Studio & Home Studio
Instruments et matériels audio Studio & Home Studio
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Corriger les problèmes de timing

Dossier

Quantiser les parties de guitare avec un logiciel de MAO

  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail

Ne vous est-il jamais arrivé de jouer le solo ou le riff de guitare parfait, au détail près qu'une note était un peu trop « devant » ou « derrière » ? Si vous ne connaissez pas cette situation, arrêtez immédiatement de lire cet article et déménagez sur-le-champ à Los Angeles, New York ou Nashville pour lancer votre carrière de musicien de studio. Dans le cas contraire, poursuivez votre lecture.

Outils de quantisation audionumériques

La première fois que j'ai vu la quantisation audio en action, c'était dans Opcode StudioVision. Le procédé nécessitait des signaux avec des transitoires prononcés et des attaques rapides, par exemple une batterie, une guitare, une basse, un piano, etc.

La quantisation se déroulait en deux étapes : d'abord, il fallait traiter le signal avec un genre de noise gate pour accentuer tous les silences de la piste audio. Ainsi, toutes les notes disposant de transitoires prononcés marquaient le début d'un nouveau « bloc audio ». À l'image des notes MIDI, le début de chaque bloc pouvait alors être aligné sur une grille afin de quantiser la partie enregistrée.

 

Morceler l'audio pour quantiser

Le fait de morceler l'audio permet de quantiser les blocs en fonction d'une grille temporelle donnée.

 

Beat Detective de Pro Tools utilise une approche plus sophistiquée. En quelques mots, il recherche également les transitoires mais fonctionne de façon plus automatique. Après avoir identifié les transitoires, il les déplace de sorte qu'ils tombent sur une grille. Ce faisant, il rallonge ou raccourcit l'audio avant les transitoires pour compenser toute irrégularité dans le timing.

 

Il existe différentes variantes de ce procédé de base. Cependant, penchons-nous sur une méthode qui fonctionne avec presque tous les séquenceurs audionumériques. Il ne s'agit pas d'une méthode automatique : vous devrez découper l'audio manuellement puis déplacer les blocs vous-même. Certes, ce procédé est peu pratique mais il possède l'avantage de vous permettre de choisir les passages à quantiser tout en laissant les autres inchangés.

 

Cela est important car il n'est pas toujours souhaitable de quantiser toutes les notes tant que les notes en question sonnent bien. Les légères variations de timing, autrement dit les notes qui sont légèrement devant ou derrière le tempo, sont même primordiales pour conserver la portée émotionnelle de l'enregistrement. Par exemple, j'ai analysé des solos de guitares dans lesquels certaines notes étaient jouées 30 à 50 ms « trop tard ». Pourtant, elles conféraient une certaine sensibilité à l'enregistrement. Le fait de les placer exactement sur le tempo aurait détruit le caractère vivant du solo. Par conséquent, utilisez toujours la quantisation pour réparer des erreurs audibles et non pas pour supprimer des imperfections perceptibles uniquement grâce à la représentation graphique de la forme d'onde.

 

Une autre difficulté réside dans le fait que la quantisation d'un signal isolé peut engendrer des problèmes d'ensemble. Par exemple, supposons que le batteur ait joué la caisse claire au fond du temps et que tous les autres musiciens se soient calés sur lui. Si vous quantisez une seule partie, son timing semblera inadapté par rapport aux autres et vous devrez quantiser tous les instruments du groupe... À la fin, il est possible que tout ce travail se révèle inutile car vous constaterez que le morceau sonnait mieux avec la caisse claire au fond du temps. Bref, si l'enregistrement sonne bien, ne faites rien.

 

Ça ne colle pas !

Je me suis décidé à écrire cet article alors que je travaillais à une nouvelle banque de boucles de guitare, intitulée « Adrenalinn Guitars », qui utilisait essentiellement des effets basés sur le processeur Adrenalinn de Roger Linn. Étant donné que ce genre de boucles est généralement utilisé avec des parties de batteries quantisées ou d'autres boucles, les notes doivent tomber exactement sur le rythme pour s'intégrer parfaitement au morceau. Si l'utilisateur des boucles veut ajouter des variations de timing, il le fera généralement en insérant un léger changement de tempo pour mettre la guitare devant ou au fond du groove. En revanche, il ne s'amusera pas à déplacer des portions de signal audio.

 

La partie supérieure de l'illustration suivante montre le riff de guitare original (on ne voit qu'un seul canal pour plus de clarté). Les quatre lignes – trois blanches et une rouge – indiquent les croches. Remarquez que la première note tombe exactement sur une croche, la seconde est légèrement devant tandis que la troisième et la quatrième sont légèrement derrière.

 

Quantiser un riff de guitare

Un riff de guitare avant et après quantisation.

 

La partie inférieure de l'illustration montre le même riff après quantisation avec la technique décrite ci-après. Le timing a été amélioré sans générer d'effet indésirable qui pourrait révéler une manipulation.

 

Exemple 1 : quantiser une note jouée trop tard

Dans l’exemple qui suit, le but est de déplacer une note jouée au fond du temps de sorte qu’elle tombe exactement sur le début de la troisième mesure. Voici les étapes successives du procédé :

 

Quantisation

1. Faites un zoom avant dans la forme d'onde.
2. Désactivez la fonction de positionnement automatique sur la grille temporelle.
3. Coupez l'enregistrement à l'endroit exact de la note en retard. Dans l'illustration ci-dessous, le curseur de lecture se trouve au début de la troisième mesure et la coupe est effectuée juste avant l'attaque de la note.
4. Effectuez également une coupe à la fin de la note ou à l'endroit où apparaît le transitoire suivant afin d'isoler la section à déplacer.

Quantisation

5. Activez la fonction d'alignement automatique sur la grille temporelle (dans notre exemple, la grille est réglée à la noire).
6. Coupez et supprimez la portion de l'événement gauche qui déborde sur le début de la troisième mesure. Le résultat est un vide très court entre l'endroit où la note à quantiser doit commencer et sa position actuelle.
7. Déplacez la note en retard vers la gauche jusqu'au début de la troisième mesure. L'événement se cale automatiquement à la position souhaitée car la fonction d'alignement sur la grille temporelle est active.
8. Notez que cette manipulation crée un espace vide après le segment que vous venez de déplacer (c'est pour cette raison que nous avons effectué la coupe de l'étape 4, sans quoi vous auriez décalé tout l'enregistrement à partir de la note à quantiser). Vous devrez très certainement combler cet espace avec un fondu croisé (crossfade) utilisant la technique décrite dans le second exemple (voir plus bas).

 

 

Quantisation

 

9. À présent, insérez un fondu croisé (ou fondu enchaîné) au-dessus du point de coupe pour supprimer tout bruit indésirable. Pour cela, étendez le fondu vers la gauche à partir de l'attaque de la note de sorte que l'enchaînement s'effectue correctement.
Certains objecteront que le fondu croisé n'a pas de sens car les deux événements ne se chevauchent pas. En fait, dans la plupart des séquenceurs actuels, les données audio qui précèdent le début du segment sont utilisées par défaut pour réaliser le fondu croisé inséré avant l'événement.
10. Écoutez votre travail pour vous assurer que tout va bien.

 

Exemple 2 : quantiser une note jouée trop tôt

À présent, voyons comment quantiser une note jouée devant le temps. Le procédé est similaire à celui décrit ci-dessus.

 

 

Quantisation

 

1. Faites un zoom avant dans la forme d'onde.
2. Désactivez la fonction de positionnement automatique sur la grille temporelle.
3. Coupez l'enregistrement à l'endroit exact de la note en avance. Dans l'illustration ci-dessous, le curseur de lecture se trouve au début de la troisième mesure et la coupe est effectuée juste avant l'attaque de la note.
4. Effectuez également une coupe à la fin de la note ou à l'endroit où apparaît le transitoire suivant afin d'isoler la section à déplacer.

 

 

Quantisation

 

5. Activez la fonction d'alignement automatique sur la grille temporelle (dans notre exemple, la grille est réglée à la noire).

6. Déplacez la note jouée trop tôt vers la droite jusqu'au début de la troisième mesure. L'événement se cale automatiquement à la position souhaitée car la fonction d'alignement sur la grille temporelle est active.
Suite à cette manipulation, la fin de l'événement que vous venez de déplacer chevauche le segment suivant (c'est pour cette raison que nous avons effectué la coupe de l'étape 4, sans quoi vous auriez décalé tout l'enregistrement à partir de la note à quantiser). Vous devrez très certainement supprimer ce chevauchement avec un fondu croisé utilisant la technique décrite dans le premier exemple (voir plus haut).

7. Le résultat est un vide très court entre la fin de l'événement gauche et le début de la troisième mesure. Si le déclin du son précédent la note quantisée est suffisamment progressif, ce silence sera inaudible dans le cadre de l'arrangement. En revanche, si le déclin de la dernière note de l'événement gauche est abrupte, ou si l'arrangement comporte peu d’instruments, il se peut que ce silence soit audible. Dans ce cas, effectuez les étapes suivantes.

 

Quantisation

 

8. Insérez un fondu croisé au-dessus du point de coupe pour supprimer tout bruit indésirable. Pour cela, étendez le fondu vers la gauche à partir de l'attaque de la note de sorte que l'enchaînement s'effectue correctement. Comme mentionné dans le premier exemple, la plupart des séquenceurs actuels utilisent par défaut les données audio qui précèdent le début du segment pour réaliser le fondu croisé inséré avant l’événement.
9. L’illustration ci-dessus montre un autre cas de figure dans lequel le fondu croisé ne donnait pas de résultat satisfaisant lorsqu'il était placé juste avant la note quantisée. C’est pourquoi le vide a été comblé avec les données audio qui la précèdent et le fondu croisé a été inséré plus tôt dans la phase de déclin de la dernière note de l'événement gauche.
10. Écoutez votre travail pour vous assurer que tout va bien.

 

Cette méthode peut sembler longue et fastidieuse, surtout si le musicien enregistré possède un timing hasardeux. En revanche, pour réparer quelques imprécisions, cette technique constitue une solution simple et indécelable.

 

Originellement écrit en anglais par Craig Anderton et publié sur Harmony Central.

Traduit en français avec leur aimable autorisation.

Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail