Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Sequential Trigon-6
Photos
1/41

Test du Trigon-6 de Sequential

Clavier synthétiseur analogique de la marque Sequential

Écrire un avis ou Demander un avis
test
61 réactions
Rencontre du troisième type
8/10
Partager cet article

Après le Prophet-6 et l’OB-6, Sequential enrichit sa série de synthés analogiques polyphoniques compacts avec le Trigon-6, semblant s’aventurer un tant soit peu sur les terres du Memorymoog. Voyons pourquoi…

Cela fait main­te­nant plusieurs mois que Dave Smith a tris­te­ment disparu. On pensait que l’OB-X8 était le dernier synthé auquel il ait parti­cipé avec les équipes Oberheim. Quelle ne fut pas notre surprise de décou­vrir un nouveau synthé signé Sequen­tial fin 2022, déve­loppé avec le concours de Dave : le Trigon-6. Tri comme le troi­sième de la série (le Prophet-6 date de 2015 et l’OB-6 de 2016) ou encore comme le nombre de VCO embarqués. C’est d’ailleurs la première fois qu’un synthé poly­pho­nique de la marque intègre 3 VCO et c’est aussi la première fois qu’il utilise un VCF passe-bas en échelle de tran­sis­tors.

Du coup, on ne peut s’em­pê­cher de penser au désor­mais quadra­gé­naire Memo­ry­moog, offrant une archi­tec­ture de base très simi­laire. Il ne manque­rait plus que le Trigon-6 repro­duise son grain natu­rel­le­ment saturé et ses possi­bi­li­tés de modu­la­tions poly­pho­niques. C’est ce que nous allons véri­fier sans plus tarder, en remer­ciant au passage Jason d’Adam Audio, qui n’a pas hésité à pous­ser le volume pour récu­pé­rer le seul Trigon-6 de test dispo­nible en Euro­pe…

Érable et métal

Trigon-6 2tof 01 Face 1Le Trigon-6 est soigneu­se­ment emballé dans un double carton­nage avec des mousses de protec­tion épaisses. L’ins­tru­ment reprend les maté­riaux et le format des Prophet-6/OB-6, avec une qualité de construc­tion sérieuse, comme d’ha­bi­tude : coque métal­lique de couleur noire, flancs et traverse avant vissés en érable natu­rel, à vrai dire plus joli en pension qu’en photo… Le prix proposé est nette­ment supé­rieur aux deux premiers synthés de la série, c’est donc un synthé très cher. La séri­gra­phie, bien visible, intègre des repères autour des poten­tio­mètres, tant mieux. On dénombre 32 poten­tio­mètres (dont certains, bipo­laires, à détente centrale), 12 enco­deurs cran­tés, 53 petits boutons-pous­soirs lumi­neux, 15 gros boutons-pous­soirs et une constel­la­tion de petites LED rouges. La résis­tance des poten­tio­mètres est forte, voire très dure pour certains, d’au­tant que leur forme en hyper­bole de révo­lu­tion (aéro­therme) ne faci­lite pas la préhen­sion, même avec les petites facettes. On retrouve les 6 affi­cheurs à 3 LED 7 segments rouges des précé­dents modèles : un grand central (numéro de programme, valeur des para­mètres globaux, mais pas la valeur des para­mètres de synthèse — seul un point est affi­ché quand on repasse par la valeur stockée), un plus petit pour l’hor­loge et 4 pour les réglages d’ef­fets.
Trigon-6 2tof 04 34 Droite 2Si la confi­gu­ra­tion géné­rale est proche des précé­dents modèles, la posi­tion des modules nous a semblé plus claire : pres­sion, LFO, Poly Mod, oscil­la­teurs, filtre, ampli, horloge, effets, arpé­gia­teur, séquen­ceur. Sur le bandeau infé­rieur, on trouve les fonc­tions de trans­po­si­tion (+/-2 octaves), main­tien, porta­mento, unis­son, gestion des programmes, réglages globaux, distor­sion finale, mode Vintage, disper­sion stéréo alter­née des voix, volume programme, quan­tité de molette de modu­la­tion et mode de voix (on se demande d’ailleurs pourquoi cette fonc­tion est aussi éloi­gnée de la touche Unis­son). La prise en main est immé­diate : accès direct à tous les para­mètres de synthèse (seuls les réglages globaux utilisent des fonc­tions alter­na­tives des touches de programmes), fonc­tion d’ini­tia­li­sa­tion du son (Preset + Write), compa­rai­son (au programme initial ou à l’em­pla­ce­ment cible), manuel (posi­tion physique réelle des commandes) et réponse des poten­tio­mètres (saut, rela­tif, seuil). Les molettes de pitch et de modu­la­tion sont rétroé­clai­rées en rouge. Le clavier Fatar T/P9 semi-lesté offre 4 octaves. Très agréable, il répond à la vélo­cité et à la pres­sion. Par contre, les réglages de vélo­cité sont très basiques dans les programmes, un simple ON/OFF, ce qui est très insuf­fi­sant. Les 8 courbes de réponse globales ne permettent pas un jeu aux petits oignons pour chaque son, Sequen­tial ferait bien de revoir ce point sur toute sa gamme, c’est logi­ciel, ce n’est pas compliqué de main­te­nir l’un des deux (seuls) boutons de vélo­cité et de régler la quan­tité d’ac­tion via les touches incré­men­tales.

Connec­tique et tripaille

Trigon-6 2tof 22 Arrière 3La connec­tique est inté­gra­le­ment placée à l’ar­rière et en tout point iden­tique à celle des Prophet-6/OB-6 : de droite à gauche, on trouve une sortie casque (jack 6,35 stéréo), les sorties audio gauche/droite (jacks 6,35 asymé­triques), 4 prises pour pédales (2 conti­nues pour contrô­ler la fréquence de coupure du filtre et le volume, 2 inter­rup­teurs pour contrô­ler le main­tien de note et le séquen­ceur), un trio Midi DIN, une prise USB type B (Midi, CC, NRPN, Sysex, Dump en émis­sion/récep­tion sans besoin d’ins­tal­ler un driver, mais pas d’au­dio via USB) et le connec­teur IEC pour cordon secteur (alimen­ta­tion interne univer­selle, aaaah, bien !). Point à noter, tous les jacks sont vissés au panneau arrière, c’est bon pour la péren­nité, surtout si on fait beau­coup de scène. Quelques préci­sions sur l’en­trée pédale dédiée au séquen­ceur : elle permet de lancer la lecture du séquen­ceur et de l’ar­pé­gia­teur, ou de trig­ger les pas du séquen­ceur avec une impul­sion audio externe, ou encore de « Gater » les enve­loppes. Il n’y a hélas pas d’en­trée audio pour trai­ter un signal externe, on en a pris l’ha­bi­tude avec les poly­pho­niques Sequen­tial…
Trigon-6 2tof 27 IntérieurAllez, un petit tour indis­cret dans les entrailles de la bête, de même concep­tion méca­nique que les Prophet-6/OB-6. Après avoir enlevé 2 vis sur chaque flanc, puis à nouveau 2 vis de part et d’autre de la tôle de façade, on relève le panneau avant équipé d’une char­nière. Un petit câble main­tient le panneau à la verti­cale, ce qui permet d’ad­mi­rer l’in­té­rieur très ratio­na­lisé : au centre, une grande carte mère embarque l’élec­tro­nique numé­rique, la somma­tion des voix et la connec­tique. Six cartes voix y sont enfi­chées à la verti­cale comme des barrettes DIMM, essen­tiel­le­ment consti­tuées de compo­sants discrets montés en surface, de part et d’autre. La face arrière semble vouée aux modules (VCO, VCF, VCA), la face avant à leurs modu­la­tions en tension. À droite, l’ali­men­ta­tion interne est proté­gée par un capot compo­site fin amovible. Des connec­teurs relient la carte mère aux cartes du panneau de commandes, aux molettes, au clavier et à l’ali­men­ta­tion. Aussi bien pensé qu’exé­cuté !

Grain moulu

Trigon-6 2tof 06 34 Gauche 1Avant de parler de la qualité sonore, quelques mots sur les prin­ci­pales fonc­tions globales. Comme sur les Prophet-6/OB-6, on peut régler la trans­po­si­tion par demi-ton sur plus ou moins une octave, accor­der fine­ment l’ap­pa­reil, choi­sir le canal Midi (1–16 ou tous), le statut de l’hor­loge (interne, Midi, USB), les modes d’émis­sion et de récep­tion des commandes Midi (CC ou NRPN), la méthode de trans­mis­sion des Sysex (Midi ou USB, pour les programmes, les 16 tempé­ra­ments alter­na­tifs inter­chan­geables ou les mises à jour d’OS), le mode Local, le mode de réponse des poten­tio­mètres (saut, rela­tif, seuil), la courbe de vélo­cité (8 types), la courbe de pres­sion (4 types) ou encore le Dump des program­mes… tout cela, nous l’avons dit, est acces­sible en mode Global 1 (& 2), via les 10 touches programmes qui portent chacune deux fonc­tions séri­gra­phiées en façade, contrô­lables via l’écran prin­ci­pal et les touches d’in­cré­men­ta­tion/décré­men­ta­tion… C’est fina­le­ment le seul moment où le Trigon-6 nous propose le menu.
Trigon-6 2tof 08 Côté GaucheLe Trigon-6 renferme 1.000 programmes, dont 500 Presets et 500 mémoires utili­sa­teur, orga­ni­sés en 10 banques. Les niveaux de sortie sont solides et le signal est propre. Comme toujours, les sons propo­sés sont de qualité variable, pour démon­trer les diffé­rentes facettes du synthé. On appré­cie les cuivres brillants ou doux avec simu­la­tion Vintage (oscil­la­teurs un peu désac­cor­dés, enve­loppes hété­ro­gènes), les cordes soyeuses à base de PWM, les nappes filtrées modu­lées, les sons métal­liques (synchro ou Poly Mod audio), les effets spéciaux et les leads puis­sants à l’unis­son. Lorsqu’on pousse les niveaux et qu’on joue sur le feed­back du VCF, on sature le filtre à la manière du Memo­ry­moog. D’ailleurs, certains programmes nous rappellent le carac­tère et la puis­sance de ce merveilleux synthé, toujours plus ou moins saturé et instable (nous repar­le­rons un peu plus tard des modules concer­nés et réglages adap­tés). Toute­fois, le Trigon-6 ne se comporte pas toujours comme un Memo­ry­moog. Il peut produire des sons beau­coup plus barrés et agres­sifs. Dans les graves, le synthé est un peu moins à l’aise. Il peine à peser, à cogner dur, surtout dans les basses claquantes à filtre réso­nant, même en pous­sant le feed­back ; ce type de son reste le domaine de prédi­lec­tion des synthés mono, il faut bien le recon­naitre, à quelques excep­tions près.

Trigon-6_1audio 01 Dark Pad
00:0000:45
  • Trigon-6_1audio 01 Dark Pad00:45
  • Trigon-6_1audio 02 Ladder 4–201:36
  • Trigon-6_1audio 03 Arp Feed­back01:07
  • Trigon-6_1audio 04 Velo Brass00:35
  • Trigon-6_1audio 05 Ladder Bass01:06
  • Trigon-6_1audio 06 Taurus Balls00:35
  • Trigon-6_1audio 07 Perc Organ00:36
  • Trigon-6_1audio 08 FM & Sync01:22
  • Trigon-6_1audio 09 FM Bells01:05
  • Trigon-6_1audio 10 Cold Pad00:59

 

VCO trio

Trigon-6 2tof 30 Intérieur VoixLe Trigon-6 est un synthé analo­gique poly­pho­nique 6 voix, dont les modules sonores sont basés sur des compo­sants analo­giques discrets (VCO, VCF, VCA). Pas le moindre circuit inté­gré (type SSM/CEM/DSI-120) pour les VCO ou VCF, ce qui marque la diffé­rence de cette série « 6 » avec les autres synthés de la marque (REV2 hyper inté­gré, Prophet-5 Rev4/OB-X rela­ti­ve­ment inté­grés). Le pilo­tage en tension des compo­sants analo­giques et la géné­ra­tion des modu­la­tions sont assu­rés par un puis­sant DSP Sharc sans alia­sing à fréquence audio. L’en­co­dage de certains para­mètres cruciaux nous est toute­fois apparu insuf­fi­sant, telles que la fréquence de coupure du VCF limi­tée à 165 valeurs (par demi-ton, couvrant 7 octaves) ; du coup, on entend un effet d’es­ca­lier quand on tourne le poten­tio­mètre, surtout lorsque la réso­nance est pous­sée ; c’est d’au­tant plus rageant que la réso­nance du VCF ou d’autres para­mètres sont codés sur 256 valeurs, et que la machine trans­met les NRPN Midi ! Dommage sur un synthé de cette gamme… Comme ses compa­gnons à 6 voix, le Trigon-6 est mono­tim­bral, là aussi c’est une limite à consi­dé­rer quand on arrive à ce niveau de prix.
Trigon-6 2tof 09 Molettes 34L’ar­chi­tec­ture sonore est très proche de ce qu’on trouve sur le Memo­ry­moog depuis 1982. Cela change des terri­toires clas­siques des synthés poly­pho­niques Sequen­tial. Par voix, on a trois VCO, un géné­ra­teur de bruit, un mixeur, un VCF passe-bas, un VCA, deux enve­loppes, une matrice Poly Mod (VCO3, enve­loppe de filtre) et un LFO (global). Les VCO sont « discrets et de concep­tion nouvelle ». On peut en régler la fréquence (sur 5 octaves et par centième sur +/-7 demi-tons), cumu­ler plusieurs ondes (triangle, dent de scie, impul­sion) et régler sépa­ré­ment la largeur d’im­pul­sion (onde carrée au centre). Le VCO3 offre en plus une onde dent de scie inver­sée, une posi­tion basse fréquence (utile en Poly Mod) et un débrayage du suivi clavier. Le VCO1 peut synchro­ni­ser le VCO2, ce qui signi­fie que le VCO1 impose sa fréquence au VCO2, donc le fait « sortir de sa forme d’onde » si sa fréquence diffère, ce qui crée des harmo­niques non présentes dans l’onde initiale. Les VCO étant très stables, le poten­tio­mètre Vintage simule l’in­sta­bi­lité de leurs fréquences, ainsi que les cali­bra­tions approxi­ma­tives des voix sur les synthés vintage (VCO, PW, VCF, temps d’en­ve­lop­pes…) et c’est plutôt bien réussi. On trouve aussi un géné­ra­teur de bruit blanc.

Courte échelle

Trigon-6 2tof 17 Oblique VCOLa plupart des synthés analo­giques poly­pho­niques partagent la même concep­tion. Parfois, ils utilisent des compo­sants iden­tiques. Pour­tant, leur son diffère. Encore faut-il savoir à quel endroit agir pour faire la diffé­rence (et justi­fier d’en avoir plusieurs, au passa­ge…). Le niveau d’en­trée des VCO dans le VCF est un point crucial où le grain sonore peut prendre une autre dimen­sion. Sur le Memo­ry­moog, la satu­ra­tion était natu­relle, pour ne pas dire impli­cite, à peine le niveau monté (cf. extraits sonores dans notre test du Memo­ry­moog). Sur le Trigon-6, on peut doser les niveaux des 3 VCO et du bruit dans le VCF. Dès qu’on dépasse 2 heures, ça commence à satu­rer. On trouve par ailleurs un réglage bipo­laire de Feed­back/Satu­ra­tion. Quand on va du côté Feed­back (poten­tio­mètre vers la gauche), on réinjecte la sortie du VCA dans le VCF, ce qui gonfle le signal. Vers 10 heures, cela se rapproche vrai­ment de ce qu’on trouve sur le Memo­ry­moog. Si on insiste vers la gauche, ça part vite en live, c’est plus ou moins contrô­lable (aucune analo­gie poli­tique, hein…). Si on va vers la droite, on augmente le niveau d’en­trée des VCO dans le VCF. Force est de consta­ter qu’il faut pous­ser à l’ex­trême droite (aucune analo­gie poli­tique, là non plus…) et faire réson­ner le filtre pour entendre des résul­tats sonores probants (cela produit une sorte de compen­sa­tion quand la réso­nance est élevée). C’est en jouant sur les niveaux de mixage des VCO et le feed­back que le carac­tère sonore du Trigon-6 s’af­firme et fait la diffé­rence.
Trigon-6 2tof 13 Face VCFD’un point de vue tech­nique, le VCF est une échelle de tran­sis­tors passe-bas 2 ou 4 pôles, « discret de concep­tion nouvelle » lui aussi, avec circuit de feed­back. On peut régler la fréquence de coupure (sur 165 pas, par demi-ton), la réso­nance (sur 256 pas), le contour d’en­ve­loppe (bipo­laire, mieux que sur le Memo­ry­moog), le suivi de clavier (0, 50 ou 100 %) et le nombre de pôles (2 ou 4). Ce VCF est très effi­cace et bien réso­nant en mode 4 pôles ; comme il n’est pas compensé, pous­ser la réso­nance écrase forte­ment le signal, un clas­sique sur ce genre de filtre. En mode 2 pôles, le filtrage est évidem­ment moins prononcé ; mais le plus notable, c’est qu’il y a un boost dans la réso­nance et un écra­se­ment moindre du signal, très inté­res­sant sur certains sons, éton­nant pour un filtre en échelle. Une enve­loppe ADSR permet de modu­ler de manière bipo­laire la fréquence de coupure. On peut lui assi­gner la vélo­cité (simple marche/arrêt, un point à amélio­rer, nous l’avons déjà évoqué). Sur cette enve­loppe, on retrouve la même astuce que sur les Prophet-6/OB-6 dans la section Poly Mod : si « Filter » est l’unique desti­na­tion acti­vée, on peut jouer sur la courbe de réponse de l’en­ve­loppe en modi­fiant les réglages « Filter Env » de la section Poly Mod et « Env Amount » de la section VCF, fort inté­res­sant ! Le signal passe enfin dans le VCA final, doté d’une enve­loppe ADSR dont la quan­tité de modu­la­tion est assi­gnable à la vélo­cité (là encore sans dosage). En sortie, on peut régler la quan­tité de distor­sion analo­gique stéréo (une belle satu­ra­tion asymé­trique qui permet de faire ronron­ner le son, pas un truc criard), l’es­pa­ce­ment stéréo des voix (alter­nance gauche/droite) et le volume du programme (en plus du volume global). Ce dernier est d’au­tant plus utile pour gérer les écarts de niveau, liés notam­ment aux réglages de VCF et au mode unis­son/accord auto­ma­tique (mono­dique, 2 à 6 voix, avec désac­cor­dage).

Poly Mod

Trigon-6 2tof 16 Oblique ModPour modu­ler le son, on a d’abord un clas­sique LFO global numé­rique. Il est capable d’os­cil­ler jusque dans les niveaux audio et peut être synchro­nisé à l’hor­loge interne (séquen­ceur, arpé­gia­teur, délais, Midi). Le cycle du LFO est redé­clen­ché à chaque nouvelle note, sauf si des notes sont déjà main­te­nues, auquel cas il pour­suit son cycle. Il offre 5 formes d’onde clas­siques : triangle bipo­laire, dent de scie (descen­dante) posi­tive, rampe (ascen­dante) posi­tive, carré posi­tif et S&H bipo­laire (onde aléa­toire à paliers). Avec l’onde S&H, lorsqu’on tourne le poten­tio­mètre de fréquence complè­te­ment à droite, on accède à une sixième forme d’onde : le bruit blanc, bien vu ! Le LFO peut modu­ler 8 desti­na­tions : VCO1, VCO2, VCO3, PW1, PW2, PW3, VCF et VCA, c’est plus que le Memo­ry­moog ! On peut doser la quan­tité de modu­la­tion initiale appliquée par le LFO à toutes les desti­na­tions acti­vées. Si on la met à zéro, seule la molette de modu­la­tion engendre une modu­la­tion.
Trigon-6 2tof 10 Molettes FaceAprès les 3 VCO à ondes cumu­lables, le filtre passe-bas en échelle de tran­sis­tors, les desti­na­tions du LFO, c’est au tour de la section Poly Mod de nous rappe­ler le Memo­ry­moog, tout en propo­sant quelques amélio­ra­tions. Il s’agit d’une matrice de modu­la­tion poly­pho­nique, contrai­re­ment au LFO. On trouve 2 sources (VCO3 et enve­loppe du VCF) qui peuvent être routées vers 7 desti­na­tions. Chaque source dispose d’une quan­tité de modu­la­tion bipo­laire. Les deux modu­la­tions sont addi­tion­nées et routées vers les desti­na­tions acti­vées : VCO1, VCO2, VCO3, PW1, PW2, feed­back du VCF et fréquence de coupure du VCF. C’est ainsi qu’on fait de la FM entre les 3 VCO en conser­vant 2 VCO porteurs, qu’on module le VCF à fréquence audio ou qu’on chahute le feed­back du VCF pour faire des sons bien barrés. Le Trigon-6 peut aussi modu­ler 8 desti­na­tions, via la pres­sion, avec quan­tité de modu­la­tion bipo­laire : VCO1, VCO2, VCO3, VCF, VCA, LFO, mixage FX1, mixage FX2 (bien vu pour ces derniers !). Termi­nons ce chapitre dédié aux modu­la­tions par le Glide, à vitesse ou à temps constant, déclen­ché pour toutes les notes (lorsqu’il est activé) ou unique­ment entre notes liées. Tout cela respire le Memo­ry­moog, on ne le dira jamais assez, tout en allant au-delà au plan des fonc­tion­na­li­tés, à quelques excep­tions près (comme le suivi de clavier sur les temps d’en­ve­loppe qui n’a pas été repris ici).

Effets doubles

Trigon-6 2tof 19 Oblique FXLes effets sont iden­tiques à ceux des Prophet-6/OB-6 dans leur dernière mouture de micro­lo­gi­ciel. Ils sont produits par un DSP travaillant à 24 bits/48 kHz, puis conver­tis en analo­gique, où ils reçoivent tout ou partie du signal du VCA, dosé avec le poten­tio­mètre Dry<>Wet. Ils peuvent être désac­ti­vés (True Bypass), afin de conser­ver un signal analo­gique pur. Leurs réglages sont mémo­ri­sés dans chaque programme. Il y a deux effets numé­riques placés en série (A vers B). Chacun offre plusieurs algo­rithmes : simu­la­tion de BBD, délai numé­rique, chorus vintage, phaser à 6 étages avec réso­nance élevée, phaser à 6 étages avec réso­nance faible, simu­la­tion du phaser 6 étages Oberheim (réso­nance douce), simu­la­tion du Ring Mod Oberheim (modu­la­tion d’am­pli­tude avec suivi de clavier, capable d’os­cil­ler dans les niveaux audio), flan­ger vintage à réso­nance élevée et flan­ger vintage sans feed­back. En plus de ces 9 algo­rithmes, l’ef­fet B possède 4 types de réver­bé­ra­tion pour figno­ler le son : hall, pièce, réverbe à plaque et réverbe à ressort.
Trigon-6 2tof 14 Face VCFIl n’y a que deux para­mètres éditables par effet : temps et feed­back pour les délais, vitesse et profon­deur pour les chorus/flan­ger/phaser, modu­la­tion et suivi de clavier (marche/arrêt) pour le Ring Mod, temps et premières réflexions pour les réverbes hall/pièce/plaque, enfin déclin et tona­lité pour la réverbe à ressort. Les temps de délai peuvent être synchro­ni­sés à l’ar­pé­gia­teur, au séquen­ceur ou à l’hor­loge Midi, suivant diffé­rentes divi­sions tempo­relles (de 4 temps à la double-croche, en passant par les trio­lets et les valeurs poin­tées), à concur­rence d’un retard maxi­mum d’une seconde (au-delà, ils basculent sur la divi­sion tempo­relle double). Bref, c’est droit au but et sans fiori­tures. La qualité de ces effets est globa­le­ment bonne, tant qu’on n’exa­gère pas sur le mixage de certaines réverbes, qui peuvent sonner métal­lique, faute de réglage d’at­té­nua­tion des hautes fréquences. En tout cas, ces effets sont bien utiles et s’in­tègrent bien aux sono­ri­tés du Trigon-6.

Arpège ou séquence

Trigon-6 2tof 05 Côté DroitLe Trigon-6 comprend un arpé­gia­teur et un séquen­ceur, iden­tiques à ceux des Prophet-6/OB-6. Là encore, c’est fromage ou dessert, les deux sont exclu­sifs. Les réglages sont sauve­gar­dés par programme. L’ar­pé­gia­teur et le séquen­ceur peuvent trans­mettre les notes en Midi DIN/USB, merci ! Commençons par détailler l’ar­pé­gia­teur, somme toute assez basique. Une fois activé, on peut régler le tempo (section Clock avec fonc­tion Tap), la divi­sion tempo­relle (tempo/2 à tempo x32 en passant par des valeurs ternaires et poin­tées), la trans­po­si­tion auto­ma­tique du motif vers le haut (sur 1–2–3 octaves) et le type de motif (haut, bas, alterné, aléa­toire ou suivant l’ordre des notes jouées). Avec la fonc­tion Hold acti­vée, on peut main­te­nir et ajou­ter des notes à l’ar­pège en cours.
Trigon-6 2tof 25 Arrière GaucheLe séquen­ceur, dont les commandes se réduisent à deux boutons, est très basique et iden­tique à celui des Prophet-6/OB-6. Une séquence peut conte­nir jusqu’à 64 pas avec une poly­pho­nie de 6 voix. La program­ma­tion se fait unique­ment en pas-à-pas : on appuie sur Record, on joue une note ou un accord et dès qu’on relâche la dernière note, le pas est validé et on passe au suivant. On peut lier les pas ou entrer un silence à la place de notes. Dès qu’on appuie sur Play, l’en­re­gis­tre­ment s’ar­rête et la lecture se fait en boucle. On ne peut pas enre­gis­trer de mouve­ments de para­mètres, dommage. Impos­sible égale­ment d’édi­ter/corri­ger les séquences après coup. La seule édition possible est l’ef­fa­ce­ment des pas en recu­lant dans la séquence pendant l’en­re­gis­tre­ment. On peut jouer par-dessus le séquen­ceur, à concur­rence de la poly­pho­nie maxi­male. On peut aussi trans­po­ser la séquence en cours à la volée, en main­te­nant la touche Record (pas néces­saire en mode Unis­son) et en jouant une touche au clavier. Rien de nouveau…

Conclu­sion

Trigon-6 2tof 23 Arrière DroiteDernier synthé auquel Dave Smith a contri­bué, le Trigon-6 est le troi­sième membre de la gamme de synthés analo­giques 6 voix signés Sequen­tial. Si la concep­tion tech­nique est iden­tique à celle de ses prédé­ces­seurs, l’ar­chi­tec­ture diffère toute­fois. Elle emprunte réso­lu­ment les marqueurs du Memo­ry­moog, tant par les choix de modules que les possi­bi­li­tés de modu­la­tion. Quant au carac­tère sonore, il s’en rapproche dès qu’on pousse les niveaux des VCO, le feed­back du VCF et le mode Vintage. Le synthé va toute­fois plus loin, en ajou­tant certaines possi­bi­li­tés de modu­la­tion, des effets, plein de mémoires et le Midi. Il est à l’aise dans les nappes, les cuivres géné­reux et les Poly­synths. Les basses manquent toute­fois d’im­pact, même en unis­son. La section Poly Mod permet bien des outrages sur les formes d’ondes, notam­ment avec le VCO3 comme source audio. Le son est toute­fois plus maitrisé que le Memo­ry­moog, qui sature si merveilleu­se­ment de manière natu­relle. Avec le Trigon-6, bien que toutes les commandes soient à portée de main, il faut pas mal cher­cher pour bien sonner et justi­fier l’achat de la machine, somme toute très onéreuse pour un synthé mono­tim­bral à clavier 4 octaves. Moins flat­teur et moins facile à régler que les Prophet-6 et OB-6, le Trigon-6 démontre la volonté de Sequen­tial de sortir un peu des sentiers battus sans bous­cu­ler les recettes qui ont fait leurs preuves.

  • Trigon-6 2tof 01 Face 1
  • Trigon-6 2tof 02 Face 2
  • Trigon-6 2tof 03 34 Droite 1
  • Trigon-6 2tof 04 34 Droite 2
  • Trigon-6 2tof 05 Côté Droit
  • Trigon-6 2tof 06 34 Gauche 1
  • Trigon-6 2tof 07 34 Gauche 2
  • Trigon-6 2tof 08 Côté Gauche
  • Trigon-6 2tof 09 Molettes 34
  • Trigon-6 2tof 10 Molettes Face
  • Trigon-6 2tof 11 Face VCF
  • Trigon-6 2tof 12 Face VCO
  • Trigon-6 2tof 13 Face VCF
  • Trigon-6 2tof 14 Face VCF
  • Trigon-6 2tof 15 Oblique Molettes
  • Trigon-6 2tof 16 Oblique Mod
  • Trigon-6 2tof 17 Oblique VCO
  • Trigon-6 2tof 18 Oblique VCF
  • Trigon-6 2tof 19 Oblique FX
  • Trigon-6 2tof 20 Arrière 1
  • Trigon-6 2tof 21 Arrière 2
  • Trigon-6 2tof 22 Arrière 3
  • Trigon-6 2tof 23 Arrière Droite
  • Trigon-6 2tof 24 Arrière Droite Flanc
  • Trigon-6 2tof 25 Arrière Gauche
  • Trigon-6 2tof 26 Arrière Gauche Flanc
  • Trigon-6 2tof 27 Intérieur
  • Trigon-6 2tof 28 Intérieur Voix
  • Trigon-6 2tof 29 Intérieur Voix
  • Trigon-6 2tof 30 Intérieur Voix
  • Trigon-6 2tof 31 Intérieur Voix
  • Trigon-6 2tof 32 Intérieur Alim

 

8/10
Fabrication (?) : États-Unis
Points forts
  • Grain sonore distinctif, parfois Memorymoogesque
  • Simulation d’instabilité vintage réussie
  • 3 VCO discrets à ondes cumulables
  • VCF en échelle de transistors 2 et 4 pôles
  • Circuit de feedback entre VCA et VCF
  • Modulations polyphoniques avec sources audio
  • Deux multieffets intégrés
  • Arpégiateur et séquenceur
  • Tempéraments alternatifs
  • Mémoires généreuses
  • Reconnaissance des CC et NRPN
  • Ergonomie par commandes directes
  • Qualité de construction
  • Clavier TP/9 avec vélocité et pression
  • Alimentation interne universelle
Points faibles
  • Réglages idéaux pas toujours immédiats
  • Monotimbral
  • Un seul mode de filtrage (passe-bas)
  • Effets d’escalier sur le potentiomètre de Cutoff
  • Impossibilité de compenser la résonance
  • Séquenceur assez basique
  • Pas d’entrée audio pour traitements externes
  • Pas de dosage de vélocité par programme
  • Dureté de certains potentiomètres
  • Pas donné
Auteur de l'article synthwalker Passionné de synthés, concepteur produits et rédacteur presse

J'aime tous les synthés, avec une prédilection pour les polyphoniques vintage à mémoires, que j'empile avec délectation depuis quelques dizaines d'années. Vieux gourou chauve mais pas barbu, j'écris depuis un quart de siècle des articles techniques sur les synthés et j'ai contribué au développement de certains d'entre eux. Plusieurs centaines ont été publiés, dont une grande partie sur Audiofanzine. J'ai aussi contribué aux magazines PlayRecord, Musiciens, Recording Musicien, Musicsound et KR.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article synthwalker Passionné de synthés, concepteur produits et rédacteur presse

J'aime tous les synthés, avec une prédilection pour les polyphoniques vintage à mémoires, que j'empile avec délectation depuis quelques dizaines d'années. Vieux gourou chauve mais pas barbu, j'écris depuis un quart de siècle des articles techniques sur les synthés et j'ai contribué au développement de certains d'entre eux. Plusieurs centaines ont été publiés, dont une grande partie sur Audiofanzine. J'ai aussi contribué aux magazines PlayRecord, Musiciens, Recording Musicien, Musicsound et KR.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.