Se connecter
Se connecter
Créer un compte

ou
Test écrit
25 réactions
Et tu, Audient ?
8/10
Partager cet article

Sortie en février 2023, elle arrive enfin sur notre établi : la voici, la nouvelle iD24, l'enfant du milieu d'Audient, mais certainement pas cadet de nos soucis puisque nous lui consacrons toute notre attention pour ce test aux petits oignons.

Test de l'interface iD24 d'Audient : Et tu, Audient ?

Commençons par une expli­ca­tion : le titre de cet article n’a appa­rem­ment aucun sens, j’en suis conscient.

C’est parce que la réfé­rence est si abstruse, si volon­tai­re­ment obscure, qu’on ne fait pas le lien entre l’as­sas­si­nat de Jules César (je pars sur l’idée démo­cra­tique que cette partie de la réfé­rence n’a échappé à personne) et la nouvelle inter­face d’Au­dient. Mais voyez-vous, chez AF, le jeu de mots n’est pas seule­ment appré­cié, il est de rigueur. Et on a déjà fait deux jeux de mots sur « idée », donc de ce côté-ci la source est un peu tarie. Alors, je me suis rappelé des Ides de Mars (vous compre­nez, Ides = iD), les fêtes romaines célé­brant le dieu de la guerre et là, merci Wiki­pé­dia, j’ai décou­vert qu’elles avaient été le théâtre de l’as­sas­si­nat de Jules. Voilà, vous l’avez la réf, comme disent les jeunes (ou comme ils devaient le dire il y a 1 an — si c’est arrivé aux oreilles d’un vieux comme moi, c’est que c’est déjà passé de mode).

Annon­cée en février 2023, cette nouvelle inter­face d’Au­dient se situe donc, comme le chapô de cet article le sous-enten­dait, entre ses deux modèles bien connus l’iD14 et l’iD44, toutes deux désor­mais dispo­nibles en version mkII.

Présen­ta­tion

La présen­ta­tion pour­rait être très courte : l’iD24 présente les mêmes tech­no­lo­gies embarquées que l’iD14 ou 44 dans leur version mkII, mais en fait varier le nombre. Le design est simi­laire à celui de l’iD14 (petits boutons ronds à sensi­bi­lité « soft-touch »). En gros, on pour­rait s’ar­rê­ter là. Mais on ne va pas…

IMG 20230811 155553On trouve donc :

  • 2 préam­­plis de micro Audient Console de classe A
  • 2 entrées audio micro/ligne sur combo XLR/jack (avec filtre coupe-bas, pad –10 dB et alimen­­ta­­tion 48 V)
  • Une entrée instru­­ment JFET en façade, sur jack 6,35 mm (qui corres­pond à la tranche 1, en façade)
  • 2 paires d’en­­trées/sorties Insert (1 par tranche) sur jack 6,35 mm
  • Une entrée et sortie numé­rique (ADAT ou S/PDIF)
  • 1 voie casque, avec 2 sorties montée en paral­lèle (choix dans le format — jack 6,35 et/ou mini-jack). Les deux sorties se voient donc assi­gner le même signal, on le regrette un peu.
  • 4 sorties de niveau ligne sur jack 6,35 mm, pour vos enceintes de moni­to­ring
  • Une sortie World Clock

L’in­ter­face est autoa­li­men­tée sur un port USB-C.

IMG 20230811 153146Sur la face supé­rieure, de part et d’autre de l’en­co­deur cliquable qui permet de régler le niveau de sortie, on trouve diffé­rents boutons de contrôle d’op­tion. Sous l’en­co­deur, trois boutons : CUT (qui coupe le signal, c’est pratique), DIM (qui l’at­té­nue selon une valeur para­mé­trable dans l’en­vi­ron­ne­ment numé­rique), et iD, bouton servant à assi­gner diffé­rentes fonc­tions au « clic » de l’en­co­deur.

Sous le contrôle, le gain de la sortie casque, trois boutons de fonc­tion (F1, 2 et 3) sont para­mé­trables depuis l’en­vi­ron­ne­ment logi­ciel, et permettent de comman­der, au choix, le phase, la sortie stéréo/mono, la commu­ta­tion vers la sortie moni­to­ring alter­na­tive, ou le talk­back (très bonne option pour une inter­face de cette taille). Entre autres !

Logi­ciel

En ce qui concerne le soft­­ware de mix qui accom­­pagne l’iD24, on reste toujours sur le modèle présenté dans les tests précé­dents. On peut faire appa­raître les entrées analo­giques, les E/S numé­riques et les pistes de STAN au choix, et commu­ter leurs habi­­tuelles options Solo, Mute, Tranches stéréo, Phase, etc. Le contrô­­leur donne égale­­ment accès à, en plus du mix prin­­ci­­pal, et d’un mix secon­daire, à 2 mix « Cue ». Sur le côté droit du logi­­ciel de mix, on trouve les diffé­­rentes fonc­­tions assi­­gnables aux boutons F1, 2 et 3.

MixerUne seconde fenêtre de para­mé­trage permet d’as­si­­gner les diffé­rents canaux aux diffé­­rentes sorties analo­­giques (enceintes ou casque) ou numé­­riques.

System PanelDe plus, dans ce second envi­ron­ne­ment, on peut aussi régler la mono­­pho­­nie (somma­­tion ou sélec­­tion de voie droite ou gauche) et un niveau de gain diffé­rents (-6 à +6 dB) pour la paire d’en­­ceintes alter­­na­­ti­ves. Par ailleurs, les entrées et sorties optiques peuvent fonc­­tion­­ner en ADAT ou S/PDIF au choix.

Le bouton iD, quant à lui, permet d’uti­­li­­ser l’en­­co­­deur à la place de la souris, direc­­te­­ment dans l’en­­vi­­ron­­ne­­ment de votre logi­­ciel séquen­­ceur (cela s’ap­pelle le scroll­con­trol, cf. les points forts), pour créer manuel­­le­­ment, en direct, des auto­­ma­­tions (notez bien que tous les séquen­­ceurs actuels ne permettent pas cette fonc­­tion, en parti­­cu­­lier les logi­­ciels Able­­ton). Le procédé est simple : durant l’écri­­ture d’au­­to­­ma­­tion, il suffit de sélec­­tion­­ner le mode manuel, de placer votre souris au-dessus de la fonc­­tion à modi­­fier, puis d’en­­clen­­cher le bouton iD pour écrire une auto­­ma­­tion en direct pour ce para­­mètre. La sensi­­bi­­lité de l’en­­co­­deur peut être réglée (impor­­tant pour certains réglages fins) dans les para­­mètres de votre OS, comme vous le feriez pour régler la vitesse du poin­­teur.

Bench­mark

Préci­­­sons-le d’abord, l’iD24 travaille dans une réso­­­lu­­­tion max de 24 bits/96 kHz. Un petit tour du côté de RTL Utility nous apprend que la latence réelle est la suivante :

Le buffer sur 32 samples en 44.1 kHz, RTL Utility remonte une latence de 6.463 ms

Le buffer sur 64 samples en 44.1 kHz, RTL Utility remonte une latence de 6.689 ms

Le buffer sur 128 samples en 44.1 kHz, RTL Utility remonte une latence de 10.136 ms

Le buffer sur 256 samples en 44.1 kHz, RTL Utility remonte une latence de 16.168 ms

Le buffer sur 32 samples en 96 kHz, RTL Utility remonte une latence de 5.042 ms

Le buffer sur 64 samples en 96 kHz, RTL Utility remonte une latence de 5.240 ms

Le buffer sur 128 samples en 96 kHz, RTL Utility remonte une latence de 5.906 ms

Le buffer sur 256 samples en 96 kHz, RTL Utility remonte une latence de 9.365 ms


Afin de tester l’in­ter­face, nous avons fait un bench­mark avec notre fidèle APx515 d’Au­dio Preci­sion. Comme d’ha­bi­tude, nous publions les résul­tats obte­nus en THD, rapport signal/bruit et dévia­tion des voies, pour les entrées et sorties analo­giques. Pour toutes les confi­gu­ra­tions, je règle le gain pour obte­nir le meilleur résul­tat possible.

Plage dyna­mique : 117.983 dB (très bien !)

Commençons par les entrées ligne : 

  • Line Relative Level (1,00000 kHz)
  • Line THD+N Ratio
  • Line THD Ratio

 

Dévia­tion : ±0,425 dB

THD+N : 0,002% THD : <0.002 %

Rapport signal/bruit : 108.103 dB

Si on leur applique le filtre passe-haut, on obtient : 

  • Line HPF
  • Line HPF THD+N Ratio

Et l’on observe un beau dépha­sage d’une voie à l’autre si l’on enclenche seule­ment le filtre sur une des deux voies, tout en leur envoyant le même signal : 

Line HPF Phase

Rien d’in­at­tendu, ce sont les effets habi­tuels d’un filtre (passif ou actif). Il vaut mieux le savoir, c’est tout.

Passons aux entrées micro : 

  • Mic Relative Level (1,00000 kHz)
  • Mic THD+N Ratio
  • Mic THD Ratio

 

Dévia­tion : ±0,176 dB

THD+N : 0,02 % THD : <0.002 %

Rapport signal/bruit : 103.070 dB

Sur cette entrée nous avons mesuré un gain max de 57.917 dB, qui génère une THD qui monte à 0.025 %

Max Gain THD+N Ratio

Qu’en est-il de la sortie casque ?

On arrive à en tirer 10 dBu dans une charge passive de 330 ohms. C’est très correct, mais à égal de ce que l’on mesure sur des inter­faces moins chères tout de même (je pense à la récente Focus­rite 2i2, ou la Mini­fuse 2 d’Ar­tu­ria). Pour une inter­face à 300 euros et des pous­sières, on pour­rait s’at­tendre à mieux.

En revanche, elle donne de bons résul­tats à la mesure, y compris en THD.

  • HPload Relative Level (1,00000 kHz)
  • HPload THD+N Ratio
  • HPload THD Ratio

Dévia­tion : ±0,234 dB

THD+N : 0,005 % THD : <0.005 %

Rapport signal/bruit : 98,256 dB

Conclu­sion

Pas de doute, on est sur une bonne inter­face. Certai­ne­ment, quelques reproches peuvent lui être adres­sés : d’abord cette seule voie pour deux sorties casques, et sa puis­sance accep­table, certes, mais égale à ce que l’on trouve sur des inter­faces de gamme infé­rieure, ce qui nous chagrine un peu. Mais surtout, cette impres­sion que l’offre Audient est très « sérieuse », repro­dui­sant à petite échelle les options d’une console pro (c’est bien), mais sans appor­ter les « petits plus » que de nombreux concur­rents apportent aujour­d’hui à leurs inter­faces USB (auto­gain, simu­la­tion de transfo, effets embarqués en analo ou sur DSP…). On l’avait déjà dit pour l’iD44, on le redit ici : les inter­faces Audient forcent le respect par leur sérieux et leur qualité très « puriste du son », mais elles manquent parfois de cette petite touche qui donne envie de se montrer créa­tif.

Cela dit, on notera au crédit de cette iD24 : tout parti­cu­liè­re­ment, des perfor­mances audio très bonnes, avec une THD basse, une très bonne linéa­rité des préam­plis, et une plage dyna­mique très éten­due. La latence est dans le domaine du normal, même plutôt basse en 96 kHz. Et l’on retrouve toutes les options inté­res­santes auxquelles Audient nous a habi­tués : des inserts sur chaque tranche, de nombreux contrôles direc­te­ment acces­sibles depuis l’in­ter­face (Mute, Dim, Phase, Mono…), et par-dessus cela la fonc­tion Scroll­con­trol, qui est non seule­ment origi­nale, mais qui offre surtout la possi­bi­lité de mettre un peu plus de « vie » ou de « jeu » pour parler en langage d’ins­tru­men­tiste dans vos auto­ma­tions (fina­le­ment c’est cela leur « petit plus », mais il est très spéci­fique à certains usages, alors que les trai­te­ments du son dès le préam­pli inté­res­se­raient plus d’uti­li­sa­teurs).

Rien à jeter donc, juste dire qu’on espère un petit « pas de côté » pour la géné­ra­tion mkIII.

8/10
Fabrication (?) : Chine
Points forts
  • Construction robuste
  • Design élégant
  • Des bons préamplis
  • Une alimentation fantôme indépendante sur chaque tranche
  • THD basse
  • Une grande plage dynamique
  • Une sortie Wordclock
  • Deux inserts symétriques qui augmentent fortement les possibilités de routage
  • Le loopback
  • Une fonction talkback
  • Un logiciel de contrôle très complet
  • Le scrollcontrol
Points faibles
  • Une deuxième sortie casque serait bien
  • Et si possible avec un peu plus de puissance
  • Pas de "petit plus" pour se différencier (auto-gain, simulation de transfo, effets embarqués en analo ou sur DSP...)
Auteur de l'article Pr. Soudure de La Feuille

Venu à la musique par le bruit, j'y retournerai un jour. J'aime les beaux circuits bien propres, les musiques sales et moches. Technicien de jour, la nuit je dors.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Analyse de l’audience (Google Analytics)
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités (Google Ads)
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.
Marketing (Meta Pixel)

Sur nos sites web, nous utilisons le Meta Pixel. Le Meta Pixel est un pixel de remarketing mis en œuvre sur nos sites web qui nous permet de vous cibler directement via le Meta Network en diffusant des publicités aux visiteurs de nos sites web lorsqu’ils visitent les réseaux sociaux Facebook et Instagram. Les métapixels sont des extraits de code capables d’identifier votre type de navigateur via l’ID du navigateur - l’empreinte digitale individuelle de votre navigateur - et de reconnaître que vous avez visité nos sites web et ce que vous avez regardé exactement sur nos sites web. Lorsque vous visitez nos sites web, le pixel établit une connexion directe avec les serveurs de Meta. Meta est en mesure de vous identifier grâce à l’identifiant de votre navigateur, car celui-ci est lié à d’autres données vous concernant stockées par Meta sur votre compte d’utilisateur Facebook ou Instagram. Meta diffuse ensuite des publicités individualisées de notre part sur Facebook ou sur Instagram qui sont adaptées à vos besoins.

Nous ne sommes nous-mêmes pas en mesure de vous identifier personnellement via le pixel meta, car à part l’ID de votre navigateur, aucune autre donnée n’est stockée chez nous via le pixel.

Pour plus d’informations sur le Meta Pixel, les détails du traitement des données via ce service et la politique de confidentialité de Meta, veuillez consulter le site suivant Meta Privacy Policy - How Meta collects and uses user data pour Facebook et Meta Privacy Policy - How Meta collects and uses user data pour Instagram.

Meta Platforms Ireland Ltd. est une filiale de Meta Platforms, Inc. basée aux États-Unis. Il n’est pas exclu que vos données collectées par Facebook soient également transmises aux États-Unis.


Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Analyse de l’audience (Google Analytics)

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités (Google Ads)

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Marketing (Meta Pixel)

Sur nos sites web, nous utilisons le Meta Pixel. Le Meta Pixel est un pixel de remarketing mis en œuvre sur nos sites web qui nous permet de vous cibler directement via le Meta Network en diffusant des publicités aux visiteurs de nos sites web lorsqu’ils visitent les réseaux sociaux Facebook et Instagram. Les métapixels sont des extraits de code capables d’identifier votre type de navigateur via l’ID du navigateur - l’empreinte digitale individuelle de votre navigateur - et de reconnaître que vous avez visité nos sites web et ce que vous avez regardé exactement sur nos sites web. Lorsque vous visitez nos sites web, le pixel établit une connexion directe avec les serveurs de Meta. Meta est en mesure de vous identifier grâce à l’identifiant de votre navigateur, car celui-ci est lié à d’autres données vous concernant stockées par Meta sur votre compte d’utilisateur Facebook ou Instagram. Meta diffuse ensuite des publicités individualisées de notre part sur Facebook ou sur Instagram qui sont adaptées à vos besoins.

Nous ne sommes nous-mêmes pas en mesure de vous identifier personnellement via le pixel meta, car à part l’ID de votre navigateur, aucune autre donnée n’est stockée chez nous via le pixel.

Pour plus d’informations sur le Meta Pixel, les détails du traitement des données via ce service et la politique de confidentialité de Meta, veuillez consulter le site suivant Meta Privacy Policy - How Meta collects and uses user data pour Facebook et Meta Privacy Policy - How Meta collects and uses user data pour Instagram

Meta Platforms Ireland Ltd. est une filiale de Meta Platforms, Inc. basée aux États-Unis. Il n’est pas exclu que vos données collectées par Facebook soient également transmises aux États-Unis.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.