Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
interview
17 réactions

Derrière le son d'Hugo Martinez (Angèle, Shay, Meryl, Vald)

Partager cet article

Aussi et surtout connu sous le nom de Martimix, Hugo Martinez a démarré comme assistant aux Studios de la Seine. Aujourd’hui, il mixe de nombreux projets depuis ses studios parisiens (on citera Brol, le premier album d'Angèle, Antidote de Shay, Jour avant caviar de Meryl ou encore Xeu de Vald). Passionné mais discret, il s’est confié à nous sur son approche technique et sa vision du métier d'ingénieur du son de mixage.

Salut, est-ce que tu peux te présen­ter rapi­de­ment ?

Hello, moi c’est Hugo Marti­nez, mais tout le monde m’ap­pelle Marti. Je suis ingé­nieur du son, plutôt de mixage pour 90% de mon temps.

Comment es-tu arrivé dans la musique ? Quel est ton parcours ?

J’ai commencé la batte­rie à cinq six ans et  adoles­cent je me suis mis à écou­ter mes premiers CD, puis j’ai joué dans pas mal de groupes. Un jour, je faisais partie d’un groupe suffi­sam­ment cool pour avoir la possi­bi­lité de finan­cer  l’en­re­gis­tre­ment d’un album en studio. C’est là que j’ai décou­vert les vrais studios, puisqu’avant ça, tout était auto-produit dans nos chambres ! Après des études géné­rales bien ratées, je me suis dit que je j’ai­mais beau­coup trop ça, être derrière la console, et j’y ai donc consa­cré 200% de mon temps.

Actuel­le­ment, quelle est ta prin­ci­pale casquette ?

Je fais unique­ment des mixages pour des artistes.

Instruments et matériels audio : Angèle - Brol Instruments et matériels audio : Shay - Antidote Instruments et matériels audio : Meryl – Jour Avant Caviar Vald - Xeu

Tu bosses où ? Quelle est ta confi­gu­ra­tion ?Fiyah Records

Je bosse au studio Fiyah Records dans le 19e à Paris. La confi­gu­ra­tion est plutôt simple. Un Hackin­tosh surboosté, énor­mé­ment plug-ins. Pour l’écoute, des Bare­foot MM27 et des Auspur­ger Solo 12 avec double Sub et un Dange­rous Music Moni­tor ST. Ah, et surtout : de bons câbles.

Mon inter­face est une Apollo 16 d’Univer­sal Audio et j’ai aussi 2 satel­lites routés vers un somma­teur de Dange­rous Music, le 2 Bus+ et une Rosetta 200 d’Apogee. J’ap­pré­cie beau­coup le Dange­rous, car il ne colore pas trop, il reste plutôt fidèle à ce que j’en­tends. Pour l’en­re­gis­tre­ment, j’ai un U87 de Neumann et un 1073 d’AMS-Neve. J’ai pris cette chaine, car c’est un clas­sique. Et comme je ne fais pas énor­mé­ment de prise de voix, je sais qu’au moins, avec le combo U87/1073, ça va passer sur 99% des voix que je vais enre­gis­trer.

Quelle est ta pièce hard­ware favo­rite et pourquoi ?

Je n’uti­lise pas énor­mé­ment de hard­ware. Ça va telle­ment plus vite d’être « in the box » aujour­d’hui avec tous les recalls que les artistes demandent (que ce soit d’autres versions ou des essais sur des mixs). En plus les possi­bi­li­tés sont décu­plées par rapport au hard­ware, ça va beau­coup plus vite de faire plein d’es­sais et de faire du routage. Donc comme dit avant, je somme mes sorties de ProTools vers un somma­teur 2 Bus+ et ça me suffit.

2 Bus+

Tu dis préfé­rer mixer 'in-the-box", alors quels sont les plug-ins que tu utilises le plus ?

J’en utilise vrai­ment beau­coup, mais j’es­saye de ne pas tout le temps bosser avec les mêmes, histoire de ne pas déve­lop­per trop d’au­to­ma­tismes. Je me force à me concen­trer sur le son et ne pas mixer au “preset”. On va dire qu’en ce moment j’aime beau­coup leHG-2MS cata­logue de Plugin Alliance et plus parti­cu­liè­re­ment le Black Box HG-2MS de Brain­worx, il me permet de rajou­ter des harmo­niques et créer du relief. Je l’uti­lise un peu partout, sur une basse, une guitare ou des drums. Celui que j’uti­lise le plus va être le Virtual Mix Rack de Slate Digi­tal. C’est un bon “go to”, je peux chai­ner plusieurs égali­seurs et compres­seurs virtuels et la qualité est plutôt cool. Ça me permet de ne pas utili­ser trop de slots sur ProTools et de faire les premières étapes de nettoyage sur une piste. Un dernier que j’uti­lise beau­coup est l’EQP1A de chez Univer­sal Audio. j’aime beau­coup la couleur que cela donne, juste le fait de l’in­sé­rer sur une piste donne du relief.

Quel est, selon toi, le hard­ware ou soft­ware le plus sous-estimé et pourquoi ?

Sous esti­més je n’en sais rien du tout, chacun bosse à sa façon. Par contre, je trouve que les plug-ins combo du type de la suite des CLA de chez Waves sont trop sures­ti­més et trop utili­sés. Ça change toute la couleur d’un son sans savoir réel­le­ment ce que l’on fait. Il faut vrai­ment être très prudent avec ce genre de plug-ins.

  • cla-unplugged
  • cla-vocals
  • cla-mixdown
  • cla-drums
  • cla-guitars
  • cla-bass
  • cla-effects

Quel est l’ins­tru­ment ou toute autre pièce hard­ware que tu rêves de t’of­frir ?

Vrai­ment je suis très bien comme ça. Mais bon, allez, peut être une reverbe Bricasti Design !

Est-ce qu’il y a un conseil ou autre que tu as reçu un jour et qui a changé ta façon de voir ou de faire les choses ?

Quand j’étais assis­tant aux Studios de la Seine, j’ai fait une session avec Yves Jaget (Julien Clerc, Zazie, Véro­nique Sanson). Il a mixé un titre devant moi et j’ai vu des réglages et du routage que je pensais impos­sible, car j’avais un esprit trop théo­rique. À la fin de la session, je me suis permis de lui deman­der s’il se rendait compte que ses pistes étaient dans le rouge et je lui deman­dais s’il faisait toujours des réglages aussi extrêmes.
Martimix2il m’a répondu “Je te fais play, est-ce que tu entends que c’est dans le rouge ? Est-ce que tu entends une surcom­pres­sion ? Ne mixe pas avec tes yeux, mais tes oreilles”. Depuis parfois j’éteins même l’écran.

Est-ce que toi tu aurais un conseil à donner ?

Pas vrai­ment, je ne suis personne pour donner des conseils ! Peut être juste un : si une personne veut faire ce métier, qu’elle soit prête à ne pas dormir beau­coup et manger beau­coup de malbouffe.

Quelle est ta plus grande fierté ?

Je suis très content de vivre de ma passion tous les jours. Me réveiller et faire du son tous les jours c’est génial. Même si j’ai quelques disques de diamant dans mon studio en vrai tout ce que je veux c’est mixer des titres.

Quels sont tes projets, dans un futur proche ou éloi­gné ?

En vrai aucune idée, je suis plutôt quelqu’un qui vit au jour le jour. Je vais déjà finir les 2 albums sur lesquels je bosse. Ensuite on verra.

As-tu quelque chose à ajou­ter ou dont tu aime­rais faire part à nos lecteurs ?

Merci beau­coup à Audio­fan­zine et merci à celles et ceux qui ont pris le temps de lire. Et bossez sans rien mettre sur votre piste master !

Pour suivre Hugo Marti­nez et ses futurs projets, rendez-vous sur son Insta­gram.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.