Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
808 de poche
9/10
Partager cet article

Présentée cet été, la nouvelle série Boutique comporte pas moins de quatre nouveaux modules. Très attendue, la TR-08 modélise une légende de la marque, la TR-808...

La TR-808 est une BAR aux sons entiè­re­ment analo­giques datant de 1980. Sa mission, qu’elle accepte alors avec la tech­no­lo­gie de l’époque, est de repro­duire le son et le jeu d’un vrai batteur. Impos­sible ? Pas plus que la tâche confiée au Jupi­ter-8 au même moment : imiter des sons d’or­chestre ! Pour cela, notre TR dispose de seize sons de percus­sions (onze simul­ta­nés), trente-deux motifs à deux varia­tions program­mables sur trente-deux pas maxi­mum, des fonc­tions d’in­tro/fill-in déri­vées des orgues de salon, le tout chaî­nable au sein de douze morceaux tota­li­sant 768 motifs. La machine offre des poten­tio­mètres pour modi­fier la couleur et/ou le volume des sons, ainsi que des sorties sépa­rées pour les trai­te­ments externes. Disons-le tout de suite, elle ne remplit pas sa mission et en cher­chant un peu, on trouve encore de vrais batteurs aujour­d’hui (Étienne, si tu me lis…). En revanche, elle va influen­cer de nombreux courants musi­caux depuis sa nais­sance : pop, soul, new wave, hip-hop, house, EDM et déri­vés. On ne retrou­vera d’ailleurs pas cet éclec­tisme avec la TR-909 qui lui succé­dera. Pour­tant très typée et limi­tée, elle atteint aujour­d’hui des cotes astro­no­miques, autour de 2 500 €, tout comme la TR-909. Elle donne aussi nais­sance à un tas de produits, allant du soft gratuit aux banques de samples, en passant par les clones DIY ou les BAR du commerce. Mais aujour­d’hui, c’est Roland qui reprend la main avec la TR-08. Sa mission, modé­li­ser numé­rique­ment le son et le jeu d’une BAR qui n’a jamais réussi à repro­duire analo­gique­ment le son et le jeu d’un vrai batteur… Mission impos­sible ?

Mini Module

Roland TR-08 : TR 08 1

Fin 2017, la série Boutique comprend désor­mais 11 modèles, qui partagent tous la même concep­tion : un module ultra compact de moins de 1 kg, pouvant être monté dans une station d’ac­cueil clavier ou boitier (voir enca­dré). En dépit de sa petite taille, un Boutique n’a rien de gadget : l’avant, la façade et l’ar­rière sont consti­tués d’une tôle pliée très solide ; seuls le dessous et les côtés sont en plas­tique. Sur la TR-08, les commandes sont de bonne facture mais beau­coup plus serrées que sur la 808. Cela complique un peu le manie­ment des armes, sans toute­fois être rédhi­bi­toire, car la résis­tance des rota­tifs et des boutons est bonne. D’ailleurs, les sélec­teurs rota­tifs sont robustes, rien à voir avec ceux du SE-02 testé récem­ment dans nos colonnes. L’en­traxe hori­zon­tal des poten­tio­mètres est le même que sur la TR-09, mais comme les capu­chons sont plus petits, on a moins de gêne. La TR-08 est livrée avec une station d’ac­cueil sans clavier de couleur assor­tie (type DK-01). Sa taille est toute­fois très réduite par rapport à la 808 (308 × 130 × 52 mm pour la petite TR-08 dans sa station contre 508 × 305 × 105 mm pour la grosse TR-808). Le design, les fonc­tion­na­li­tés et l’er­go­no­mie sont quasi iden­tiques à la grande sœur.

On retrouve donc trois rangées de poten­tio­mètres (22 en tout) permet­tant de faire les réglages de l’ac­cent global et des sons de percus­sion présents : grosse caisse, caisse claire, trois toms ou trois congas sépa­rés (avec sélec­teur de choix pour chacun), bord de caisse ou claves (avec sélec­teur), mara­cas ou clap (idem), cymbale et hi-hat (ouvert et fermé en même temps cette fois). Tout à gauche, un affi­cheur à quatre diodes de sept segments permet de visua­li­ser les numé­ros de motif, les réglages et le tempo. Outre le gros poten­tio­mètre de tempo (et son petit comparse pour le réglage fin), on trouve bon nombre de sélec­teurs de fonc­tions : mode de jeu, motifs, banques, varia­tion du motif (A ou B, pour jouer ou alter­ner deux motifs), fill-in (nous y revien­drons).

La rangée du bas comprend la touche Start/Stop, le sélec­teur d’échelle de signa­ture (divi­sion de la mesure), seize boutons lumi­neux (program­ma­tion des pas ou sélec­tion des motifs) et touche Intro/Fill-in. Numé­rique oblige, un menu permet d’ac­cé­der aux fonc­tions supplé­men­taires : réglages addi­tion­nels des sons, assi­gna­tion audio/USB, MIDI et autres para­mètres système. La sortie Trig­ger (impul­sion) est située en façade ; au format mini-jack, elle permet de pilo­ter une machine dotée d’en­trée Trig­ger (une TB-03 par exemple), suivant les pas program­més dans le séquen­ceur.

L’er­go­no­mie est calquée sur la TR-808 : on règle ses sons avec les poten­tio­mètres ; on sélec­tionne l’ins­tru­ment, l’ac­cent ou le Trig­ger à program­mer ; on choi­sit une signa­ture tempo­relle ; on enre­gistre ses motifs sous forme de grille en allu­mant les touches de pas ou en temps réel avec le bouton Tap ; on envoie des fill-ins à la main ou en cycle ; on enchaîne tout ça dans des morceaux complets.

Concer­nant la connec­tique, c’est là que les choses changent et ça se passe derrière : inter­rup­teur secteur, port USB de type micro-B (alimen­ta­tion, MIDI et audio), mini-poten­tio­mètre de volume, sortie casque stéréo, sortie ligne stéréo, entrée ligne stéréo et entrée/sortie MIDI DIN. La connec­tique audio est au format mini-jack. Le manque de sorties audio indi­vi­duelles sur les percus­sions peut déce­voir, mais on pourra contour­ner le problème via USB (nous en repar­le­rons plus tard). En dessous du module, on trouve un petit HP (dont nous repar­le­rons aussi) et une trappe pour insé­rer les 4 piles AA-LR6 four­nies (par contre, la cordon micro USB avec alimen­ta­tion secteur ne l’est pas). Avec son petit HP, son séquen­ceur et ses piles, la TR-08 est tota­le­ment auto­nome, du moins pendant les 6 heures annon­cées par le construc­teur.

ACB toujours

Roland TR-08 : TR 08 7

Nous avons testé l’OS 1.03. La TR-08 utilise une tech­no­lo­gie de modé­li­sa­tion analo­gique ACB pour simu­ler le compor­te­ment de chaque compo­sant de la TR-808, que ce soit pour les réglages des seize percus­sions, la réponse aux accents ou le compor­te­ment du séquen­ceur. On retrouve immé­dia­te­ment la pêche et le grain carac­té­ris­tiques de la TR-808. La modé­li­sa­tion est réali­sée avec une grande préci­sion : couleur sonore, patate globale, varia­tions subtiles dans le timbre lorsqu’on rejoue plusieurs fois le même son, action de l’ac­cent. Avec une ergo­no­mie iden­tique à la TR-808, on s’y croyait ! Petites spéci­fi­ci­tés, on peut choi­sir deux types de Decay pour la grosse caisse (normal ou long) et lier l’ac­cor­dage et le niveau du hi-hat pour ses modes ouvert/fermé, bien vu ! Détail en passant, les sons de hi-hat ouverts et fermés peuvent jouer en même temps, comme sur la 808…

Sans TR-808 sous la main, diffi­cile de dire si les plages de réglage sont les mêmes ; mais cela n’au­rait pas beau­coup de sens, chaque TR-808 étant cali­brée et usée diffé­rem­ment, comme on le constate sur certaines vidéos postées sur la toile. C’est là que la diffé­rence se fait avec les TR-909 sorties plus tard, plus constantes d’un modèle à l’autre pour les percus­sions analo­giques et parfai­te­ment iden­tiques pour les percus­sions numé­riques. Comme sur la TR-09, Roland a ajouté un compres­seur sur la grosse caisse et la caisse claire, ce qui permet de les faire peser davan­tage sans trai­te­ment externe. Du coup, le petit HP inté­gré est inca­pable de faire ressor­tir le punch et les basses de la machine ; c’est plus un appoint pour program­mer un motif en itiné­rance. Mais avec une sono digne de ce nom, les basses remuent les tripes et la caisse claire cingle les oreilles comme un coup de trique !

TR 08 1
00:0000:56
  • TR 08 1 00:56
  • TR 08 2 00:50
  • TR 08 3 00:59
  • TR 08 4 00:56
  • TR 08 5 00:54
  • TR 08 6 01:17

Petite sœur

La TR-08 modé­lise tous les sons (et leurs para­mètres d’édi­tion) de la TR-808. Rappe­lons-le, cette dernière embarquait unique­ment des percus­sions analo­giques géné­rées par des compo­sants discrets, chaque instru­ment ayant son jeu de compo­sants. Ici, tout est numé­rique. Les 16 percus­sions possèdent un réglage direct du niveau en façade. Les autres para­mètres éditables varient selon l’ins­tru­ment. Depuis la façade, on peut modi­fier la tona­lité et le déclin de la grosse caisse, la tona­lité et le timbre de la caisse claire, l’ac­cor­dage des trois toms et congas, la tona­lité et le déclin de la cymbale, ainsi que la durée d’ou­ver­ture du hi-hat. Comme sur la TR-808, ces réglages ne sont hélas pas mémo­ri­sables. Nous verrons plus tard que la TR-08 recon­nait les CC MIDI, ce qui permet de contour­ner le problème avec un équi­pe­ment externe.

D’autres para­mètres sont acces­sibles depuis le menu (que n’a pas la TR-808) : compres­sion de la grosse caisse et de la caisse claire ; déclin court ou long pour la grosse caisse ; gain et pano­ra­mique pour tous les instru­ments ; accor­dage pour la grosse caisse, le bord de caisse, le clap, la cloche, le hi-hat ouvert et le hi-hat fermé ; déclin pour la caisse claire, les toms, le bord de caisse, le clap, la cloche et le hi-hat fermé. On peut aussi couper/isoler chaque son de percus­sion ; ceci se fait par combi­nai­son de touches, pas toujours facile dans un live. Chaque son peut aussi être assi­gné à la sortie audio analo­gique gauche ou droite ; dans ce cas, on perd évidem­ment les réglages de pano­ra­mique.

Grille et temps réel

La TR-08 est plus géné­reuse que son ancêtre au plan des motifs, puisqu’on passe de 32 à 256 mémoires de deux varia­tions (A et B), chaque motif pouvant aller jusqu’à 32 pas (deux parties enchaî­nées de seize pas maxi­mum). Pas mal ! On les appelle par banque, chacune des seize banques conte­nant seize motifs : douze courants et quatre intros/fill-ins. Comme déjà évoqué, ces derniers peuvent être appe­lés auto­ma­tique­ment (suivant un cycle de 2, 4, 8, 12, 16 motifs) ou à la main (avec la touche idoine comme sur un arran­geur). On peut enchaî­ner plusieurs motifs consé­cu­tifs en boucle au sein d’une même banque en sélec­tion­nant simul­ta­né­ment les motifs de début et fin de lecture.

Roland TR-08 : TR 08 6

Passons au premier mode d’en­re­gis­tre­ment, le mode grille. On choi­sit un numéro de motif, sa varia­tion (A ou B), puis on efface son contenu pour partir de zéro (touche Clear). Ensuite, on choi­sit la partie du motif à captu­rer (1 ou 2), puis on défi­nit le nombre de pas (un à seize, indé­pen­dant pour chaque partie) et la divi­sion tempo­relle (Scale, commune aux deux parties). Cette dernière permet de créer des mesures quater­naires (croches ou double-croches) ou ternaires (trio­lets de croches ou noires). On sélec­tionne ensuite l’ins­tru­ment à program­mer et on allume les pas où il doit être joué. La TR-08 offre une fonc­tion Sub Step, c’est-à-dire un dédou­ble­ment des pas décalé d’un demi-pas (et non seize Sub Step par Step comme on a pu le lire ici et là) : appli­ca­tion, créer faci­le­ment des roule­ments ou fla.

Pour passer à un autre instru­ment, on utilise le sélec­teur rota­tif et on reprend la procé­dure, tout cela sans stop­per le rythme ; c’est égale­ment vrai pour l’ac­cent (par pas, avec inten­sité globale réglable) et le Trig­ger externe, qui ont leur propre piste. On peut enre­gis­trer les motifs en temps réel avec la touche Tap (et Trig­ger pour le Trig­ger). Préci­sons que les parties 1 et 2 (enchaî­nées) d’un motif peuvent avoir diffé­rentes longueurs, alors que les varia­tions A et B d’un motif (jouées de manière exclu­sives ou alter­nées) les partagent. On peut faci­le­ment copier un motif vers un autre ou vers sa varia­tion. Pour les moins inspi­rés, un géné­ra­teur aléa­toire de motifs est présent.

Les motifs peuvent par la suite être assem­blés au sein de douze morceaux (bapti­sés Track). Les mesures (c’est ainsi que sont appe­lés les motifs succes­sifs) sont entrées en temps réel ou pas à pas. Une fois l’en­re­gis­tre­ment terminé, on peut insé­rer ou suppri­mer des mesures où on le souhaite. Chaque morceau peut conte­nir jusqu’à mille mesures, de quoi voir venir. En lecture de morceaux ou de motif, on peut ajou­ter du Shuffle et boucler la séquence.

MIDI et audio

Roland TR-08 : TR 08 9

La TR-808 était pré-MIDI. La TR-08 comble évidem­ment cette lacune, avec une inter­face DIN et USB. Au menu, émis­sion/récep­tion des notes et des CC, avec assi­gna­tion fixe pour les numé­ros de note et de CC. Parmi la quaran­taine de CC recon­nus, citons l’en­semble des para­mètres sonores des instru­ments (poten­tio­mètres et réglages addi­tion­nels via le menu), l’ac­cent et le trans­port. Hélas, les pano­ra­miques des instru­ments ne sont toujours pas pris en compte par les CC, dommage !

La prise USB permet aussi d’ef­fec­tuer des Backup/Restore de la mémoire du séquen­ceur. Côté audio, la TR-08 agit comme une inter­face audio USB 24 bits / 96 kHz multi­ca­nal à douze sorties/deux entrées. En plus du mix stéréo, chaque percus­sion est assi­gnée à un bus USB indi­vi­duel, ce qui permet de récu­pé­rer les signaux indé­pen­dam­ment et de les trai­ter dans sa STAN préfé­rée : de quoi contour­ner l’ab­sence de sorties analo­giques sépa­rées. Réci­proque­ment, le mix stéréo de la STAN peut être retourné via USB à la TR-08. Tout ceci néces­site au préa­lable d’ins­tal­ler et bien confi­gu­rer le driver PC/Mac fourni par Roland.

Conclu­sion

La TR-08 est une modé­li­sa­tion très fidèle de la TR-808, à la fois par le son, les possi­bi­li­tés d’édi­tion et l’er­go­no­mie de program­ma­tion. Elle reprend scru­pu­leu­se­ment le design, le compor­te­ment et l’en­semble des fonc­tion­na­li­tés de la grande sœur. Elle booste les mémoires de motifs et ajoute de nouveaux réglages sur les percus­sions, dont le compres­seur pour faire explo­ser la grosse caisse et la caisse claire. Elle béné­fi­cie aussi d’une inter­face numé­rique moderne MIDI/USB. L’ab­sence de sorties analo­giques sépa­rées est contre­ba­lan­cée par les sorties audio indi­vi­duelles via USB. Le passage au tout numé­rique ne prend hélas pas en compte la mémo­ri­sa­tion des réglages des percus­sions ; on peut toute­fois contour­ner ce manque via les CC MIDI, sauf pour les pano­ra­miques. En conclu­sion, pour retrou­ver le son et la program­ma­tion typiques d’une TR-808 sans (faire) construire un clone ou se ruiner inuti­le­ment, pour pallier un manque d’es­pace ou voya­ger léger, la TR-08 est aujour­d’hui la meilleure alter­na­tive.

Télé­char­gez les extraits audio (format FLAC)

  • Roland TR-08 : TR 08 1
  • Roland TR-08 : TR 08 2
  • Roland TR-08 : TR 08 3
  • Roland TR-08 : TR 08 4
  • Roland TR-08 : TR 08 5
  • Roland TR-08 : TR 08 6
  • Roland TR-08 : TR 08 7
  • Roland TR-08 : TR 08 8
  • Roland TR-08 : TR 08 9
  • Roland TR-08 : TR 08 10

 

9/10
Points forts
  • Pêche et timbre de la TR-808
  • Fluidité des commandes continues
  • Ergonomie identique à l’originelle
  • Nouvelle fonction Sub Step
  • Mémoire portée à 256 motifs
  • Autonome, compacte et mobile
  • Qualité de construction
  • Compresseur sur les BD et SD
  • Transmission des notes via USB/MIDI
  • CC MIDI sur presque tous les paramètres
  • Interface USB audio séparée par instrument
  • Station d’accueil fournie
Points faibles
  • Absence de sorties analogiques séparées
  • Commandes petites et un peu serrées
  • Pas de mémoires pour les réglages de percussions
  • Pas de CC MIDI pour les panoramiques
  • Un seul petit HP vite saturé
  • Pas de cordon USB/alimentation secteur fourni
Auteur de l'article synthwalker Passionné de synthés, concepteur produits et rédacteur presse

J'aime tous les synthés, avec une prédilection pour les polyphoniques vintage à mémoires, que j'empile avec délectation depuis quelques dizaines d'années. Vieux gourou chauve mais pas barbu, j'écris depuis un quart de siècle des articles techniques sur les synthés et j'ai contribué au développement de certains d'entre eux. Plusieurs centaines ont été publiés, dont une grande partie sur Audiofanzine. J'ai aussi contribué aux magazines PlayRecord, Musiciens, Recording Musicien, Musicsound et KR.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article synthwalker Passionné de synthés, concepteur produits et rédacteur presse

J'aime tous les synthés, avec une prédilection pour les polyphoniques vintage à mémoires, que j'empile avec délectation depuis quelques dizaines d'années. Vieux gourou chauve mais pas barbu, j'écris depuis un quart de siècle des articles techniques sur les synthés et j'ai contribué au développement de certains d'entre eux. Plusieurs centaines ont été publiés, dont une grande partie sur Audiofanzine. J'ai aussi contribué aux magazines PlayRecord, Musiciens, Recording Musicien, Musicsound et KR.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.