, la SSL9000 K Series reprend en tout point les éléments de trai­te­ments de la console du même nom. D’un point de vue sonore et des réglages, rien à voir avec la SSL4000, comme en attestent ces quelques extraits.

1 0 KICK Dry
00:0000:31
  • 1 0 KICK Dry00:31
  • 2 1 KICK SSL9000 Settings 100:31
  • 2 2 KICK SSL9000 Settings 200:31
2 1 KICK SSL9000 Settings 1 2 2 KICK SSL9000 Settings 2

Beau­coup plus souple et poly­va­lente, cette émula­tion offre d’autres possi­bi­li­tés que n’offre pas la 4000 – et vice-versa. J’ai trouvé le gate plus précis et plus poly­va­lent que celui de la SSL4000, même si cela implique de s’af­fran­chir du proces­seur de tran­si­toi­res… Le compres­seur est hyper réac­tif et l’éga­li­sa­tion me rappelle les sensa­tions de la SSL9000. Il faudrait un test entier pour vrai­ment détailler chaque carac­té­ris­tique de ce plug-in mais, tout ce que je peux affir­mer, c’est que d’un point de vue sonore, c’est une réus­site.

The British Class A

Combi­nant des émula­tions de modules sépa­rés pour recréer une « ultime » console Neve n’ayant jamais réel­le­ment existé en tant que telle, le plug-in British Class A reprend les carac­té­ris­tiques de modules de trai­te­ment Neve, le tout dans une seule tranche.

1 0 KICK Dry
00:0000:31
  • 1 0 KICK Dry00:31
  • 3 1 KICK BRITISH CLASS A Settings 100:31
  • 3 2 KICK BRITISH CLASS A Settings 200:31
3 1 KICK BRITISH CLASS A Settings 1 3 2 KICK BRITISH CLASS Settings 2

Point de tran­sient desi­gner ni de Hard Gate ici, en revanche on retrouve bien l’es­prit du gate Neve des séries 2257, moins précis et féroce que celui d’une SSL – notam­ment sur l’at­taque – mais tout aussi musi­cal. Idéal pour « nettoyer » quelque peu les signaux, il fait bien son travail dans la plupart des situa­tions. 

La section EQ, inspi­rée des séries 1084, offre des fréquences bien déter­mi­nées, que l’on n’ob­serve réel­le­ment qu’en gardant un oeil sur les valeurs du logi­ciel ; et non, point de « pas physique » sur les poten­tio­mètres rota­tifs de Console 1 ! Il faut donc veiller à la course du poten­tio­mètre pour voir à quel moment on passe d’une fréquence à une autre. À ce sujet, un menu dispo­nible dans les para­mètres Settings permet à l’uti­li­sa­teur de régler le type de course des poten­tio­mètres ; suivant votre sensi­bi­lité, ce para­mètre permet vrai­ment d’adap­ter la réac­tion de Console 1 à votre façon de l’uti­li­ser.

Le compres­seur/limi­teur inspiré des séries 2254 (les fameux !) offre là aussi un carac­tère hyper musi­cal à la compres­sion. Rien à dire, on retrouve des sensa­tions connues. Au final, une émula­tion de console somme toute très diffé­rente des deux premières, et qui offre un panel de sono­ri­tés ayant large­ment fait ses preuves !

Au Summit de sa forme

Inté­grée dans la suite Console 1 mais dispo­nible égale­ment de manière indé­pen­dante, en dehors de la plate­forme Console 1, le Summit Audio Grand Chan­nel reprend les carac­té­ris­tiques du « Leve­ling Ampli­fier » TLA-100A et de l’éga­li­seur para­mé­trique EQF-100 combi­nés. Là encore, point d’ému­la­tion de console complète, juste un condensé de ce qui se fait de mieux dans les modé­li­sa­tions logi­cielles des équi­pe­ments de Summit Audio. Je ne vais pas reve­nir dans le détail sur cette émula­tion réus­sie qui existe déjà depuis long­temps dans le paysage des plug-ins Softube, mais voici quelques petits extraits permet­tant d’avoir un rapide aperçu des possi­bi­li­tés de cette tranche de console virtuelle :

1 0 KICK Dry
00:0000:31
  • 1 0 KICK Dry00:31
  • 4 1 Kick SUMMIT Settings 100:31
  • 4 2 Kick SUMMIT Settings 200:31
4 1 KICK SUMMIT Settings 1 4 2 KICK SUMMIT Settings 2

Si cette tranche de console n’a jamais existé dans la réalité, Softube a tout de même décidé d’y inclure, de base, la section Shape de l’ému­la­tion de SSL 4000. En somme, cette tranche de console reprend le compres­seur/limi­teur le plus popu­laire de la marque, ainsi que son EQ phare, combi­nées à la section Shape  la plus effi­cace de Console 1. Que demande le peuple ?!

The Ameri­can Class A

Dernière-née de la série Console 1, Ameri­can Class A s’ins­pire très forte­ment d’une tranche de console API. La section Shape reprend les carac­té­ris­tiques d’un gate clas­sique, et du tran­sient desi­gner déve­loppé par Softube. La section Equa­li­za­tion fait tout de suite penser aux consoles API, avec ses fréquences fixes et son incré­men­ta­tion de gain par pas de 2 dB. Le compres­seur est assez souple, mais là encore très diffé­rent de ce qui est proposé dans les autres émula­tions. En voici quelques extraits :

1 0 KICK Dry
00:0000:31
  • 1 0 KICK Dry00:31
  • 5 1 Kick AMERI­CAN Settings 100:31
  • 5 2 Kick AMERI­CAN Settings 200:31
  • 5 3 Bass Dry00:31
  • 5 4 Bass AMERI­CAN Settings 100:31
  • 5 5 Bass AMERI­CAN Settings 200:31
  • 5 1 Kick AMERICAN Settings 1
  • 5 2 Kick AMERICAN Settings 2
  • 5 4 Bass AMERICAN Settings 1
  • 5 5 Bass AMERICAN Settings 2

 

J’ai voulu propo­ser, avec l’ex­trait de basse, quelque chose de radi­ca­le­ment diffé­rent et d’ex­trême pour juste­ment montrer jusqu’où on peut aller avec tous les trai­te­ments propo­sés, notam­ment avec le Drive et Charac­ter. C’est assez bluf­fant. 

Cette nouvelle émula­tion propose encore une fois une iden­tité sonore singu­lière, avec des para­mètres et fonc­tions propres. L’avan­tage avec un système comme Console 1, c’est qu’en effec­tuant des réglages sur une tranche, on peut passer en un clic d’une émula­tion à une autre, et vrai­ment se faire un avis sur les diffé­rences de « couleur sonore » qui peuvent exis­ter entre une console et une autre, en conser­vant à peu près les mêmes réglages. Je dis bien « à peu près » car toutes les émula­tions ne possèdent pas les mêmes proprié­tés de trai­te­ment et Console, dans le passage d’un type de console à un autre, conserve des réglages « appro­chants ». Il est donc très inté­res­sant – et facile ! – d’écou­ter les diffé­rences de trai­te­ment avec de mêmes réglages, entre une SSL 9000 et une tranche Summit Audio par exemple !

In fine

7_Screenshot Select Channel StripD’un point de vue de l’uti­li­sa­tion, j’ai trouvé que la prise en main était vrai­ment simple, agréable, intui­tive et une fois mon orga­ni­sa­tion bien menée, je me suis surpris à aller très vite dans mes trai­te­ments, passant d’une piste à l’autre faci­le­ment, reve­nant aux pistes précé­dentes, modi­fiant un para­mètre, puis allant à une autre piste, modi­fiant un autre para­mè­tre… Non vrai­ment, de ce point de vue-là, Softube a bien fait les choses, et je comprends mieux pourquoi Console 1 a généré autant d’adeptes. Quand on sait en plus qu’il est possible de chan­ger les poten­tio­mètres pour en mettre de couleur, alors là…!

On peut bien sûr utili­ser le plug-in sans le contrô­leur mais atten­tion : on ne peut chan­ger de type de console ou de section (Shape, Equa­li­za­tion ou Compres­sor) sans lui ! L’as­tuce, quand on part en dépla­ce­ment et que l’on doit retou­cher un élément, c’est de sauve­gar­der plusieurs presets avec chaque type d’ému­la­tion. Ainsi, on peut chan­ger de console à tout moment.

Autre point impor­tant dans l’uti­li­sa­tion de Console 1 : on peut évidem­ment char­ger une tranche de console complète (parmi les émula­tions propo­sées « compa­tibles Console « 1 »), mais on peut égale­ment char­ger chaque plug-in Softube ou UAD dispo­nible dans les sections corres­pon­dantes de Console 1 de manière indé­pen­dante, nous permet­tant ainsi de créer notre (ou nos) tranche(s) de console idéale(s) ! En somme, un seul plug-in pour réali­ser tous nos trai­te­ments « stan­dards », à partir des plug-ins Softube ou UAD, évidem­ment.

7_Screen­shot Select Chan­nel Strip

8_Screen­shot Select EQ

8_Screenshot Select EQMais c’est là que la bât blesse un peu malheu­reu­se­ment. Car tout le problème de ce « système » maté­riel/logi­ciel est que, bien que le construc­teur suédois ait fait de gros efforts pour pouvoir s’ou­vrir au reste du monde (notam­ment le monde des plug-ins UAD), Console 1 reste un système quelque peu « fermé ». En effet, l’exemple de la fonc­tion Solo ne fonc­tion­nant que par rapport aux autres pistes ayant le plug-in Console 1 inséré est assez parlant. Penser qu’en 2018, les utili­sa­teurs de STAN vont se limi­ter à une seule marque de plug-ins est quelque peu auda­cieux, voire utopique – quand bien même cette marque propose des produits incroyables à la qualité indé­niable ! Je ne me vois pas forcé­ment réali­ser tous mes trai­te­ments ou effets avec seule­ment les plug-ins Softube ou UAD, même si leurs possi­bi­li­tés sont grandes.

Autre chose : les fonc­tions dispo­nibles sur certaines STAN, et pas d’autres, comme le fait de suivre auto­ma­tique­ment l’ordre des pistes, ou le contrôle des premiers envois de nos pistes. Là encore, on sent que Softube a voulu propo­ser un petit « plus » pratique et utile, à mi-chemin entre le contrô­leur de plug-ins et le contrô­leur de STAN, mais qui n’est pas valable partout. Pour ma part, j’ai trouvé cela assez frus­trant.

4_Screenshot Pro Tools Console 1_Vu MetersÀ plusieurs reprises, j’ai regretté l’ab­sence d’un Mute/Solo qui agirait direc­te­ment sur ma STAN, évitant ainsi de me canton­ner à ce seul plug-in pour béné­fi­cier des ces fonc­tions. À d’autres moments, j’au­rais aimé y trou­ver un fader pour réel­le­ment fina­li­ser mon niveau de sortie post-trai­te­ment. Combien de fois ai-je pesté de devoir retour­ner à mon clavier pour relan­cer la lecture, alors qu’un petit module de trans­port m’au­rait évité de rele­ver les yeux sur mon écran, restant dans cette logique initiale propo­sée par Console 1 ?

Parce que c’est de cela dont il s’agit : nous voulons retrou­ver les sensa­tions et la souplesse d’uti­li­sa­tion de l’ana­lo­gique, mais on ne le peut pas complè­te­ment. Non pas parce que le produit est mal réalisé ou peu adapté – bien au contraire. Mais parce qu’on comprend qu’au départ, le système a été pensé pour répondre à un besoin assez simple qui, de fil en aiguille, propose des fonc­tions dépas­sant légè­re­ment le cadre initial, créant ainsi une néces­sité de répondre à de nouveaux besoins. C’est vrai­ment dommage, car on sent qu’avec Console 1, Softube n’est vrai­ment pas loin de la vérité.

Néan­moins, vu la baisse de prix pratiquée depuis la sortie de la mkI et les amélio­ra­tions appor­tées à cette seconde version – sans parler des nouvelles émula­tions sorties récem­ment – on ne peut pas dire que Softube n’ait pas fait son travail, et ça a le mérite d’être souli­gné.

Conclu­sion

Si la version mkI avait suscité pas mal d’émois à sa sortie, on ne peut pas dire que Softube se soit reposé sur ses lauriers depuis. Sans être la grande révo­lu­tion atten­due par ses nombreux fans (et les autres), la version mkII de Console 1 répond à bien des problé­ma­tiques expri­mées par ses utili­sa­teurs, ayant amélioré quelques points néga­tifs rebu­tants de la première version. Propo­sant régu­liè­re­ment des mises à jour et de nouvelles émula­tions de consoles qui, avec leur qualité sonore Softube indé­niable, ont déjà fait leurs preuves, on pressent que Softube ne souhaite pas en rester là. Proposé désor­mais au tarif de 562,80 € TTC, Console 1 mkII reste un allié de choix qui, je le pense, va conti­nuer à évoluer.

Télé­char­gez les extraits sonores (format FLAC)

  • 1_Photo Console 1 Desk.JPG
  • 5_Photo Desk 2.JPG
  • 2_Photo Buttons
  • 3_Photo Input
  • 4_Photo Output
  • 1_Screenshot_Pro Tools Console 1 Full
  • 3_Pro Tools Console 1 Full Display Full
  • 4_Screenshot Pro Tools Console 1_Vu Meters
  • 5_Screenshot_Pro Tools Console 1_Vu Meters 2
  • 6_Screenshot Apollo Central
  • 2_Screenshot_Display 1_Spectral Analyzer
  • 7_Screenshot Select Channel Strip
  • 8_Screenshot Select EQ
  • 1 1 KICK SSL4000 Shape 1
  • 1 2 KICK SSL4000 Shape 2
  • 1 3 KICK SSL4000 EQ 1
  • 1 4 KICK SSL4000 EQ 2
  • 1 5 KICK SSL4000 Comp 1
  • 1 6 KICK SSL4000 Comp 2
  • 1 7 KICK SSL4000 All 1
  • 1 8 KICK SSL4000 All 2
  • 1 9 KICK SSL4000 Drive Left
  • 2 1 KICK SSL9000 Settings 1
  • 2 2 KICK SSL9000 Settings 2
  • 3 1 KICK BRITISH CLASS A Settings 1
  • 3 2 KICK BRITISH CLASS Settings 2
  • 4 1 KICK SUMMIT Settings 1
  • 4 2 KICK SUMMIT Settings 2
  • 5 1 Kick AMERICAN Settings 1
  • 5 2 Kick AMERICAN Settings 2
  • 5 4 Bass AMERICAN Settings 1
  • 5 5 Bass AMERICAN Settings 2

 

7/10
Points forts
  • Les contrôles
  • Le possibilités d’affichage du logiciel
  • Les meilleurs tranches de consoles Softube disponibles
  • Le son des différentes émulations, valeur constante chez Softube
  • L’aspect intuitif, ergonomique et facile d’utilisation
  • La section Shape, redoutable et bien pensée
  • La possibilité de charger des channel strips complets ou des modules de manière indépendante
  • Le mode Apollo Central
  • L’intégration des plug-ins UAD
  • La course des potentiomètres, paramétrable
  • La baisse de prix, par rapport à la première version
Points faibles
  • C’est un plug-in de tranche de console, pas une console !
  • L’affichage en mode plug-in qui ralentit les VU-mètres de Pro Tools
  • Mode Solo ne fonctionnant que par rapport aux autres pistes possédant Console 1
  • Contrôles du niveau des 3 premiers envois non disponibles sur toutes les stations
  • Suivi des pistes pas automatique, suivant la STAN…
  • La sérigraphie Dry/Wet du compresseur aurait pu être inversée

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.