HeadRush Electronics HeadRush Pedalboard
+
HeadRush Electronics HeadRush Pedalboard

HeadRush Pedalboard, Multi-effet pour guitare électrique de la marque HeadRush Electronics.

  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

La Traversée du Manche #5 : Test du multi-effets Headrush Pedalboard

Test Headrush Hour
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail

Les écrans tactiles font partie de notre quotidien depuis l’avènement du smartphone et des tablettes. Pourtant, ce n’est que récemment que l’industrie du matériel audio s’est penchée sur cet outil. C’est donc avec un intérêt tout particulier que nous avons accueilli l’annonce du Headrush Pedalboard, un pédalier multi-effets numérique avec des simulations d’amplis et de baffles doté d’un écran OLED tactile. Nous avons testé en vidéo l’appareil !

Présentation

Headrush est une nouvelle marque du groupe InMusic, le propriétaire des fabricants Akai, Alesis, Denon, ou encore M-Audio. Le nouvel arrivant propose un seul produit pour le moment : un pédalier multi-effets numériques avec des simulations d’amplis et de baffles s’inscrivant dans la droite lignée du fameux Helix de Line 6, et sobrement intitulé Headrush Pedaboard. Bien que les machines partagent de nombreuses similarités, quelques différences sont notables, à commencer par un écran OLED tactile pour la navigation.

Le Headrush fonctionne à partir d’un DSP doté de quatre coeurs. Les sons proviennent du système Eleven HD Expanded, une version améliorée du fameux Eleven Rack d’AVID. InMusic a en effet racheté M-Audio à AVID il y a quelques années, et l’équipe de Headrush dispose désormais du droit d’utiliser le code de l’Eleven. La marque indique avoir complètement retravaillé le code en construisant une nouvelle architecture en adéquation avec le nouveau DSP. Ils ont toutefois réutilisé les valeurs des mesures qui avaient été effectuées à l’époque pour créer les modèles.

Il est difficile de présenter le Headrush sans le comparer à l’Helix tant l’ADN des deux produits est commun. Les deux pédaliers ont quasiment le même gabarit, et la disposition des contrôles est aussi similaire. Toutefois, le Headrush est surtout comparable à la version « allégée » du Helix, l’Helix LT, notamment en raison des entrées et sorties surtout pensées pour la guitare. Le nombre de modélisations est néanmoins bien différent, puisque l’Helix et l’Helix LT embarquent 62 modèles  d’amplis, 104 effets, 37 baffles, et 16 micros, alors que le Headrush dispose de 34 modèles d’amplis, 46 effets, 15 baffles, et 10 micros. Enfin, ajoutons que les deux machines ont de nombreuses fonctions intéressantes comme la chargement d’Impulse Reponse, un looper, un Tap Tempo, de l’enregistrement direct via USB, ou encore un mode reamping.

Le test en vidéo

Pour tout savoir sur le Headrush, l’écouter et connaître notre avis, jetez un oeil à notre test en vidéo.

 

  

Conclusion

Le Headrush est une belle machine à l’ergonomie extrêmement réussie et aux sons convaincants. De plus, de nombreuses fonctions sont disponibles (chargement d’I.R., reamping, enregistrement via USB, looper, etc.), et la bête se place clairement comme un concurrent crédible aux appareils de Line 6. Toutefois, à l’inverse du Helix Floor, le pédalier s’adresse principalement aux guitaristes (pas d’entrée micro, moins de simulations d’amplis basse, etc.). Il faut donc plutôt le mettre en concurrence avec l’Helix LT, d’autant plus que leurs tarifs sont assez similaires (1100€ pour le Headrush, 1000€ pour l’Helix LT).

Si vous recherchez avant tout un multi-effets, orientez-vous plutôt vers l’Helix. Le nombre d’effets est deux fois plus important. Si vous êtes attaché à la possibilité de créer des chaînes sonores complexes, l’Helix sera aussi plus approprié. Mais si vous recherchez une solution simple et ergonomique, le Headrush tire son épingle du jeu, notamment grâce à son écran tactile et ses écrans au-dessus des footswitchs. Quant aux sonorités, il s’agira avant tout d’une question de goût, comme souvent. La largeur stéréo de l’Helix nous avait enthousiasmés, et elle est légèrement moins présente avec le Headrush. Néanmoins, ce dernier peut compter sur quelques effets très réussis notamment parmi les delays, et sur des modélisations d’amplis convaincantes en clean et en crunch. Certaines saturations plus prononcées de type rock ou heavy sont aussi réussies, mais il est plus difficile d’être comblé par les distorsions typées métal. En effet, il faudra peaufiner les réglages et ne pas hésiter à utiliser ses propres I.R. pour enfin être pleinement satisfait.

En résumé, le Headrush est un produit enthousiasmant qui, sans révolutionner son domaine, apporte une saine concurrence et marque enfin l’arrivée du tactile sur les pédaliers. Mais Line 6 a eu la bonne idée de se lancer la course 2 ans avant, et l’expérience du constructeur est un sacré atout. Le Headrush saura-t-il se faire une place au soleil ?

Notre avis :
Points forts Points faibles
  • Utilisation très intuitive
  • Grand écran OLED tactile
  • Réglages essentiels accessibles au pied
  • Les écrans au-dessus des footswitchs
  • Finition impeccable, paraît solide
  • Sons convaincants et variés
  • Possibilité de charger des I.R.
  • Les trois boutons de volumes en façade (Master, Phones, et Aux)
  • Transferts de fichier via USB très facile (I.R., setlists)
  • Enregistrement direct et Reamping via USB
  • Excellent looper
  • Fonction spillover
  • Pédale d’expression intégrée
  • L’essentiel des entrées et sorties est là, y compris des boucles d’effet et le MIDI
  • Bouton on/off
  • Moins de modélisations d’amplis, de baffles, et d’effets que chez la concurrence…
  • … et moins de possibilités de chaînage et moins de « blocks » disponibles pour chaque son
  • Peu de réglage des micros pour les simulations de baffles
  • Pas encore d’éditeur logiciel
  • Un petit peu lent au démarrage (environ 20 secondes)
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail